La Tribune

L'insolent succès européen de Dacia

Copyright Reuters
Copyright Reuters
A.-G. V.  |   -  366  mots
La marque à bas coûts de Renault a accru de 18,7 % ses immatriculations en Europe. Mais la firme au losange elle-même chute sensiblement.

Mais où s'arrêtera-t-elle ? Dacia accentue sa percée en Europe. En janvier 2011, la filiale à bas coûts de Renault a accru ses immatriculations de 18,7 % dans l'Union européenne (avec la Suisse, la Norvège, l'Islande). C'est l'une des plus belles progressions du marché, avec celles des labels haut de gamme BMW, Mercedes et Volvo.

La marque roumaine a dépassé les 20.000 immatriculations de voitures particulières le mois dernier. Sa part de marché avoisine les 2 %. Dacia n'est plus très loin de Seat, la marque espagnole de Volkswagen, voire du coréen Hyundai. La France absorbe d'ailleurs 38 % des immatriculations européennes de la marque. Pas mal pour des voitures qui, initialement, ne devaient être vendues que dans la partie orientale du Vieux Continent. La croissance est due au succès de la petite Sandero à bas prix mais aussi à l'excellent accueil réservé au 4×4 Duster, dont les délais de livraison restent élevés tant la demande est forte. Il est vrai que le site de Pitesti tourne à plein régime.

Les tricolores à la peine

Les résultats de Dacia sauvent ceux... du groupe Renault. Ce qui est beaucoup plus inquiétant. En effet, la marque au losange a fléchi de 8,9 % en janvier en Europe. Pas très glorieux. Le groupe PSA fait un peu mieux, mais pas de beaucoup. Peugeot recule de 2,3 %, Citroën de 5 %. Les résultats des marques tricolores sont d'ailleurs d'autant plus médiocres qu'ils avaient plutôt engrangé de bonnes immatriculations sur leur marché intérieur français en janvier dernier. PSA y avait notamment progressé de 11,3 % et le groupe Renault (avec Dacia) était demeuré quasi stable.

En janvier, les groupes français reculent donc en pénétration en Europe, puisque le marché lui-même a fléchi de 1,1 % seulement. Malgré la croissance du marché français (+ 8,2 %) grâce aux livraisons de véhicules bénéficiant encore de la prime à la casse, Renault comme PSA souffrent du plongeon du marché espagnol (? 23,5 %) où ils occupent de solides positions. Même chose pour l'Italie (? 21 %). En revanche, le net rebond du marché allemand (+ 16,5 %), où ils sont faibles, ne leur est pas favorable. Ford, Toyota et surtout Fiat plongent toutefois encore davantage.

Réagir

Commentaires

gerardc27  a écrit le 02/03/2011 à 10:11 :

Les marques allemandes en progression c'est tout à fait normal. Je m'explique : Après la très forte chute de leur marché domestique en 2010 les consommateurs allemands ont repris le chemin des concessions NATIONALES en ce début d'année 2011 alors que les consommateurs français prenaient le chemin des concessions ETRANGERES en ce même début d'année. Pauvre France!

marmotte  a écrit le 21/02/2011 à 21:31 :

Que d'inepties ! tous ces commentaires sont à l'image des français qui critiquent tout mais ne proposent rien ! pourquoi tous commentaires du café du commerce qui essaient de tuer ce qui représente une réalisation française que nous envient les constructeurs étrangers ! et croyez-moi elle est bien cette DACIA Logan ou Sandero ou ce Duster aux performances de franchissement redoutables ! alors taisez-vous et ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas !

pierre 2  a écrit le 21/02/2011 à 17:05 :

ça ne rapporte plus un rond à la France d'aller fabriquer des brouettes en Roumanie.Les sous-traitants restants sont saignés et les salariés de Renault sont cocus.L'économie mixte à la Française n'a plus de raisons d'etre dans l'automobile avec la mondialisation.L'état devrait revendre ses 15% en capital d'autant plus que C Ghosn se moque complètement des politiques.

petitpatron  a écrit le 21/02/2011 à 13:22 :

En réponse à horace92, low cost est dorénavant has been car pour nous équipementiers de rangs 2..je traduit esclave de second rand qui livrons quotidiennement les équipementiers automobiles!!! le plus vilain jeu de mot serait : Oh low cost... en effet cette politique a commencé par appauvrir notre tissu industriel par des délocalisations sauvages!! pour créer des sans emplois en europe occidentale tout en appauvrisssant encore plus l'europe centrale.. cherchez l'erreur!! nous n'avons plus d'industrie et nous avons bientôt livré gracieusement notre know how aux pays emmergents!!! nous sommes le premier pays low cost d'europe occidentale...

Pas illogique  a écrit le 21/02/2011 à 12:25 :

Ou est le modèle Renault pour les revenus modestes (hormis la Twingo en plastique) ? Ou est l'ancienne R5, devenue super5 puis Clio, ClioII, clio III et clio IV avec à chaque passage 15% d'augmentation sur le prix (faites le calcul c'est fou) ? Peut-on faire une vidange soi-même sur une mégane ? .... voilà le mal de RENAULT !! Ils ont voulu masquer certains couts et aujourd'hui l'automobiliste n'est plus dupe !!

defpan  a répondu le 21/02/2011 à 14:10:

Mais Renault y répond : c'est Dacia !
Une Clio sans électronique ni artifice, la R5 d'aujourd'hui : c'est une Sandero.

Exact  a répondu le 21/02/2011 à 15:10:

C'est vrai que RENAULT a voulu s'embourgeoiser, s'aligner sur les BMW, AUDI et autre MERCEDES ... mais la route est encore longue et heureusement que DACIA masque les mauvais résultats (si quand même) de RENAULT....en attendant meilleur jour.

defpan  a écrit le 21/02/2011 à 11:22 :

S'il ne doit rester à terme que 3 marques dans le monde (hors chine) Dacia en fera très certainement partie...

Horace92  a écrit le 21/02/2011 à 9:16 :

Enfin un article de La Tribune qui est "Développement Durable de la langue française" !
Pas d'affreux anglicisme "Low Cost" mais un magnifique "bas coûts"?Bravo !

lilo  a écrit le 21/02/2011 à 8:43 :

Quand VW rachète des anciennes compagnies de l'Est pour faire du bas coût tout le monde applaudi. Quand Renault fait de même, c'est une erreur... L'auto-flagellation et la critique systématique sont décidément un sport national en pleine expansion... Dans ce domaine, nous sommes bien les n°1 en tous cas.

pierre  a écrit le 21/02/2011 à 8:05 :

les succes de renault font ressortir l'echec de la france car les voitures qui se vendent sont fabriquees à l'etranger

Oresias  a répondu le 21/02/2011 à 12:59:

Un argument du siècle dernier, ça.
Qui vous dit que la Clio est 100% Française?
Une partie est fabriquée en Turquie, les autres modèles de la marque, je l'ignore, mais pas beaucoup en France. Mentions spéciales à la Latitude et au Koleos made in Korea.
Tandis que les Toyota Yaris sont assemblées en France, et que de toutes manières, le site d'assemblage n'est que la partie émergée de l'iceberg.
Cherchez plutôt d'où viennent les sous-traitants et les fabricants de pièces.

Oresias  a répondu le 21/02/2011 à 12:59:

Un argument du siècle dernier, ça.
Qui vous dit que la Clio est 100% Française?
Une partie est fabriquée en Turquie, les autres modèles de la marque, je l'ignore, mais pas beaucoup en France. Mentions spéciales à la Latitude et au Koleos made in Korea.
Tandis que les Toyota Yaris sont assemblées en France, et que de toutes manières, le site d'assemblage n'est que la partie émergée de l'iceberg.
Cherchez plutôt d'où viennent les sous-traitants et les fabricants de pièces.

Kdor  a écrit le 20/02/2011 à 17:39 :

Si je me fis aux commentaires, Renault avec sa filiale a bas cout Dacia fait beaucoup de jaloux.
L'augmentation des parts des constructeurs Allemands est dût a la croissance du marché Allemand +19%.
Pour FAUX SUCCES 3250 autos en plus sur 1 mois, ce n'est surement pas anecdotique.

Adam  a écrit le 20/02/2011 à 15:40 :

En plus la nouvelle usine du groupe Renault ouvre l'année prochaine à Tanger. Nous aurons donc droit à des Dacia vendues dans l'Union Européenne mais fabriquées au Maroc.

Free Trade  a répondu le 20/02/2011 à 19:16:

Et 0% de taxes à l'importation, puisque l'UE agrandit son marché commun au Maroc en 2012 en abolissant les droits de douane depuis 2000, année durant laquelle les taxes douanieres etaient de 17%, mais cela aucun politicien n'en parle, dormez chers francais ... L'usine marocaine produira des vehicules Dacia mais aussi Renault et Nissan

Real Free Trade  a répondu le 21/02/2011 à 0:59:

Cher Free Trade! l'UE n'élargit pas le marché commun au Maroc. Elle met simplement en oeuvre l'accord de libre échange négocié avec ce pays. D'ailleurs en vertu de cet accord, le Maroc ouvre aussi son marché à tous les produits non agricoles de l'UE, voitures et autres.

Free Trade  a répondu le 21/02/2011 à 6:07:

Arretez de jouer sur les mots, marché commun ou accord de libre echange est la MEME chose ! 0% de taxes d'importations, vous croyez vraiment que l'Europe va inonder le marché marocain de biens de conso ? Bien sur que non, cet accord va permettre aux entreprises europeennes de delocaliser et d'exporter vers l'Europe les nouveaux biens produits au Maroc avec 0% de taxes. Le cout du travail devient trop élevé même en Roumanie (dixit Dacia et les greves) donc il faut elargir le marché commun pour trouver de novueaux ateliers au cout tres bas.
Comme les zones off-shore qui ont été crées en Tunisie ces 10 dernieres années, permettant aux entreprises europeennes qui s'implantent de ne pas payer d'impot a condition que la production soit exportée vers l'Europe.

Real Free Trade  a répondu le 21/02/2011 à 12:01:

Cher Free Trade. L?accord de libre échange avec le Maroc est loin d?être équivalent à une intégration au marché commun : 1) parce qu?il porte sur une liste de produits assortie de la possibilité de mettre en place des mesures de protection temporaires; 2) et c?est le plus important, parce que l?accord inclut des règles d?origine qui obligent le Maroc, soit de produire sur place l?essentiel des composantes des Dacia, soit de les acheter chez nous à l?UE. Ça va sans dire qu?il faut présenter des justificatifs qui prouvent que les règles d?origine sont respectées sous peine de se voir taxer plein pot.

Free Trade  a répondu le 21/02/2011 à 13:03:

Depuis quand Renault s'installe à l'etranger sans produire localement ? Vous croyez que les Renault Turques et Dacia Roumaines incorporent des pieces francaises ou de l'UE ? Tous les sous traitants du 1er au 3eme rang (et j'en connais beaucoup de part mon metier) sont OBLIGES de delocaliser pour suivre Renault, car Renault ordonne dans son cahier des charges que la presence locale du soustraitant est OBLIGATOIRE si il veut le contrat, donc de facto la voiture et ses pieces seront à 95% produites au Maroc, et importée en France et UE à 0% de taxes douanieres, les 5% des pieces restantes viendront de Tunisie ou Turquie. Donc OUI je reaffirme que c'est l'ouverture du marché commun europeen car la liste des produits qui beneficieront d'une exemption de taxe douaniere est tres longue, beaucoup plus longue que celle qui enumere les quelques rares produits qui demeureront taxés. C'est de la com' politique : 0% sur les voitures faites au Maroc et 99% des produits importés du Maroc, mais 17% sur les 1% restant, on joue sur les mots et les concepts. Cet accord sera nettement favorable au Maroc au detriment de l'UE. Ne prenez pas les francais pour des mules.

Real Free Trade  a répondu le 21/02/2011 à 14:41:

Cher Free Trade, vous oubliez qu?à la différence de l?UE, aucun pays de la rive sud de la méditerranée n?est industrialisé, Maroc et Turquie compris. Il est vrai que beaucoup de sous-traitants s?implantent localement mais les machines qui servent à fabriquer les composantes des Dacia, les pièces de rechange à ces machines, les produits semi-finis, matières premières, ? Ces pays importent tout cela en grande partie de l?UE ? ce qui fait qu?au final la valeur ajoutée créée sur place est marginale. Ensuite vous dites « ?Cet accord sera nettement favorable au Maroc au detriment de l'UE? » . Très bien, les chiffres ne mentent pas. En 2009, la balance commerciale du Maroc est déficitaire de 983 millions d?euros au profit de la France (source : douanes fr), elle est déficitaire de 5,388 milliards d?euros au profit de l?UE (source : Eurostat). Au total, en 2009, les importations de l?UE en provenance du Maroc représente 0,5% de l?ensemble des importations de l?UE contre 0,8% en 2005 (Source Eurostat). Mais il semble que les idées arrêtées ont la peau dure.

Free Trade for sure  a répondu le 21/02/2011 à 21:52:

La Turquie n'est pas industrialisée ?? Cela confirme que vous ne connaissez rien. BEKO, ca vous dit quelque chose ? La ville de BURSAN ca vous dit quelque chose ?? L'entreprise d'aeronautique THK ca vous dit quelque chose ??
Le site de production d'Airbus en Tunisie avec son entité AEROLIA, vous connaissez ?

Les matieres premieres viennent de Chine, notamment l'acier pour les moules industriels, pareil pour les granulés de plastique. Les presses à injection ? Pareil, ca vient du Japon pas de France où il ne reste plus que 2 fabricants de presse à injecter qui ont 5 ans de retard notamment concernant les presses a injecter 100% electrique.

C'est a l'Europe d'aider ces pays a s'industrialiser en vidant nos zones industrielles et en ouvrant grand nos frontieres et apres les Sarkozy & Co feignent de se lamenter sur les delocalisations alors que ce sont eux qui ont créé les conditions propices a cet exode industriel ? Rappelez vous la Chine d'il y a 10 ans qui faisait rire la planete a fabriquer des tongues et t shirt, on les a sous estimé et maintenant au G20 tout le monde baisse son pantalon car nos dirigeants n'ont rien vu venir.

Real Free Trade  a répondu le 22/02/2011 à 0:09:

Oui monsieur, je connais toutes les boites que vous citez. Mais pour revenir à l'objet du présent article, vous offusquiez que Renault puisse exporter ses Dacia frabriqué à Tanger vers l'UE sans payer des droits de douanes. Vous avez également prétendu que l'accord de libre échange entre l'UE et le Maroc profite exclusivement à ce pays. 1) L'excédent phénoménale (5,388 milliards d?euros en 2009) de la balance commerciale de l'UE avec ce pays montre clairement que dans l'histoire de cet l?ALE, c?est le Maroc qui doit s'inquiéter de voir son tissu industriel embryonnaire se faire laminer par une industrie européenne infiniment beaucoup plus puissante (grâce à sa R&D notamment). 2) En choisissant Tanger, Renault a saisi une opportunité que nul autre Etat (le notre inclus) ne lui a offert : L'Etat marocain cofinance cette l'usine à hauteur de 48% (à travers la CDG). il a aussi mis à disposition de Renault un immense terrain aménagé et offert un accès ferroviaire à des infrastructures portuaires. 3) Enfin, croyez vous que Renault puisse maintenir à terme ses sites européens et français en particulier, en limitant ses implantations à la France (ou même à l?UE). S'interdire une structure des coûts plus flexible est un suicide qui se paiera le jour les contructeurs chinois et indiens auront gagné en assurance.

stanley  a écrit le 20/02/2011 à 11:02 :

Si on prend 50 % de Ford et de Gm, on arrive a 40 % de penetration pour les marques allemandes...On a du souci a se faire. Les echecs a repetition de nos marques dans le haut de gamme sont pathetiques , surtout que la France etait ,aux debuts de l automobile, aussi reputee sinon plus .. Delahaye, Bugatti et bien d autres..Le salut viendra la encore de la Chine ,ou elles trouveront les volumes pour lancer des modeles de luxe .

danagaz  a répondu le 22/02/2011 à 11:08:

Tant que votre industrie auto continuera à vouloir nous faire gober ses production de beauf, faut pas s'étonner.

Acheter une voiture oui, mais tout sauf français ou chinois.

FAUX SUCCES  a écrit le 20/02/2011 à 9:31 :

Une analyse en taux de progression ne veut absolument rien dire pour un petit constructeur comme Dacia, + 18% chez Dacia ça ne représente pas un grand nnombre de voiture, et en valeur c'est tout simplement dérisoire compte tenu de l'absence de valeur ajoutée des voitures Dacia. Chez VW, Audi, BMW, Mercedes, ils vendent des voitures qui proposent de 2 à 10 fois plus de valeur ajoutée. Renault et l'équipe de Carlos Ghosn ne nous présentent que leur absence de modestie pour nous faire croire dans leur esbrouffe permanente.

fabio  a répondu le 20/02/2011 à 10:57:

Tu te trompes concernant la rentabilité du constructeur Roumain, elle se situe aux alentours des 5% donc très bien placée pour le marché européen et bien meilleur que nombreux constructeurs...

ABUS de BIENS SOCIAUX  a répondu le 20/02/2011 à 13:40:

Si DACIA avait payé et continuait de payer au juste prix les outils industriels et la propriété industrielle (Recherche et Dévelopment) supportés par Renault, il en découlerait 2 conséquences : a) DACIA ne pourrait pas vendre à si bas prix, subventionné par les français. De surcroit les français ne supporteraient pas les crédits d'impôts détournés par Renault au profit de DACIA.

hep  a répondu le 20/02/2011 à 21:53:

T'inquiétese que renault a récupéré en décuplé son outil insdustriel investi chez dacia (qques machines de deuxième mains car le reste est fait main) et aussi le R&D (qui est d'ailleurs fait de plus en plus en roumanie maintenant). Les dividentes de chez dacia vont chez renault aux actionnaires bien français qui n'ont pas trop à s'en pleindre. Le bas prix ne vient certainement pas d'aucune subvention des français ...

Yes Couts ?  a répondu le 21/02/2011 à 12:42:

Il faut surtout ne pas prendre les Roumains pour des demeurés.. ils sont très éduqués, bossent dur, et savent d'où ils viennent.... ca contribue grandement au succès de Dacia...