Malgré le risque de faillite, l'Ukraine a (beaucoup) augmenté son budget militaire en 2015

 |   |  406  mots
Les dépenses militaires de l'Ukraine devraient doubler en 2015.
Les dépenses militaires de l'Ukraine devraient doubler en 2015. (Crédits : Reuters)
L'Ukraine a augmenté son budget de 23% en 2014, la Russie de 8,1%. Les deux pays ne suivent pas la tendance mondiale qui se résume à une quasi-stagnation des dépenses militaires qui ont reculé de 0,4%, soit sa troisième année de baisse consécutive.

L'augmentation des dépenses militaires ukrainiennes est l'une des plus fortes hausses enregistrées en 2014. Celles-ci ont grimpé de 23% sur un an, à 4 milliards de dollars (3,8 milliards d'euros), en réaction à la crise ukrainienne. Kiev a ainsi largement dépassé ses prévisions budgétaires initiales. Ses dépenses devraient même doubler en 2015, selon l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri).

    Lire aussi >> L'Ukraine mise sur l'austérité mais quintuple son budget militaire

L'économie de l'Ukraine frôle pourtant la faillite. Elle se retrouve sous perfusion du FMI, de  l'Union européenne et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement.

Le budget militaire russe moins ambitieux que prévu en 2015

Pour la Russie les investissements militaires ont augmenté de 8,1% dans le cadre de la modernisation de son armée et atteignent les 84,5 milliards de dollars (80 milliards d'euros), en dépit de la récession en 2014. Cela représente 4,5% de son PIB en 2014 (contre 3,6% en 2005). Pour 2015, le pays prévoyait dans son budget une nouvelle hausse des dépenses de 15%, mais qui pourrait être minorée à cause de la conjoncture économique particulièrement défavorable.

Le pays dirigé par Vladimir Poutine reste ainsi le 3e le plus dépensier, selon l'estimation du Sipri juste derrière l'Arabie saoudite à  80,8 milliards de dollars. Riyad a augmenté ses investissements militaires de 17% en raison de l'instabilité dans la région, et en dépit des baisses de revenus survenues avec la chute des prix du pétrole.

 Des répercussions sur les pays frontaliers de la Russie

Toutefois, la crise ukrainienne n'a fait gonfler les dépenses que dans une zone limitée:

"La crise en Ukraine a fondamentalement altéré la situation sécuritaire en Europe mais jusqu'à présent les répercussions sur les dépenses militaires se sont surtout manifestées dans les pays frontaliers de la Russie", a expliqué Sam Perlo-Freeman un expert du Sipri;

    Lire aussi >> L'Arabie Saoudite lance une offensive militaire au Yémen

Une tendance mondiale à la baisse

Les dépenses militaires mondiales ont toutefois décru de 0,4% en 2014 à 1.776 milliards de dollars, soit 2,3% du PIB mondial. Une tendance baissière que l'on retrouve depuis 3 ans. "L'austérité est le principal moteur de l'évolution des dépenses à la baisse", juge Sam Perlo-Freeman.

Ce repli est notamment porté par les Etats-Unis qui ont réduit leurs investissements de 6,5% à 610 milliards de dollars (578 milliards d'euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2015 à 12:09 :
C'est vitale pour elle , la Russie s'est permis une telle agression , elle avait pris en compte la faiblesse militaire de L'Ukraine de plus l'armée et la police état noyautées par des militaires Russophones rattachés à des agents du FSB . La Russie n'a pris aucun risque elle jouait sur du velours .N'oublions pas les tireurs place Maïdan récupérés sain et sauf par leur bras armé la Russie .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :