La Tribune

Les Chinois s'intéressent de plus en plus aux grands vins de Bordeaux

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
latribune.fr  |   -  602  mots
Le géant de l'agroalimentaire Bright Food s'est offert l'un des plus grands négociants en vins de Bordeaux, DIVA Bordeaux. Plusieurs propriétés et châteaux ont été rachetés ces dernières années par des investisseurs chinois.

C'est un pas de plus des Chinois, qui ont acheté ces dernières années de nombreux château et propriétés, pour maîtriser la filière des grands vins de Bordeaux. Le géant de l'agroalimentaire chinois Bright Food, via sa filiale à 100 % Shanghai Sugar Cigarette ans Wine (SSCW), va contrôler DIVA Bordeaux (33 millions de chiffre d'affaires en 2011), selon un communiqué commun publié ce samedi. Ce négociant indépendant en grands vins de Bordeaux, un des premiers exportateurs du négoce en vins de Bordeaux, a signé un accord "en vue d'une alliance afin d'accélérer" son développement international, "plus particulièrement en Chine".

Mais cela passe par une prise de contrôle de DIVA Bordeaux par SSCW. Le fondateur et actuel président, Pierre Beuchet, et l'actuel directeur général, Jean-Pierre Rousseau, vont demeurer au capital "à hauteur de 30 %". Ce dernier "conserverait ses fonctions à la tête de la société dont il deviendrait également président pour un mandat de cinq ans minimum". Un représentant de SSCW serait nommé président du conseil de surveillance de la société. Le finalisation de l'opération aura lieu "très prochainement", a précisé le communiqué. En revanche, les autres sociétés du réseau DIVA ne sont pas cocnernées par cette alliance.

Un développement à l'international

Grâce à cette prise de contrôle par Bright Food, DIVA Bordeaux va pouvoir renforcer son développement à l'international, notamment en Chine, en s'appuyant sur la force du réseau de distribution de Bright Food, qui dispose de plusieurs centaines de magasins spécialisés. SSCW est la plus grande entreprise sucière de Chine, dont les activités vont de la production à la distribution. La société exploite le plus important réseau de distribution alimentaire et d'intermédiation au nom de Bright Food en Chine, qui couvre plus de 60.000 points de ventes, y compris des supermarchés et des hypermarchés. L'entreprise gère aussi des accords de distribution pour un grand nombre de produits et de marques nationales et internationales. De son côté, Bright Food a noué d'importants accords de coopération avec des multinationales comme Pepsico, Nestlé, Coca-Cola, LVMH (Hennessy), Martell, Diageo...

Cette force de frappe permettra à DIVA Bordeaux de renforcer son offre "en couvrant un éventail large allant des grands crus classés aux petits châteaux en passant par les vins rares de collection et ainsi divesifier son portefeuille de clients", a souligné le communiqué. "Avec notre surface financière, notre connaissance du marché chinois et grâce à la culture du vin, nous pourrons ainsi asseoir la culture du vin en Chine et soutenir le développement international de DIVA Bordeaux", a expliqué le vice-président de Bright Food et président de SSCW, M. Ge. En outre, le développement d'un vin de Bordeaux destiné au marché chinois "est également à l'étude".

Les vins de Bordeaux font tourner la tête des Chinois

Sur les 11.300 châteaux recensés dans le Bordelais, plus d'une vingtaine sont dans les mains d'investisseurs chinois, qui raffolent du luxe à la française. Parmi tous ces achats, le plus gros a été réalisé par le milliardaire Cheng Qu (pétrole, immobilier, tourisme...), propriétaire de cinq châteaux totalisant plus de 150 hectares. L'actrice Zhao Wei s'est fait un petit plaisir en s'offrant le château Monlot. Et la tendance devrait s'accélérer. D'autant que le marché chinois explose et apprécie plus particulièrement les vins de Bordeaux. En 2011, les exportations des vins de Bordeaux ont bondi de 110 % en volume en 2011.

Réagir

Commentaires

marion  a écrit le 25/06/2012 à 16:20 :

normal, ils gérent intelligemment et de de façon courageuse, et donc ils ont 1900 milliards d'excédents quand nous on a 1700 milliards de dette, 100 milliards de déficit, et plutôt que couper la cause c'est à dire la dépense publique, on continue à d'endetter !! la France est à vendre et on n'y peut plus rien, ce n'est que le début, c'est la loi du commerce !

petillant  a écrit le 24/06/2012 à 20:24 :

Pourvu qu'ils le mélangent pas avec de l'eau gazeuse !!!

Patrickb  a répondu le 25/06/2012 à 8:19:

@petillant: que d'arrogance ! figure-toi que les Chinois étaient déjà dans une civilisation avancée alors que nous vivions encore dans des grottes :-)

schmelzer  a écrit le 24/06/2012 à 19:32 :

Encore un article orienté pour susciter la colère du Français aigri, chomeur ou travaillant pour un petit salaire. N'oubliez pas de lire les articles sur les invesissements qatari ou émirati, c'est la mode ces temps-ci. Le Chinois, l'Arabe en émergeance est la cible aujourd'hui.

Patrickb  a écrit le 24/06/2012 à 14:56 :

Il est possible aussi que Juppé les aident à prendre pied à Bordeaux, moyennant bien entendu un dessous de table :-)

Le pinard c'est comme le travail, ça devrait être obligatoire  a écrit le 24/06/2012 à 14:00 :

Le vin de bordeaux est surcoté. Bien des vins les valent. Mais les Chinois n'achètent que de la marque en espérant les copier. Ils ont donc choisi la facilité.

Corso  a écrit le 23/06/2012 à 15:47 :

Oui, comme pour le champagne il est toujours nécessaire que quelques marques soient laissées à des amis consomateurs pour initier le mouvement dans leur pays. Ces derniers voyant qu'ils ne peuvent rien en faire une fois l'affaire lancée les revendent à ceux qui les avaient cédées. Nous avons l'habitude de ces pratiques qui ne choquent plus car elles sont désormais comprises.