Après l'éviction d'Electrolux, GE revend son électroménager au chinois Haier

 |   |  320  mots
Le pôle "électroménager" de GE est l'un des six secteurs d'activité de la marque américaine.
Le pôle "électroménager" de GE est l'un des six secteurs d'activité de la marque américaine. (Crédits : Jim Young/Reuters)
Le conglomérat américain a cédé les activités de "GEAppliance", son pôle électroménager qui représente près de 10% de son chiffre d'affaire, pour 5,4 milliards de dollars.

Dans la revente de ses activités "électroménager", l'opposition des autorités antitrust va peut-être finalement profiter à General Electric. Le conglomérat américain a en effet conclu la cession de la totalité de ses activités d'électroménager au chinois Qingdao Haier pour 5,4 milliards de dollars (4,9 milliards d'euros) en numéraire, ont annoncé les deux sociétés ce vendredi. Le mois dernier, GE avait renoncé à vendre ces actifs au suédois Electrolux, lequel ne proposait que 3,3 milliards de dollars (3,0 milliards d'euros) face à l'opposition des autorités américaines.

Haier, dont la présence aux États-Unis est pour l'instant discrète, conservera la marque GEAppliances, le siège social de Louisville (dans le Kentucky) ainsi que l'équipe dirigeante de l'entreprise. La transaction inclut la participation de 48,4% de GE Appliances dans Mabe, une société d'électroménager mexicaine liée commercialement à GE Appliances depuis 28 ans.

GE escompte un bénéfice exceptionnel de 20 cents par action

L'opération, qui est pour l'heure la plus importante jamais réalisée par le groupe Haier, reste toutefois subordonnée aux autorisations réglementaires qui doivent être délivrées en Chine, aux États-Unis, au Mexique et en Argentine, a dit une personne autorisée à s'exprimer au nom de Qingdao Haier.

Elle doit également être approuvée par les actionnaires de Qingdao Haier, soit le groupe Haier et le fonds de capital investissement américain KKR, qui ont ensemble 50,8% du capital. GE a dit de son côté que la transaction, censée être bouclée à la mi-2016, se traduirait par un bénéfice net exceptionnel de l'ordre de 20 cents par action, valorisant les actifs cédés à dix fois leur excédent brut d'exploitation (EBE, Ebitda) des 12 derniers mois. GE Appliances a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires de 5,9 milliards de dollars et un Ebitda de 400 millions. Il emploie 12.000 salariés, dont 96% aux Etats-Unis.

 (Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/01/2016 à 14:45 :
C'est une partie poids mort qui est vendue aux chinois, à une rapport sur chiffre d'affaire bien moindre que celui de la valorisation de l'ensemble du groupe. Une bonne affaire donc d'autant qu'ils ne seront pas regardants sur la comptabilité qui risque d'être quelque peu fantaisiste. C'est cette fantaisie probable qui a certainement freinée l'acquisition par les suédois d'Electrolux, plus regardants, quand bien même le prix était plus attractif. Quelle est la promesse secrète de GE pour obtenir cette manne qui tombe à point pour une entreprise en situation de faillite ? Vente d'actifs dans le futur, fourniture de technologies pointues ? Quoiqu'il en soit GE pourra dès à présent escompter la somme auprès d'une banque pour renflouer sa trésorerie et avancer sur sa fusion probable avec United Technologies. Une affaire qui avance vivement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :