La Tribune

ESSAI AUTO Renault Fluence ZE : une routière électrique... pour la ville

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Alain-Gabriel Verdevoye  |   -  1224  mots
Techniquement, la première voiture électrique de Renault est une réussite. Mais l'autonomie est limitée à 100 kilomètres. Et il faut huit heures pour recharger ! Cette familiale sera donc cantonnée aux parcours citadins. Paradoxal.

La Fluence Z.E. est la première voiture électrique de Renault. Depuis le temps qu'on en parlait... Les premières livraisons auront lieu en novembre. Extérieurement, il s'agit d'une Fluence rallongée de treize centimètres pour loger les batteries. Etiré, ce dérivé quatre portes de Mégane est plutôt plus harmonieux que la Fluence essence. La ligne est ainsi affinée. Mais la longueur est portée à 4,75 mètres. Ce qui en fait une voiture encombrante en ville. L'habitabilité est préservée (mais la garde au toit très limitée à l'arrière) et la finition se révèle fort correcte. Matériaux et assemblages ne sont pas critiquables. Renault a vraiment progressé. Seule réserve, de taille : un coffre largement amputé malgré l'allongement. Pour une familiale, il devient très réduit. Mauvais point.

Conduite en douceur

La conduite surprend tout de suite par... le silence. Evidemment, il n'y a aucun bruit de moteur, juste un sifflement, lancinant d'ailleurs et pas très agréable. Mais autrement plus discret que le vrombissement d'un moteur thermique. La voiture accélère bien, suavement, sans à-coups. Du coup, la conduite est détendue. A noter : un formidable frein moteur à la décélération. Si on l'utilise judicieusement, le recours au freinage s'en trouve réduit. Parfait. Les relances ne sont pas exceptionnelles. Il n'y a que l'équivalent de 95 chevaux et le véhicule est lourd. Au-dessus de 70-80 kilomètres à l'heure, il faut d'ailleurs nettement accélérer. Sinon, on reste à ces vitesses ! Mais, en-dessous, tout se passe sans presque qu'on s'en rende compte. La voiture s'insère normalement dans le trafic. Très « zen ». Le silence attire des signes de sympathie de la part des passants. Certes, l'absence de nuisances sonores côté moteur et de vibrations rend du coup beaucoup plus audibles les divers bruits de roulement. Ce n'est donc pas le silence absolu. Mais le nombre de décibels émis est très, très inférieur à celui d'un diesel...

Train avant un peu léger

La tenue de route est sécurisante pour les vitesses atteintes. Mais les 280 kilos de batteries, placés à l'arrière, pèsent sur le train arrière. Du coup, l'avant apparaît bien léger. Il procure une sensation de flottement dans les virages et en cas de trop forte accélération. Dans ces conditions, ledit train avant n'est guère précis. Mais, la Fluence Z.E. n'étant nullement une voiture de sport, ce n'est pas trop grave. Le confort est aussi un peu altéré par le poids. Les réactions sont plus sèches que sur une Mégane normale. Pas dramatique, toutefois.

Prix intéressant

Le prix est également une bonne surprise : 20.900 euros en version de base Expression, 21.900 en finition Dynamique. Des tarifs compétitifs, même s'ils prennent en compte la déduction de 5.000 euros généreusement accordée par l'Etat français aux voitures électriques... tant que les ventes sont confidentielles ! Après... Rien à voir avec les 35.000 euros réclamés pour une « mini » Peugeot Ion ! Oui, mais voilà : il faut ajouter un loyer mensuel de 82 euros pour les batteries, avec une assistance incluse pour 10.000 kilomètres par an, sur 36 mois. Soit 3.000 euros en trois ans. C'est de toutes manières beaucoup moins cher qu'une Nissan Leaf ! Renault affirme que le véhicule est compétitif, face à un diesel, si on fait 13.000 kilomètres par an. Le coût de l'électricité est en effet 5 à 10 fois moins élevé que celui de l'essence ou du gazole, selon les pays. La firme assure également que les coûts de maintenance sont de 20% inférieurs à ceux d'un modèle à gazole. Et, logiquement, une voiture électrique doit être en principe plus fiable. A condition qu'elle soit parfaitement au point. Mais, les constructeurs n'ont évidemment pas la même expérience dans le "zéro émission" que dans les véhicules thermiques, produits depuis plus de cent ans.

Autonomie limitée à 100 kilomètres

Tout ça serait très flatteur, si... Eh oui, notre enthousiasme retombe, au vu de l'autonomie ! En roulant normalement, sans dépasser le 90 à l'heure, sur des routes planes, sans climatisation, phares ou essuie-glaces, l'autonomie est limitée à... 100 kilomètres environ. Etant donné les difficultés de recharge, on commencera d'ailleurs à s'angoisser sitôt que la jauge descend au quart. Soit, donc, une autonomie réelle de 80 kilomètres à peine ! Et il faut... huit heures pour recharger ! Alors, là, on déchante complètement. La routière Fluence est donc cantonnée à une... utilisation urbaine. Paradoxe pour un modèle aussi gros ! Pour faire les 13.000 kilomètres par an afin que l'équation économique soit comptétitive, ça va être dur ! Alors ? En fait, la Fluence, produite en Turquie, n'est pas vraiment destinée à la France, mais à des petits pays à courtes distances comme Israël ou le Danemark. Pour un Français, cette Fluence « super-écologique qui ne pollue pas » ne sert donc pas à grand-chose ! Nous attendons avec impatience le quadricyle Twizy ou la petite Zoé, qui seront, eux, bien mieux adaptés à la vie citadine. L'utilitaire Kangoo (voir encadré) est également plus judicieux. Mais, malheureusement, cette Fluence, si séduisante et aboutie soit-elle techniquement, ne peut être recommandable à un particulier. Sauf à avoir une prise dans son garage, faire des petits trajets réguliers et disposer d'un deuxième véhicule... Dommage.

Modèle d'essai : Renault Fluence Z.E. Dynamique : 26.900 euros (-5.000 euros de bonus, + 82 euros de location des batteries par mois)

Puissance du moteur : 95 chevaux (équivalent, électrique)

Dimensions : 4,75 mètres (long) x 1,81 (large) x 1,46 (haut)

Qualités : silence, absence de vibrations, douceur générale, conduite détendue, pas de pollution

Défauts : AUTONOMIE RESTREINTE, train avant trop léger, suspensions durcies, coffre limité

Concurrente : Nissan Leaf : 35.990 euros (-5.000 euros de bonus)

Note : 15 sur 20 (agrément d'utilisation)
5 sur 20 (fonctionnalité au quotidien pour un particulier)

__________

Essai auto Renault Kangoo Z.E. : Intéressant pour des flottes

Avec des batteries soigneusement disséminées sous le plancher, le Kangoo jouit de la même surface de chargement que son équivalent à moteur diesel. Mieux que sur la Fluence, au coffre amputé! La conduite est également agréable, toujours très détendue et... silencieuse. Notre modèle d'essai, un châssis court de 4,21 mètres de long, ne souffrait pas des mêmes défauts que la Fluence. Ce véhicule se révèle plus équilibré et jouit d'une meilleure tenue de route, comparable au modèle thermique.

Le petit moteur équivalant à 60 chevaux est suffisamment vif pour un utilitaire. Et, ici, l'autonomie est moins anxiogène. Car le Kangoo s'adresse à des flottes sur des itinéraires réguliers. Lesdites entreprises peuvent diposer chez elles de prises pour recharger. Et, en-dehors des heures de travail, le temps de recharge n'est pas un problème. 

Dans le cadre d'une telle utilisation, ce véhicule apparaît vraiment révolutionnaire et utile. Pour La Poste, l'EDF... C'est l''idéal. Pas de bruit, pas de pollution. Bravo. Il en coûtera 15.000 euros hors taxes, bonus de 5.000 euros déduit, pour la petit Kangoo. En version allongée, comptez 16.200.  Il sera nécessaire, en outre, d'acquitter un loyer mensuel pour les batteries de 75 euros hors taxes sur 48 mois, assistance incluse.

A.-G.V.

Automobile : tous les essais

Réagir

Commentaires

Paco  a écrit le 14/03/2012 à 23:07 :

La Fluence est une des meilleures voitures électriques au monde avec la Leaf (et la Tesla que vous devez trouver trop chère). Et au lieu d'en être fier, tout le monde rumine et râle. Souriez : nous, la France, venons de concevoir un véhicule électrique au prix d'un diesel, qui fait le plein pour 2 ? et qui roule en silence pour 150 km ! Moi qui roule en Vectrix Li+ tous les jours, j'ai pas cette autonomie, et je prends soin de vos oreilles et de vos poumons. Pour moi, la Fluence (ou la Leaf) seront le moyen de faire profiter de l'électrique à ma petite famille (et à vos oreilles, et à vos poumons) !

Paco  a écrit le 14/03/2012 à 23:04 :

Le journaliste l'a-t-il au moins essayée ? De nombreux autres test "réels" de personnes qui se sont vraiment donné la peine d'essayer cette voiture ont donné des autonomies réelles entre 150 et 200 km...

mohamed le pen  a écrit le 04/12/2011 à 0:10 :

pensez à l'avenir les gens , d'ici moins de cinq ans , des batteries beaucoup plus performante seront disponible , pouvant parcourir plus de 800 km facilement , tout ceci est fait exprès , on ne va pas me faire croire que des ingenieurs digne de ce nom ne sont pas capable de dépasser une autonomie de 80 bornes ....

EIFFEL  a écrit le 23/11/2011 à 8:39 :

Grosse voiture pour la ville pour stationner facilement voilà encore un concept digne de Carlos Ghost !

ingénieur  a écrit le 04/11/2011 à 10:41 :

En même temps, une recharge de 10 minutes donne 50 km d'autonomie... Ce n'est pas si horrible.
Il faut savoir que la courbe de recharge d'une batterie vs autonomie n'est pas linéaire comme pour du combustible liquide...

Iciailleurs  a écrit le 03/11/2011 à 13:27 :

Tiens encore une bagnole Turque !

Jdfcar  a écrit le 31/10/2011 à 22:42 :

Monsieur Verdevoye fait ici un excellent test d'essai et mets le doigt là ou çà fait mal!
Tous ceux qui font les louanges de cette Fluence sont tous des conseilleurs mais pas les payeurs. On aimerais les voir sortir leur carnet de chèques. Ce ne sera pas le cas pour la majorité. D'ailleurs un grand cabinet de conseil le dit très bien: ce n'est pas pour des particuliers ou très peu!

scal  a écrit le 31/10/2011 à 13:31 :

la Fluence n'est peut être pas faite pour la France; je suis en partie d'accord avec vous bien que, je vois un créneau très approprié à ce véhicule dans nos villes envahies de bruits et de particules diésel: la corporation des taxis et là, le format est idéal; sans oublié le secteur de la location qui pourait offrir un choix plus "vert"ueux

cobra10  a écrit le 31/10/2011 à 12:54 :

comment un journaliste peut il ecrire des aneries pareilles.ou il a touché une envellope ou il est incompetent .non seulement c est pas rendable lisez les essais et commentaires de vos confreres.mais dire q une fluence est une voiture faite pour la ville ça releve de l incompetence et si vous calculez le prix +la location sachant que le meme modele diesel est -cher et que 1 plein pour le prix de la location est en kilometrage tres superieur a l elec.bref c est notre argent qui est depensé vu que c est la fonction public le principale acheteur.stop aux conneries.

garnem  a écrit le 30/10/2011 à 15:22 :

La Fluence est l'exemple type de l'aberration économique à la française.
Concevoir une berline pour un usage citadin avec une superbe autonomie de 100 kms en économisant l'utilisation des gadgets dont elle est équipée (clim, chauffage, radio...) vendue à un prix excessif et imposant la location de batteries.
Qui va se risquer à acheter ce véhicule qui nécessite 8 heures de charges à condition de ne pas tomber en panne loin d'une borne ni d'être pressé.
Qui de la fiabilité de ce système par grand froid? de la décote attendue la première année digne d'une voiture asiatique des années 80 et des perspectives de revente en occasion?
Bref heureusement pour Renault et malheuresement pour le contribuable l'Etat dans sa grande sagesse en à commandé 15000 exemplaires (avec des Kangoo).

La Fluence c'est le deuxième échec de Renault qui aurait pu adapter la technologie Hybride rechargeable de Nissan (Leaf) au lieu de développer dans son coin "sa" formule après celui du Haut de Gamme où l'expérience d'Infinity (Nissan) aurait permis de développer un véhicule crédible face à Audi, BMW et Mercédès!!!

Enfin ce n'est pas grave c'est juste pitoyable......

ps: Développer un réseau de partenaires pour des recharges en 3 minutes c'est bien mais c'est comme pour le GPL, les véhicules ont été mis en vente avant que le réseau soit opérationnel et quel est le résultat actuel pour le GPL? plus personne ne sait ce que c'est.....

pleingaz  a écrit le 30/10/2011 à 12:09 :

Article de mauvaise foi.

Souligner le loyer des batteries, sans signaler l'epargne faite sur les pleins d'essence !!! J'ai moi-meme une Fluence essence et je grille bien deux pleins par mois (160 Euros).
Et toutes les reparations en moins sur le long terme (vidange, etc.) compensent peut-etre le cout du recyclage des batteries (de toutes facons inclus dans le loyer).
Ignorer aussi l'amelioration de la sante des habitants des villes en cas d'adoption massive des vehicules electriques... Le conducteur d'un tel vehicule devrait payer moins de cotisations a la Secu !
Mais le pire et venant d'un chroniqueur professionnel (on n'est pas sur un blog perso ?), c'est l'oubli (volontaire ?) de preciser que Renault developpe un partenariat avec des stations essence sur tous les grands reseaux, pour l'echange en 3 minutes des batteries (inclus dans le loyer). La voiture indiquant la staion partenaire le plus proche, grace a la geolocalisation.

Encore bravo pour cet article minable, l'auteur n'ayant meme pas consulte le site de Renault electrique pour verifier ses approximations.

Envoye de Grece (sans accent)

yann44  a écrit le 30/10/2011 à 10:16 :

Renault est un blagueur comme d'hab ... apres avoir été 6 fois champion du monde de F1 sans avoir une voiture de sport a vendre, voici le tank électrique. Il devrait réussir à en vendre 2 ou 3 sur un malentendu.

napalm  a écrit le 30/10/2011 à 9:55 :

Je pense que ça doit être comme ça que l'on "plante" le mieux une entreprise.
Un vrai cas d'école.
Ça va être bien l'accord avec Mercedes !

letarmo  a écrit le 30/10/2011 à 6:18 :

Et une aberration technologique de plus, cofinancée par l' Etat, qui plus est !
Inutilisable en ville (4m75), sur route (autonomie), très polluante via ses batteries et, ce qu'oublie l' article, condamnée à être très vite INVENDABLE !!!
Car les technologies de stockage de l' électricité évoluent très vite. Dès que ce tank électrique de 25 000 ? aura fait quelques milliers de kilomètres, il sera obsolète.

Cédric  a écrit le 29/10/2011 à 22:43 :

Quel et l'intérêt d'utiliser une routière pour de courts trajets urbains ? Que faire avec 100 km d'autonomie avec une routière ? Une fois de plus, Renault se plante dans son produit et dans sa cible.
Inutile d'investir dans ce type d'engin. Vivement que les Allemands mettent tout le monde d'accord.

sydney974  a écrit le 29/10/2011 à 4:54 :

Un petit groupe électrogène en galerie ou derrière ,une destination a saisir sur le gps Un calculateur qui informe en fonction de la destination si le groupe doit se mettre en route en roulant en alimentation directe plus batterie.
Et aussi du besoin de continuer de fonctionner au parking si nécessaire avec arrêt temporisé:bien gérer la décharge pour arriver à vide le soir.
A 20k/m à l'heure sur le groupe en direct si on s'est planté;petite angoisse à la place de la grosse.
Une vrai électrique hybride contrairement aux essence hybrides qui n'ont pas d'avenir a long terme et qui n'existent aujourd'hui que pour des raisons purement industrielles,les constructeurs de voitures sont des constructeurs de gros moteurs thermiques, bravo Renault pour passer a l'électrique mais encore un effort pour rajouter un petit moteur thermique qui n'est pas dans la gamme.
Un accord avec bombardier-rotax ou un équipementier qui vendrait des kits?

napalm  a répondu le 03/11/2011 à 11:58:

Super, vous venez de réinventer le gazogène !

pm  a répondu le 04/11/2011 à 13:41:

à moins que... Peugeot (je crois) vient de créer un véhicule intéressant. Groupe propulseur classique à l'avant; et implantation de moteurs électriques (seuls) sur les roues arrière. Dans le cas d'espèce c'est pour éviter d'avoir à envoyer de l'énergie à l'arrière (par des "ponts/différentiels") pour un fonctionnement 4X4. Souvent superfétatoire: au moins 80% des "4x4" roulent toujours en 2 roues motrices...
Mais si on applique le concept à une auto "pratique", on pourrait avoir le confort/discrétion de fonctionnement en ville via les roues AR; ainsi que l'autonomie pour des trajets "inter-cités" via le TAV. Et (seulement si vous insistez) recharge des batteries par le moteur thermique.

iNNOVONS GROUPE  a écrit le 29/10/2011 à 4:48 :

iNNOVONS GROUPE: Nous venons de commenter ces lancements sur le website La Voiture Electrique Populaire. En résumé, RENAULT est pionnier dans la V.E. de masse et a beaucoup de mérite. Le V.E. serait autant rural que urbain. Le public qui va pouvoir s'offrir de voitures électriques type FLUENCE, ce sont notamment les retraités. ne pensez-vous pas? Cette voiture calme est parfaite. Par la suite, ce flux alimentera le marché de l'occasion. On sera à la deuxième génération de TWiZY et les FLUENCE coteront encore. Bref, une belle épopée se profile. Patrick GEFFRAULT, Consultant BOURSE2050, AG2050, via GOOGLE.

Nawak  a répondu le 29/10/2011 à 8:29:

N'importe quoi, le retraité qui a les moyens se fait plaisir avec une allemande ou une berline de standing, les retraites se font plaisir. Les autres retraites n'auront pas les moyens de payer 21.000 euros pour une CITADINE et en plus un loyer mensuel de 82 euros pour juste esperer 20% d'economie sur la maintenance ... Et quand ces retraites veulent aller chez leurs enfants en vacances ou voyager comme ils le font la plupart du temps, ce n'est pas avec une faible autonomie de 100 kilometres journaliers qu'ils seront satisfaits. Quid des retraités habitant en immeuble, le cable electrique passera par le balcon ou la fenetre de la cuisine le long des 4 etages ?

a Nawak  a répondu le 29/10/2011 à 11:39:

bonne rmarque à la fin. On peut donc imaginer que les parkings des immeubles , ainsi que les garages des maisons, seront progressivement équipés d'une prise de recharge en standard. Par contre le stationnement sauvage en ville ou le long du trottoir ne sera plus possible.

Nawak  a répondu le 29/10/2011 à 12:24:

Et combien coutera cet equipement des parkings ou garages ? Qui paiera (seulement ceux qui ont des voitures electriques ou ceux aussi qui n'ont pas les moyens de changer de vehicule ou qui ne souhaitent pas en changer a cause de l'autonomie tres faible ?), car si tout un parking est equipe (40 places) alors il faut installer un transformateur et c'est tres couteux ? Ah oups, on n'y a pas encore pensé ...

Marco54  a répondu le 30/10/2011 à 10:26:

Les parking possédant de tel équipement seront vite squatté pour leur électricité ou leur câbles arraché.Bonne chance pour laisser une voiture en charge toute la nuit a tout vent!!!

lucky luke  a répondu le 12/12/2011 à 20:06:

allez voir sur le net ENERGIE LIBRE .....oups......