Mondelez ne mettra pas la main sur le chocolatier Hershey

 |   |  329  mots
L'action Mondelez gagnait près de 4% en après-Bourse, à 44,68 dollars, tandis que l'action Hershey chutait de 12% environ, à 98,6 dollars.
L'action Mondelez gagnait près de 4% en après-Bourse, à 44,68 dollars, tandis que l'action Hershey chutait de 12% environ, à 98,6 dollars. (Crédits : © Mike Blake / Reuters)
Mondelez aurait proposé près de 25 milliards de dollars mais Hershey réclamait 27 milliards. Le chocolatier est détenu à 81% par un trust et une vente est impossible sans son accord.

Le secteur des chocolats et confiseries ne verra pas la naissance d'un nouveau numéro 1. Après avoir vu sa première offre de rachat d'Hershey rejetée, Mondelez International (qui détient les marques Oreo, Lu ou encore Cadbury) a annoncé lundi 29 août qu'il renonçait à toute tentative de fusionner avec le chocolatier.

Hershey avait annoncé en juin qu'il avait refusé une proposition d'achat de 23 milliards de dollars (20,8 milliards d'euros), soit 107 dollars par action, soumise par le groupe alimentaire américain, sans indiquer à l'époque s'il s'agissait d'une fin définitive de non-recevoir. La chaîne de télévision CNBC croit savoir, citant Dow Jones, que Mondelez avait porté son offre à 115 dollars par action (soit environ 24,7 milliards de dollars) la semaine dernière avant de renoncer face à Hershey qui réclamait 125 dollars au moins (soit environ 26,8 milliards de dollars).

Un actionnariat complexe

Fin juillet, le procureur général de Pennsylvanie avait dévoilé les modalités d'un accord modifiant les conditions d'exercice et de rémunération des membres du trust caritatif qui contrôle Hershey. Le trust, créé par le fondateur éponyme d'Hershey il y a un siècle, détient 81% des droits de vote et une cession est impossible sans son accord.

"Après poursuivi de nouvelles discussions, et en prenant en compte les évolutions récentes de l'actionnariat de Hershey, nous sommes parvenus à la conclusion qu'il n'y avait aucune possibilité de parvenir à un accord", a déclaré dans un communiqué Irene Rosenfeld, directrice générale de Mondelez.

"Quoique nous soyons déçus par cette issue, nous voulons maîtriser notre manière de créer de la valeur, y compris par le biais d'acquisitions", a-t-elle poursuivi. Un message adressé notamment aux investisseurs activistes Nelson Peltz et William Ackman, qui font pression pour une fusion avec un autre groupe agroalimentaire.

L'action Mondelez gagnait près de 4% en après-Bourse, à 44,68 dollars, tandis que l'action Hershey chutait de 12% environ, à 98,6 dollars.

(avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :