La Tribune

Le patron de PSA sur un siège éjectable

Philippe Varin préside PSA depuis trois ans Copyright Reuters
Philippe Varin préside PSA depuis trois ans Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Alain-Gabriel Verdevoye  |   -  657  mots
La famille Peugeot n'est pas satisfaite des résultats du groupe automobile. Son président, Philippe Varin est désormais sur la sellette, ainsi que son équipe dirigeante. L'alliance qu'il a conclue avec GM ne suscite pas l'unanimité au sein des actionnaires.

Philippe Varin, président de PSA Peugeot Citroën, est sur la sellette. La famille Peugeot, actionnaire de référence du constructeur automobile, n'est pas satisfaite du fonctionnement et des résultats de Philippe Varin, selon des sources internes. Seulement voilà : aucun remplaçant ne lui a été trouvé à ce jour. Au-delà du président lui-même, la famille Peugeot - le groupe familial détient 25,2% du capital et 37,9% des droits de vote - ne semble pas non plus très satisfaite de l'ensemble de l'équipe dirigeante du groupe automobile, d'après nos informations.

La situation du constructeur se dégrade

Philippe Varin avait pris ses fonctions le 2 juin 2009, suite à la tumultueuse présidence de Christian Streiff, qui n'aura duré que deux ans. Décidément, après les longs règnes de Jacques Calvet, qui avait sauvé le groupe PSA d'une quasi-banqueroute au début des années 80, puis de Jean-Martin Folz, PSA est entré dans une ère de turbulences. Arrivé en sauveur il y a trois ans, Philippe Varin a déçu. La situation du constructeur n'a en effet cessé de se dégrader. Les ventes en Europe sont en chute libre. Aujourd'hui, les médiocres résultats du groupe risquent de ne pas assurer... le financement des investissements pour les futurs modèles. Il y a un vrai risque d'une situation à la Fiat, où, faute d'argent frais, la préparation et la sortie nouveaux modèles sont reportés ...

L'alliance avec GM ne fait pas l'unanimité

Certes, pour ses futurs produits, PSA s'en remet aujourd'hui à l'alliance avec GM.  Mais celle-ci, conclue fin février avec le consortium de Detroit et révélée par latribune.fr , ne convainc pas non plus entièrement la famille actionnaire, toujours selon nos sources. Cette opération a été menée directement par Philippe Varin. Or, certains aujourd'hui paraissent lui reprocher de ne pas avoir exploré tous les partenaires éventuels possibles, avant de proposer la solution GM au conseil de surveillance. Celui-ci n'a pas refusé sa proposition, raconte un proche du dossier, ce qui ne prouve pas qu'il l'ait chaleureusement approuvée ! Aujourd'hui, la famille semble d'ailleurs divisée sur l'opportunité de ce rapprochement avec un groupe américain dont les activités européennes sont chroniquement déficitaires et structurellement surcapacitaires... En tous cas, un éventuel « débarquement » de Philippe Varin pourrait être être perçu comme un signe de défiance vis-à-vis de GM, qui détient aujourd'hui 7% du capital du constructeur français.

Usines menacées

GM n'est effectivement pas forcément le meilleur partenaire pour PSA, alors même que les deux constructeurs sont en Europe sur les mêmes créneaux de marché avec des véhicules directement rivaux. Les deux groupes sont confrontés en outre à de probables fermetures d'usines. Chez PSA, plane la menace d'une fermeture d'Aulnay, voire à plus long terme celles de Rennes ou de Sevelnord. Opel, filiale allemande de GM, s'apprête pour sa part à arrêter la production sur son site de Bochum, outre-Rhin. Quant aux économies d'échelle annoncées, elles sont à confirmer. Si la future remplaçante de la citadine Opel Corsa sort sur la plate-forme de l'actuelle, comme on nous l'a affirmé récemment chez GM, les économies d'échelle sur les petits véhicules ne risquent pas vraiment de voir le jour avant longtemps. Les groupes d'études sur la faisabilité - ou non - de véhicules sur des plates-formes communes doivent en tous cas rendre leurs premières conclusions vers le mois d'octobre. D'ici là, Philippe Varin aura présenté, le 25 juillet prochain, des résultats financiers semestriels qui ne s'annoncent pas bons du tout. C'est le moins qu'on puisse dire.

Suite à la publication de cet article, le conseil de surveillance de PSA a réaffirmé officiellement , en fin d'après-midi mercredi 20, son soutien à Philippe Varin et au directoire, dans un bref communiqué. Mais nous maintenons nos informations.

Réagir

Commentaires

moustic  a écrit le 16/06/2013 à 11:02 :

j'ai commander une 208 allure essence lundi10 juin qui me dis t'on ne pourra pas m'être livrée avant les congés d'été et cette commande est direct usine ,commandée chez psa Rennes, d'autant que moi je viens de vendre la même à 6 mois elle est partie hier,de plus on me fait subir l'augmentation de juillet ,alors que psa met ces salariés en chomage et en congés avant la date habituelle, alors j'ai beaucoup de mal à comprendre de qui ce moque ces dirigeants... ils savent profiter des aides gouvernementales mais ils se foutent de notre gueule

angau 76  a écrit le 03/10/2012 à 17:35 :

J'ai une Peugeot 607 acheté neuve elle a 53000 ks et depuis le début je n'ai que des déboires
avec( ordinateur hs 3 batteries de service démarreur avec batterie lève-glace des 2 cotées
avec platine de commandes et j'en passe) en fait une vraie poubelle de luxe quelle déception
j'ai envoyé un courrier à M Pierre Garnier nommé récemment directeur des ventes dont j'attends une réponse de politesse la moindre des choses de part sa position à vous de juger la considération envers le client pas étonnant de voir tant de voitures étrangères en France et pour la prochaine voiture ce sera mon cas tout ceci est la vérité factures à l'appui
aucune salutation pour le mépris de ce monsieur

JP  a écrit le 21/06/2012 à 14:18 :

UNE SOLUTION !? L'Alliance RENAULT PSA NISSAN !!
Je n'ai sans doute pas toutes les informations mais l'intelligence nous commanderait de rapprocher capitalistiquement, technologiquement, industriellement les 2 groupes français Renault Nissan et PSA sous la direction de Renault Nissan. Les convergences sont nombreuses permettant d'utiliser des sites communs de l'Alliance, de regrouper les forces en matière de R&D, de réduire les couts de production avec des plateformes et pièces communes. L'Etat actionnaire et le FSI doivent mener la charge, la famille Peugeot réfugiée fiscale en Suisse n'ayant aucune volonté de protéger l'automobile française. Le retour de la production de modèles de cette alliance, qui deviendrait le No 1 mondial, en France passerait par un accord de compétitivité Etat Entreprise avec une baisse des charges sociales pour ce secteur concurrencé par des pays sans système social, accord à durée déterminée renouvelable en fonction des résultats et respect de l'accord. La montée en gamme et l'élargissement du groupe à toutes les activités motorisées (à l'image de VW) doit être négociée. Seul l'intérêt national et le développement de l'automobile française doivent l'emporter.

bab25  a écrit le 21/06/2012 à 9:47 :

Il faudrait déjà commencer par vendre des autos à ceux qui veulent en acheter: quand on annonce de 3 à 6 mois de délais et qu'en même temps les usines tournent au ralenti, y'a un gros lézard non?

Piteux et faux gestionnaires  a répondu le 21/06/2012 à 12:01:

Vous avezraison, Varin, son équipe de bras cassés, et la famille Peugeot qui les ont embauchés, mal embauchés, sont les exemples même de piteux faux gestionnaires.

RPR  a écrit le 21/06/2012 à 9:23 :

je suis toujours surpirs par le nombre de blaireaux qui croit tout savoir sur tout. Que de génie méconnus en ce beau pays. mais pourquoi ne se lancent-ils pas dans les affaires, avec leur morgue et leur suffisance il y a longtemp qu'ils auraient put supplanter PSA ,Renault, VW, BMW et bien d'autres. Affligeant.

Re  a répondu le 21/06/2012 à 13:37:

Plouf !

RPR  a répondu le 21/06/2012 à 13:58:

Plaf !

Sournois  a écrit le 21/06/2012 à 7:24 :

La bataille de l'automobile francaise à été perdue il y a longtemps déjà: quand PSA investit 3,5 milliards d'euros en R&D, VW en met 13 sur la table.... Sans compter le virage chinois qui a été pris très en retard. À moins que le prochain PDG soit un génie visionnaire, plutôt qu'un gestionnaire, le redressement ne sera pas simple....

Didier  a répondu le 21/06/2012 à 22:13:

Dans 10 ans, il ne restera rien de PSA. Pas de R&D, pas d'avenir.

teto  a écrit le 21/06/2012 à 6:21 :

la famille Peugeot a entierement raison....Il faudrait un carlos Ghosn et surtout reviser la strategie a l international ou les marches porteur se trouvent

Casseur de valeur ajoutée  a répondu le 21/06/2012 à 12:02:

"teto" vous dites des coneries, Ghosn est un vrai casseur de valeur ajoutée, un comédien prétentieux, rien de plus.

gigi  a écrit le 21/06/2012 à 0:33 :

la roue tourne m varin !!!!!! et cela n est que justice !!!!! qui veut trop perd tout !!!

Billings  a écrit le 20/06/2012 à 23:10 :

Il y a un an je voulais absolument prendre une ds4 comme voiture de fonction en LLD. Quand j'ai vu le montant du devis, j'ai trouve ça cher. Je suis allé chez BMW ou , pour 30% moins cher, j'avais une voiture équivalente (118d). Pareil chez Audi, pour une A3, 30% moins cher. Voulant acheter francais, je suis allé chez Peugeot ou on m'a propose une 3008 au prix de la ds4. J'ai donc pris la BMW qui, pour 30% de moins a un moteur de 143 cv contre 110cv pour les deux françaises et est mieux équipée. Je n'aurais pas du changer rapidement, j'aurisbpris une serie 3 moins chère également que les deux modèles cites. Mon associe a lui pris une Audi. Le jour ou les constructeurs français, diriges par des incompétents qui pensent tout savoir car étant passe par une des fameuses "grandes écoles", arrêteront de prendre les clients pour des billes, ils recommenceront a vendre des voitures. Ps: je suis super content de la BMW chez qui le service client est sans commune mesure avec celui des fabricants francais...

RPR  a répondu le 21/06/2012 à 13:45:

la différence vient essentiellement de la valeur de revente de la voiture à l'issue de la LDD. et là malheureusement à tous paramètres égaux une Peugoet ou Renault comparé à une BMW ou Audi ne fait pas le poids, ce qui permets à ces derniers de proposer des prix de location interressant. autrement dit il y a beaucoup de rigolos prêt à payer chere un BMW d'occasion, mais pas une Peugeot.

yvan  a écrit le 20/06/2012 à 22:08 :

En détail, la bagnole, c'est comme le foot : du spectacle, du subjectif, et beaucoup de clients à rouler.

mgc  a écrit le 20/06/2012 à 21:46 :

Un jour que je parlais technique et style lors de la conception (avance de phase) d'un futur modèle de PSA, je me suis fait remettre en place par un "patron" qui m'a répondu que la vocation de l'entreprise n'était pas de faire des voitures, mais du fric.....et que si les moulins à café étaient plus rentable, eh bien je devrais me taire et faire des moulins. Ce jour là, j'ai compris que la messe était dite.....pour l'automobile du coté de Sochaux.

Photoscope  a répondu le 21/06/2012 à 13:22:

@Non : n'empêche que quand on voit la gueule des voitures françaises depuis une quinzaine d'année, on comprend parfaitement ce que veut dire mgc ! Et je ne voyais que l'extérieur ; mais récemment j'ai voyagé dans un Berlingot et une 107, ben çà me fera 2 voitures de moins à essayer le jour où je changerai la mienne !!

Didier  a répondu le 21/06/2012 à 22:17:

J'ai rencontré un dir' de production de PSA qui m'a semblé passionné par les voitures qu'il faisait assembler. Alors que son temps est compté, il m'a longuement interrogé sur ma Peugeot d'occasion. Pas de généralisation.

momo78  a écrit le 20/06/2012 à 21:03 :

Aussi une certaines responsabilité de nous consommateurs Français qui ne faisont que critiquer nos constructeurs "avec ma peugeot j'ai eu ceci avec ma Renault j'ai eu que des problèmes"contrairement aux Allemands qui sont patriotes et fier de leurs constructeurs
Nous Français ne faisons que nous tirer des balles dans le pieds jusqu'à ce que nous allons tombé ,nous sommes les prochains à tomber en Europe si ce n'est déjà fait .

ralouf  a écrit le 20/06/2012 à 20:25 :

Il est plus que temps que l'équipe dirigeante parte.
Il en va du salut de cette belle société.
Politiques + cadres dirigeants en France = caste d'incapables qui viennent des mêmes écoles soit disant prestigieuses mais qui n'ont aucune vision d'avenir et ne sont pas du tout au fait du quotidien et encore moins des clients.

Jacques42  a écrit le 20/06/2012 à 20:21 :

Peugeot va très mal depuis quelques temps .
Il a même été obligé de renoncer aux 24H du Mans , faute d'argent.
Et le mariage avec GM n'apportera rien de bon pour PSA , bien au contraire.

LUG56  a écrit le 20/06/2012 à 20:19 :

C'est navrant...L'automobile est un métier qu'on ne peut maîtriser qu'avec motivation et expérience, et ce, même si l'on est Polytechnicien et Ingénieur des Mines....
En 2002, PSA valait environ 40 ? et VW 30 ? Dix ans après, soit la durée d'un plan produit automobile, PSA avec ses "apprentis", FOLZ , STREIFF, OLIVIER, et autres VARIN, choisis par le président du conseil de surveillance, vaut moins de 8 ?.
Dans le même temps, VW a promu des cadres de l'intérieur sur la foi de leurs compétences et expériences professionnelles et vaut aujourd'hui près de 120 ? ! Cherchez l'erreur.... PSA a autant de cadres compétents que VW, les succès de 205, 206, 207, 307 etc.. ses moteurs HDi, victoires en rallyes et sur piste, parlent pour eux. Rappelons que la communauté d' organes, qu'on n'appelait alors, ni plateforme ni module, et qui respectait les positionnements des marques Peugeot et Citroën, (un clin d'oeil aux experts: la communauté de pièces entre 405 et BX était supérieure à celle de modèles plus récents...) fut créée sous le magistère de PARAYRE et confortée et valorisée sous CALVET. Ce n'est donc pas VARIN qui est en cause ......mais la défiance maintes fois répétée de l'actionnaire majoritaire vis à vis de ses propres cadres....qui s'attendent chaque jour au pire et voit leur plan d'Epargne retraite basée sur la valeur de l'action fondre comme le beurre.... (pour les cinéphiles) dans un "Tango à Paris"....

Raccourci !  a écrit le 20/06/2012 à 17:50 :

L'article est plus que caricatural ! ... La situation de PSA impose immédiatement des mesures extrêmement fortes ... Le choix de GM est une solution après plusieurs échecs importants ... Changer de PDG n'apporte rien si ce n'est pas pour faire une autre stratégie... or, quel allemand souhaite s'allier ? Aucun ... Quel Japonais ?... très peu surtout depuis l'histoire avec Mitsubishi ... Quel coréen ? Évidemment pas un seul !! Fiat ? Sûrement pas ... Ford ? C'est proche de la solution GM ... et il ne reste pas grand monde sauf des chinois ou des indiens !!!

Axel  a écrit le 20/06/2012 à 17:39 :

Ce nest pas etonnant vu la tete des peugeot c vrmt tte lequipe quil faut chznger et surtt les designers!!!

Tirelire  a écrit le 20/06/2012 à 17:29 :

Philippe Varin n'est pas chez Peugeot pour gérer une grande entreprise, mais uniquement pour gérer "SA" carrière. Il n'a pas créé Peugeot, il n'est qu'un mercenaire-employé salarié qui gagne beaucoup d'argent, qui veut en gagner encore plus et qui sait que lorsqu'il sera viré, il partira avec des wagons de primes diverses, retraites ordinaires, supérieures et chapeau, bonus, chauffeur, voitures neuves gratuites, primes pour maintenir son train de vie, secrétaires etc...etc.... Lors de son embauche, Varin savait parfaitement qu'il n'était que de passage chez Peugeot, que ça ne durerait pas très longtemps et qu'il fallait qu'il tire de cette entreprise un maximum de fric. Peugeot, il s'en fout éperdument, ce qui compte c'est que l'après Peugeot soit confortable et luxueux et que ses revenus, une fois à retraite, lui permettent de vivre comme un Émir du Qatar. Car il sait très bien qu'aucune multinationale ne le recrutera parce qu'il a échoué. Pourtant, selon Laurence Parisot, les multinationales "s'arrachent" les hauts dirigeant français : laissons-la le croire, l'entreprise c'est sa religion, c'est sa vie, c'est sa survie. La Pôôôvre.

RolandArt  a écrit le 20/06/2012 à 17:04 :

Concernant le marché de voitures Autrichien qui est plus ou moins comparable avec celui de l´Allemagne je dirais que les producteurs d´automobiles Francais pourraient beaucoup mieux faire.
En Autriche ils sont relativement bien positionnés, mais la concurrence des voitures de la Corée du Sud et de Skoda est très forte. Au cours des dernières années la qualité des voitures francaises s´est fortement améliaurée. Les voitures francaises sont offertes à bons prix comparés avec ceux des voitures allemandes.
Ce que les Francais ne devraient pas faire c´est d´essayer de copier les Allemands: L´échec serait programmé. Ce qu´ils devraient faire c´est se souvenir des temps passés. Le procès d´achat d´une voiture n´est pas seulement une question de rationalité, souvent d´autant plus une question d´émotionalité. Ce que je veux dire c´est que la politique de publicité et de marketing est très mauvaise. Le marketing devrait beaucoup plus se concentrer sur la différence ce qui est plus intéressant pour l´acheteur d´une voiture. La puissance de la différence et de la distinction est absolument négligée.
J´ai déjà essayer d´offrir aux responsables de Citroen/Peugeot en Autriche de conceptes alternatives de marketing sans demander de l´argent. Aucune réaction, aucune invitation de faire une petite présentation gratuite. Il y a beaucoup de moyens de se présenter de manière plus sympatique que les Allemands. Si les producteurs d`automobiles francais ne changent pas leur politique de vente, de publicité, de marketing, ils vont échouer et perdre leur part du marché, tout au moins en Autriche et en Allemagne.

jeff  a écrit le 20/06/2012 à 16:18 :

Les 24 heures du Mans ont été aussi l'occasion de remettre en question la décision de retrait de la compétition prise en janvier par ce patron, visiblement moins accro à la compétition automobile que l'immense majorité de son personnel. Surtout que l'ACO, organisateur de cette compétition, fait tout pour encourager la recherche technologique. Peugeot au Mans aurait fait le spectacle, aurait peut-être gagné mais surtout aurait eu toute une entreprise derrière cet engagement et aurait montré une nouvelle fois tout son savoir faire. Bref très mauvaise décision! Et dire qu'il faudra sûrement 3 années de travail pour arriver au même niveau (proche de la perfection) quand un nouveau PDG donnera le "go" !

Tirelire  a répondu le 20/06/2012 à 17:32:

J'apprécie beaucoup votre commentaire, très désespéré (moi aussi), par la non-participation de Peugeot aux 24H du Mans. En prenant cette décision, il a fait de la pub pour Audi : bravo l'artiste!

Non  a répondu le 20/06/2012 à 17:42:

Je crois que vous soustimez les difficultés financières actuelles ...

Marianne  a écrit le 20/06/2012 à 16:16 :

Le rapprochement avec General Motors est un non-sens économique et stratégique, sans doute la pire connerie de l'ère Varin. D'autant qu'il y avait et qu'il y a toujours des partenaires bien plus à la pointe de la technologie comme Ford ou Toyota. Quand on sait les pratiques douteuses de GM avec la presse automobile, il serait intéressant de connaître les coulisses de cette forfaiture...

Non  a répondu le 20/06/2012 à 17:45:

Toyota ne fait jamais de telles alliances ; Ford ou GM c'est probablement la même chose ... sauf que Ford n'a pas besoin d'un allié en Europe ...
BMW aurait pu être bien ... mais il y avait un immense déséquilibre capitalistique (la famille PSA ne voulant pas perdre le contrôle de la maison)...
Tout n'est pas si simple !

Marchal  a écrit le 20/06/2012 à 16:04 :

Et dire qu'un "patron comme ça s'augmente tous les ans... Sans commentaires!

L'esprit patriotique serait de ne pas faire davantage souffrir les salariés Français et de ne jamais fermer une seule usine dans ce pays!
L'état doit soutenir les constructeurs Français pour qu'ils produisent en France, les Français doivent acheter des produits fabriqués sur notre terre.

PSA serait bien mieux géré par un simple salarié qui à de l'ancienneté et qui aime sa boite que par un patron voyou qui n'en a rien à foutre!

Vive la France et vive les entreprises Françaises, ces patrons la devraient se retrouver au chômage afin de connaître ce que peut ressentir un pauvre salarié.

yvan  a répondu le 20/06/2012 à 16:17:

Veuillez m'excuser par avance, mais vous semblez faire du communisme, là. C'est mal vu dans notre "grand" pays...

AD  a écrit le 20/06/2012 à 15:38 :

j'ai été jeter un oeil sur les sites internet de BMW , AUDI , DAIMLER-BENZ

Pour chacune de ces sociétés , les membres du directoire , comme le PDG , le Directeur du développement , directeur de la production ,..., ont tous au moins 20 ans d'ancienneté dans leurs société , pour ne pas dire qu'ils y ont fait toute leur carrière.

Chez PSA :

G.Faury est là depuis 2009 et avant chez EUROCOPTER
P.Varin depuis 2009 et avant chez CORUS ( revendu) PECHINEY (n'existe plus)
JM Gales depuis 2009 avant chez Mercedes(parti depuis...)
G Olivier depuis 2007 avant chez SAGEM ( démantelé)

Le monde de l automobile n'est il pas un monde de specialiste ?

Chich  a répondu le 20/06/2012 à 16:06:

Je roule en Dacia, j'ai donc toute mes chances pour le poste de PDG de PSA

yvan  a répondu le 20/06/2012 à 16:20:

AD : c'est un relent de la mode américaine du patron gestionnaire. Soit, lorsque l'on ne connait pas son produit, il vaut mieux changer de métier. Dans les banques, par exemple, ils connaissent l'usure par coeur.

Chichbis  a répondu le 20/06/2012 à 16:20:

Va bosser en Roumanie !

yvan  a écrit le 20/06/2012 à 15:33 :

Il vaudrait alors mieux qu'il ait un modèle avec toit ouvrant.

Ben voilà  a répondu le 20/06/2012 à 18:22:

Excellent ! Ca fait du bien un peu de dérision dans ce monde ou il n'y a plus une once de "bon sens"...

momo  a écrit le 20/06/2012 à 15:25 :

L'industrie en France est belle est bien fini
Après le charbon,la sidérurgie maintenant un fleuron de notre industrie "l'automobile"
Et dire que les industrielles Français demandenet l'aide de l'état en instaurant la prime à la casse pour faire tourner les sites étranger(turquie,espagne,slovénie,rep tchèque)Tout ceci financé par le contribuable français.

icietla  a écrit le 20/06/2012 à 15:09 :

PSA avance de plus en plus vers un scenario à la FIAT. GM l'a racheté puis FIAT a su s'en sortir grace au succes de la 500. Je doute malheureusement que PSA s'en sorte aussi bien si GM ce met a vouloir gober le lion.
Non mais s'en blague ils ont esperé quoi avec GM, que cela allait etre gagnant-gagnant????? GM n'a pas vendu Opel lors de sa faillité il vont encore moins la laisser à PSA maintenant! dans pau de tps il va y avoir plus qu'une seule marque française (hors specialiste)

gerardc27  a écrit le 20/06/2012 à 14:57 :

Christian Streiff était peut-être un patron secret et ombrageux mais il a initié des orientations notables et stratégiques au groupe PSA, encore en cours aujourd'hui. On ne peut pas en dire autant de son successeur. C'est à se demander si Varin n'a pas été recruté au regard de sa pusillanimité.

pNv6wY  a écrit le 20/06/2012 à 14:54 :

Je propose aux commentateurs de l'article de se mettre chacun de leur coté en recherche d'un" candidat compétent " Attention: sur quels critères allez vous fonder votre jugement ? Faites moi des propositions on en discute et nous le présentons à la famille et au conseil d'administration .Celui qui aura présenté le bon candidat gagne une 3008 hybride toutes options !!!

RPR  a répondu le 20/06/2012 à 15:21:

commentaire pertinent mais je doute que vous ayez beaucoup de succès auprès des commentateurs standart de le tribune...

icietla  a répondu le 20/06/2012 à 15:45:

Il faudrait un homme a poigne, type Ferdinand Piëch ou Sergio Marchionne. Même si je ne suis pas fan des deux il faut reconnaitre que ce sont de sacrés PDG.

icietla  a répondu le 20/06/2012 à 15:45:

Il faudrait un homme a poigne, type Ferdinand Piëch ou Sergio Marchionne. Même si je ne suis pas fan des deux il faut reconnaitre que ce sont de sacrés PDG.

Chich  a répondu le 20/06/2012 à 16:05:

Je me lance dans la course à l'investiture si personne n'y vas. Mon premier engagement ? Améliorer la qualité des plastiques à l'interieur des voitures françaises car disons le franchement si les Allemandes sont autant misent en valeur (par moi même en premier lieu) c'est surtout grâce à la qualité perçue. On soigne un peu les finitions, on évite les plastiques durs et je vous promet un boom des ventes immédiats. Rien d'autres à améliorer : le confort routier : on fait pas mieux que PSA, les moteurs : BMW pique ceux de PSA, etc...

vercaud  a écrit le 20/06/2012 à 14:29 :

Il faudrait peut etre conseiller à la famille Peugeot de changer de chasseur de tête !
A force de faire tourner les présidents, certains vont peut etre se demander s'il n'y a pas aussi un problème de ce coté là ..........

RPR  a écrit le 20/06/2012 à 13:57 :

Dans le même temps, seulement 3 ans c'est court chez un constructeur compte tenu du cycle produit (R&D - industrialisation - commercialisation) pour espérer un renversement de vapeur complet.

chez nous  a écrit le 20/06/2012 à 13:52 :

j 'ai acheté une C3 .il y a moins de 3 mois après avoir fait rouler une Xsara 8 ans . La lagnole fançaise me donne entière satisfaction et c' est plus confortable que les tappe culs germains ! Seul regret la construction à aulnay ou tataouine c'est kifkif et peu gaulois .

hectopascal  a écrit le 20/06/2012 à 13:49 :

Pourquoi ne pas lancer un appel d'offres pour trouver un PDG competent?Ce serait une bonne idee.Un tricolore d'outre-Rhin par exemple qui pourrait avec PSA rivaliser avec l'egemonie germanique.Nous avons C. Ghosn chez renault sa nationalite est sans importance, le principal c'est de creer un service competent pour les clients de facon qu'ils achetent francais et restent chez nous.

RPR  a répondu le 20/06/2012 à 13:55:

Je me moque de la nationalité de mon PDG, maintenant je ne vois pas vraiement l'apporte de Ghosn chez Renault, chez Nissan OK, mais à part tout démonter chez Renault France pour aller l'installer en LCC je vois pas. c'est assez étonnant d'ailleurs cet écart de performance entre les deux constructeurs qu'il dirige.

Sanpierro  a répondu le 20/06/2012 à 14:49:

le japon a le double de population, la Chine est en face, et la zone asiatique est bien plus bouillante que notre vieille zone ... à mon avis c'est ça !

Ka d'or  a répondu le 20/06/2012 à 18:31:

L'industrie automobile a des cycles longs. VW a mis au moins 20 ans pour qu'Audi soit reconnue comme marque premium. Quand Renault a repris Nissan, ce dernier avait déjà une implantation mondiale, pas Renault. La seul planche de survie pour un constructeur passe par sa mondialisation, ce que Renault est en train de faire, mais cela prend du temps. Je pense que l'on pourra juger le bilan de C. Ghosn quand il partira. Mais lui au moins il aura eu le temps de mettre en place sa strategie.

doma0844  a écrit le 20/06/2012 à 12:34 :

il a pourtant triplé sa rémuneration en 2011 ...
comme quoi les rémunerations des dirigeants sont injustifiées.

JP  a répondu le 20/06/2012 à 13:38:

Il a été prévoyant...

Saccage  a répondu le 20/06/2012 à 13:54:

Plus un patron saccage son groupe, plus il sollicite une augmentation de sa rémunération... C'est l'exemple même du diplômé inciompétent qui enfume tout le monde, y comprit la famille Peugeot qui elle même ne sort pas grandie d'avoir été aussi stupide pour embaucher un Varin quasi destructeur de valeur industrielle chez Péchiney puis chez Corus (ex British Steel / Hoogovens)

villeroy  a écrit le 20/06/2012 à 12:27 :

Fût un temps (les marchés auto étant alors plus "nationaux") où Peugeot surclassait ses rivaux généralistes en termes de design, fiabilité et image. Temps révolu. Depuis, et en Europe, ces flambeaux ont été repris par Volkswagen, Audi voire même Ford.

toby75  a écrit le 20/06/2012 à 12:19 :

Comment motiver les français a acheter un Peugeot alors que :
1. Les voitures ne sont plus produites en France
2. La famille Peugeot paie ses miettes d'impôts en Suisse.

Désolé mais je préfère acheter une yaris et faire travailler des français.

celts  a répondu le 20/06/2012 à 12:59:

Pour les impots en suisse, je sais pas mais PSA est le constructeur qui a la part la plus importante de voiture produite en France (+ de 45%)... contrairement à Renault !

madmax  a répondu le 20/06/2012 à 13:09:

Celts a raison : 45% des voitures du groupe PSA sont produites en France. Ce chiffre monte à 72% pour une production Europééne.
98% des moteurs fabriqué par le groupe, pour ces 2 marques Peugeot et Citroen mais aussi pour bcp d'autres marques, sont fabriqués en France.
PSA est encore une des rares entreprises Françaises qui peuvent estampiller : Made in France !

Observateur  a répondu le 20/06/2012 à 13:52:

Aucune voiture allemande n est produite en France (à part la Smart !!...)
Pour sauver l Europe, arrêtons d acheter allemand !
Pour équilibrer la relation entre la France et l Allemagne il faudrait d abord prendre conscience que la supériorité économique de l Allemagne vient avant tout du consommateur allemand.
Une des grandes forces de l Allemagne c est que les Allemands par patriotisme et intelligence économique achètent surtout des voitures allemandes (ils ont un excédent de plus de 100 Milliard d euros sur l automobile !), et la faiblesse emblématique de la France c est que les Français par inconscience ou par snobisme - pour paraitre "éclairé" - achètent beaucoup trop de voitures allemandes, alors qu ils ont une industrie automobile de qualité ?
Les Français achètent 3 fois plus de voitures allemandes - dont absolument aucune (à part la Smart !) n est fabriquée en France - que les Allemands n achètent de voitures françaises.
C est un poste important du déficit commercial abyssal, qui est la source de notre faiblesse et nous vassalise par rapport à l Allemagne.
Tous les Français (ainsi que leurs enfants) payent et paieront dans leurs impôts pour les chômeurs et la dette qui résultent de ces importations massives de voitures étrangères.
Même si beaucoup de voitures françaises ne sont pas fabriquées en France, comme certains le diront, les acheter revient à soutenir les constructeurs français et une partie de la valeur ajoutée revient dans le pays. Les Allemands ont bien compris tout cela depuis longtemps ?
D ailleurs les constructeurs français produisent 2 fois plus de voitures en France qu ils n en vendent, et il est assez logique qu ils implantent des usines dans les pays étrangers qui eux achètent leurs voitures.
En bonne logique les constructeurs allemands devraient aussi faire produire en France au moins une partie des myriades de véhicules qu ils nous vendent. Ils ne le font pas, comme cela ils ont le beurre, l argent du beurre et ils nous donnent des leçons ...

Corso  a répondu le 20/06/2012 à 14:28:

Vos réflexions @celts et @madmax ne sont pas élégantes à l'égard de notre constructeur français mais surtout, elles ne sont pas exactes. Vous parlez de voitures construites ici ou là. Les industriels parlent de processus industriel pour signifier la masse générée par les groupes et non la comptabilisation des seules voitures unitaires. Ainsi dans un premier jet l'on fera remarquer qu'un véhicule de petite gamme coûtera moins cher et demandera moins qu'une gamme moyenne et qu'ainsi on peut produire moins en nombre mais plus qualitativement avec le même volume d'activité ou d'emploi puisque c'est à ce point que vous voulez en venir. Mais ici encore les emplois ne sont pas que dans l'usine. Ils concernent les sous traitants mais aussi les centres de recherche et encore les matériaux employés aciers, peintures, composites. Mais ils touchent aussi les vendeurs et l'activité SAV produite, la publicité et les ventes connexes, les financements. Du point de vue industriel, les moteurs aussi qui représentent le tiers du prix d'un véhicule ainsi que leur conception. Cependant il ya un fait que vous semblez ignorer : L'activité de Renault Alliance intègre celle de Dacia, de Samsung, de Nissan, de Renault Trucks et de Claas pour faire simple.Il est donc inutile de considérer la seule marque Renault hors de son contexte industriel. Sans polémiquer sur les apports respectifs disons que celui de Renault est considérable, tout autant que celui de PSA ou d'autres industries. Evitons de nous tromper.

Madmax  a répondu le 20/06/2012 à 16:21:

@corso : Si dire qu'une entreprise Française produit en France n'est pas élégant, que faut-il dire ? Qu'elle fait fabriquer en Chine ? Et en ce qui concerne ton explication sur 'les masses générées", il faudrait éclaircir un peu pour que tout le monde comprenne !
Je connais mal Renault, mais très bien PSA. Pour te suivre sur la masse générée par un groupe comme PSA, le nombre d?unités produites est très représentatif, car il tire toute la chaine d?emploi que tu sites. Les sous-traitants se doivent d?être proche des usines de fabrication, car l?une des particularités de l?industrie automobile, pour minimiser les couts, est le flux tendu : pas ou peu de stock. Donc, ils doivent pouvoir livrer rapidement les usines de production en fonction des fluctuations de la production. Autrement dit, pour un groupe comme PSA qui produit majoritairement en France, il entraine d?autres entreprises localisées en France. Il faut préciser aussi, que ses fournisseurs sont majoritairement Français ou Européen. En ce qui concerne, la différence entre une voiture bas de gamme et haut de gamme, ta remarque n?est pas vrai pour les généralistes qui produisent aussi rapidement un bas de gamme qu?un haut de gamme puisque les chaines de montage sont mixtes. Il n?est pas question de ralentir la production d?une C3 parce qu?une 408 passe devant ! La différence est dans le cout de conception et l?achat des composants, pas dans la rapidité de fabrication. Idem pour le département Recherche et Développement qui est en France. Pour la partie commerciale, elle doit obligatoirement être mondiale. On va pas dire à un chinois de venir chercher sa voiture à Paris :o)
Dernière remarque : Le prix d?un moteur était il y a 20 ans le tiers du prix de la voiture. Ce n?est plus vrai aujourd?hui. Actuellement on est aux environs de 18% avec 30% pour la main d??uvre, 17% pour les commerciaux, 30% pour la caisse, l?électronique, les garnissages, les trains? et 5% de frais divers (stockage, manutention, transport?).

Corso  a écrit le 20/06/2012 à 12:07 :

La famille Peugeot veut faire porter le poids de ses décisions aux différents directeurs qui sont réduits à un rôle d'exécuteurs sous contrôle strict. La gestion de Philippe Varin est pourtant performante dans un contexte de crise généralisée. Il est probable qu'il sera maintenu mais que le FSI ou autres organismes français entreront plus profondément au capital pour épauler cette famille insistante. Le signal en direction du gouvernement cependant est clair : Toute difficulté pour fermer des usines, ce qui est nécessaire, sera sanctionnée par le départ de votre homme implicite et d'une reprise en main sévère. Pratiquement GM qui doit quitter l'Europe a donné à PSA les moyens de réformer sa division Opel qui deviendra la troisième marque du constructeur français. En échange les américains vendent des Brevets et des recherches faites aussi parfois en commun. Ils gagnent donc au fil du temps sans être présents et PSA grignote des parts de marché. La sous traitance basculera progressivement vers Faurecia qui fera l'objet d'un spin off une fois gonflé ainsi, remboursant les américains d'une part de leur mise de fonds. A terme à l'occasion du probable rachat du groupe Fiat-Chrysler par GM, PSA sera dégagé de cette présence surprenante. Un deal gagnant/gagnant.

Madmax  a répondu le 20/06/2012 à 13:20:

Tu es devin pour voir aussi loin ? Les décisions prises dans l'industrie automobile, peuvent changer du jour au lendemain, donc rien n'est prévisible à si long terme !

Et en ce qui concerne la direction de l'entreprise, la famille Peugeot ne dicte/impose pas ses décisions. Le PDG est libre de dirigé comme il l'entend, et, s'il y a des oppositions dans le directoire, les décisions sont soumises au vote ! Dans ce cas, les membres de la famille Peugeot siégeant au directoire, expriment leur point de vue ! A savoir que le PDG posséde 2 voies en cas de vote, contre 1 voie pour les autres !

Yves  a répondu le 20/06/2012 à 13:23:

Pertinent !

Corso  a répondu le 20/06/2012 à 13:56:

Désolé @Madmax mais l'industrie automobile est un processus essentiellement de long terme, c'est d'ailleurs ce qui est le plus souvent mal perçu par le grand public. C'est également une vieille industrie mature quant à ses acteurs qui dispose de pratiques bien établies. On peut donc anticiper. Pour ce qui est de la famille Peugeot je n'ai fait que rappeller ce que toute la presse professionnelle remarque à longueur de colonne.

Douteux  a répondu le 20/06/2012 à 13:58:

Non pas pertinent, si GM se débarasse de Opel en Europe ce sera probablement pas pour racheter les verues doublons de Fiat en Europe... Allons, "Corso", vous dites tout et son contraire.

Corso  a répondu le 20/06/2012 à 14:27:

...Sauf que FIAT et Chrysler auront disparu dans ce mouvement..1 sur chaque zone.

Madmax  a répondu le 20/06/2012 à 16:03:

@corso : "l'industrie automobile est un processus essentiellement de long terme" Faux ! Les constructeurs cherchent de plus en plus à diminuer la durée de conception des voitures. Aujourd'hui, la durée de vie d'un modèle varie entre 4 et 6 ans (avec restyling à la moitié) ! Ce n?est pas du long terme ! La réaction des constructeurs doit être d'autant plus rapide pour pouvoir s'adapter à un environnement économique de plus en plus rapide dans ses changements ! Donc prévoir des rachats, fusion, évolution de groupe sur 10/15 ans est impossible. On a déjà vu des fusion annoncé qui ont échoué le jour de la signature des contrats !
Et pour la famille Peugeot, elle n?est pas au courant de tout ! Le partenariat avec GM,par exemple, a été décidé et mis en ?uvre par P. Varin, pas par les Peugeot !

Madmax  a répondu le 20/06/2012 à 16:32:

Petite erreur dans la dernière phrase : "Et pour la famille Peugeot, elle n?est pas au courant de tout !" Il faut lire "Et pour la famille Peugeot, la presse n'est pas au courant de tout !"

EIFFEL  a écrit le 20/06/2012 à 12:05 :

Encore un homme providentiel avec une paye de l'ordre du million d'euros qu'on laisse partir ou plutôt que l'on fait partir alors qu'il a des qualités jamais dévoilées.

Fossoyeur  a répondu le 20/06/2012 à 14:00:

Fossoyeur serait-ce une qualité ? Varin chez Péchiney et chez Corus, cela s'est traduit par des "fossoyuritudes"