La Tribune

Vins de qualité, acheteurs étrangers... ce qu'il faut retenir de la vente des Hospices de Beaune

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Pierre Manière  |   -  529  mots
La 152e vente des vins des Hospices de Beaune s'est achevée dimanche sur une recette de près de 5,3 millions d'euros. C'est presque autant que l'an dernier, sachant que la production de vin a été bien moindre. Les acheteurs étrangers, notamment d'Asie, ont une fois encore répondu présent. La Tribune fait le point.

Dans le petit monde du vin, Beaune, petite ville de Côte-d'Or, encadrée de villages célèbres pour ses grands bourgognes a encore été l'objet de toutes les attentions. Comme chaque troisième dimanche de novembre, la vente des vins des Hospices a été particulièrement suivie, tant par les amateurs que les professionnels, qui y voient là un baromètre de la qualité des flacons de l'année. Et cette 152e édition n'a pas déçu. Loin de là.

? Une recette proche de l'année précédente

Cette année Carla Bruni-Sarkozy et Guy Roux étaient marraine et parrain de l'événement. La recette totale a été de 5,26 millions d'euros, dévoile à La Tribune Roland Masse, le régisseur des 60 hectares de vignes dont étaient issus les 511 fûts de 228 litres mis en vente. Certes, c'est moins qu'en 2011, où 5,4 millions avaient été collectés. Mais c'est finalement une très bonne surprise, puisque les vignes, frappées par les intempéries, ont fait chuter la production des Hospices de plus de 30%. Au total, 250 pièces de vins en moins ont été mises en vente par rapport à l'année dernière.

? Des flacons de qualité

En clair, le vin a cette année séduit pour son caractère. "Le peu de raisin qu'on a sorti des vignes était d'excellente qualité, se félicite Roland Masse. Lorsque nous avons goûté ces vins jeunes, nous nous sommes aperçus qu'il était particulièrement prometteur." En clair, cela laisse présager une bonne année.

? Le Bourgogne séduit l'Asie

Comme le confirme Roland Masse "le Bourgogne a maintenant le vent en poupe". Et il séduit de plus en plus les asiatiques. A cette vente, "il y avait beaucoup d'acheteurs chinois, coréens, et même indiens", égrène le régisseur. D'après lui, le marché du vin "a démarré" en Inde depuis "deux ou trois ans". Pour mémoire, malgré un contexte de crise, le chiffre d'affaires des vins de Bourgogne s'est affiché en progrès d'environ 18% sur les huit premiers mois de 2011 par rapport à la même période l'année précédente.

Les hausses avait déjà été particulièrement sensibles sur le marché asiatique, avec des progressions sur la même période de 103% et 15% en valeur en Chine et au Japon, malgré le tsunami du 11 mars. Président du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne, Pierre-Henri Gagey avait souligné à l'AFP que l'Asie représentait alors "20% du marché à l'export des vins de Bourgogne. [Et qu']Hong-Kong et la Chine pourraient devenir le 6e marché de la Bourgogne".

? La "pièce du président" adjugée à 270.000 euros

Petite surprise, c'est un Ukrainien qui s'est offert la "pièce du président", soit un tonneau de 350 litres de Corton Grand Cru Charlotte Dumay. Celui-ci a donc déboursé quelques 270.000 euros, au coup de marteau de Carla Bruni-Sarkozy, qui a joué pour l'occasion au commissaire-priseur. Le bénéfice de cette vente ira à la fondation Fondation Carla Bruni-Sarkozy, qui vise à favoriser l'accès à la culture pour les personnes défavorisées, et à la Fondation Idée, qui lutte contre l'épilepsie.

Réagir

Commentaires

JACQUES  a écrit le 29/11/2012 à 21:46 :

Une pièce en Bourgogne fait 228 litres pas 350 si je ne m'abuse. A vérifier donc :-)