PSA Peugeot Citroën a perdu 819 millions d'euros au premier semestre

 |   |  448  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le constructeur automobile PSA Peugeot Citroën a affiché ce mercredi une lourde perte nette semestrielle de 819 millions d'euros, bien au-delà des 209 millions attendus, plombée par un déficit opérationnel de la division automobile de 662 millions. Le groupe a également chiffré à 1,5 milliard d'euros ses mesures d'économie. Un CCE extraordinaire s'est tenu ce mercredi matin pour discuter des 8.000 suppressions d'emplois et de la fermeture d'Aulnay.

PSA Peugeot Citroën passe dans le rouge. Souffrant de la mauvaise santé des marchés automobiles européens, le constructeur a annoncé ce mercredi une perte nette de 819 millions d'euros au premier semestre. En 2011, le géant de l'automobile avait pourtant dégagé un bénéfice net semestriel de 806 millions d'euros. Les chiffres dévoilés sont encore plus mauvais qu'attendu par les analystes : ceux interrogés par DowJones Newswires tablaient sur une perte de 209 millions d'euros. Celle-ci s'explique par un plongeon de la rentabilité de la branche automobile.

 

 

Recul des ventes automobiles en Europe et en Amérique latine

Le résultat opérationnel courant du groupe ressort tout juste à l'équilibre (4 millions d'euros, contre 1,16 milliard un an plus tôt). Le chiffre d'affaires total a, quant à lui, reculé de 5,1% à 29,6 milliards d'euros. Mais la perte opérationnelle courante de la division automobile s'élève à 662 millions, contre un bénéfice de 405 millions d'euros au premier semestre 2011. La marge est négative de 3,3% par rapport au chiffre d'affaires, lequel recule dans cette division automobile de 10,5% en un an, plombé par un marché en berne en Europe, notamment du sud, où le constructeur réalise la majeure partie de ses ventes. Sur le Vieux Continent, les volumes chutaient de 15,2% au premier semestre. Mais les ventes ont aussi fléchi en Amérique latine (-21,1%). Ses autres activités (équipement avec Faurecia, logistique avec Gefco et Banque avec PSA Finance) sont heureusement restées dans le vert.

Plan d'économies de 1,5 milliard d'euros

"Les résultats ne sont pas bons. Mais le groupe n'est pas au bord de la faillite comme certains le disent", a martelé ce mercredi matin le président du directoire Philippe Varin en présentant les résultats semestriels. Et la conclusion est tirée : le plan d'économies et de cessions d'actifs en cours, pour un milliard d'euros, est insuffisant, selon PSA. Le groupe prévoit un nouveau plan à l'horizon 2015, qui doit permettre "de dégager un flux de trésorerie opérationnel à l'équilibre à fin 2014". En attendant, depuis un an, le groupe avoue brûler 200 millions d'euros de cash par mois. Et il espère diviser par deux cette consommation en 2013, soit encore 100 millions par mois !

PSA annoncé le 12 juillet dernier un plan de suppression de 8.000 emplois en France avec, à la clé, la fermeture du site d'Aulnay, un plan discuté ce mercredi matin lors d'un comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire mouvementé. PSA en chiffre l'impact à 600 millions d'euros. Ce mercredi, le groupe a chiffré à 1,5 milliard d'euros au total les mesures qu'il veut appliquer d'ici à 2014 pour redresser la barre. Il mise notamment sur une baisse des investissements de 550 millions dans les investissements d'ici à 2015.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/07/2012 à 14:54 :
Evidemment, si ce que j'a i lu est vrai, PSA exportait 450.000 voitures vers l 'Iran soit 15% de sa production!

Evidemment !..
Réponse de le 25/07/2012 à 15:43 :
@siyabonga: une entreprises, c'est fait pour gagner de l'argent. Par conséquent, on vend à qui veut bien acheter sans préoccupation politique. Mais ce concept est certainement un peu difficile à comprendre quand on est un saule pleureur permanent :-)
a écrit le 25/07/2012 à 12:36 :
Pour tout comparer il faudrait également voir les bénéfices des concessionnaires qui n'ont que peu d'investissement (pas de Pub Garantie prise en charge par le constructeur) et qui se gavent avec leurs marges (25 à 30% sur les véhicules au moins le double sur les pièces détachées) et avec des heures de Main d' oeuvre de 80 à 100 euros)
Qu'ils fassent eux aussi un effort en partageant leurs marges avec les acheteurs
Réponse de le 25/07/2012 à 13:27 :
Vous ne connaissez donc rien a l'automobile ! C'est marge n'existe plus ! Les chiffres des concessionnaires PSA sont bien entendu déjà dans les comptes !!!
(les marques sont des branches du Groupe !)
Réponse de le 25/07/2012 à 14:48 :
Vous avez vu un concessionnaire de marque française fermer ? Je confirme mes chiffres sur
leurs marges . De plus certains mandataires achètent des voitures chez les concessionnaires français et les revendent avec une remise de 18 à 20% (et en plus on prend livraison chez le concessionnaire de la marque cherchez l'erreur)
a écrit le 25/07/2012 à 12:32 :
On peut compter sur les syndicats et l'état PS pour évaluer et redresser la société.
Pscitt,pschitt.
a écrit le 25/07/2012 à 12:20 :

Normal,
Quand on vend des "508" qui tombent en panne sans arrêts et qui ne sont pas fiables: de nombreux défauts qui auraient pu être évités s?il y avait un vrai "savoir-faire" et surtout un contrôle de qualité réel et non en pub : fausse sur le site de Peugeot sinon, je n?aurais pas d?ennuis !!!! Je suis très déçu, ayant été « Peugeot » depuis longtemps, ce n'est pas un bon d'achat qui remplacera une voiture neuve trafiqué plusieurs fois et qui ressemble au bout d'un an à une bagnole des années 70, tellement il y des bruits partout quand vous êtes dans l'habitacle, sans parler du GPS qui s'arrête tout seul, ainsi que le téléphone Bluetooth......et j'en passe!!!
Réponse de le 25/07/2012 à 13:31 :
Vous avez peut être de la mal chance sur un modèle précis ... n'en faite pas un généralité ... PSA est très bien classé en qualité ... Mes voisins ont des allemandes, ils n'ont que des problèmes avec (sur le moteur qui fait du bruit étrange, sur le frein à main qui lâche ... )
Moi je roule en 308 et c'est une vraie horloge !
a écrit le 25/07/2012 à 11:51 :
Ce mercredi, le groupe a chiffré à 1,5 milliard d'euros les mesures qu'il veut appliquer d'ici 20145 pour redresser la barre.
20145 ils sont pas près d'y arriver
Réponse de le 25/07/2012 à 13:32 :
2014 puis 2016 avec l'accord GM
a écrit le 25/07/2012 à 11:14 :
Quand un constructeur automobile se met à faire des pertes, c'est de plusieurs milliards, pour les profits idem. Il faut avoir les reins solides et ne pas traîner longuement dans les pertes pour survivre. Un industriel n'est pas la Sécurité Sociale.
a écrit le 25/07/2012 à 10:52 :
qui ne connait pas autour de lui des gens au train de vie au taquet de ce que le "crédit facile" leur a permis d'avoir ? remboursement immo sur25/30 ans au delà de 33% des revenus , remboursement crédit-auto, credit conso etc....qui ne connait pas des gens qui dès le 25 du mois sont en réalité déjà dans le rouge ?...ceux là peuvent se préparer à souffrir quand on sait que 25% de l europe du sud est au chomage, que 50% des jeunes y sont au chomage, que la France n'a plus les moyens d'entretenir notre train de vie collectif à crédit, que les impots et autres prélèvements vont continuer à exploser...qui ne connait pas des cadres qui ont revendu leur studio/2pièce et racheté plus grand à un retraité au sommet de la bulle immo et qui devront pendant les 25 prochaines année tous les jours prier le ciel que rien n'arrive à leur job...l'hiver est là et le temps des cigales est derrière nous....bonne chance tout de meme, l'atterrisage laissera du sang sur la piste..
a écrit le 25/07/2012 à 10:45 :
Une usine automobile, pour qu'elle (le site en lui même) gagne de l'argent, doit produire annuellement 225000 voitures, voire un peu moins si les pièces non visibles sont mutualisées avec d'autres véhicules, voire d'autres constructeurs ex la C1 de Citroen, 107 de Peugeot ou Yago de Toyota en Slovaquie. Ce n'est donc pas par pur fantaisie que Peugeot se voit obliger de fermer un site, c'est une necessité qui s'applique car le cout du travail est élévé en France, les Peugeot sont en concurrence frontale avec d'autres constructeurs (Renault, Opel, Toyota, Hyundai, FIAT et Volkswagen). Peugeot n'a pas encore réussi à se démarquer des autres et a semble t il trop tarder à se rapprocher d'un autre constructeur pour que l'Europe représente enfin moins de 50 % de ces ventes soit enfin un constructeur mondial.
a écrit le 25/07/2012 à 9:29 :
J'aimerais connaitre le "hors bilan" de cette entreprise qui va jusqu'à truquer ses comptes pour délocaliser... NON Peugeot n'est pas à l'agonie comme on voudrait nous le faire croire !
Renflouée durant la crise des subprimes, et évidemment l'état n'a pas pris de parts en échange...
a écrit le 25/07/2012 à 9:16 :
Ce mercredi, le groupe a chiffré à 1,5 milliard d'euros les mesures qu'il veut appliquer d'ici 20145 pour redresser la barre.
18.000 ans pour redresser la barre, ça devrait suffire non ?
Je doute cependant qu'il reste des humains pour en témoigner.
Réponse de le 25/07/2012 à 9:35 :
Une société de consommation sans consommateurs n'est pas tenable. De plus, les travailleurs chinois et autres ne paient ni impôts, ni charges sociales en France. C'est donc tout le système qui s'écroule...seulement une question de temps :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :