La Tribune

Voiture de l'année 2011: les dessous d'une élection

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Alain-Gabriel Verdevoye  |   -  681  mots
La voiture électrique Nissan Leaf a été élue. Mais le vote s'est révélé très serré. Si les jurés du nord de l'Europe ont été séduits, ceux d'Espagne et d'Italie l'ont globalement détestée.

Score très serré. La Nissan Leaf électrique a été élue "Voiture de l'année 2011" avec neuf points d'avance à peine sur la deuxième, l'Alfa Romeo Giulietta, et treize sur la troisième (Opel Meriva). Les 257 points recueillis par la compacte "zéro émission" auprès des 58 journalistes européens spécialisés - dont nous faisons partie - résultent en fait de résultats violemment… contrastés. Il y a ceux qui l'ont plébiscitée et ceux qui l'ont violemment rejetée. Rarement, un résultat aura été si paradoxal. Avec un clivage géographique assez net.

Côté enthousiastes, les britanniques et suédois, mais aussi le seul juré norvégien, l'irlandais et, dans une moindre mesure le danois et le finlandais. Les allemands se sont montrés plus partagés, trois des cinq jurés l'ayant toutefois classée au premier rang. En France, quatre jurés sur cinq lui ont mis cinq points ou plus (sur 10). Pas mal non plus. Personnellement, nous lui avons octroyée six points, à la deuxième place derrière… le 4x4 Dacia Duster à prix canon. A noter, en outre, un vote très favorable du membre turc du jury. Comme quoi, le clivage écologique nord-sud n'est pas si marqué qu'il en a l'air a priori.

En revanche, une chose est sûre : la Leaf n'a pas du tout convaincu les experts espagnols ou italiens. Une vraie Bérézina ! Ceux-ci lui ont octroyé au total huit zéros pointés (pour douze jurés en tout dans les deux pays) ! Un seul italien lui a donné la moyenne.

Pourquoi une telle déroute ? En fait, ce n'est pas la voiture elle-même qui est généralement rejetée par les jurés "sudistes". Mais, beaucoup se sont tout simplement interrogés sur la pertinence d'un vote pour une voiture qui ne sera pas… livrable avant janvier prochain, et encore dans quelques pays européens seulement. La Nissan Leaf n'arrivera d'ailleurs pas en France avant la mi-2011.

Autre grief : un tarif élevé de 30.000 euros pièce, prime écologique déduite (5.000 euros dans l'Hexagone). Enfin, dernier et principal argument en sa défaveur : est-ce bien raisonnable de récompenser une voiture que personne ne peut aujourd'hui utiliser au quotidien ? La question mérite d'être posée. En effet, l'autonomie d'une Leaf reste limitée à 160 kilomètres. Au grand maximum. Et, après, il faut pas moins de sept à huit heures pour recharger les batteries sur une prise. A condition d'en avoir une sous la main. Et avec un câble… que n'importe quel plaisantin ou délinquant peut débrancher - ou voler - dans un parking public par exemple. Il y a certes de quoi refroidir les ardeurs.

Les enthousiastes ont de leur côté ratifié la performance technologique et l'agrément d'une voiture compacte, bien dessinée, qui se conduit sans problèmes, en souplesse et en silence, avec des performances vraiment étonnantes. Les rebelles n'ont pas méprisé la voiture, mais ont douté in fine de sa fonctionnalité dans les conditions d'aujourd'hui. Et tous ont raison.
 

Comment vote le jury ?
Chaque membre du jury a choisi, fin octobre, sept nominés. Et ce dans une liste comprenant tous les nouveaux modèles commercialisés dans l'année. Une quarantaine en moyenne. Chaque spécialiste est censé les avoir tous essayés. Un mois après, l'expert émet son vote final (par correspondance). Il doit attribuer un total de 25 points, répartis sur cinq modèles au moins sur les sept nominés. La note maximale par modèle est de 10. Règle d'or : pas question de choisir deux ex-aequo à la première place. Pour étayer son vote, le journaliste spécialisé doit fournir un compte-rendu expliquant, pour chaque véhicule, les motifs de la note attribuée. Le vote s'est clos vendredi 26 novembre. Le résultat a été proclamé lundi 29. La cérémonie officielle de remise du prix aura lieu en principe fin janvier, en présence du PDG et des principaux dirigeants du constructeur primé.

Réagir

Commentaires

Jdfcar  a écrit le 10/12/2010 à 10:23 :

Encore une fois de plus les industriels dans l?automobile ont agi dans la précipitation et avec peu de discernement. Nissan a senti qu?ils allaient à la catastrophe s?il le véhicule était une simple boite à chaussures sans finition et confort, mais pour faire une réussite totale il fallait l?équiper d?un petit moteur thermique dépollué pour aider son conducteur à finir son trajet s?il se trouvait en panne de batterie.
Dans l?état actuel sa diffusion sera limité aux hauts revenus et loueurs professionnels. Il y aura peu de particuliers pour l?acheter si cinq ans plus tard une nouvelle technologie apparait et augment significativement l?autonomie de sa batterie. Ce particulier perdra beaucoup d?argent à la revente.
En ces temps de crise conjoncturelle très peu prendront le risque.

Dédé35  a écrit le 02/12/2010 à 18:48 :

Combien de Leaf seront vendues en 2011 en Europe? et combien de Guilietta? je prends les paris qu'il y aura deux ou trois fois plus d'Alfa-Roméo que de Nissan-électrique!

Petit rappel  a écrit le 01/12/2010 à 16:20 :

En son temps la 205 Peugeot manqua d'être couronnée voiture de l'année, devancée par la Fiat Uno. La raison en était que les journalistes français reconnaissant les bonnes qualités de l'italienne lui avaient donné la deuxième place alors que les journalistes italiens, bien plus malins, ne donnèrent aucun point à la 205.

Coligny  a écrit le 01/12/2010 à 16:14 :

>En effet, l?autonomie d?une Leaf reste limitée à 160 kilomètres. Au grand maximum.

Le leaf n'a pas ete concut pour envahir la pologne sur une charge, mais pour aller et revenir du bureau, si vous habitez a 80 km de votre lieu de travail, achetez autre chose ou changez de job.

>Et, après, il faut pas moins de sept à huit heures pour recharger les batteries sur une prise. A condition d?en avoir une sous la main. Et avec un câble? que n?importe quel plaisantin ou délinquant peut débrancher - ou voler - dans un parking public par exemple.

Vous savez ce qui mettrait fin a ce probleme ? que le cordon de charge se double d'une fonction antivol. Pas moyen de le deverouiller sans la clef, faudrait etre completement debile pour trancher un cable haute tension a la tenaille, et si l'on incorpore un systeme de reporting pour la facturation automatique on pourrais aussi mettre une fonction mouchard en cas de vol ou desactivation a distance.

dalton064  a écrit le 01/12/2010 à 0:02 :

autant récompenser le fardier de cugnot ou la jamais contente des engins dont personnes ne veulent , les "fardier avait que quelque kilomètre d'autonomie comme la nissan

160  a écrit le 30/11/2010 à 21:39 :

"une voiture que personne ne peut aujourd?hui utiliser au quotidien ? En effet, l?autonomie d?une Leaf reste limitée à 160 kilomètres"

Parceque vous roulez plus de 160 km par jour ???

Doc  a répondu le 01/12/2010 à 7:42:

Je suis médecin et la réponse est oui !! voiture qui me tente mais me vois mal expliquer à mon patient que je suis à 5 km de chez lui et qu'il faut qu'il vienne me chercher la nuit, dans le froid de décembre, avec une cafetière chaude ! je vais lui devoir combien ?!!