La Tribune

Après une année noire, Honda espère redécoller en 2012

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alain-Gabriel Verdevoye  |   -  610  mots
Son bénéfice net a chuté de 60% en 2011-2012. Mais la firme nippone compte rebondir sur le prochain exercice fiscal et doubler ses marges. S'il gagne beaucoup d'argent aux Etats-Unis, il reste déficitaire en Europe.

Les constructeurs allemands, coréens, américains, pavoisent. Mais, pas les japonais, plombés par le séisme de mars 2011 dans l'archipel, qui a longtemps perturbé leur production, les inondations en Thaïlande où ils sont fortement implantés, mais aussi la fin de la sous-évaluation systématique du yen qui a tant favorisé jusqu'ici leur expansion...  Premier constructeur nippon à publier ses résultats annuels, Honda a ainsi annoncé ce vendredi une chute de 60% de son bénéfice net sur l'exercice fiscal 2011-2012 (clos au 31 mars dernier).  Entre le 1er avril 2011 et la fin mars 2012, le groupe n'a enregistré qu'un profit net de 211 milliards de yens (environ 2 milliards d'euros). Ce qui n'est d'ailleurs pas si mal, dans de telles circonstances. C'est trois fois le bénéfice net de PSA en 2011. La marge opérationnelle atteint tout de même les 3%.

Chute dans l'auto, mais progression des deux-roues

Sur l'exercice clos 2011-2012, Honda a vu ses ventes de voitures chuter de plus de 10%, malgré un certain rattrapage au quatrième trimestre de l'exercice. Heureusement, ses deux-roues ont davantage trouvé preneur (+9,7%), notamment sur les marchés en croissance d'Asie  (Inde, Vietnam, Thaïlande). Mais le secteur automobile a  fait reculer son chiffre d'affaires 11% à 7.948 milliards de yens (75 milliards d'euros).

Prévisions optimistes

Mais Honda ne se laisse pas abattre. Il prévoit  de plus que doubler ses profits sur l'exercice actuel, qui a démarré au 1er avril dernier et prendra fin au 31 mars 2013. Il escompte une  hausse du bénéfice net de 122% à 470 milliards de yens (4,2 milliards d'euros environ), tiré par un fort rebond de ses ventes. Son chiffre d'affaires pourrait grimper de près de 30% à 10.300 milliards de yens (près de100 milliards d'euros) et son bénéfice opérationnel de 168% à 620 milliards de yens (5,8 milliards d'euros). Soit une marge honorable de 6%, même si on est loin des marges habituelles des  grands constructeurs japonais. 

Forte hausse prévue aux Etats-Unis

Honda table sur une hausse de près de 40% de ses volumes en 2012-2013 à 4,3 millions de véhicules et de plus de 10% de ses ventes de deux-roues à 16,6 millions. Il espère notamment un boom des livraisons de voitures en Amérique du nord  (+31,5%) à 1,74 million d'unités. C'est son premier marché. Honda été en effet le premier constructeur nippon à s'implanter industriellement outre-Atlantique. Il y est d'ailleurs très apprécié.  Honda vise également une progression de 21% à 710.000 voitures au Japon cette année. Dans le reste de l'Asie, y compris  la Chine, ses volumes devraient bondir de 56% à 1,31 million.

Médiocre en Europe

Honda jouit d'une forte image de technologie avancée et de qualité-fiabilité de ses voitures. Le constructeur dispose d'une gamme étendue, notamment aux Etats-Unis. En revanche, la firme a longtemps négligé le marché européen, sur lequel elle est déficitaire. Il est vrai que ses modèles, très adaptés au Japon, à la Chine, à l'Amérique du nord, le sont beaucoup moins aux goûts du Vieux continent. " Cette année, nous allons redresser la barre ", affirmait toutefois récemment Manabu Nishimae, patron des activités européennes de la firme, lors d?une rencontre avec des journalistes à Paris. "Nous visons 193.700 ventes en 2012 et la barre des 300.000 en 2014-2015". En surcapacités chroniques, avec une production de 97.500 unités seulement en 2011 pour un potentiel de 250.000 véhicules par an, le site anglais de Swindon "compte atteindre une production de 180.000 véhicules en 2012".  Lorsqu?on lui demande quand Honda va revenir à l'équilibre financier sur le Vieux continent, Manabu Nishimae répond, prudemment : "nous prévoyons un retour aux profits dans les... trois ans » ! Une chance que Honda gagne, en revanche, énormément d'argent outre-Atlantique.

 

Réagir

Commentaires

Corso  a écrit le 28/04/2012 à 12:05 :

Les accords de réciprocité avec le Japon en Europe ne permettent pas à Honda de se maintenir. La priorité est donnée à Toyota alors que Nissan entre à prorata dans ce calcul et que les européens de l'automobile ont pris plaisir à mettre Hyundai dans les roues de tous les groupes étrangers. Stratégie, stratégie. Le jeu n'est pas fini puisque quelque chinois pourrait reprendre les parts de marché minoritaires laissées par le départ de GM et le retrait de Fiat. Honda qui fait 80 % de son chiffre sur le marché américain se trouve pris dans différentes tournentes mais a encore la ressource de particper à la reprise de ce qu'était l'industrie automobile japonaise avec ses 11 marques internationales de naguère. La question pour le devenir du constructeur nippon reste de savoir si les japonais désireront maintenir 2 entités mondiales ou une seule. Pour le moment l'ambivalence de la position Nissan, marque de Renault Alliance, mais constructeur capitalistiquement indépendant (non juridiquement) rend impossible cette décision. La hausse de l'activité de Toyota et Honda, les deux entreprises de premier plan ne compense pas en proportion de masse la baisse des autres étoiles japonaises.

oldhondaïste  a écrit le 27/04/2012 à 18:33 :

le commentaire de Mr.Manabu Nishimae sur les modeles "adaptés "aux marchés européens est une étude des services de marketting qui ne va pas mieux proposer
que ce qui existe déja ...si on regarde par ex. les ' Honda Élements ' vendus environ 20000$ au U.S et Canada et qui font la joie des véliplanchistes et des campeurs ou les 'Civic' décapotable ou break que l'on ne trouve plus ou encore des modeles d'Accord actuels qui ressemblent à des 'paquebots' ... vous multipliés tout ça en ? par le faible reseau de distribution Français ,ça m'étonnerait que je me sépare de ma vieille Honda et j'irai regarder chez Toyota ou Nissan qui ont des modeles +diversifiés .!