SpaceX signe un contrat de lancement avec une fusée réutilisable

 |   |  255  mots
SpaceX est parvenu à plusieurs reprises à récupérer le premier étage de son lanceur.
SpaceX est parvenu à plusieurs reprises à récupérer le premier étage de son lanceur. (Crédits : SpaceX)
Ce contrat est une première dans l'histoire de l'aérospatiale.

Pour la première fois, la société SpaceX va lancer un satellite commercial en utilisant une fusée déjà lancée à plusieurs reprises. L'accord a été conclu avec la firme de télécommunications luxembourgeoise SES SA, qui l'a annoncé dans un communiqué mardi. Le lancement est prévu pour la fin d'année.

Les termes du contrat n'ont pas été dévoilés. Cependant, Elon Musk, patron de SpaceX (et de Tesla), avait expliqué en avril que le carburant pour la fusée coûtait 300.000 dollars, la construction du lanceur étant quant à elle évaluée à 60 millions de dollars. La société américaine pourrait néanmoins consentir un rabais de 30%, étant donné que le premier étage du lanceur Falcon 9 a été récupéré à six reprises.

A (re)voir:  SpaceX réussit pour la première fois à poser une fusée en mer

Une question de prix

Pour le responsable technique de SES, Martin Halliwell, le prix a été un critère déterminant dans le choix de l'opérateur pour déployer le satellite : "Nous pensons que des fusées réutilisables vont ouvrir une nouvelle ère des vols spatiaux et faciliter l'accès à l'espace en termes de coûts et de gestion des lancements".

Si SpaceX est pour l'instant le seul à proposer une fusée réutilisable, deux autres entreprises se disputent le marché de lancement de satellites commerciaux : le leader mondial Arianespace (50% de part de marché) et United Launch Alliances qui réunit Lockeed Martin et Boeing.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2016 à 6:35 :
SES a du courage de passer commande à SPACE X avec l'échec du 01/09/2016 pour le lancement d'un satellite pour X. Niel.
La fiabilité cela se paie jusqu'au contrôle de l'alimentation des dernières gouttes de carburant avant le décollage!
a écrit le 01/09/2016 à 16:19 :
Suite à l’explosion sue le pas de tir LC-40 Cap Canaveral, le calendrier risque de prendre du retard. Malheureusement.
a écrit le 01/09/2016 à 12:58 :
United Launch Alliance ne fait pour le moment que très peu de lancements commerciaux. Et pour cause, ces derniers se concentrent sur le très lucratif marché des lancements militaires pour l'US Air Force, sur lequel SpaceX est aussi entrain de lorgner.

Outre SpaceX, l'autre "vrai" concurrent d'Arianespace c'est International Launch Service, société Russo-Americaine en partie détenue par Lockeed Martin et opérant le lanceur lourd Russe Proton.
a écrit le 01/09/2016 à 12:27 :
Désolé pour mon erreur c'est un satellite GPS III en 2018
a écrit le 01/09/2016 à 12:27 :
Désolé pour mon erreur c'est un satellite GPS III en 2018
a écrit le 01/09/2016 à 12:26 :
Désolé pour mon erreur c'est un satellite GPS III en 2018
a écrit le 01/09/2016 à 12:26 :
Claire declaration de guerre a Arianespace par SES qui s est largement opposee aux choix industriels de developpement de la filiere lanceur Ariane 6 avec des choix juges trop portes par des considerations de Politique industriels favorisant les orientations francaises....
L Europe spatiale aussi en voie de Brexit?
a écrit le 01/09/2016 à 12:26 :
Claire declaration de guerre a Arianespace par SES qui s est largement opposee aux choix industriels de developpement de la filiere lanceur Ariane 6 avec des choix juges trop portes par des considerations de Politique industriels favorisant les orientations francaises....
L Europe spatiale aussi en voie de Brexit?
a écrit le 01/09/2016 à 12:26 :
Claire declaration de guerre a Arianespace par SES qui s est largement opposee aux choix industriels de developpement de la filiere lanceur Ariane 6 avec des choix juges trop portes par des considerations de Politique industriels favorisant les orientations francaises....
L Europe spatiale aussi en voie de Brexit?
a écrit le 01/09/2016 à 12:26 :
Claire declaration de guerre a Arianespace par SES qui s est largement opposee aux choix industriels de developpement de la filiere lanceur Ariane 6 avec des choix juges trop portes par des considerations de Politique industriels favorisant les orientations francaises....
L Europe spatiale aussi en voie de Brexit?
a écrit le 01/09/2016 à 11:26 :
Pour le contribuable américain le lancement d’un satellite GPS 2-F en mai 2018 est de 82.7 million de dollar. Le prix du lancement du satellite Jason 3 était de 82 millions de dollars. Le coût d’un lancement pour une société privée est compris entre 60 à 65 million de dollar. Un lancement avec un étage recyclé serait 30% moins cher. Faut-il en conclure que le contribuable est la variable (pigeon ?) qui fait faire la marge de la société SpaceX.
a écrit le 01/09/2016 à 10:00 :
Je ne suis pas ingénieur ni grand spécialiste, mais je me demande s'ils ne sont pas en train de réitérer l'échec des navettes spatiales : trop chères à reconditionner et manque de fiabilité.
a écrit le 01/09/2016 à 9:18 :
Attention, l'article laisse entendre que le même lanceur a été utilisé à 6 reprises ce qui est inexact. Le lanceur qui est ici vendu n'a fait a priori déjà qu'une seule rotation décollage/atterrissage, ce qui n'enlève rien à l'exploit technique et logistique !!
a écrit le 01/09/2016 à 9:06 :
Ben je serais pas le premier à aller faire un tour dans l'espace avec les fusées de space x.

SpaceX et tesla, deux concepts foireux à la base. Les actionnaires feraient mieux de mettre leur argent dans l'économie réelle plutôt que de croire n’importe quel bonimenteur, leur misère intellectuelle fait profondément pitié.
Réponse de le 01/09/2016 à 11:15 :
Il est probable que ces investisseurs ne comprennent rien au business et ont un QI d'huître.
Vous qui maîtrisez parfaitement le sujet, vous pourriez les éclairer en leur proposant vos services.
Réponse de le 01/09/2016 à 15:12 :
Non voyons, ces gens ont la chance de détenir la science infuse, leur argent leur donne d'ailleurs forcément raison. C'est eux qui ont raison et tout le temps et partout et ne sont pas près d'écouter qui que ce soit d'autres qu'eux-mêmes.

Moi je veux bien conseiller des gens qui doutent par contre, ces perles rares qui font vivre réellement l'économie, avec le plus grand des plaisirs et c'est plus un échange d'idées que je proposerai que des conseils, je suis contre les monologues.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :