Pourquoi le groupe PSA veut fermer Aulnay

 |   |  808  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un CCE crucial de PSA Peugeot Citroën se tiendra ce jeudi. L'annonce du plan d'aide gouvernemental à l'automobile française semble reporté à une date ultérieure.

Jeudi 12 juillet, PSA tiendra un comité central d'entreprise (CCE) crucial. Pour évoquer "la situation économique du groupe et les mesures contribuant à son redressement". Le patron du constructeur en crise, Philippe Varin, donnera ce jour-là, à 10 heures, une conférence de presse. Les syndicats redoutent à cette occasion l'annonce de la fermeture du site d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis, 3.000 salariés et 300 intérimaires), qui apparaît désormais condamné. Un autre CCE est prévu le 25 juillet, date de la publication des résultats financiers semestriels du constructeur automobile.

Rennes et Sevelnord sur la sellette

Outre Aulnay, les syndicats craignent également des mesures pour l'usine de Rennes, qui risque de perdre la production du successeur de la Citroën C5. On évoque un millier de salariés menacés sur le site breton. Le sort de Sevelnord (utilitaires produits avec Fiat) doit être pour sa part évoqué dès le mercredi 11, dans un comité d'entreprise spécifique. PSA doit notamment annoncer à cette occasion que les 50 % détenus par Fiat dans cette co-entreprise seront rachetés par Automobiles Peugeot et Automobiles Citroën, selon la CGT. Faute d'autre repreneur.

Suppressions d'emplois

Un approfondissement du plan d'économies de PSA d'un milliard d'euros par an n'est pas à exclure. Ce plan prévoit cette année 1.900 suppressions de postes en France et 2.400 chez des prestataires extérieurs. Au total, près de 6.000 postes sont visés en Europe. Le 3 juillet dernier, un syndicaliste de FO avait même évoqué jusqu'à 10.000 postes sur la sellette dans l'Hexagone. Le 30 juin dernier, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a demandé en tous cas à Philippe Varin de "faire connaître ses intentions au plus vite et de façon précise".

Surcapacités flagrantes

Selon des sources officieuses, le gouvernement français ne se battra pas pour... Aulnay, mais devrait exiger que la production de la future Citroën C3, qui succèdera à l'actuelle, dont la production à Aulnay est assurée jusqu'à 2014, reste en France et ne soit pas transférée en Slovaquie, par exemple. PSA est structurellement confronté à de lourdes surcapacités. Certes, le marché européen est en chute mais les ventes de PSA sont encore plus affectées que celles du marché du Vieux continent dans son ensemble. 

En outre, PSA pâtit de l'échec du fameux objectif des 4 millions de véhicules annuels de l'ex-patron Jean-Martin Folz, qui avait accru inconsidérément son potentiel industriel. Philippe Varin a évoqué, en février dernier, des surcapacités de 25 % en Europe dans les petits véhicules. Il est par ailleurs certain qu'Aulnay fait double emploi avec le site voisin de Poissy, qui fabrique des véhicules sur la même plate-forme. Aulnay est d'ailleurs, aujourd'hui, le seul site français du groupe qui ne fabrique qu'un seul modèle (Citroën C3). Pas très rationnel en tous cas de faire des C3 dans deux usines de la région parisienne, sans parler des minispaces C3 Picasso à Trnava, en Slovaquie.

Problème de climat social

Par ailleurs, Aulnay souffre de problèmes spécifiques... qui ne sont pas nouveaux. "Il y a un vrai problème de climat social. C'est une usine dominée par des syndicalistes extrémistes. La direction a perdu le contrôle du site. Du coup, avec un climat pareil, Aulnay ne fait pas de la bonne qualité du premier coup. Il faut réaliser beaucoup de retouches sur les véhicules en fin de chaîne. Ca coûte cher", explique un industriel, fin connaisseur de l'usine. Créée par Citroën au début des années 70, l'usine, qui a produit notamment des Citroën Cx, Visa, Ax, Saxo, des Peugeot 104, 205, puis 106, a de fait connu des conflits sociaux très durs durant son histoire, en particulier dans les années 80.

Faiblesse logistique

Outre ce vécu éminemment conflictuel, Aulnay pâtit aussi d'une "évidente faiblesse logistique liée à son implantation géographique. Les abords du site sont très encombrés, ce qui perturbe l'arrivée des pièces et les départs des véhicules", souligne cet expert. Dès lors, s'il y a une usine en trop dans le système industriel de PSA, c'est bien celle-là. Il s'est produit à peine 135.700 véhicules l'année passée à Aulnay, contre plus de 400.000 par an de 2002 à 2004. Les effectifs se montaient à plus de 5.700 personnes au début des années 90 et 5.400 encore au début de la précédente décennie. Soit près du double d'aujourd'hui.

Plan gouvernemental

Ce jeudi 12 juillet, le jour du CCE de PSA, le gouvernement français devait annoncer pour sa part son plan d'aide à la filière automobile. Mais, l'annonce en a été reportée à une date ultérieure. Selon des premières informations officieuses, ce plan devrait comprendre des aides aux fournisseurs mais aussi un volet spécifique pour... PSA !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/07/2012 à 0:48 :
http://gestion-des-risques-interculturels.com/analyses/peugeot-contraint-de-renoncer-au-marche-iranien/
a écrit le 12/07/2012 à 20:16 :
Vous pourriez nous rappeler combien PSA a gagné, grâce à la prime à la casse, payée par les contribuables français ?
a écrit le 12/07/2012 à 15:08 :
Je suis d'accord aves dingo. La schyzophrénie des pouvoirs publics, depuis de nombreuses années et quelque soit le bord politique, est au plus haut niveau. On présure l'automobiliste sous des contraintes à n'en plus finir et montagnes d'impôts déguisés, on favorise les petites voitures construites à l'étranger ce qui revient à subventionner la concurrence et l'on s'étonne du résultat. Plus de vente, plus de client, perte de marché à l'étranger, fermeture d'usines, plus d'industrie, déficit du commerce extérieur,etc.
A vouloir accélérer et freiner en même temps nos joyeux énarques, bien au chaud dans leurs ministères, cassent complétement la mécanique France.
a écrit le 12/07/2012 à 11:59 :
Il est des moments ou on s'interroge sur la cohérence des "Pouvoirs Publics";
- on rince le prolo à coup de PV,parcmètres, de taxes diverses, on l'emmerde et le culpabilise avec sa Bagnole (carbone, pollution, etc..)
- on "aide les banques toot big to fail" qui s'avèrent - pour le Cartel des principales banques - ètre des escrocs, en siphonnant le fric du contribuable
- Résultat: les ventes chutent..
Et que prévoit le Gouvernement? des aides à la filière dont on se doute que le fric partira à l'étranger, ou dans des paradis fiscaux...
No comment...
a écrit le 12/07/2012 à 9:32 :
C'est bien connu que les voitures qui sortent du site d'Aulnay ne sont pas aussi performante que celles des autres sites. Le sabotage entretenu par la CGT se paie au prix fort aujourd'hui. Les ouvrierrs pourront remercier la CGT pour les licenciements. Il faut croire que les dirgeants syndicalistes ont un poids chiche en guise de cerveau pour ne pas comprendre que le marché ne se gagne pas en sabotant une chaine de fabrication. Quant-aux soit disant dividendes versés aux actionnaires, il y a longtemps que PSA ne donne plus grand chose car la maison coule de partout.
a écrit le 12/07/2012 à 4:20 :
une voiture neuve coute trop chere !!!
a écrit le 11/07/2012 à 23:26 :
et comme d'hab c'est la faute de la cgt.... mais les patrons s'en mettent plein les fouilles et ils vont en profiter pour aller pleurer du coté de l'état qui va prendre en charge les malheureux ouvriers qui vont se faire licencier, en profiter pour demander un plan d'aide pour alléger les charges patronales, essayer de faire payer l'ouvrier pour qu'il vienne travailler mais en fermant sa gueule !!! PATRON (MEDEF par exemple), tu me dégoutes grave. redescends sur terre, l'argent est dans les banques et il va y dormir ou sur ton compte en banque mais pas sur celui que tu appelles salariés qui EUX bossent pour un salaire de misère . .
a écrit le 11/07/2012 à 21:53 :
On va maintenant voir montebourg à l œuvre : sur le terrain et en pratique, et non avec le blabla habituel
a écrit le 11/07/2012 à 20:43 :
B. a.-Ba
Tant qu'il ne sera pas compris que le volume de production doit suivre le carnet des ventes et non l'inverse, il se présentera des incohérences fatales!
La productivité prônée à outrange entraine une sophistication maximale des moyens de production, sans justification!
Mais coûteuse et finalement difficilement amortissable
Simple bon sens
Une incapacité du rôle des Dirigeants dans ce crash est flagrante.
Leur imaginaire fonction de gestion est surestimée par des affairements tout autres!
<<Ne chercher guère d'autres raisons aux banqueroutes de nos Entreprises>>




a écrit le 11/07/2012 à 19:15 :
Les allemands font fortune en faisant fabriquer les composants dans les pays low-cost d'Europe orientale et ne font que l'assemblage final (et la marge) chez eux, alors que PSA fabrique la quasi totalité chez lui à prix français,... cherchez l'erreur stratégique!
a écrit le 11/07/2012 à 18:40 :
Il est clair que les gouvernements Raffarin à Fillon ont massacré l'automobile française. QUE DE CACADVRES dans les placard de la République CHiracoSarkozienne !!! QUEL DéSASTRE industriel !!!
Réponse de le 11/07/2012 à 19:26 :
et vous pensez que ce sera mieux désormais? je l'espères mais il n'en sera rien...
Réponse de le 11/07/2012 à 21:40 :
reportez vous à dédé 35
a écrit le 11/07/2012 à 18:17 :
Cette usine est située dans le 9-3 , département réputé pour ses problèmes sociaux.
a écrit le 11/07/2012 à 18:04 :
la seule verité est le matraquage de l auto par le gouvernement depuis +de 10ans.c est fini le francais a compris il n achetera que le strict necessaire un grand merci aux ecolos et a la repression. la mort clinique va venir
Réponse de le 11/07/2012 à 23:06 :
Je partage ce point de vue.
a écrit le 11/07/2012 à 16:11 :
"C'est une usine dominée par des syndicalistes extrémistes " tout est dit quand on entend M. Sapin dire que N Sarko savait et qu'il a fait reporter cette décision c'est encore une profonde débilité, comme si une entreprise privée pouvait attendre pour mettre en place un plan de licenciement,si c'est le cas les ouvrier syndicaliste seront beaucoup mieux traité aujourd'hui que par l'ancien gouvernement quitte a mettre l'entreprise par terre. maintenant a force de tout faire pour taxer de tous coté les auto il ne faut pas s'étonner de ne plus en vendre
Réponse de le 11/07/2012 à 16:40 :
Pourquoi ne pas vendre la surcapacitee a l'etrange,quitte a baisser les marges sur les produits vendus?!
Quand a dire que les syndicalistes d'aulnay sont des extremistes....Ca ressemble vaguement a un non argument. Etre extremiste c se battre pour de meilleures conditions salariales,et de travail?C ca l'extremisme?Les prestataires qui vont etere licencies sont aussi des extremistes?....On est bien loin des brigades rouges et d'al qaida
Dans ce cas la ,il devrait y avoir egalement des patrons extremistes?!Ca me semble logique....Peut etre que le pdg de psa et la m=famille fondatrice sont des extremistes en envoyant a la rue et au chomage des milliers de personnes,a cause d'une mauvaise strategie du groupe dont les employes sont des victimes,on devrait plutot limoger la famille psa
Réponse de le 11/07/2012 à 16:58 :
journaliste de merde,je travaille chez psa depuis 35 ans et que de mensonges ,aulnay est premier dans la plupart des classement,qualite,bon direct(de 80 a 85 pour cent ) et deuxieme sur les delais de livraisons. ce journaliste a du etre payer par la direction de psa.
Réponse de le 12/07/2012 à 10:02 :
Daccord avec toi psa prefere faire fabriquer les voitures au maroc ou ailleur et les vendre plein pot en france
a écrit le 11/07/2012 à 14:46 :
Pourquoi ? Ce n'est pas à cause des syndicats , d'une mauvaise qualité ,ni d'une désindustrialisation rampante mais d'un changement de mode de vie "contraint"; le vrai.
L'american way of life : le postérieur dans une voiture à tourner en rond tous les jours de l'année , quelque soit la qualité du canapé à roulettes est bien trop cher payé : permis - achat - péages - essence - stationnement "payant" - amendes - entretien - réparations - actes de vandalisme - assurance - chauffards - accidents.
Employé dans toutes les entreprises ou les syndicats sont "forts"(c'est toujours le PDG qui décide) je n'avais pas l'impression d'être avant guerre mais au 21ème siècle ; merci à eux - même si ceux sont de vrai glandeurs et saboteurs ;)
L'industrie des transports en commun (aéronautique - ferroviaire - poids lourds"bus") doit être aussi importante que l'industrie automobile.
Enfin je pense que l'auto n'est qu'un moyen de transport ,pas un jouet ni un plaisir consommable.
Je marche beaucoup et porte mes courses d'ou le pseudo ; et le système peut me forcer à regarder des milliards de publicités pour l'auto tout au long de ma vie jamais je ne paierai pour en être propriétaire.
Je préfére économiser pour payer des billets d'avion - il faut bien que je brûle du kérosène moi aussi ! - et puis on ne vas pas en Islande , à Boston , en Guyane , au Brésil en voiture....
Bien sûr je vis en centre-ville-nouvelle-moyenne en IDF ; la campagne c'est pour les vacances!
merci de m'avoir lu.
Réponse de le 11/07/2012 à 16:50 :
je t'ai lu , mais moi par exemple j'habite a la campagne(et fier de ma campagne , jamais je ne changerai) ... pas de transport, juste un bus le matin et le soir, pas de train... je travail a 50km de chez moi, et je n'ai pas le choix, je suis obligé de prendre l'autoroute.... comme puis je faire sans voiture??? pas possible tout simplement... facile de faire ce genre de commentaire lorsqu'on est retraité, ou chomeur, ou lorsqu'on habite dans une grande ville equipee de moyens de transports.... cordialement.

Réponse de le 11/07/2012 à 17:24 :
Salut hades ,Loin de moi l'idée de critiquer la vie à la campage loin de là , et j'apprécie quand j'y vais que mes amis ou la famille viennent me chercher à l'aéroport ou à la gare.....j'apporte ma bonne humeur contre un peu d'essence. MAIS je suis tout simplement contre la voiture gouffre à thunes , c'est trop cher . Et je sais que la campagne sans auto c'est achète toi une pelle et creuse ton trou. Je pense que depuis le temps et tous les progrés techniques et de production l'automobile devrais être fiable , facilement réparable et peu cher le contraire d'une niche de consommation-plaisir-cosmétique. Mes connaissances véhiculées font leur course chez lidl ,babou et partent peu en voyages ,c'est la ruine financière et psycholoqique quand je les vois insulter un feu rouge ou un chauffard ;s'énerver à cause d'un embouteillage ou d'une réparation de 300 -2000 euros( le prix d'une occasion!)....cordialement
a écrit le 11/07/2012 à 14:38 :
Si la qualité n'est pas au rendez-vous en fin de chaîne et que personne ne réagit ,il n'y a pas d'avenir dans cette entreprise. Le risque est énorme de retrouver une panne chez le client.
La politique c'est zéro défaut en fin de chaîne comme chez toyota. C'est injuste pour Rennes avec des syndicats plus modérés ,l'amour du travail bien fait même si la direction ne tient pas le pavé ,un management ne tenant pas compte de la culture locale. Reste la malchance pour Aulnay de construire la c3 qui n'est pas le modèle le plus intéressant de la gamme Citroën ,les anciens designers psa manquaient de culture commerciale et industrielle et ne savaient pas se mettre à la place des clients potentiels , bravo pour la série DS ça change!
Réponse de le 11/07/2012 à 15:00 :
les designers n'y sont pour rien les décisions sont prises bien plus haut , on ne parle pas sans savoir de plus ceux qui dessiner la ds sont les même que pour la C3
a écrit le 11/07/2012 à 13:56 :

il faut que les français s' arrêtent d'acheter des VW qui ne sont pas meilleures que les peugeot!!!il y en a plus que pendant la guerre!!!
a écrit le 11/07/2012 à 13:54 :
Je pense que les problemes sont plus complexe que cela:
Nous sommes en europe et au usa dans un marché de renouvellement du parc auto, donc compte tenu du marche nous somme en clairement en surproduction...
Arretez avec vos alibi de l euro et du temps de travail, l industrie allemande auto bosse en moyenne 32 heure semaine et aussi avec l euro>>>>> donc fausse excuse pour ne pas prendre nos responsabilité!!!!

On a plutot un probleme pour s adapter au marchés etrangers, raté le virage de l elevation de gamme....

Ensuite un probleme d encadrement aussi surement, dans beaucoup de boite y a plus de chefs que d indiens comme on dit. Si dans une boite vous avez N l executant et qu on remonte jusqu'a N+10 (sans compte Conseil d administration et autre etages) quand N+10 prend une décision, le temps qu elle redescende et soit appliquée..... Plus pervers encore N+10 fixe un objectif de 100 à N+9, ce dernier pour se faire bien voir fixe a n+8 100+10..... et on descend ainsi a n+1 qui fixe 100+100........Surproduction, stress, risque economique et psychosociaux............
Faudrait voir a revoir tous le systeme a la base. Du syndicalisme au conseil d administration, bien souvent on a l impression d en etre reste au 19eme siecel
Réponse de le 11/07/2012 à 14:50 :
De toute façon avec les radars ,les limitations de vitesse on ne peut user une voiture ,souvent à près de 400000 km justement les c3 diesel ,et même essence elles tournent comme des horloges ,en Allemagne avec l'absence de limitations de vitesse sur autoroutes on peut en avoir la fin bien avant. Psa a malheureusement fait trop solide.
Réponse de le 12/07/2012 à 9:52 :
@pemmore, 400 000 kms par an sur une C3 ? à 20 000 km par an en moyenne cela fait 20 ans ...il n'y avait pas de C3 il y a 20 ans... et quand tu insinues que les Allemandes sont moins solides que les Peugeot parce qu'elles roulent plus vite...c'est une excellente blague ...je dois l'admettre.!
a écrit le 11/07/2012 à 13:37 :
Pourquoi PSA a-t-il encore des usines en France ? Le plaisir de se faire châtier ? Le goût du travail mal fait ? Un irrépressible besoin de perdre de l'argent ? Cela reste un insondable mystère !
a écrit le 11/07/2012 à 13:37 :
c'est comme a psa vesoul il n' y a pas asse de bureau pour placer les feignants
a écrit le 11/07/2012 à 13:36 :
enfin on comprend qu'à Aulnay on est géré par des syndicats extrémistes et que la production laisse à désirer, alors le gouvernement ne doit pas s'en mèler, bravo Monsieur VARIN si vous arrivez à faire le nécessaire
Réponse de le 11/07/2012 à 17:04 :
que de mensonges,je travaille a psa depuis 1977 et tout cela est faux.aulnay est classe 1ere dans pratiquement tous les classements(qualite,delais,couts) l'usine aulnay est citee comme modele pour la qualite de sa production.ras le bol de ces commentaires mensongeux
Réponse de le 11/07/2012 à 22:03 :
Syndicats extrémiste ? Qui a profité de nos impots avec la prime à la casse ETC ... Les Francais ont soutenu l'activité avec leurs impôts et aujourd'hui, les patrons et les actionnaires nous font un bras d'honneur magnifique, mais il faut dire que c'est avec le soutien de leur prochaine victime; @Annie quand vous serez aux Prud'hommes les syndicats extrémistes vous défendront ils ne sauront pas résister à vos larmes et à votre drame, mais ne vous accablez pas, vous êtes des milliers, chaque mois, dans la même situation.
a écrit le 11/07/2012 à 12:59 :
tout est lié aux syndicats. la france n a pas compris le pal fait depuis 30ans par eux.ouvrez les yeux francais et arretez de vous laisser berner.
a écrit le 11/07/2012 à 12:03 :
on peut pas faire de qualité avec des salaries a 35 heures
le lundi on commente le repos et le vendredi on parle du repos a venir,
Réponse de le 11/07/2012 à 12:15 :
rien a voir, en allemagne , le secteur automobile est a 32h
Réponse de le 11/07/2012 à 12:35 :
N voit que ''qualité'' a une longue pratique...
Réponse de le 11/07/2012 à 12:46 :
Oui, mais pendant ces 32 heures, ils bossent
Réponse de le 11/07/2012 à 13:03 :
helas leur travail est tres mauvais et surtout vos syndic tuent l usine .vous allez droit dans le mur.la liberyée commence par le respect du travail.vous etes bien content maintenant.et les 32h sont une misere pour le rendement donc l on va ailleurs.trop et la coupe deborde
Réponse de le 11/07/2012 à 17:11 :
,je travaille chez psa depuis 35 ans et que de mensonges ,aulnay est premier dans la plupart des classement,qualite,bon direct(de 80 a 85 pour cent ) et deuxieme sur les delais de livraisons. ce journaliste a du etre payer par la direction de psa.
a écrit le 11/07/2012 à 11:18 :
Merci les syndicats fossoyeurs de l'emploi en France!.
Réponse de le 11/07/2012 à 12:26 :
ben quoi?grace a eux il y a des entreprises qui embauchent:pole emploi,edf,éducation nationale.......
Réponse de le 11/07/2012 à 13:44 :
les salaries sont les fossoyeurs
Réponse de le 12/07/2012 à 20:38 :
pourquoi les syndicats seraient les fossoyeurs de la France ? parce que le journaliste qui a écrit ce papier dit que "Aulnay est tenu par des syndicats extrémistes" ? qu'est-ce qu'il entend par "extrémiste" ? qu'ils ne sont pas "béni-oui-oui" ? qu'ils osent (bouh, les vilains !) répondre aux gentils patrons qui veulent faire produire à moins cher dans des pays sous-développés (tout en continuant à vendre au même prix : vous avez constaté une baisse du prix de voitures à l'achat, vous ?)
Vous ne pensez pas que ce sont plutôt ces grandes entreprises qui sont les fossoyeurs de la France, eux qui utilisent l'emploi pour extorquer des subventions et des ristournes fiscales au gouvernement (souvenez-vous : la prime à la casse, c'est le contribuable français qu'il l'a payé ....), et la "compétitivité" pour produire à moindre coût et souvent à moindre qualité : le gain ne profite qu'à eux et à leurs actionnaires, souvent étrangers (les fonds de pension américains, ...)
parce que le départ de PSA de France, ce n'est pas seulement la perte des 3000 emplois directs, c'est la faillite de tous les sous-traitants, qui en tant que PME, payent plein pot tous les rackets fiscaux accumulés par les différents gouvernements de droite comme de gauche, et auxquels échappent les grands groupes gr^ce à leurs copains politiques
Alors, oui, bravo pour les syndicats extrémistes de dire m.... à ce système : tant qu'il restera des Français capable d'être autre chose que des veaux abrutis par la propagande télévisuelle, on pourra espérer plus de justice dans ce pays.
Je pense monsieur Enzo Bugatti, que vous avez la même mentalité que les Français qui criaient "Vive Pétain" sous l'occupation et qui trouvait normal d'être châtiés pour avoir commis le "péché" du Front Populaire : vous vous considérer comme un serf, et vous considérer comme un crime de se révolter contre nos saigneurs et maitres
a écrit le 11/07/2012 à 11:14 :
Rien de nouveau dans notre notre petite sphère hexagonale française, les syndicats sont le pire des fléaux pour la bonne marche des entreprises, mais le pire est à venir...
a écrit le 11/07/2012 à 11:01 :
Pourquoi, parce qu'il sans fiche de la France, leur seule motivation c'est le fric, et maintenant que les Français de souche ou pas de souche sont bien divisés, et que les dirigeants syndicaux de gauche collabos laissent faire, la planche savonneuse est avancée, messieurs, dame vous avez votés Hollande, Mélanchon et Sarkozy maintenant il faut passer à la "caisse départ".
a écrit le 11/07/2012 à 9:56 :
Le report à une date ultérieure des mesures conduit directement PSA à durcir son plan , aussi simple que cela , on voit donc que Peugeot va droit dans le mur , à cela il faut ajouter les nouvelles normes CO2 où les français n'ont pas les moyens de passer à des applications de qualité rapidement, soit on retarde l' application des nouvelles normes ce qui tuera le mouvement de renouvellement des parcs et ce prime ou pas prime à la casse.

Aulnay , Sevelnord sont condamnés en terme de production , on arrive à la limite des modèles tirant les prix et la qualité ainsi que l'innovation vers le bas mis en place par les directions des constructeurs français.

Les solutions possibles sont structurelles mais penser ces changements sont loin d'être applicables sur le court terme tant la culture des entreprises de construction automobile est aux antipodes de ce type de changement de perspective.

Le gouvernement va faire ce qu'il sait faire de mieux "trop peu trop tard" et souvent relativement sans prendre en compte l'amplitude des mutations , nous continuons dans l'optique d'achat de la paix sociale dans le secteur autant Outre Atlantique on pratique le "too big to fail" on peut considérer le secteur automobile français dans le même acabit.

Je rappelle que ce sont les contribuables qui peu ou prou finissent par payer l'autisme de nos chères têtes bien faites mises à la tête de société à l'importance stratégique sur le plan national étant donné de l'importance accordée à ce secteur force que l'on à toujours sauvé à contrario du bon sens.
a écrit le 11/07/2012 à 9:43 :
Le revers ou plutot la defaite de Peugeot face aux allemands ressemble etrangement a la "Blitzkrieg" en 1940 contre la France .La firme Peugeot Humiliee. martirisee contournee aneantie en l'espace de peu de temps par l'incapacite de "l'elite "francaise a anticipe et reagir, voir venir...qu'elle honte.
a écrit le 11/07/2012 à 9:14 :
"Aulnay ne fait pas de la bonne qualité du premier coup"... évidemment c'est la faute des ouvriers.
Les erreurs stratégiques des pseudo "stratèges" de la boite par contre çà ce n'est pas grave.
a écrit le 11/07/2012 à 9:13 :
Depuis mon entrée dans la vie active à l'âge de 14 ans à la SNCF, mon analyse sur le syndicalisme CGT m'a amené à la conclusion suivante:
Pour couler une entreprise, rien de plus simple avec la CGT, ce syndicat n'a qu'une idée en tête, faire payer ( que ce soit l'entreprise ou le fonds de garantie des salaires, donc les travailleurs par ricochet) et bloquer toutes dispositions permettant de sauver l'entreprise.
Etre un syndicat dur ne sert à rien, surtout en ce moment. Il est préférable d'accepter 50% de réduction de personnel, car on en sauve 50%, et/ou une réduction des salaires plut^t que plus rien du tout et une augmentation de la productivité plutôt que de se planquer à ne rien faire.
Réponse de le 11/07/2012 à 13:20 :
Bravo, et je suis persuadé que la majorité de vos collègues pensent comme vous. Les syndicats ne représentent plus rien, donc pour se faire entendre, ils gueulent de plus en plus fort. Résultat des courses quand une minorité mène la barque: Rideau!
Réponse de le 11/07/2012 à 15:39 :
Comme votre discussion est affligeante. En France chaque année se signent près de 34000 accords entre patrons et syndicats et beaucoup le sont par la CGT. En 2011 le nombre de jours de grève en FRANCE est inférieur à celui de nos voisins Germains. Le jour où vous aurez compris que ces avec des syndicats plus représentatifs que les extrémistes qui sévissent dans certaines usines seront minoritaires et que donc les compromis sociaux seront plus nombreux la France aura grandi!
Réponse de le 11/07/2012 à 23:03 :
Ah oui? Si les syndicats sont si extraordinaires et pétris de qualités, pourquoi séduisent-ils si peu les salariés? Y a comme un truc qui m'échappe, là...
a écrit le 11/07/2012 à 9:07 :
Il y a cinquante ans que la fermeture d'Aulnay est en question et que nombre de dispositions ont été prises pour en amortir les effets. Seule l'entêtement obtus des syndicats a imposé ce boulet, à qui ? Non pas davantage à Citroën qu'à Peugeot puis à PSA, mais au contribuable.
a écrit le 11/07/2012 à 8:55 :
les syndicalistes a la francaise, dont le but est de faire la lutte des classes, cassent leurs jouets en expliquant que c'est la faute des patrons......... maintenant, si des gens les suivent, c'est leur pb le jour ou ils sont au chomdu ...
Réponse de le 11/07/2012 à 15:48 :
Je suis syndiqué et en 20 ans de boîte (3500 salariés) nous n'avons pas eu de mouvement de grève tout au plus des débrayage. Nous avons signé tous syndicats confondus moûlts accords. Mais nous avons un patron qui a évolué à l'étranger et qui est pragmatique. Il n'a pas la mentalité bien Française du patron maître chez lui, et rien ni personne ne pourra lui dire de faire autrement. Nous avons eut de nombreux désaccord, mais toujours dans le respect. Ses successeurs sont de la même veine, et nous avons signé avec eux un plan stratégique pour multiplier nos marges par 4 d'ici 2014. Nous ferons tous des efforts, car au bout nous avons la certitude qu'au bout du compte nous aurons un retour du fruit de notre Travail. Alors arrêter votre bacching syndical surtout quand vous généralisez des exceptions!
a écrit le 11/07/2012 à 8:54 :
Encore une fois les syndicat extremistes responsables de la mauvaise production et qui ensuite amenent les ouvrieres a pleurer sur le travail mal fait... Pas etonnant que les usines partent en Slovakie, ne serait-ce que pour des ouvriers qui veulent bosser.
a écrit le 11/07/2012 à 8:27 :
Aulnay mauvais en Qualité....mal situé géographiquement.... mais d'où tenez vous vos infos???

De sources sûres sur le plan Qualité, Aulnay fait parti des meilleures usines du groupe PSA et la meilleure en France.

Du point de vue logistique, il suffit de regarder sur google maps pour s'apercevoir qu'Aulnay se situe au carrefour des autoroutes A1, A3, A104 ainsi qu'à quelques kilomètres d'un aéroport international (CDG).

A bon entendeur... un Aulnaysien en colère.
Réponse de le 11/07/2012 à 14:36 :
C 'est que vous êtes cuits mes lapins
a écrit le 11/07/2012 à 8:26 :
Sur la stratégie du groupe, il est évident qu'Aulnay est de trop. Quel est l'intérêt d'avoir deux usines aussi proches en IDF ? Poissy n'est qu'à 30 mn...
a écrit le 11/07/2012 à 8:24 :
c'est les vacances les RTT sont en vacances tout vat bien
a écrit le 11/07/2012 à 7:41 :
il est bien clair que la désindustrialisation de ce pays est très largement dûe aux syndicats qui ne défendent nullement l'emploi mais leurs avantages.
les gouvernements successifs n'ont rien fait non plus, car l'industrie, dixit de nombreux économistes devait disparaître !!!
Réponse de le 12/07/2012 à 20:45 :
"il est bien clair" ? vous vous basez sur quoi pour être aussi péremptoire ? Vous êtes comme le Journaliste qui a écrit cet article, vous assénez des "Vérités" sans vous donner la peine de les argumenter ou de les étayer par des informations concrètes.

Vous me rappelez ce député conservateur qui, au 19ème siècle, avait affirmé : "le déclin de la langue française a commencé le 14 Juillet 1989", à qui Victor Hugo avait répondu "A quelle heure, s'il vous plait ?"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :