Rafale : Safran favorable à une augmentation de la poussée du moteur M88

 |   |  422  mots
Le directeur général de Safran Philippe Petitcolin est favorable à une augmentation de la poussée du moteur du Rafale, le M88
Le directeur général de Safran Philippe Petitcolin est "favorable" à une augmentation de la poussée du moteur du Rafale, le M88 (Crédits : © Pascal Rossignol / Reuters)
Le directeur général de Safran Philippe Petitcolin s'est dit "favorable" à une augmentation de la poussée du moteur du Rafale, le M88. Selon les hypothèses retenues, la nouvelle poussée du moteur M88 pourrait se situer "entre 8 et 9 tonnes de poussée", contre 7,5 environ aujourd'hui.

Le directeur général de Safran, Philippe Petitcolin, a estimé dans un entretien avec des journalistes français qu'il était "temps aujourd'hui de se poser la question sur un upgrade (amélioration, ndlr) du M88 en termes de poussée". Il s'y est dit "favorable". Il a rappelé que la poussée d'origine du moteur du Rafale était la même depuis le lancement de l'avion de combat français. Soit environ 7,5 tonnes de poussée. Pourquoi une telle amélioration? "Le Rafale a grossi. Par rapport aux spécifications d'origine, le Rafale est plus lourd aujourd'hui. On lui demande de plus en plus" sur le plan opérationnel, a expliqué le patron opérationnel de Safran, qui n'en a pas encore discuté avec Dassault Aviation.

"Il est temps de se poser la question de savoir s'il n'est pas opportun de lancer une étude qui permettrait de gonfler un petit peu ce moteur. Techniquement nous savons faire. Nous sommes donc en discussion avec les autorités compétentes pour voir si cela est possible. Et si oui, sous quelles conditions et à quel niveau de performances, il serait souhaitable" de l'améliorer, a indiqué Philippe Petitcolin.

Quelle serait la bonne poussée pour le Rafale? "Tout dépend si la France est prête ou pas à faire des modifications sur l'avion lui-même en termes d'entrée d'air", a-t-il expliqué. Suivant les hypothèses retenues par la France, la nouvelle poussée du moteur M88 pourrait se situer "entre 8 et 9 tonnes de poussée". C'est ce que les Emiratis avaient demandé il y a quelques années avant d'abandonner ce projet. S'agissant des investissements pour ce programme de modernisation, Philippe Petitcolin a affirmé que les discussions n'en étaient pas encore à ce stade. "Je n'ai pas le montant (de l'investissement, ndlr). C'est une discussion qui est en cours. Je l'aurai dans les mois qui viennent", a-t-il précisé.

Safran et Rolls Royce préparent le futur

Safran et le motoriste britannique préparent le futur dans le cadre du programme FCAS, le système de combat aérien du futur. "Le moteur sera un moteur Rolls Royce et Safran à 50-50", a expliqué Philippe Petitcolin. "Il est trop tôt" pour avoir déjà une répartition des tâches entre les deux motoristes, a-t-il précisé. Il envisage d'utiliser le double corps du M88 pour développer le moteur du prochain système de combat européen. "Ce serait quand même pas mal mais ce n'est pas encore décidé", a-t-il souligné.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2016 à 11:54 :
Et la consommation dans tout ça? Déjà qu'il a les pattes un peu courtes, ça va augmenter le nombre de ravitaillements en vol. Qu'en pense l'état major de l'armée de l'air?
Réponse de le 19/06/2016 à 13:00 :
Les pattes un peu courtes?
Mr est un grand connaisseur.....
a écrit le 17/03/2016 à 20:24 :
Vieux débat que celui de la poussée du M 88 !
Au-delà des modifications coûteuses du Rafale qui peuvent en découler, il ne faut pas oublier l'impact sur la fiabilité des étages du moteur et sur leur coût de maintenance....
Les études correspondantes, souhaitées par Safran (avec financement étatique ....), auraient sans doute un intérêt pour l'entretien de certaines compétences tombées en déshérence (cf les déconvenues sur le Silvercrest....).
Le dernier mot appartiendra aux opérationnels (en fonction de leurs VRAIS besoins) et ... aux financiers !
a écrit le 14/03/2016 à 22:15 :
Favorable...
Snecma ne part pas d'une feuille blanche!
Tout le développement de ce moteur à 9T a été payé par l'état entre 2002 et 2004. Au bureau d'étude les calculs et le dimensionnement étaient terminés
Quelques essais ont eu lieu mais les crédits qui devaient permettre d'aller aux essais en vol ont été coupés par l'état. ( réalisation de prototypes, assemblage des moteurs de tests, essais banc au sol, essais en vol).
Réponse de le 22/03/2016 à 1:01 :
Faut qu'on explique? Lorsqu'en 2010 au moment de l'intervention en Libye les Qatarie demandaient le M88 9T, j'avais des échos en interne à Snecmi-Snecma sont sur un bateau, qui me disaient: cela serait trop compliqué, il faurdait retoucher le cellule et Dassault ne saura pas faire?
9T, possible, peut être, mais dans quel espace?
Est-ce que désormais on arrive à faire du 9T dans le même espace que celui dont on dispose?
Car si il faut toucher à la cellule... c'est plus une nouvelle tranche qu'on définit, c'est un Rafale New Generation!
a écrit le 14/03/2016 à 18:44 :
C'est bien beau de vouloir améliorer l'existant ...
Que Safram réalise déjà le silvercreist avant de vouloir prouver qu'il est un motoriste !!!
Réponse de le 16/03/2016 à 17:38 :
Sérieusement pourquoi toujours critiquer? SAFRAN n'a rien a prouver, à ce que je sache les problèmes du Silvecrest sont en cours de résolution.
a écrit le 14/03/2016 à 18:27 :
@ BONSOIR : QUOI ! DU BRICOLAGE POUR LA 5EME MERVEILLE DU MONDE QUELLE HONTE !!!!!
a écrit le 14/03/2016 à 15:57 :
Il sera encore plus cher ? Pour le vendre ça serait un handicap.
a écrit le 14/03/2016 à 15:08 :
Le M88 a eu une gestation de dix ans et il serait dommage que ce moteur qui a englouti des sommes énormes en développement (grâce au contribuable) n'évolue pas car il est techniquement très abouti . D'autre part il peut permettre à nombre de personnels hautement qualifiés d'avoir un projet de long terme.
a écrit le 14/03/2016 à 15:01 :
Une répartition des TÂCHES et non des TACHES.
a écrit le 14/03/2016 à 14:32 :
Pour "rappel" : Rolls Royce a livré, sur des A380, des moteurs qui avaient été juste redimensionnés SANS être recalculés. Quand on ignore la dynamique, elle se venge...
a écrit le 14/03/2016 à 13:28 :
Tiens comment ça se fait que Dassault n'y ai jamais pensé ?
Réponse de le 14/03/2016 à 17:48 :
Parcequ'il lui manquait le "t"...
Réponse de le 15/03/2016 à 8:35 :
D'ailleurs il n'y a un mot qu'il n'a jamais pu assumer: Honnêteté.
Réponse de le 15/03/2016 à 8:56 :
On se passera du "i", du coup.
Réponse de le 15/03/2016 à 19:00 :
Dassault avait bien penser, il suffisait d'avoir les moyens financiers pour le faire.
Réponse de le 16/03/2016 à 21:49 :
Dassault avais bien pensé, il suffisait de mettre les moyens financiers et techniques.
Réponse de le 21/03/2016 à 15:36 :
Comme si Dassault n'y pense pas...
Un chasseur n'est pas qu'un moteur. L'actuel suffit, plus puissant est seulement un extra.
Dans un chasseur il y a les suites de "guerre électronique", le radar, la fusion de donnée, les missiles à valider, etc.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :