L'Australie enquête sur des pièces en amiante dans des voitures chinoises

 |   |  324  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'Australie a demandé le rappel de 23.000 voitures chinoises après la découverte d'amiante dans les joints d'étanchéité des moteurs ainsi que dans les systèmes d'échappement. L'amiante est interdite en Australie depuis 2004.

 La commission australienne à la Concurrence (ACCC) est sur le qui-vive depuis la découverte par des douaniers d?amiante dans des voitures à bas coûts chinoises. Une enquête est en cours alors que 23.000 voitures vendues ont été rappelées. L'importateur Ateco Automotive a demandé à tous les concessionnaires Chery et Great Wall de cesser la vente des véhicules incriminés. Concrètement, de l'amiante a été retrouvée dans les joints d'étanchéité des moteurs ainsi que dans les systèmes d'échappement.

L'amiante est interdite

"L'amiante est une substance dangereuse interdite, et tout travail sur ces moteurs et systèmes d'échappement ne devrait être réalisé que par des personnels qualifiés, suivant des procédures de sécurité adéquates", a déclaré Delia Rickard, la vice-présidente de l'ACCC, qui va surveiller le rappel des voitures.
Les autorités de Santé et de Sécurité au travail veilleront, elles, aux problèmes de sécurité sur les lieux de travail", a-t-elle spécifié. L'inhalation prolongée de fibres d'amiante peut causer des maladies graves, dont le cancer du poumon.

Fureur des syndicats
Les syndicats sont furieux. Pour le syndicat australien des travailleurs manufacturiers (AMWU), il est inacceptable que ces véhicules aient été autorisés en Australie, où l'utilisation de l'amiante est interdite depuis 2004. Il demande des " poursuites judiciaires contre quiconque importe de l'amiante en Australie." "L'amiante tue, c'est aussi simple que cela. On ne devrait en trouver ni dans les maisons, ni dans les matériaux de construction, ni dans les voitures", a déclaré dans un communiqué Paul Bastian, le secrétaire national de l'AMWU.
Pour Delia Rickard l'industrie automobile a l'habitude de gérer le risque de l'amiante.
"L'industrie de service automobile a l'habitude de gérer ce risque, car avant 2004 (et la loi interdisant l'amiante, ndlr), les voitures vendues en Australie avaient souvent de l'amiante dans les joints d'étanchéité," a-t-elle précisé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/08/2012 à 14:41 :
L'Australie va encore pouvoir mettre des images sur les autos comme sur les paquets de cigarettes.
a écrit le 16/08/2012 à 5:26 :
La Miante ? Amiante est un nom masculin, il est donc interdit, et non interdite comme expliqué à plusieurs reprises.
a écrit le 15/08/2012 à 21:50 :
Bougre.... Prendre le risque de rouler en cherry ou en xiali, y a des baves quand meme...
a écrit le 15/08/2012 à 13:51 :
Quand comprendra t-on que les Chinois ne connaissent ni règles ni limites en matière économique, industrielle...? Ceux sont l'équivalent des terroristes dans ce sens.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :