La Tribune

Automobile : le marché chute, Renault et PSA s'effondrent

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Alain-Gabriel Verdevoye  |   -  508  mots
Les immatriculations de voitures neuves ont dégringolé de 20% en mars (à jours ouvrables comparables). Les constructeurs français plongent davantage que le marché lui-même.

Le marché auto français va mal. Les immatriculations de voitures neuves sont en chute . Elles ont plongé dans l'Hexagone de 23,5 % en données brutes et de 20 % à nombre de jours ouvrables comparable  en mars dernier. Sur les trois premiers mois de l'année, la dégringolade atteint carrément 21,7 %. Ces chiffres officiels du CCFA (Comité des constructeurs français d'automobiles), annoncés ce lundi 2 avril, corroborent les statistiques officieuses que latribune.fr avait publiées vendredi dernier.   Si le marché tricolore plonge, ce sont les constructeurs français qui trinquent le plus. Pris ensemble, ils ont fléchi de 31,6 % en mars  et de 30 % sur trois mois. Pas fameux.

Dacia s'effondre

Le groupe Renault recule de 29,8 % en mars et de 30,2 % sur le trimestre. Curieusement, c'est la marque à bas coûts Dacia qui s'en sort le plus mal (- 57,2 % en mars). Désaffection soudaine ? Le label souffre de l'arrêt des primes pour les véhicules au GPL dont il était un spécialiste.Il pâtit aussi particulièrement de l'arrêt des primes à la casse, qui avaient encore artificiellement gonflé les chiffres de ventes du premier trimestre 2011. La marque Renault elle-même fléchit, mais moins (- 22,9 % en mars). Et ce, grâce à une hausse des immatriculations de Clio III (pourtant bientôt remplacée), de Scénic III ou de 4x4 Koleos.

Les petites C1 et 107 ont la vie dure

Côté PSA, ce n'est pas la joie non plus. Le groupe dégringole de 33,2 % en mars et 30,3 % sur trois mois. Au sein du constructeur, Citroën a reculé de 34,6 % le mois dernier, Peugeot de 31,9 %. La différence est minime. Tous les modèles chutent, sauf la toute récente familiale Peugeot 508. Les Citroën DS4 et DS5 n'ont pas, elles, de base de comparaison, puisqu'elles n'existaient pas l'an dernier.

La pilule est sourtout dure à avaler pour la petite Peugeot 107 (- 69 % sur les 28 premiers jours de mars) et sa soeur Citroën C1 (- 52 %). Ces modèles, co-produits avec Toyota en République tchèque, subissent en particulier - comme Dacia - le contrecoup de l'arrêt des primes à la casse. La compacte Peugeot 308 baisse de 23 %, le monospace 5008 de 28 %. Même la récente compacte Citroën C4 se voit malmenée (- 34 %).

Hyundai-Kia à l'offensive

Globalement, les marques étrangères s'en sortent moins mal, avec un recul moins net des immatriculations dans l'Hexagone (- 12,2 % en mars et - 9,3 % au premer trimestre). Le groupe Volkswagen limite la casse (-11,9%), tout comme Nissan, allié nippon de Renault (- 2 % ). Et BMW progresse (+2,3%). Le coréen Hyundai-Kia bondit pour sa part carrément (+ 43,2 %). C'est plus dur chez Fiat (- 33,9 % pour l'ensemble du groupe italien), GM (- 26,3 %), Toyota (- 19,1 %), Ford (- 18,6 %).

Perspectives médiocres

Les constructeurs prévoient de toutes façons un marché français fort médiocre pour l'année en cours. Mais, n'oublions pas que les dernières années ont été excellentes, grâce notamment aux aides gouvernementales. En revanche, elles n'ont guère été salutaires pour les marges, ayant favorisé avec le bonus-malus les petits véhicules.

Réagir

Commentaires

malinoux  a écrit le 10/04/2012 à 16:25 :

Sympa......Avec ces chiffres tres decevant PSA quitte son second plus marche :) avec l appui de BERCY,,,,,,,,,Bien joue

AERIEN  a écrit le 02/04/2012 à 18:56 :

La qualité de l'air a tout à y gagner . IL FAUT POOOOOOOSITIVER

Paroroma  a écrit le 02/04/2012 à 17:49 :

2 remarques :
on nous parle de surcapacité de production en Europe alors que les constructeurs français fabriquent hors d'Europe (Maroc, Turquie, ...) pour mieux ré-importer ces véhicules en Europe au détriment de nos emplois et pour le bien-être des actionnaires.

D'où viennent les milliards investis en Chine, Russie, Amérique du Sud sinon des ventes en Europe (la production de ces régions est trop faible pour couvrir les investissements).

marcheur forcé  a écrit le 02/04/2012 à 17:38 :

C'est d'abord à cause de ma retraite de polypensionné que le marché automobile dégringole, je suis en effet obligé de me passer de véhicule. Je compte sur les brésiliens pour relancer le marché automobile;

ben quoi  a écrit le 02/04/2012 à 17:30 :

En tout cas, c'est pas avec la twizy que renault va se relancer...

GROGNARD  a écrit le 02/04/2012 à 15:53 :

Aujourd'hui les mauvais chiffres, demain les plans de réduction des effectifs, de départs volontaires et mesures d'âges dans l'automobile toujours en surcapacité en Europe....

val47  a écrit le 02/04/2012 à 15:31 :

Le secteur automobile est à l'image de la France : un pays en déclin

Observateur  a répondu le 02/04/2012 à 18:45:

Grâce aux Français qui préfèrent acheter étranger

vincent  a répondu le 06/04/2012 à 15:29:

Mais Renault,et depuis bien longtemps une marque étrangère

Boutdunez  a écrit le 02/04/2012 à 15:06 :

Depuis le début d'année 2012,le marché de l'auto s'effondre en prenant 2011 en référence. C'est vrai, mais si on prend une moyenne sur 10 ans par exemple, ça donne quoi.
Le premier trimestre 2011 a été très très bon. C'est normal qu'il ai un contre coup tôt ou tard.
On revient simplement dans une zone proche des moyennes sur 10ans. (env. 525000 véhicule en T1).
On s'habitue vite à notre socitété de surconsommation, mais quand il n'y a plus d'argent, il n'y en a plus et c'est pas en délocalisant que ça va s'arranger.

zoega  a écrit le 02/04/2012 à 14:35 :

Je fais partie des clients qui n'achète plus de Renault et qui n'en acheteront plus jamais, après avoir posséde plus de trente voitures de cette marque. Raison : LE PRENOM DE MA PETITE FILLE N'EST PAS UNE MARCHANDISE, elle s'appelle Zoé, et par extension ma petite fille n'a pas à être traitée par Renault comme une vulgaire marchandise. Je pensais que Renault aurait assez de grandeur, de panache pour revenir sur cette decison,comme l'avait évoqué C Ghosn sur Europe 1 (ne pas prendre le prenom Zoé pour sa voiture electrique) mais je constate que non, cette décision de Renault de prendre des prenoms feminins pour un vehicule est bien sûr mercantile mais aussi très machiste, rétrograde, inappropriée, nous ne sommes plus au siècle dernier (au siècle de la voiture "reine"), Renault ou son univers impitoyable...jusqu'à quand allons nous le subir??? je pense au Megane (prenom a disparu en France) Clio, et maintenant Zoé.

bdfan  a écrit le 02/04/2012 à 11:01 :

Dacia : une fois que tout le monde a acheté sa caisse à savon roumaine, on ne la renouvelle plus pendant quelques années, il est donc normal que les ventes baissent. D'autant plus qu'elles se permettent d'être nettement plus fiables que les véhicules de la maison-mère Renault.

Peugeot/Citroën/Renault : à force de se gargariser sur nos pseudo-grandes écoles productrices d'ingénieurs et de marketeurs clonables dans leur médiocrité, de faire l'impasse sur toute recherche universitaire applicable à l'industrie et à force de sabrer dans les dépenses de R&D, c'était totalement prévisible... Les choix technologiques pour le futur des 2 grands constructeurs français sont pitoyables. On mise tout sur le Diesel, alors que l'avenir à moyen terme est clairement à l'essence, on crée des hybrides Diesel dont personne ne veut ou n'a eu le moindre soupçon d'idées tellement ça paraît incongru, on sort les premiers SUV à contre-temps, j'en passe et des meilleures.

Les Japonais ont plus de dix ans d'avance sur tout le monde, des coûts de production maîtrisés malgré un yen fort et ont su rebondir de manière très rapide après les événements géologiques et climatiques d'Asie en 2011. Les premiers hybrides en 1997 par Honda & Toyota - 2011 pour PSA. Renault se met au "tout électrique" avec sa Fluence, sa Zoé & co., autonomies ridicules obligeant à imaginer tout un système de "relais batteries" - Honda bat dans le même temps tous les records avec sa FCX Clarity à l'hydrogène ou la Jazz EV (électrique).

Les constructeurs français sont nulle part en termes de gammes :
- pas fiables, c'est l'argument fort des Japonaises et de certaines rares Allemandes
- pas cossues, c'est l'argument fort des Allemandes
- pas sportives, c'est pourtant essentiel pour l'image de marque
- pas design, les Allemandes et les Japonaises sont des années lumières devant les "baleines" de Peugeot, les "papys" de Citroën ou les horreurs stylistiques de Renault.

Résultat, VAG boulotte tout en Europe, BMW / Mercedes se portent chaque jour mieux, les Japonais continuent leur hégémonie sur leur archipel et sur les Etats-Unis, les Coréens percent le marché avec prix cassés et les Français ne sont nulle part.

Pauvre France, 20 ans de laissez-aller libéral, sans intervention Etatique dans le monde de l'entreprise et voilà où tu en es rendue...

Tirelire  a répondu le 02/04/2012 à 16:17:

Votre commentaire est époustouflant, précis, chirurgical, splendide et malheureusement terrifiant! Je pense que vous devez travailler dans ce milieu car votre diagnostic est argumenté, solide et impitoyable. Pourtant, la droite répète à l'envi que la France a les meilleurs chefs d'entreprises du monde qui "vont s'expatrier si on les impose trop"! Nos services secrets devraient intriguer pour les faire nommer à la tête d'Audi, Bmw, Mercedes et Porsche : ça arrangerait les affaires de nos minables patrons du secteur automobile! Peut-être qu'en obligeant les ouvriers de l'automobile à travailler gratuitement, les ventes repartiraient! C'est une piste à étudier. Laurence Parisot devrait être fortement intéressée par cette nouvelle donne libérale.

fma44  a écrit le 02/04/2012 à 10:59 :

Toutes nos voitures d'occasions des années 40 à 80 roulent toujours très bien dans les pays émergents. Autrefois un véhicule était acheté pour toute une vie, et légué en héritage !

Exact  a répondu le 02/04/2012 à 11:11:

C'est exact, la France est en situation de déclin, les travailleurs pauvres, les chômeurs et tous ceux qui sont dans la misère ne peuvent absolument rien acheter. De surcroît, les classes moyennes sont déjà toutes sur endettées, il leur fortement conseiller de cesser d'emprunter pour des carrioles à moteurs. Rester chez soi, aller marcher le week end à pieds, ne plus partir en vacances stupides saignées par les prix des carburants, des autoroutes et parkings, des restos de mal bouffe, des logements locatifs ruineux abusifs ... vivons hereux, en ne dépensant plus rien hors se faire sa cuisine.

Democratix  a écrit le 02/04/2012 à 10:26 :

Conséquence habituelle des primes à la casse.
De plus, Renault (aidée par les primes dûes à nos impôts) a dit "merde" aux français en construisant en Roumanie et au Maroc. Alors on ne va quand même pas les encourager en leur achetant des voitures ?

cmoi  a écrit le 02/04/2012 à 10:15 :

Bonjour
Beaucoup trop chères les voitures . Une clio une 207 ou une c3 à prés de 20.000£ ça fait cher le bout de ( tôle) .Autre exemple un scénic c4 picasso ou 3008 à prés de 30.000£ non merci .Idem pour les voitures étrangères dans le même créneau .

Levin  a écrit le 02/04/2012 à 10:12 :

Encore une fois, cela ne va pas aider les personnes qui vont devoir faire réparer leur véhicule faute de pouvoir acheter un véhicule neuf. Je pense à mon humble avis, que le prix des pièces vont encore augmenter pour pallier à cette dégringolade.


Family business  a répondu le 02/04/2012 à 10:35:

Je vais dans un garage independant, familial (3 generations) mon vehicule est bien entretenu, 30% moins cher que dans le reseau Renault. Ce petit garagiste familial importe des pieces de Belgique et Allemagne, la bas le prix est inferieur de 20 à 40% a celui qui existe en France grace au monopole des constructeurs

bob19250  a écrit le 02/04/2012 à 10:10 :

en meme temps de moins en moins de monde a les moyens de s'offrir une voiture neuve (jamais été autant à découvert que cette année, et cela sans faire d'excès...)

Bruno  a écrit le 02/04/2012 à 10:07 :

En même temps, il faut bien comprendre que les consommateurs sont aussi des personnes qui ont besoin d'avoir un pouvoir d'achat - tout est en hausse sauf les salaires, allez ils n'ont qu'à demander à leurs actionnaires de consommer d'avantages, n'est-ce pas là finalement une résultante du mécanisme que notre patronat à choisi ?

Jules  a écrit le 02/04/2012 à 10:04 :

Il fallait s'y attendre. L'engouement provoqué par les primes à la casse et autres bonus écolo ne pouvait qu'engendrer un "trou" dans les ventes une foi ceci terminés/diminués. C'était une évidence... Les véhicules low-coast faisaient le bonheur des gens avec des primes à la casse démentes. Aujourd'hui, une Dacia Sandero vaut le prix d'une Clio III neuve à prestations inférieures... Il est dont logique que Dacia perde tout son intérêt...

tauto  a répondu le 02/04/2012 à 10:27:

Dacia reste moins cher qu'une clio 3 à titre d'exemple la dacia stepway en 90CV diésel coute 12600e la clio 3 en 5 portes avec motorisation identique modèle expression coute 18500e,l'arrêt des primes et le pouvoir d'achat expliquent à mon avis cette dégringolade des ventes...

PAS STUPIDES  a répondu le 02/04/2012 à 11:14:

Les Français de bon sens ne sont pas stupides, ils ne vont recommencer leur conneries 2010 2011 acheter des brouettes et des tombereaux fabriqués dans les pays de l'esclavage qui leur font perdre leur boulot en France. Enfin, les Français ont comprit. Il leur reste à comprendre ce qu'ils doivent faire dans les urnes.

Jules  a répondu le 02/04/2012 à 11:31:

@tauto Le problème actuel de Renault c'est qu'il n'arrive tellement pas à vendre et qu'ils ont tellement besoin de débarrasser les stock qu'ils accordent des remises impressionnantes sur leurs modèles qui font que le prix du neuf vaut celui d'une Dacia. Je ne parlais évidement pas des prix affichés sur le site internet ou même en concession. Mais tout le sait maintenant qu'en rentrant chez Renault, il suffit de discuter 5 minutes avec un commercial pour avoir déjà une réduction de 10%, imaginez au bout d'une heure de négociation...