La Tribune

Saab jette l'éponge avec les investisseurs chinois

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alain-Gabriel Verdevoye  |   -  182  mots
La firme de Trollhättan mise maintenant sur ses relations avec un fonds d'investissement américain, North Street Capital.

Le constructeur suédois Saab renonce à l'accord avec les chinois Zhejiang Youngman Lotus Automobile et Pangda Automobile. Ces deux entreprises devaient investir 245 millions d'euros. "Pangda et Youngman ont soumis à Swedish Automobile (propriétaire de Saab)  les 19 et 22 octobre certaines propositions conditionnelles en vue d'une transaction alternative prévoyant le rachat de 100% des actions Saab Automobile, ce qui est inacceptable", a annoncé la firme de Trollhättan.

Jeudi dernier, Swedish Automobile avait reçu une bouée de sauvetage de la part d'un fonds d'investissement américain, North Street Capital, qui a apporté 10 millions de dollars en capitaux ainsi qu'un prêt de 60 millions de dollars pour financer l'activité de Saab. Un tribunal suédois a déclaré la semaine dernière avoir reçu une demande de sortie de Saab du régime de protection des créanciers, dans lequel il se trouve depuis le 21 septembre.

Cédé par GM début 2010, Saab est confronté à de graves problèmes de trésorerie. Il a interrompu sa production en avril dernier, incapable de payer ses fournisseurs à qui il doit plus de 150 millions d'euros.

Réagir

Commentaires

Humeur d'indigné  a écrit le 25/10/2011 à 12:40 :

Quid des travailleurs dans cette affaire ?
On préfère ne pas recevoir l'aide chinoise, qui aurait certainement 'utilisée' Saab mais lui assurant une continuité, et se vautrer dans le lit des spéculateurs américains qui liquideront, tôt ou tard, l'entreprise !

achille  a répondu le 01/12/2011 à 10:01:

parce que vous preferez les chinois aux USA ?
Comptez sur ces chinois pour venir vous defendre le moment venu!!!