La Tribune

Et si l'Algérie entrait dans le capital de PSA Peugeot Citroën...

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Hamid Guemache, à Alger  |   -  563  mots
L'idée d'une participation algérienne au capital du constructeur français commence à faire son chemin entre la France et l'Algérie. Le sujet a été évoqué lors de la visite de l'envoyé spécial du président François Hollande pour les relations économiques entre les deux pays, Jean-Pierre Raffarin, lors de sa visite à Alger fin novembre.

Et si l'Algérie, qui veut à tout prix se doter d'une industrie automobile, volait au secours de PSA? L'idée d'une participation algérienne au capital du constructeur français commence à faire son chemin entre les deux pays. Le sujet a même été évoqué lors de la visite à Alger fin novembre de l'envoyé spécial du président François Hollande pour les relations économiques entre les deux pays, Jean-Pierre Raffarin. "La France accepte bien volontiers que des intérêts algériens entrent au capital de ses entreprises, grandes ou petites. Cela relève de la décision des autorités algériennes et des entreprises concernées. C'est un sujet qui a été abordé au cours de récents contacts franco-algériens", a déclaré Jean-Pierre Raffarin à l'issue de sa visite au quotidien TSA.

Après publication de nos informations, Jean-Pierre Raffarin a assuré via Twitter qu' "il n'a jamais été question de PSA dans [ses] discussions avec les autorités algériennes".

 


 

De son côté, PSA est resté peu disert. Une source diplomatique a même confirmé à l'agence Reuters qu' une entrée de l'Algérie dans le capital de PSA Peugeot Citroën "peut être évoquée" lors de la visite d'Etat de François Hollande, la semaine prochaine.

La marque Peugeot très populaire en Algérie

En France, PSA est en grandes difficultés et va fermer l'usine d'Aulnay, alors qu'en Algérie, les ventes de Peugeot, une marque qui y est très populaire, explosent. Durant les dix premiers mois de 2012, la marque Peugeot a vendu 54.500 voitures en Algérie, en hausse de 93% par rapport à la même période de 2011, selon les chiffres officiels. Dans le classement des constructeurs, Peugeot arrive en deuxième position, derrière Renault ! "L'Algérie s'acharne sur Renault alors qu'elle peut bien prendre une participation dans le capital de PSA et ensuite lui demander de venir y créer des usines", avance une source française. L'Etat algérien, dont les réserves de change avoisinent les 200 milliards de dollars, dispose de moyens financiers pour devenir actionnaire de PSA.

Renault toujours en stand-by

En négociations depuis plus de deux ans, l'implantation d'une usine Renault en Algérie a peu de chance de se concrétiser lors de la visite du président François Hollande en Algérie les 19 et 20 décembre prochain. Des négociateurs algériens étaient à Paris la semaine passée pour discuter du pacte d'actionnaires avec Renault. "Le dossier Renault n'est pas encore finalisé", avouait Jean-Pierre Raffarin fin novembre à Alger. Le ministre algérien de l'Industrie, Cherif Rahamani, n'est ni pessimiste, ni optimiste, sur la signature d'un contrat avec Renault à l'occasion de la visite de François Hollande.

En fait, Renault se fait prier pour réaliser cette usine tant souhaitée par les Algériens. Le constructeur tricolore fait trainer les discussions, mais sa position est délicate. Premier sur le marché algérien avec près de 100.000 véhicules vendus en 2012, Renault ne veut pas dire non aux Algériens au risque de perdre le marché algérien de l'automobile, l'un des importants d'Afrique, avec 418.665 véhicules importés durant les neuf premiers mois de 2012.

Réagir

Commentaires

AN  a écrit le 21/07/2013 à 0:22 :

Une étude de faisabilité par l un des deux pôles d excellence, ne doit prendre plus de deux semaines au grand maximum.

AN  a écrit le 20/07/2013 à 20:54 :

Pour donner une suite favorable a` la volonté des deux gouvernements Français et Algérien de coopérer pleinement dans le domaine de la mécanique. Dont la France constitue une puissance incontesté, puisque faisant parie des 6 premier du peloton de tête.
Tout constructeur qui veut s?installer en Algérie doit impérativement renter en contact avec l?un des Recteurs des universités du vecteur de son choix. Qui constitue l?un des pôles d?excellence de l?industrie mécanique. Ce dernier sera charge de motiver les universités avoisinantes afin que les enseignants et leurs étudiants puissent préparer une étude de faisabilité bien détaillée du sujet. Tous ensemble, ils sont capables de faire un choix technique le mieux adapte a` la réalité socio-économique de l?Algérie.
En faite le choix d?une marque n?est pas une décision administrative mais une décision qui doit faire l?objet d?une analyse multiforme : technique, économique, sociologique, juridique, etc?..
Chaque vecteur qui arrivera a convaincre un constructeur de s?installer dans sa région sera récompense par le président ou le Ministre de l?industrie et aura en plus l?avantage de créer la richesse, des emplis stable pour les diplômes, assurer des stages pratiques pour les étudiants et promouvoir l?économie et la renommée de sa région. Ce n?est nullement du capitalisme mais plutôt une compétition industrielle, démocratiquement conçue par des algériens pour des algériens.
Le gouvernement et les responsables doivent faire appel a leurs compétences par politesse, considération et respect. Ce n?est nullement par simple formalité d?usage.
C?est ce qui caractérise la sagesse d?un état civilise?.
Ce sont les mieux places pour aider le gouvernement algérien a prendre une décision rationnelle dans l?intérêt de l?économie nationale et de tous les peuples de la région.
L?unité et la stabilité du grand Maghreb en valent la chandelle.
Le monopole décisionnel mène le plus souvent a` des catastrophes inévitables et regrettables.

AN  a répondu le 21/07/2013 à 0:15:

........Lire :

1- ?? des [emplois] stables??.
2- Ce n est nullement du [régionalisme] mais plutôt une compétition industrielle, ?

AN  a répondu le 21/07/2013 à 0:30:

....Lire :

1a- ....... partie des 6 premiers .........

AN  a écrit le 20/07/2013 à 18:42 :

Les décisions dictées d?en haut, ne sont pas toujours les meilleures.
Le monopole décisionnel mène le plus souvent à des catastrophes inévitables et regrettables.

AN  a écrit le 20/07/2013 à 18:41 :

La stabilité et l harmonie régionale sont beaucoup plus importantes qu?une simple usine de voitures. Compte tenu de la répartition, du tissu industriel en Afrique du Nord et au grand Maghreb, ainsi que l harmonie et la stabilité régionale. Dans ce cas et pour la relance de l?industrie automobile en Algérie sur la bonne voie tout en assurant un pourcentage de réussite, assez conséquent .Peugeot constitue donc, une excellente alternative et un bon facteur de succès.
La responsabilité incombe a` vos 20 universités et concernes du domaine de prendre une décision collective, dans l intérêt de tous les pays de la région.

AM  a écrit le 20/07/2013 à 18:24 :

Le choix d une marque n est pas un décision administrative.Ca doit faire l objet d une solution technique, qui soit la mieux appropriée pour le marche algérien. En tenant, compte de la réalité socio-économique du pays, l équilibre et l harmonie du développement industriel et social de la région. Ainsi, que le facteur prépondérant de la stabilité puis la complémentarité régionale.
Ce choix ne doit pas être dicte? mais plutôt faire l?objet de la décision collective de vos 20 universités, aussi bien que les professionnels du domaine. J en suis amplement persuade? ;que tous ensemble ,ils feront un choix idéal dans l intérêt de l économie , du peuple algérien et celui de tous les peuples du grand Maghreb.

AN  a écrit le 20/07/2013 à 18:21 :

C est une occasion de penser au marche' maghrébin et Africain. Peugeot est très cote? et le sera toujours quelque soit les circonstances passagères. J'en suis persuade' que cette compagnie va se redresser a` court ou moyen terme.
Certains pays Nord Africains veulent lancer leur industrie automobile. Il est temps de se positionner en tant que candidat potentiel pour une implantation éventuelle d'une unité' de montage. Si, cela ne portera pas préjudice a` l?économie française, c est tout a fait logique.
Le cas de l Algérie est a prendre sérieusement en considération.
Et pourquoi pas, puisque Peugeot n est pas présent dans aucun pays du maghreb. Ce qui est un atout majeure et une raison de le faire sans hésitation.
Une marque qui n existe pas dans aucun pays du grand Maghreb est un choix judicieux de réussite, qui favorisera l harmonie industrielle et humaine, tout en contribuant efficacement à la stabilité de la région.

AN  a écrit le 12/07/2013 à 3:17 :

Il faut osez et non pas esperer ! Et pourquoi pas ?

Correction :

Il est temps que les responsables de cette compagnie commencent a penser sérieusement a` l?implantation d?une unité de montage en Algérie, puisque c?est un marche assez prometteur et ou` cette marque est connue et apprécie? depuis l?indépendance.
L?Algérie a l?intention de lancer son industrie automobile comme partie intégrante de son plan d?industrialisation. Dans ce vaste pays deux à quatre constructeurs peuvent s?installer sans aucun problème. Parmi ce lot, au moins un constructeur francais arrive ou plutôt se doit de s?imposer, l?avantage c?est qu?ils connaissent déjà bien la mentalité des algériens. Bien sur, si cela ne touche pas les intérêts de la France et ne porte pas préjudice a` l?économie française. La France est un partenaire historique et privilégier de part plusieurs facteurs : historiques, économiques, humains, commerciaux, sociologiques et ethniques?..Il est trop difficile d?énumérer tous ces paramètres positifs et qui constituent un avantage indéniable pour les français. Il est de l?intérêt des deux parties d?arriver à un compromis qui soit bénéfique mutuellement. Ceci doit constituer un facteur de rapprochement entre les deux peuples dont les affinités particulières ne sont plus a démontrer.
La France ne veut pas perdre le marche? algérien et l?Algérie a besoin d?un constructeur qui se pressente avec des propositions sérieuses. Une marque, qui n?est pas pressente au Maghreb et qui donne l?exclusivité de son seigle a` l?algerie pour au moins 10 ans sinon a vie. Puisque la duplication de Peugeot au Maghreb et en Afrique du Nord n?est pas dans l?intérêt du groupe. Un label qui ne soit pas présent au Maghreb est un choix judicieux pour l?Algerie et un facteur déterminant pour la stabilité régionale et un jalon précieux pour le développement humain et matériel de la région.
Ceci pour donner suite a` la volonté des deux gouvernements de coopérer pleinement dans ce domaine et dont la France est une puissance indiscutable.
Le groupe français doit faire le premier pas comme une opération de marketing et aux autorités algériennes de prendre sérieusement ce dossier en considération dans l?intérêt des deux économies. C?est donner aussi une raison aux émigres de retourner ou de contribuer au lancement de cette initiative industrielle, économique et sociologique.
Les algériens ont besoin de PME, PMI, usines, cites industrielles, etc.? et non pas d?hôtels de mosquées et d?autres superstructures a` risques qui sont sur la cote.
Sous la direction du Ministre de l?industrie et du Chef du gouvernement, les universités algériennes groupes en quatre zones géographiques doivent se montrer proactives et prendre ce dossier en main pour une étude de faisabilité sous tous les angles ; technique, économique, commerciale, sociologique, juridique, etc pour une meilleure approche de la question.
Par politesse pour un travail collectif je laisse le soin a` ces universités de prendre la relève, de bien représenter leur pays et de convaincre ce constructeur de s?installer en algerie, sur l?un des pôles qui lui convient le mieux.

Pour la circonstance deux axes se distinguent du lot.
1- Axe Rouge qui englobe les villes suivantes : Annaba -Skikda- Mostaganem
2- Axe Blanc,????????????... : Boumerdes- Bejaia -Tizi-Ouzou
C?est une industrie lourde qui doit être située à proximité ports, de part la situation géographique : zone industrielle pas trop charge ou condensée
Technique : des prédispositions naturelles et techniques, déjà existantes : Universités, Instituts, installations de centres de recyclages des métaux et stations de concassages, en prévision ou en cours de réalisation.
Économique : des grandes villes industrielles, avec toute l?infrastructure nécessaire
Sociologie : un taux de chômages empiriques et des diplômes qui cherchent des stages pratiques en milieu industriel ou une position stable.
Le dossier de la mécanique ne doit l?affaire personnelle du ministre de l?industrie mais c?est plutôt la responsabilité de tous, les concernes du domaine de la mécanique.

Ce sont la` des atouts qui doivent faire réfléchir les recteurs de ces universités ainsi que les investisseurs potentiels de la construction automobile.
Il n?est pas nécessaire de tout connaître mais de savoir poser des questions avec politesse.
Bonne chance donc a ces deux bases ou vecteurs qui ont tout ce qu?il faut pour constituer le futur fleuron de l?industrie mécanique, en Algérie.


Finalement, on souhaite bonne chance a` ces deux poles d'excellence, qui ont des prédispositions mécaniques naturelles.


PS : Je m?excuse pour les fautes de frappe.




AN  a répondu le 12/07/2013 à 16:48:

Lire:

- Le dossier de la mécanique n est pas l affaire personnelle du .......

AN  a écrit le 10/07/2013 à 21:36 :

Il est temps que les responsables de cette compagnie commence a penser sérieusement a` l?implantation d?une unité de montage en Algérie, puisque c?est un marche assez prometteur et ou cette marque est connue et apprécie? depuis l?indépendance.
L?Algérie a l?intention de lancer son industrie automobile comme partie intégrante de son plan d?industrialisation. Dans ce vaste pays deux à quatre constructeurs peuvent s?installer sans aucun problème. Parmi ce lot,au moins un constructeur arrive ou plutôt se doit de s?imposer,l?avantage c?est que les français connaissent déjà bien la mentalité des algériens. Bien sur si cela ne touche pas les intérêts de la France et ne porte pas préjudice a` l?économie française. La France est un partenaire historique et privilégier de part plusieurs facteurs économiques, humains, commerciaux, sociologiques et ethniques?..Il est trop difficile d?énumérer tous ces paramètres positifs et qui constituent un avantage indéniable pour les français. Il est de l?intérêt des deux parties d?arriver à un compromis qui soit bénéfique mutuellement. Ceci doit constituer un facteur de rapprochement entre les deux peuples dont les affinités particulières ne sont plus a démontrer.
La France ne veut pas perdre la marche algérienne et l?Algérie a besoin d?un constructeur qui se pressente avec des propositions sérieuses. Un constructeur qui n?est pas pressent au Maghreb et qui donne l?exclusivité de son seigle a` l?algerie pour au moins 10 ans sinon a vie. Puisque la duplication de Peugeot au Maghreb et en Afrique du Nord n?est pas dans l?intérêt du groupe. Une marque qui ne soit pas présente au Maghreb est un choix judicieux pour l?algerie et un facteur déterminant pour la stabilité régionale et un jalon précieux pour le développement humain et matériel de la région.
Ceci pour donner suite a` la volonté des deux gouvernements de coopérer pleinement dans ce domaine et dont la France est une puissance indiscutable.
Le groupe français doit faire le premier pas comme une opération de marketing et aux autorités algériennes de prendre sérieusement ce dossier en considération dans l?intérêt des deux économies. C?est donner aussi une raison aux émigres de retourner ou de contribuer au lancement de cette initiative industrielle, économique et sociologique.
Les algériens ont besoin de PME, PMI, usines, cites industrielles, etc.? et non pas d?hôtels de mosquées et d?autres superstructures a` risques qui sont sur la cote.
Sous la direction du Ministre de l?industrie et du Chef du gouvernement, les universités algériennes groupes en quatre zones géographiques doivent se montrer proactives et prendre ce dossier en main pour une étude de faisabilité sous tous les angles ; technique, économique, commerciale, sociologique, juridique, etc pour une meilleure approche de la question.
Par politesse pour un travail collectif je laisse le soin a` ces universités de prendre la relève, de bien représenter leur pays et de convaincre ce constructeur de s?installer en algerie, sur l?un des pôles qui lui convient le mieux.

Pour la circonstance deux axes se distinguent du lot.
1- Axe Rouge qui englobe les villes suivantes : Annaba -Skikda- Mostaganem
2- Axe Blanc,????????????... : Boumerdes- Bejaia -Tizi-Ouzou
C?est une industrie lourde qui doit être située à proximité ports,de part la situation géographique : zone industrielle pas trop charge ou condensée
Technique : des prédispositions naturelles et techniques, déjà existantes : Universités, Instituts, installations de centres de recyclages des métaux et stations de concassages ,en prévision ou en cours de réalisation.
Économique : des grandes villes industrielles, avec toute l?infrastructure nécessaire
Sociologie : un taux de chômages empiriques et des diplômes qui cherchent des stages pratiques en milieu industriel ou une position stable.
Le dossier de la mécanique ne doit l?affaire personnelle du ministre de l?industrie mais c?est plutôt la responsabilité de tous, les concernes du domaine.

Ce sont la` des atouts qui doivent faire réfléchir les recteurs de ces universités ainsi que les investisseurs potentiels de la construction automobile.
Il n?est pas nécessaire de tout connaître mais de savoir poser des questions avec politesse.
Bonne chance doc a ces deux axes qui ont tout ce qu?il faut pour constituer le futur fleuron de l?industrie mécanique.


Finalement, on souhaite bonne chance a` ces deux axes, qui ont des prédispositions mécaniques naturelles.


PS : Je m?excuse pour les fautes de frappe.

AN  a répondu le 11/07/2013 à 0:37:

correction complete de la frappe.Priere de prendre ce dernier message en consideration:

Correction :

Il est temps que les responsables de cette compagnie commence a penser sérieusement a` l implantation d une unité de montage en Algérie, puisque c est un marche assez prometteur et ou` cette marque est connue et apprécie? depuis l indépendance.
L Algérie a l?intention de lancer son industrie automobile comme partie intégrante de son plan d?industrialisation. Dans ce vaste pays deux à quatre constructeurs peuvent
s installer sans aucun problème. Parmi ce lot, au moins un constructeur francais arrive ou plutôt se doit de simposer, l?avantage c est qu ils connaissent déjà bien la mentalité des algériens. Bien sur si cela ne touche pas les intérêts de la France et ne porte pas préjudice a` l?économie française. La France est un partenaire historique et privilégier de part plusieurs facteurs : historiques ,économiques, humains, commerciaux, sociologiques et ethniques?..Il est trop difficile d?énumérer tous ces paramètres positifs et qui constituent un avantage indéniable pour les français. Il est de l intérêt des deux parties d arriver à un compromis qui soit bénéfique mutuellement. Ceci doit constituer un facteur de rapprochement entre les deux peuples dont les affinités particulières ne sont plus a démontrer.
La France ne veut pas perdre le marche? algérien et l Algérie a besoin d?un constructeur qui se pressente avec des propositions sérieuses. Qui n est pas pressent au Maghreb et qui donne lexclusivité de son seigle a` l algerie pour au moins 10 ans sinon a` vie. Puisque la duplication de Peugeot au Maghreb et en Afrique du Nord n est pas dans
l intérêt du groupe. Une marque qui ne soit pas présente au Maghreb est un choix judicieux pour l?algerie et un facteur déterminant pour la stabilité régionale et un jalon précieux pour le développement humain et matériel de la région.
Ceci pour donner suite a` la volonté des deux gouvernements de coopérer pleinement dans ce domaine et dont la France est une puissance indiscutable.
Le groupe français doit faire le premier pas comme une opération de marketing et aux autorités algériennes de prendre sérieusement ce dossier en considération dans l?intérêt des deux economies. C est donner aussi une raison aux émigres de retourner ou de contribuer au lancement de cette initiative industrielle, économique et sociologique.
Les algériens ont besoin de PME, PMI, usines, cites industrielles, etc.? et non pas d hôtels de mosquées et d autres superstructures a` risques qui sont sur la cote.
Sous la direction du Ministre de l?industrie et du Chef du gouvernement, les universités algériennes groupes en quatre zones géographiques doivent se montrer proactives et prendre ce dossier en main pour une étude de faisabilité sous tous les angles ; technique, économique, commerciale, sociologique, juridique, etc pour une meilleure approche de la question.
Par politesse pour un travail collectif je laisse le soin a` ces universités de prendre la relève, de bien représenter leur pays et de convaincre ce constructeur de s?installer en algerie, sur l un des pôles qui lui convient le mieux.

Pour la circonstance deux axes se distinguent du lot.
1- Axe Rouge qui englobe les villes suivantes : Annaba -Skikda- Mostaganem
2- Axe Blanc,????????????... : Boumerdes- Bejaia -Tizi-Ouzou
C est une industrie lourde qui doit être située à proximité ports, de part la situation géographique : zone industrielle pas trop charge ou condensée
Technique : des prédispositions naturelles et techniques, déjà existantes : Universités, Instituts, installations de centres de recyclages des métaux et stations de concassages, en prévision ou en cours de réalisation.
Économique : des grandes villes industrielles, avec toute l infrastructure nécessaire
Sociologie : un taux de chômages empiriques et des diplômes qui cherchent des stages pratiques en milieu industriel ou une position stable.
Le dossier de la mécanique ne doit l?affaire personnelle du ministre de l industrie mais c est plutôt la responsabilité de tous, les concernes du domaine de la mécanique.

Ce sont la` des atouts qui doivent faire réfléchir les recteurs de ces universités ainsi que les investisseurs potentiels de la construction automobile.
Il n est pas nécessaire de tout connaître mais de savoir poser des questions avec politesse.
Bonne chance donc a ces deux axes qui ont tout ce qu il faut pour constituer le futur fleuron de l?industrie mécanique, en algerie.


Finalement, on souhaite bonne chance a` ces deux bases, qui ont des prédispositions mécaniques naturelles.


PS : Je m excuse pour les fautes de frappe.

AN  a répondu le 11/07/2013 à 1:22:

Lire:

- Il est temps que les responsables de cette compagnie commencent a penser .........

AN  a écrit le 02/06/2013 à 6:48 :

Le mono-pole decisionnel mene le plus souvent a? des catastrophes inevitables et regretables !

AN  a répondu le 02/06/2013 à 16:46:

Lire:

- Le monopole .................... regrettables.

AN  a écrit le 02/06/2013 à 6:11 :

Tout le monde parle de Renault qui est la premiere marque francaise. C?est bon mais pour autant, il ne faut pas tuer Peugeot qui est la deuxieme en France est tres bien cotee? en Afrique.
Pour donner suite a? la volonte? des deux gouvernements de cooperer pleinement dans le domaine de la mecanique et dont la France est une puissance mondiale incontestee et sans equivoque, malgre? tout ce qui disent les gens qui ne sont pas a? la page..
Dans l?etat actuel des choses et les circonstances afferentes a` cette industrie au niveau de ce continent.Les algeriens ont deux options de sagesse :
1- Developper la sous traitance pour Renault-International :ce qui est une alternative de substitution solvable et une solution avantagieuse sans aucun risque pour l?Algerie.Qui repond au mieux a` la strategie de developpement du groupe,dans la zone Nord-Afrique.
2- Prendre le courage de discuter avec Peugeot : dans ce cas, toutes les options sont possibles et les opportunites? restent ouvertes.
Dans la vie, il faut savoir prendre des risques bien calcules.
A mon avis une equipe de negotiateurs formee? de 50/100 d?emigres et de l?autre moitiee? de locaux ou nationaux,sera la mieux placee dans ce cas et fera certainement un bon travail dans ce sens pour un meilleur resultat.
L?objectif est simple et bien precis,arriver a une formule intermediaire qui ne porte pas prejudice a? l?economie francaise ou sa contrepartie algerienne.

En tant que partenaire privilligie?,il est tout a fait evident que la France a la prerogative et jouit de certains avantages commerciaux preferentiels en matiere d?investissements productifs.Ceci pour retourner la politesse.
Il y?a toujours une place en Algerie pour les francais qui savent se faire respecter et considernt les algeriens d?egal a? egal, en matiere de liberte?.
Dans tous les cas de figure,il n?est pas question de descendre sous la barre de l?inacceptable;qui se resume comme suit: Ou bien une usine de montage de voitures au standard international et qui soient exportables dans les quatre coins du monde,sans aucune restriction.Dans le cas echeant,ce n?est meme pas la peine d?en parler,ni de perdre du temps inutilement.L?Algerie n?appartient a? personne,sauf a? ceux qui la travaille et serve dignement.

En France il n y?a pas une seule marque,en Europe pas un seul pays et dans le monde pas un continent unique.
Dans ce vaste pays qui veut relancer son tissu industriel et redresser son economie deux ou meme quatre constructeurs peuvent s?installer simultanement sans aucun probleme.Parmi, ce lot les francais doivent se faire valoir sans aucune difficulte?.Ils ont l?avantage de connaitre la mentalite? des algeriens.

Pour une meilleure prise de decision,il serait judicieux de reconsider ce dossier Renault avec beaucoup plus de subtilite? et de precaution .Les 20 universites devront etre invitees,coordialement a? la reflexion sur ce sujet pour plus de rationnalite?.Ainsi, les risques du passe? et les omissions personnelles seront minimisees,au maximum.C?est la moindre des politesses.
Dans la vie,il ne s?agit pas de tout connaitre mais de savoir poser des questions avec politesse.

PS :Je m?excuse pour les fautes de frappe.

AN  a répondu le 02/06/2013 à 16:44:

Lire :


- ........... considerent ..............

AN  a écrit le 01/06/2013 à 16:28 :

Tout le monde parle de Renault qui est la premiere marque francaise.C?est bon mais pour autant, il ne faut pas tuer Peugeot qui est la deuxieme en France est tres bien cotee? en Afrique.
Pour donner suite a? la volonte? des deux gouvernements de cooperer pleinement dans le domaine de la mecanique et dont la France est une puissance mondiale incontestee et sans equivoque, malgres tout ce qui disent les gens qui ne sont pas a? la page..
Dans l?etat actuel des choses et les circonstances afferentes a` cette industrie au niveau de ce continent.Les algeriens ont deux options de sagesse :
1- Developper les sous traitance pour Renault-International :ce qui est une alternative de substitution solvable et une solution avantagieuse sans aucun risque pour l?Algerie.Qui repond au mieux a` la strategie de developpement du groupe,dans la zone Nord-Afrique.
2- Prendre le courage de discuter avec Peugeot : dans ce cas, toutes les options sont possibles et les opportunites? restent ouvertes.Dans la vie, il faut savoir prendre des risques, bien calcules.

Pour une meilleure prise de decision,il serait judiceux de reconsider ce dossier Renault avec beaucoup plus de subtilite? et de precaution .Les 20 universites devront etre invitees,coordialement a? la reflexion sur ce sujet pour plus de rationnalite?.Ainsi, les risques du passe? et les omissions personnelles seront minimisees,au maximum.C?est la moindre des politesses.
Dans la vie,il ne s?agit pas de tout connaitre mais de savoir poser des questions avec politesse.

PS :Je m?excuse pour les fautes de frappe.

AN  a répondu le 02/06/2013 à 0:31:

Priere de lire:

a/ 1- Developper {la} sous-traitance........................
b/ Pour une meilleure prise de decision,il serait {judicieux} de reconsider ....................

AN  a écrit le 01/06/2013 à 16:25 :

Par:
? @jpraffarin

Contrairement à certains articles de presse il n'a jamais été question de #PSA dans mes discussions avec les autorités algériennes.
8:42 AM - 12 Déc 2012

---- [ Reponse ]

Il serait plus sage et judicieux de commencer a y songer serieusement.
Le jeux en vaut la chandelle !

Mes respects

A.N.  a écrit le 01/01/2013 à 17:51 :


Faites preuve preuve d'imagination.Il faut Commencer par voir et concevoir les choses differement de ce qu'il se passe ou se fait au grand Maghreb. Prouvez votre originalite' pour affirmer votre specificite',qui fera votre unicite' au Maghreb. Essayer de faire des choses differentes pour mieux affirmer votre personalite',sur tous les plans. Vous gagnerez plus en matiere de respect et consideration de la part de tous et en particulier vos voisins. Copier c'est la faiblesse primaire des enfants !

A.N.  a écrit le 01/01/2013 à 17:41 :

# 10..... Peugeot !

Il est temps que le gouvernement algerien commence a prendre des risques en matiere d'investissements internationaux productifs.
Il est en mesure de faire mieux que les banques avec un retour des benefices enormes a` moyen et long terme. Si, les etudes de marche,les analyses financieres et economiques sont bien faites,a ` l'avance avec des simulations objectives.

Mécheri  a écrit le 14/12/2012 à 17:33 :

Je suis de ceux qui pensent que ce formidable rapprochement entre l'Etat algérien et la France aura l'avantage de SAUVER le Groupe Peugeot d'une faillite annoncée. Avec pour conséquences, des milliers de sous-traitants et fournisseurs non réglés, mais aussi des voitures non livrées, des créances bancaires non respectées et l'ensemble des salariés sur le carreau ...
A l'inverse, une telle opération pourrait être source de synergies, avec pour fer de lance une formidable porte d'entrée de ces produits vers le continent africain, où tous les investisseurs professionnels s'accordent à dire qu'il apparaît comme le seul gisement de croissance dans les 10 prochaines années ( énergies et minerais bon marché, réseau bancaire, routier et ferré en voie d'achèvement, main d'oeuvre qualifiée et surtout une population jeune et de plus en plus solvable ... et donc demandeuse de voitures moyen de gamme, et ce d'autant que la voiture Peugeot a une histoire dans l'imaginaire algérien et sur le continent africain ).
En outre et de ce côté de la rive méditerranéenne, un tel partenariat aura peut-être pour mérite de redonner quelques couleurs à notre Marianne, en ne considérant plus ces quelques 17 millions de gens issus de l'immigration ( mariages mixtes, seconde et troisième génération ) comme de vulgaires "boulets" ou voleurs de poules, mais tout au contraire un formidable réservoir de ressources pour la France et le monde ! Et donc, moins de problèmes dans nos cités, car, à la clef : un peu plus de dignité.
Enfin, la question qui reste en suspens se résume à décider si ce rapprochement se fera au moyen d'un rachat des titres de la famille Peugeot et / ou d'une souscription en numéraire à une augmentation de capital.
Bien évidemment, le mieux pour le Groupe Peugeot et les investisseurs serait une augmentation de capital, laquelle aurait pour avantage d'apporter toutes ces liquidités à une entreprise qui en manque si cruellement.
Des discussions à prévoir avec Mrs Rambaud et Todorov représentant de la famille peugeot...dont mise en place d'un protocole d'accord, d'un pacte d'actionnaires, y compris avec les autres actionnaires de référence et autres garanties habituelles en ce domaine.
Bien Cordialement.

A.N.  a répondu le 01/01/2013 à 17:07:

Une bonne idee et une analyse interessante bien que d'autres complements sont necessaires.

En ces temps de crise,il faut savoir s'aider mutuellement.
Les Peugeot ont la renomee d'etre des voitures robustes du point de vue tollerie avec un moteur solide et rsistant ,aux changements climatiques.C'est donc une bonne affaire, a prendre serieusement en consideration.

Il n y'a pas uniquement les 404,qui ont fait un boum en Europe et en Afrique, dans les annees 60 et 70.C'etait la bagnole officielle des annees 60's
Il y;a aussi les:
- 204......... voiture populaire
- 504 ...... qui fut et qui reste une voiture de luxe ,avec quelques modifications au niveau du moteur et une option hybide a` plusieurs variantes.

J'invite tous les necaniciens et utlisateurs a donner leurs avis ,sur ces modeles.

PS:Je m'excuse pour les fautes de frappe.

A.N.  a répondu le 01/01/2013 à 17:37:

Lire:

1- ....mecaniciens........

Mécheri  a écrit le 14/12/2012 à 17:30 :

Pour répondre brèvement à Emma, il convient de souligner qu'il n'est nul besoin de posséder un fond souverain ou de régulation financière pour prendre des participations dans un Groupe côté, et ce quel que soit le marché financier !
L'instrument juridique bien souvent utilisé est la société de participation occulte ou pas ! Société, qui peut en outre intervenir en tant que Holding de reprise avec un régime d'IS.
Enfin, nonobstant l'aspect fiscal, la pratique des affaires a institué ce que l'on désigne sous le vocable de "convention de porte-fort", aux terme de laquelle une personne physique peut "porter" des titres pour le compte de X. X étant une personne physique ou une société constituée ou à constituée. Lorsque le Secret des affaires oblige !
Bien Cordialement
FM

zac  a écrit le 13/12/2012 à 11:33 :

je comprend pas tous ces commentaire raciste et faux sur l?Algérie, une entreprise francaise qui reprend une entreprise algerienne c'est bien, mais le contraire c'est mauvais!!!!

La Falaise  a répondu le 13/12/2012 à 18:26:

Òh zac, je connais cette plume !

DACHOUR  a écrit le 13/12/2012 à 4:48 :

EN VERITE VOUS ETES DES GROS JALOUX. 1 2 3 VIVA L ALGERIE...

Bravo  a répondu le 13/12/2012 à 7:07:

Et ben reste y vivre dans ce joli pays et ne vient pas en France si c'est si bien la bas !

ah  a répondu le 13/12/2012 à 8:45:

ah bon jaloux de quoi d'un pays ou régne la corruption et la pauvreté!

youssef 56  a répondu le 13/12/2012 à 12:21:

La pauvreté est dans tous les pays du monde même les plus riches mais dire que l'algérie est un pays ou regne la pauvreté ca me fatr rire c'est souvent des gens qui ne connaissent rien de l algérie et qui ne l'ont jamais visité qui disent cela. Quand on compare avec la pauvreté au maroc ou en Egypte l'algérie reste loin d?être un pays ou règne la pauvreté cela n'empêche pas qu'il y a du chomage et de la corruption comme ici en France.

algerie 25  a répondu le 13/12/2012 à 13:12:

si yavait pas davenir en algerie holland ne serait pas en algerie la semaine prochaine ;;; mais apres avoir lu tous ces commentaire je me di que les français ne meritent pas un seul cent dinvestisement ,,car on peut pas fair du business sans un mot de racism ,,hey man tes plus napoleon ;; on a tous les meme droit ;;si cété les americain avec un prix inferieur a celui de lalagerie on auriat di que voila la france attire encor les investisseurs mais puisq c l?ancien pays colonisé donc c comme un echec de fair du business avec et de ne pas le considéré comme une personne de seconde zone ,,, c pour sa le system français perd de la vitess ,, au USA le présidant est noir et en france on discute encor du statu de lalagerie si c un pays ou territoire français ,, on plus on demande pas psa comme cadeau ,,,,no no loin de la ;;; on payera le prix,,,

trolard  a répondu le 23/12/2012 à 14:33:

Algérien d'etre fier et meme si je n'étais pas Algérien j'aurai souhaiter de tout coeur l'etre vous les français vous devez apprendre à aimer L'ALGERIE à l'époque vous y avez été pendant 130 années

Mounir  a écrit le 12/12/2012 à 23:41 :

Condor

non  a écrit le 12/12/2012 à 22:05 :

Laissez les algériens en dehors de tout ça. Qu'ils fassent leurs propres voitures s'ils le peuvent. Connaissez vous une marque algérienne dans l'industrie ?

Bilal  a répondu le 13/12/2012 à 7:32:

Selecto est une marque Algeriene

ben dis donc  a répondu le 13/12/2012 à 8:38:

ah bon mais il fabrique quoi selecto jamais entendu parler

JPR  a répondu le 13/12/2012 à 11:23:

Cevital, Sonatrach, Condor, HB-Technologies. Sonelgaz, SNVI...
Les gicleurs de l'airbus A380 est fourni par une entreprise algérienne, (somemi-algerie). L'industrie en Algérie n'est pas développé mais le pays est loin d?être un désert industriel. La plus grande entreprise industrielle du continent africain et une entreprise algérienne.

Lou_Papet  a écrit le 12/12/2012 à 22:01 :

Est-ce que Kia propose une garantie de 7 ans en Algérie ?

FREDDY  a écrit le 12/12/2012 à 21:50 :

Cet article a de toute évidence eu un puissant retentissement dans les salles de marché aujourd'hui !!.........Ceux qui étaient passés à coté ce matin n'ont pas du comprendre la forte hausse de PSA en bourse !

C'est vrais M. Raffain ?  a écrit le 12/12/2012 à 19:48 :

Je pense que vous avez oublié d'acheter quelques milliers de titres PSA, c'est pour ça que vous avez fait ce démentit tardif...
Personnellement j'ai fait mes courses, il y a de cela une semaine déjà, rien qu'aujourd'hui, une pluvalu de 11'000? hihihi
Le train, faut le prendre en gare mon brave !

10 pour cent sur la bourse de Paris..  a écrit le 12/12/2012 à 19:27 :

Peugeot termine à plus de 10 pour cent sue la bourse de Paris !
Alors les mauvaises langues ?
C'est le capitalisme qui kommande, peut importe d'ou vient le pognons !!
Willkommen l'Algérie..
Dans quelques années, beaucoups de Farçais tenteront l'aventure dans ce pays..

prudent  a écrit le 12/12/2012 à 17:03 :

Si les entreprises françaises sont frileuses,c'est qu'elles y ont déjà laissé des plumes...

Naturel  a écrit le 12/12/2012 à 16:55 :

Cette éventuelle participation algérienne dans une coopération industrielle mutuellement profitable serait bien plus naturelle que les volumineux - et très spéculatifs - investissements que la France a subi ces dernières années.

totoff  a écrit le 12/12/2012 à 16:29 :

Raffarin peut démentir mais.... PARIS, 12 décembre (Reuters) - Une entrée de l'Algérie dans le capital de PSA Peugeot Citroën pourrait être évoquée lors de la visite d'Etat de François Hollande sur place la semaine prochaine, a-t-on indiqué mercredi de source diplomatique française.

"Ça peut être évoqué", a dit cette source, interrogée par Reuters sur une information de Latribune.fr faisant état de cette possibilité.

Vers 11h30, l'action PSA était en tête du SBF 120 et gagnait 6,17% à 5,23 euros tandis que l'indice était stable (-0,09%).

Le chef de l'Etat français se rendra en Algérie les 19 et 20 décembre prochains, ou il doit s'exprimer notamment devant les deux chambres du Parlement algérien.

pnv  a écrit le 12/12/2012 à 16:02 :

Ces dernières années l'Algérie a fait appel à des entreprises chinoises de btp mais elle se tourne à nouveau vers l'Europe :Italie,Espagne,Portugal .Cela peut s'expliquer par une différence de culture et de méthodes de travail .Si l'Algérie est courtisée par des constructeurs automobiles asiatiques ou américains elle peut aussi avoir intéret à travailler avec la France .

Realiste  a répondu le 13/12/2012 à 3:09:

Non non Alger ne veut pas être la nouvelle lybie donc l'Europe c'est imposé à l'Algerie... Les dirigeants algeriens ne voulaient pas etre les prochaines sur la liste

asma  a répondu le 13/12/2012 à 12:25:

quel analyse !!!! vous êtes vraiment comique

pnv  a écrit le 12/12/2012 à 15:54 :

Je viens de lire sur ce meme site que du seul fait de cette annonce le cours de bourse de psa avait augmenté de 7% !!!!

Taurus900  a écrit le 12/12/2012 à 15:35 :

A lire les commentaires ci-dessous, je tombe du haut d'un gratte-ciel. Je suis stupéfait de la violence des propos et de l'ignorance de certains (algériens ou français) et de leur méconnaissance de l?Algérie. Bref, à leur actuel le seul sujet qui intéresse les dirigeants algériens c'est de résoudre 2 équations :

1°- Comment faire pour développer les télécoms dans le pays (je ne parle pas du GSM ou G2 ou G3 ou G3+), c'est les réseaux de communications pour les entreprises (infrastructure de base)
2°- Comment ramener le système financier archaïque du pays au même standard que les pays de l'OCDE (une des pistes c'est de racheter une banque étrangère (universelle de préférence), une Française notamment déjà bien implantée dans le pays mais dans la capitalisation est bon marché actuellement (les spécialistes vont bien comprendre de quelle banque s'agit-il)

Les autres chantiers sont : moderniser et développer l?industrie pétrochimique, rester n°1 mondial du GNL, valoriser les ressources pétrolières et gazières, développer les énergies renouvelables (avec Siemens notamment), faire parti du top 5 dans l?industrie pharmaceutique (chantier déjà amorcé malgré certains obstacles ? avec Sanofi), etc.

Et surtout, par-dessus tout comment faire :
(1) pour que les actifs industriels du pays (il y a plus de 4000 PME/PMI étatiques qui sont en hibernation actuellement et qui coûte plus de 2,5 Mds$/an à l?état ? faute de main d??uvre (les algériens sont actifs et efficaces qu?à l?étranger notamment en France), faute de vrai cadre dirigeants (qui préfèrent Montréal, Dubaï, Doha,?., et les moins chanceux, Paris)) ;
(2) pour concilier l?école/l?université avec les entreprises (les boites étrangères y arrivent bien.

En final, vous pouvez toujours continuer à rêver que l'Algérie va sauver PSA.....sa prendrai des années et d'énorme investissements financiers pour sortir un tel groupe de son marasme (c?est le fruit de ces dirigeants et le résultat du mal fait aux anciens qui ont bâti ce groupe).

Bonne lecture
Parole d?analyste

complétement  a répondu le 13/12/2012 à 8:48:

Complétement bidon comme anlyse, bourré de fautes de Francais

A.N.  a répondu le 01/01/2013 à 16:52:

Les fautes de Francais, et la poctuation n'ont rien a voir avec une analyse objective.

A.N.  a répondu le 01/01/2013 à 17:12:

Lire:

- la ponctuation.............

A.N.  a répondu le 01/01/2013 à 18:01:

Les fautes de Francais, et la ponctuation n'ont rien a voir avec une analyse objective.

A.N.  a répondu le 02/01/2013 à 15:37:

Correction: La ponctuation

1- Les fautes de Francais et la ponctuation n'ont rien a voir, avec une analyse objective.

Albert  a écrit le 12/12/2012 à 15:22 :

J-P Raffarin vient de démentir...(AFP) !

Emma  a répondu le 12/12/2012 à 15:41:

Quelques explications.L'idée d'une participation de l'Algérie au capital de Peugeot émane de l'Institut de Prospective du Monde Mediterranéen ( IPEMED) qui se définit sur son site comme un " think tank euroméditerranéen".Cette idée y est défendue notamment par son délégué général, Jean-Louis Guigou.Le hic, car il y en a un , c'est que l'Algérie,contrairement au Qatar ou à la Norvège, ne dispose pas pour le moment d'un fonds souverain dont le ravail est justement de prendre des participations significatives dans des entreprises à forte visibilté ( comme Coca Cola si chère a Warren Buffet).

aurrassi  a répondu le 12/12/2012 à 16:51:

Merci pour votre commentaire, l?Algérie aussi dispose d'un fonds souverain qui a atteint 64 milliards de dollars US fin septembre, je l'ai lu dernièrement sur le quotidien STRAIGHT à Singapore (Un quotidien très sérieux), j'avoue que j'étais très surpris par l'info !!!!

Emma  a répondu le 12/12/2012 à 17:41:

Ce n'est pas à proprement parler d'un fonds souverain mais un fonds de régulation des recettes pétrolières.Il n'a pas vocation à investir dans les entreprises étrangères.Du reste l'Algérie est l'un des rares pays qui ne dispose pas d'une bourse des valeurs, ou d'une Caisse des dépots et consignations.La transitition vers la démocratie et l'économie de marché commencent à peine à etre évoquées par une gérontocratie au pouvoir ( le ministre des affaires étrangères est agé de 82 ans,l'ambasseur D4algérie en France a 76 ans , Bouteflika a 75 ans et le jeune premier minisre vient de feter ses 65 printemps.

Albert (un autre)  a répondu le 12/12/2012 à 18:37:

Emma a raison sur toute la ligne.
On trouve au moins depuis janvier 2012 sur le net de nombreuses traces de l'intérêt supposé de l'Algérie pour une prise de participation dans Peugeot. En fait, on ne voit pas la raison et la forme de cette supposée opération.
L'Algérie ne pratique pas d'opérations capitalistiques à l'international et si elle devait le, faire elle aurait des cibles autrement attrayantes.
Quant à l'intérêt de l'Algérie pour l'industrie automobile, le marché algérien est relativement étroit et il suffit à l'Algérie d'autoriser des implantations industrielles sur son sol.
Bref, je ne vois pas trop l'Algérie en chevalier blanc de PSA et j'ai bien peur que La Tribune (pour vendre du papier, un comble pour un journal électronique) n'ait repris cette information (démentie par l'intéressé) à l'occasion du voyage de Raffarin.
Ceci aura au moins eu l'avantage de faire remonter le cours de PSA, probablement sur liquidation de positions vendeuses à découvert gagnantes par les hedge funds.
Les problèmes sociaux et économiques de PSA demeurent.....

Totoff  a répondu le 13/12/2012 à 18:53:

PARIS, 12 décembre (Reuters) - Une entrée de l'Algérie dans le capital de PSA Peugeot Citroën pourrait être évoquée lors de la visite d'Etat de François Hollande sur place la semaine prochaine, a-t-on indiqué mercredi de source diplomatique française. "Ça peut être évoqué", a dit cette source, interrogée par Reuters sur une information de Latribune.fr faisant état de cette possibilité. Vers 11h30, l'action PSA était en tête du SBF 120 et gagnait 6,17% à 5,23 euros tandis que l'indice était stable (-0,09%). Le chef de l'Etat français se rendra en Algérie les 19 et 20 décembre prochains, ou il doit s'exprimer notamment devant les deux chambres du Parlement algérien.

jeme marre  a écrit le 12/12/2012 à 14:56 :

Après le Qatar dans le foot Français, la télé Française, les banlieues Françaises (???), l'Algérie chez PSA.... La viande Halal dans les cantines, les vacances de Noël deviennent lesvacnaces de fin d'année, la piscine pour les femmes ceertains jours de la semain. Cà vient petit à petit. Je dis çà je dis rien bien entendu...

Lionel  a répondu le 12/12/2012 à 18:35:

Tu portes bien ton pseudo je me marre, car moi aussi, enfin de toi ;-)

delirium tremens  a écrit le 12/12/2012 à 14:51 :

PSA ferait mieux de chercher un partenaire industriel ... parce que là, quel est l'intérêt, sinon à très court terme d'avoir un + en trésorerie. L'apanage d'un grand manager est d'avoir une vision stratégique .. J'espère que Monsieur Varin ne prête aucune attention à ce délire ... ou qu'il aura la sagesse de tirer sa révérence si jamais ceci s'avérait vrai ....

JPR  a répondu le 12/12/2012 à 15:15:

Si les américains investissent massivement au Mexique, les japonnais en Chine, les allemands en Europe de l'Est... Et ça depuis assez longtemps, c'est pour (1) profiter de la croissance de ces pays qui étaient vierges (nous parlons de l'industrie automobile) et (2) pour profiter de la main-d'oeuvre bon marché pour la compétitivité des constructeurs. La France doit faire la même chose au Maghreb sinon d'autre le ferons. En Algérie nous sommes déjà en retard par rapport aux chinois, allemands et américains.

pnv  a répondu le 12/12/2012 à 16:07:

jpr la France investit massivement au Maroc dans l'industrie ( renault) où les services .L'Algerie qui est en conflit avec le Maroc peut avoir interet à détourner à son profit ce qui bénéficie à son voisin.

JPR  a répondu le 13/12/2012 à 11:14:

"Massivement"? Une usine ne fais pas la masse. Ce n'est pas significatif. La France n'investi ni au Maroc, encore moins en Algérie. Mais bon, ces pays ne sont pas non plus la Chine.

youssef56  a répondu le 13/12/2012 à 12:37:

mordrakheen...... le maroc a une economie et un développement bien plus solide que l'algérie !!! ne me fait pas rire un pays qui a une économie basait sur le tourisme sexuel la drogue et la mendicité avec des taux de pauvreté et d?analphabétisme effrayants tu le compare a l'Algérie. va jouer ailleurs

mirage  a écrit le 12/12/2012 à 13:57 :

l'état algérien ne prendra aucune participation dans psa, car la seule chose qui,préoccupe cet état c'est de se remplir les poches, il n'ont aucune vision stratégique, l'algérien est un terrain vague ou rien ne se passera jamais

saidhayet  a répondu le 12/12/2012 à 14:47:

je trouve mal sains ce que vous dite oubliant le passee et laissait ces peuples qui en une histoire un lien de sang et de culture pour partager une bonne amitie vers l avenir

Mordrakheen  a répondu le 12/12/2012 à 14:59:

Mirage n a pas tord en comparaison le Maroc a un développement et une économie bien plus solide sans avoir les avantages des ressources naturelles qu 'a l Algérie

ANOUSTOUS MAROC DZ  a répondu le 12/12/2012 à 15:33:

en 1957, les marocains ont voulu reprendre les vignes, ce fut fait et sans heurts . En 1960 les cuvées nouvelles n'avaient de nom que le picrate, les marocains en pragmatique sont venu rechercher, sans honte, les français, la terre au Maroc "l'industrie vinicole" aux Francais, deux ans plus tard les cuvées avaient retrouvé leur qualité et l'on voit ou cette qualité se positionne aujourdhui c'est à dire au premier plan. Je ne fais pas de commentaire sur ce qui s'est passé de l'autre coté, cet exemple en dit long sur la façon d'agir des DZI, un récent rapport US rappelait que si a DZ n'avait pas son Sahara elle serait réduite à un état sub sahélien. ce n'est pas de la "méchanceté" de le rappeler Said Hayet, simplement un rappel de qu'est devenu ton pays en 50 ans et tu e sais très bien.

realiste  a répondu le 13/12/2012 à 3:14:

Oui l'Algerie sans pétrole serait un pays sahelien... mais avoir du pétrole est un facteur important!!! Sans petrole l'Algerie aurait fait comme le Maroc et la Tunisie c'est à diire du tourisme, de l'agriculture et des services. Donc ton argument je le trouve leger car on ne peut pas raisonner en enlevant un facteur important du systeme économique algerien

voyons  a écrit le 12/12/2012 à 13:55 :

Pourquoi ne pas envisager une reprise par l'Algérie de la part achetée par GM ? PSA n'a rien à gagner en s'alliant avec les américains. GM n'a jamais réussi à faire quelque chose d'abouti en Europe, en témoigne l'état d'Opel qui va de plan social en plan social depuis des années. Si cette prise de participation minoritaire permet de conforter un constructeur français au Maghreb, c'est une très bonne chose, car la concurrence se prépare à débarquer avec de très gros moyens, notamment VW et autres coréens. PSA bénéficie d'une image très forte par ailleurs, c'est certainement une bonne opération. Le haut de gamme devra rester produit en France cependant.

abdoul  a écrit le 12/12/2012 à 13:55 :

Du point de vu algérien, n'est-ce pas plus intéressant de parier sur les coréennes? L'avenir de l'automobile est en Asie, et l'industrie automobile française manque de compétitivité même face à la concurrence . Alors que Hyundai connais une croissance à deux chiffre.

Il faut savoir qu'un industriel algérien négocie actuellement avec la firme sur-coréenne, et que c'est l'état algérien qui bloque la création d'une usine Hyundai en Algérie.

En tout cas moi (qui est algérien) je suis contre les investissement "industriels" surtout automobile français en Algérie. Je préfère de loin les investissement français dans les services, dans l'enseignement et la recherche, et à la limite, dans l'agro-alimentaire.

Laisser l'industrie aux allemands et aux asiatiques.

biensur  a répondu le 12/12/2012 à 14:51:

avec le maroc/renault et Algérie/PSa,la porte Europe se fermera aux pretentions ASIE

S'instruire d'abord  a écrit le 12/12/2012 à 13:54 :

Ceux qui gère l'Algérie sont loin de l'ABC de l'économie, d'ailleurs tout au long de cette crise, pas un seul investissement à l'étranger, alors baver ils n'ont que ça pour aimer..

PARIS ALGER ORAN  a répondu le 12/12/2012 à 15:37:

MOI je suis pour vendre totalement Peugeot aux DZ, ne serait ce pas un bon "cadeau"? mdr on peut envisager le paiement en Gaz sur deux exercices mais pas plus...

Hollande et l'Algérie ...  a écrit le 12/12/2012 à 13:36 :

Les prémices d'échanges de bons procédés entre la France d'Hollande et l'Algérie de Boutef' se dévoilent piano piano. Qu'on se le dise ...
A contre courant de nombre de démocraties libérales, la France de l'ère Hollande est bel et bien décidée à dérouler le tapis r... vert à cette Algérie corrompue, mal gérée mais néanmoins si riche en ressources naturelles (zinc, fer, or, uranium, pétrole, tungstène, kaolin, phosphate, gaz), ultra puissante financièrement (réserves de change insolentes) et comptant parmi les Etats les moins endéttés de la planète (20%) ! Les Algériens ne sont pauvres que du fait de la volonté politique de leurs généraux.
Sous la droite, l'enfant chéri d'afrique du nord était le voisin Marocain. Sous la gauche, ce sera l'Algérie (la couleur bienveillante et complaisante des discours pré et post électoraux d'Hollande sont là pour corroborer mon analyse).

Le lendemain du 6 mai, Mohamed VI ne s'est pas invité* à l'Elysée parce qu'il a vu de la lumière ... lol


*il a tapé l'incruste en catastrophe :)



Monssef Bessri

asma72  a répondu le 13/12/2012 à 12:43:

si l?Algérie est corrompue elle l'est autant que ton pays le Maroc ou la corruption fait des ravages avec pour l'algérie la production de la drogue et le tourisme sexuel et le lèche bottes et le baise mains en moins.

Monssef Bessri  a répondu le 16/12/2012 à 18:42:

Pourquoi tant de haine Asma72 ? Mais loooooool quoi !

Tu administres là par ton intervention une généreuse ration de boustifaille aux lourds clichés qui veulent que l'Algérien soit belliqueux et inconséquent. Voyons Asma72, respecte-toi un peu et fais honneur aux gens sensés et lucides que peut abriter "TON" pays, l'Algérie. Même si le caractère vindicatif et hors-sujet de ta réplique porte à n'en pas douter l'empreinte (ou les stigmates devrais-je dire) de la Française psychosée que les origines Algériennes de ses parents complexent (Cela vaut pour certains Marocains de France aussi ... C'est semble-t-il une pathologie commune lol). Le genre de rapace borné qui guigne les forums et autres articles en ligne afin d'expectorer dès qu'il le peut son aigreur et son ignorance qu'il croit bénies (souvent lors de débats pédants, médiocres, vains, sans queue ni tête, nombrilistes et interminables).

Aucune ligne de mon post (ou je n'ai établi que des constats communément et officiellement admis) n'a fallacieusement ou gratuitement vilipendé l'Etat Algérien et encore moins l'Algérien lui-même. Aucune ...
Ta riposte est donc misérable Asma72 (et ton anonymat ne te glorifie pas).

Bien sûr Asma72 que le Maroc est corrompu. Qui le nie ?
Mais je t'arrête ! Le Maroc a cette chance d'être dans les faits bien plus corrompu que l'Algérie ! Qu'on se le dise.
J'entends par là que ... même çà le peuple Algérien y a difficilement accès lol. C'est chez vous, l'apanage et la chasse gardée des hautes sphères.
La corruption fait certes des "ravages" au Maroc, elle est partout et tout le monde à des degrés divers la pratique, c'est un fait indéniable. Mais pour 1 cas de corruption avéré ou officieux, combien d'échange ayant apporté développement et/ou progrès ? Combien ?
La corruption nait de l'activité, de la vitalité. Or, l'encéphalogramme de l'Algérie est plat.

(Mon Dieu, j'ai répondu à un commentaire - Pardonnez-moi - Ce sera la dernière fois ...).

Monssef Bessri.

Albert  a écrit le 12/12/2012 à 13:07 :

Et si c'était faux ? :-)) Comme l'ont été :
- la fusion Opel-PSA
-le "débarquement" de Ph. Varin

De source tout aussi sûre..... !

peugeotiste transgénérationnel  a écrit le 12/12/2012 à 13:04 :

Entre ça et les licenciements... autant arrêter d'acheter peugeot-citroen!
J'y songe de plus en plus alors que 208 et DS3 sont très tentantes.

ramzous  a répondu le 12/12/2012 à 13:32:

Alors n'achetez pas !

benet  a répondu le 12/12/2012 à 14:50:

tres bonnne idée

et aprés  a écrit le 12/12/2012 à 12:32 :

L'algérie ne prendra auncune participation chez psa parce que l'algérie n'a aucun projet industriel. j'ai travaillé huit ans dans ce pays tous est catastrophique, Rien ne marche, il n'y a aucune infrastructure,les coupures d'eau et d'électrécité sont courante., Dans alger la capitale aucun magasin digne de ce nom, rien n'est entretenu et encore alger ce n'est rien a coté de la province, je suis rentré il y a six mois et ne suis pas prét d'y retourner et je pourrais écrire des pages sur la corruption qui est partout, cva commence au bas de l'échelle donc en plus trés difficille de travailler dans ce pays

aprés oui  a répondu le 12/12/2012 à 13:02:

je suis sur que t'as jamais vu l'Algérie.

Ba33  a répondu le 12/12/2012 à 13:24:

Oulala nous avons a menteur ici je sinon tu peut me dire au ta travailler exactement ??

za  a répondu le 12/12/2012 à 13:33:

J'y vis depuis 4 ans pour des raisons professionnelles et sincérement Alger ne ressemble en rien à ce que vous écrivez!

Minouc  a répondu le 12/12/2012 à 13:39:

@et aprés toi tu dois être marocain ...
Alger, j'y ai vécu 20 ans et je n'ai jamais connu de coupure d'électricité ou d'eau.
Aucun magasin digne de ce nom à Alger? C'est pour ça que pas mal d'enseignes françaises s'y sont installées ? En parlant de voitures, celles qui y roulent sont à 90% des voitures récentes et de moins de 5 ans!
Ne parlez pas de choses que vous ne connaissez point, et revoyez votre orthographe (au passage)

si  a répondu le 12/12/2012 à 13:59:

Si c'est si agréable que ca l'algérie, pourquoi tant d'algérien vivent en France???????

Minouc  a répondu le 12/12/2012 à 14:09:

La vraie question est: Qu'est-ce que vous êtes allés y foutre pendant 132 ans ?

essayer  a répondu le 12/12/2012 à 14:31:

Essayer de moderniser un peu ce pays, le gouvernement algérien n'est méme pas capable de moderniser ces raffineries quelle gabegie et quelle incurie

Minouc  a répondu le 12/12/2012 à 15:04:

"Essayez"
Tu as vu le métro d'Alger? Tu vas vu celui de Paris?

MINOUC KHOYAT  a répondu le 12/12/2012 à 15:45:

n'exagéres pas, le nouveau métro est cool autant que celui de Rabat, mais bon ya pas non plus 300 km de métro, pour le reste c'est vrai Alger lutte contre la décrépitude, mais depuis dix ans, Boutef ? eh oui... malgré tout, ça s'améliore et surtout depuis 3 ans, voir les immeubles ravalés sur ordre du gvt et payé par l'état dz. La corruption c'est "normal" dans un pays "militaro industriel" selon la formule. il faut choisir c'est encore çà ou les barbus, pour la démocratie à la scandinave ce ne sera jamais le cas en DZ. ceci dit, c'est quand même malgré son incurie, le plus beau pays du Maghreb.

KHORAT  a répondu le 12/12/2012 à 16:03:

et depuis quand il y a un métro à Rabat? Tu parles du tramway ? Il y a aussi un tramway à Alger.

Rectification  a répondu le 12/12/2012 à 16:16:

exact khoyat, metro dz et tram ma tous deux de fabrication française, mais tu as très bien compris le sens de mon message.

Nekino  a répondu le 12/12/2012 à 18:40:

@ Rectification> Oui c vrai Alscom a réalisé le merto d'alger , cette société Fr a bord de la faillite a l'époque, sauvé grace a ce projet grace au Milliards de $ algeriens

UN ALGERIEN  a répondu le 12/12/2012 à 20:26:

Honte a vous Mr de raconter n'importe quoi sur mon pays ,la corruption existe certes mais dans tout les pays du monde y compris la France et dites vous s'il existe un corrompu c'est qu'il y'a un corrupteur.Les affaires qui éclates en france sont beaucoup plus scabreuse que ce qui ce passe chez nous .Je ne vous citerais pas de nom de personnalités .Meme si je ne suis pas d"accord avec la politique des gouvernants ,je reconnais que depuis 10 ans beaucoup a été fait ;En tant qu'ALgerien je souhaiterais vivement et de tout coeur que les relations ce développent pour le bien des peuples et que sois tourné cette page de l'histoire pour récrire une nouvelle toute belle pour les générations futurs et si c'est de cette façons que vous voulez remercier l'hospitalité des algériens libre a vous de faire ce que vous voulez mais rien ne vous permet de parler en mal de mon pays .

rectification pratiques dzairi et autres  a répondu le 12/12/2012 à 22:07:

Les algériens se plaignent des services d'eaux de l'agglomération algéroise, et se demandent pourquoi les appels d'offres suedois n'ont pas été choisis alors que moins disant, c simple monsieur c simplement que vos conseils d'admisitrations et de décisions n'ont pas trouvé "leur compte" avec les suédois. Pour éradiquer les pratiques locales des enveloppes ou internationales, balayez d'abord chez vous, malgré tout aucune balayage n'a eu leu depuis 50 ans et c'est d'abord de cela que vous souffrez..

Tintin au Congo  a écrit le 12/12/2012 à 12:22 :

La lecture des commentaires est édifiante.

Des préjugés anti-Français d'Algériens et des préjugés anti-Algériens de Français.

Et sinon ?

:-)  a répondu le 12/12/2012 à 12:36:

Ca nous change déjà des préjugés anti-français de français...

anoustous  a écrit le 12/12/2012 à 12:02 :

Raffarin est quand même fort, on va réussir à leur vendre une industrie déclinante. le pigeots pourront couler de beaux jours au bord du lac.

ben dis donc  a écrit le 12/12/2012 à 11:50 :

Il parait aussi que benteley va sortir une mini voiture, tantque l'on est dans les fausses info continuons. L'algérie ne prendra jamais une participation chez psa tout simplement parce que ce pays n'a aucun projet ni industriel, ni projet aprés pétrole et gaz. le seul projet des dirigeants algériens c'est de se remplir les poches et la seul chose qui marche c'est la corruption, j'ai sais de quoi je parle j'i vécu cinq ans dans ce pays ou rien ne marche ou tous est à l'abandon ou la pauvreté est plus grande de jour en jour, j'étais vraiment cmptant de rentrer

ORANAIS  a répondu le 12/12/2012 à 12:06:

bien sur, on le sait tout celà, mais l'essentiel est de leur vendre de la m... en boite métal, on est pas là pour gloser sur l'état du "plus beau pays du Maghreb" on ne sait que trop ce quil advient et adviendra chez eux, et pourtant on leur avait laissé de beles choses....

Ba33  a répondu le 12/12/2012 à 13:29:

Sérieux les gars personne d'entre vous n'a visiter l'Algérie et vous faite toujours comme vous grand parent,normal que vous soyer nostalgique d'Algérie mais pas au point d?être pathétique
l'Algérie a le Gaz et le Pétrole et sachez le bien que dans dix ans sera le pays le plus puissant économiquement en Afrique alors sois vous faire comme les ricain et les chinois sois vs restez a fabriquer du fromage et des avions qui ce vende pas .

oh  a répondu le 12/12/2012 à 13:53:

ben alors il y a du boulot et l'algérie n'en prend pas du tout le chemin, enfin on peut toujours réver, c'est ce que font la plupart des algériens qui souhaite venir en France, les airbus se vendent trés bien merci, comme beaucoup d'autres produits Francais, tgv, luxe, agroalimentaire, etc, vous pouvez me dire quel produit algérien se vendent bien, pour le futur en afrique je préfére parier sur certains pays d'afrique noir ou sur le maroc!

Nawak  a répondu le 12/12/2012 à 13:54:

Algerie produit du petrole et pourtant importe massivement des carburants raffines pour faire tourner ses voitures et ses bus, logique non ?

kar  a répondu le 12/12/2012 à 15:15:

@Nawak car aujourd'hui ça coûte moins cher d'importer le produit raffiné que de le faire sur place :)

BA 33  a répondu le 12/12/2012 à 15:53:

tu as un peu raison, mais moi jai plus vécu au bled pls que la majorité des DZ de France, et je parle de ces dix dernieres années, pour parler de choses sérieuses, bien plus que la corruption l'incurie, le non savoir faire, et etc, le vrai problème de l'Algérie que ce fut en 1919, 1937, 1958, 1962 etc est un problème dont on évite de parler, celà s'apelle la démographie... comme m'a dit une fois un "haut" fonctionnaire DZ en parlant des réserves de change, "qu'est ce qu'on fait quand on aura plus de pétrole et 100 milions d'habitants? c'est pour cà qu'on fait des réserves suisses"... no comment tout est dit.;

Emma  a écrit le 12/12/2012 à 10:45 :

Le marché salue cette nouvelle : le titre PSA bondit ans un marché atone.

CB  a écrit le 12/12/2012 à 10:28 :

Pourquoi pas ?

GILOU  a écrit le 12/12/2012 à 10:22 :

Qui produit les Peugeot en France dans les usines? Essentiellement des algériens. Donc, l'entrée de l'Algérie au capital, c'est comme confirmer la participation des salariés...

Emma  a répondu le 12/12/2012 à 10:54:

Vous faites sans doute référence au fim " Elise ou la vraie vie" relatant un histoire d'amour entre un ouvrier kabyle travaillant dans une usine automobile et une " Française" durant la guerre d'Algerie? il y a bien longtemps que les ouvriers algeriens ayant fait carrière dans le secteur automobile sont ...morts ou en retraite!

Minouc  a répondu le 12/12/2012 à 11:19:

Maintenant l'immigration algérienne est constituée principalement d'ingénieurs informaticiens.

GILOU  a répondu le 12/12/2012 à 11:29:

Erreur! Un algérien en retraite repart au pays mais ne meurt jamais: ça permet à son entourage de continuer à toucher la retraite, payée par la sécu française, bine sûr, et cela, avec un contrôle minimum.

Nawak  a répondu le 12/12/2012 à 12:54:

+10 Gilou, retraite versée par la France qui devient trans generationnelle en Algerie pendant des dizaines d'annees !

ramzous  a répondu le 12/12/2012 à 13:37:

Vous vous écartez du sujet... manifestement

hectopascal  a écrit le 12/12/2012 à 10:14 :

Les algeriens" rafollent "de voitures francaises dit-on ce n'est pas le moment de tergiverser quant on connait la situation difficile de l'automolile francaise, il faut investir rapidement sur place aller tres vite (plutot hier que demain) avant que VW et les chinois prennent la place. Ca semble difficile a comprendre pour nos " elites " fancaises.

Ba33  a répondu le 12/12/2012 à 13:33:

Voila une parole sensé au lieux de resté sur vos appréhensions datant de la guerre venez en Algérie regardez ce que les chinois font les ricains et les Allemands ils ont compris le potentiel de l'Algérie et maintenant que la sécurité est la, tout le monde viens s'installer ici en Algérie mais vos politique reste toujours bloqué et nostalgique d'une chose impossible !

Clearview  a écrit le 12/12/2012 à 10:13 :

Le constat est absolument correct. Rien à attendre de ce pays si ce n'est corruption...corruption et re-corruption. Le seul avenir qui leur reste c'est l'islamisme, qui les fera retourner au moyen-age illico presto! Heureusement que le gaz et le pétrole existe pour certains car sinon, à par profiter ou détruire ce que le reste du monde invente et produit, je ne vois pas ce qu'ils serait capables de faire... Allez-y faire un tour avec un oeil objectif et sincère et vous verrez si j'exagére ou pas!

lavousse  a écrit le 12/12/2012 à 10:09 :

je suis un jeune chef d'entreprise algerien je vie en Algérie, cela couterais moins chére de crée une nouvelle marque automobile que d'éssayer de sauver PSA. Et nous sommes bien conscient de cela et je veux dire aussi a la France que c'est trop tard pour essayé de travailler avec nous car les Italiens, les Canadiens, les Americains, les Chinois, et Allemands sont très bien installé donc plus de place.

Flamby  a répondu le 12/12/2012 à 10:34:

Merci, tout à fait d'accord.
Mais bon quand vous voyez les politiciens français... On ne peut pas attendre plus d'eux :) .

DZ MON AMOUR HABIBI  a répondu le 12/12/2012 à 15:58:

je ne suis pas certains que la majorité des industriels francais soient tres chaud pour travailler avec l'ALGERIE. Le choix a été fait il y a longtemps; Il ne semble pas être regretté par les Français. peut être est ce mieux d'en rester à l'usage du français qui est parlé avec perfection en Algérie.

algerien  a répondu le 13/12/2012 à 0:19:

vous êtes chef d'entreprise et vous faite cette analyse de merde, site moi une marque d'automobile de j'en sais quel pays qui est fabriqué en Algérie, les allemand les américains les chinois ...sont la pour vendre leurs produits et l?Algérie n'est que consommateurs, vous dites que vous pouvez fabriqué des voiture en Algérie, tu pense a quoi exactement a une R4 ou quoi au juste réveillez vous et sortez vos tête de vos poubelles, il y a une avancé technologique l'agérie ne ratrapera jamais si elle ne fais pas d'alliance avec les gros constructeurs ce que je souhaite c que les algériens parviendront a négocier la fabrication de sur les terre algérien (pas le montage ) et aussi qu'il y est un transfere de compétence au cadres algérien comme d'autre marque serons obligé de venir s'installer sinon pas de vente de leurs produit en Algérie ou surtaxer leur produit pour afaiblir la consommation et les contraindre a venir fabriquer leur marque sur le sol algérien avec les mains algérienne

scherif  a répondu le 13/12/2012 à 10:17:

les francais sont libre d investir la ou il veulent mais sachait aucun tacot fabrique au maroc ne sera vendu en algerie sa je vous le garantie, l avis de la majorite des algeriens c est de ne rien acheter et de ne rien vendre a la france

L'Algérie des années 90, c'est fini !  a écrit le 12/12/2012 à 10:04 :

23 Avril dernier..


Dans un rapport spécial réactualisé sur les perspectives économiques de la région du Moyen-Orient et l?Afrique du Nord, rendu public hier à Washington, le FMI a classé l?Algérie au titre du pays le moins endetté des 20 pays de la région MENA pour l?année 2012, et du deuxième plus gros détenteur de réserves officielles de change après l?Arabie Saoudite, avec des prévisions de clôture de l?année 2012 de 205,2 milliards de dollars.

Le FMI pronostique un matelas de devises de 224,1 milliards de dollars en 2013 (contre 183,1 milliards de dollars en 2011).

Le Fonds indique que la dette extérieure brute de l?Algérie ne représentera que 2,4% du PIB en 2012 et devra se maintenir au même taux en 2013 (contre 2,8% en 2011).

La dette publique devra baisser, quant à elle, à 8,9% du PIB en 2012 et à 8,6% en 2013 (contre 9,9% en 2011).

Selon les évaluations du FMI sur les réserves de change officielles 2012 (hors fonds de souveraineté) des pays pétroliers de la région, les trois plus gros détenteurs de ces réserves sont l?Arabie Saoudite (683,5 milliards de dollars), l?Algérie (205,2 milliards de dollars) et l?Iran (113,1 milliards de dollars).

iCitoyen  a répondu le 12/12/2012 à 10:24:

Avec l'argent du gaz que nous payons une fortune (toutjours très au dessus du cours mondial et même du cours russe) au titre de la guerre d'Algérie!

L'Algérie des années 90, c'est fini..  a répondu le 12/12/2012 à 10:56:

Si vous encouragez le paillage des ressources des autre pays, moi non !!!
Savez-vous combien AREVA paye l?uranium extraire au Niger au moins ?
Une bouchée de pain !
Pour que vous puissiez vous réchauffer bien confortablement chez vous !!
Oui, ce Gaz n?est pas gratuit !
Et une voiture a 10 000 ?, c?est cher ou pas cher ?

moumou21  a écrit le 12/12/2012 à 9:45 :

je suis algérien et je suis contre, il vaut mieux faire des affaire avec les chinois ou les coréens, ou bien les allemand plutôt que les français les usine français ne sont plus aussi compétitive, l'industrie française coule.
bon ont verra mais moi je suis contre.

oui  a répondu le 12/12/2012 à 12:25:

les usines algériennes ne risquent pas de couler vu qu'il n'y a auncune industrie dans ce pays

Rico  a écrit le 12/12/2012 à 9:36 :

encore une fois, au dela de la faisabilite de l idee et de la difficulté politique, on sent encore une fois un "mepris", une ironie tres mal placee dans les commentaires des lecteurs
Honnetement, la situation de la France merite autrement plus d humilite (voir les stats de la pauvreté). Nous entrons dans un nouveau monde ou les rapports d Etat a Etat vont evoluer. Que vous le vouliez ou nom, les opportunités et les nouveaux contrats sont avec ces pays que vous méprisez tant

oh  a écrit le 12/12/2012 à 9:21 :

C'est, le premier avril aujourd'hui, l'algérie partenaire de psa,et aussi le retour de ceausecu en Roumanie et l'albanie va racheter Renault

Rico  a écrit le 12/12/2012 à 9:21 :

Idee pas totalement saugrenue - Avec plus de 160 Milliards de dollars de reserve de change, pourquoi est ce que l Algerie n utiliserait pas ses reserves de maniere plus judicieuse au lieu d importer du blé? toujours cette vieille rancoeur des q il s agit de l Algerie, tournons la page une fois pour toute! il y a tellement d opportunités a saisir.

noximus  a répondu le 12/12/2012 à 9:39:

exactement ! de retour de voyage d'affaire à Alger, j'ai été surpris par le modernisme dont a fait preuve se pays depuis 10 ans (relatif au pays). Il est vrai qu'il existe encore une certaine rancune des deux cotés, et cela se ressent parfois dans les affaires. Je pense qu'il y a de grandes choses à faire entre France et Algérie. Hier encore sur TF1 on parlait de la délocalisation vers le Maroc, l'Algérie offre un fort potentiel en terme de marché ( plus élevé que le Maroc sur le long terme).
Le pays s'ouvre petit à petit aux marchés extérieur et aux capitaux (par exemple marché de l'assurance ou financier, industrie....) .

Sam  a répondu le 12/12/2012 à 10:06:

Les barrieres douanieres sont tres lourdes en Algerie. Tout etranger souhaitant creer sa societe doit s'allier a un algerien (minoritaire si filiale commerciale, algerien majoritaire si entreprise industrielle ...)
Impossibilite aussi de faire du change (sauf sur la merche noir), impossibilite de rapatrier les benefices, bref, gros potentiel en Algerie, oui mais impossible a developper
Impossibilite d'importer des biens d'equipement d'occasion aussi ... Il faudrait que l'Algerie abaisse et adoucissent son protectionnisme pour que les investisseurs etrangers s'y interessent.

ryan belmas  a répondu le 12/12/2012 à 11:50:

to Sam : C'est une facon de voir les choses en effet, mais pour la Chine, cela fut pire, transfert unilateral des connaissances de l'Europe et des USA vers la Chine puis quelques années plus tard, naissance de multinationales chinoises de haute technologies. L'Algérie n'est pas une exception en terme de protectionisme. Or dans le cas de PSA c'est l'Algérie qui paye, Why not???

ou ca  a répondu le 12/12/2012 à 12:01:

Je ne sais pas ou vous étes aller en algérie pour voir du modernisme, j'ai travaillé cinq ans dans ce pays et tous les jours j'ai constaté la pauvreté, le manque d'infrastructure, le centre d'alger tombe en ruine, et je ne parle pas des centaines de villages qui n'ont ni l'eau, ni l'électricité, bref ce pays es à l'abandon. Pour répondre à votre question sur la délocalisation au maroc plutot qu'en algérie c'est déja parce que la maroc a de bien meilleur infrastructure, et que la corruption est tellement importante dans ce pays que pour réaliser le mondre projet, il faut glisser tellement d'enveloppes que de n'est pas rentable.

on se fait du cash en algéie  a répondu le 12/12/2012 à 18:32:

Ah bon les projets ne sont pas rentables en Algérie? Je travaille dans le BTP et les projets sont plus élevés en Algerie qu'au Maroc... d'ailleurs au Maroc on est obligé de prendre des locaux pour rentrer dans nos coups. En Algerie, je peux venir qu'avec des expatriés et on se fait encore du cash... Aprés j'avoue que l'administration algerienne c'est trés COMPLIQUE

@ou ca  a répondu le 12/12/2012 à 19:34:

Vous êtes pas Marocain Pas hasard ?
Le premier ministre Français est au Maroc, apparament il vous apportent 300 millions d'euros dans bagages..
Regarde le annonces qui vont êtres annoncer a la visite de Hollande, JMarie Lepen, va piquer un crise..
Je dirais 4,2 milliards d'euros pour les PME Françaises.

asma72  a répondu le 13/12/2012 à 12:16:

pour le marocain ne compare pas ton pays qui vit sur la drogue et le tourisme sexuel avec la grande Algérie Les centaines de villages sans eau ni électricité avec des gens qui vivent au moyen age sont au maroc. en Algérie le taux de couverture en eau en électricité et en gaz avoisinent les 90 %. l?Algérie s'est beaucoup développé ces dernières années surtout en infrastructures ete n payant cash pas en mendiant en Europe et dans les pays du golf qui détiennent tout au maroc. Ton pays monsieur appartient a la France et au pays du golf et il suffit de regarder ses positions politiques. L'Algérie ose dire non le maroc oserait t il dire non a ces pays. Vos commentaires me font rire vous ne connaissez rien de l Algérie mais vous essayez toujours de donner une mauvaise image de cepays par jalousie alors que l'image et la réputation de votre pays est catastrophique. souvent comparé a la colombie et la Tailande.

GG  a écrit le 12/12/2012 à 9:17 :

@Sam toi tu compare les algeriens au pygmees?
Ne sous estime pas le potentiel economique algerien qui a une meilleur gueule que celle de la france, avec un petit "f"!

Sam  a répondu le 12/12/2012 à 9:38:

Que l'Algerie paie d'abord l'ardoise des 600 millions d'euros qu'elle doit a la France au titre de la securite sociale dont ont beneficie les algeriens en France.

Un pointage réalisé très récemment par les services compétents, qui ne l?ont jamais rendu public, estime ainsi l?ardoise à 600 millions d?euros, selon nos informations. Ce que récusent les autorités algériennes. Ce volume a été évoqué par Renaud Collard, sous-directeur des conventions internationales au ministère des Affaires étrangères, devant les députés, lors d?une audition à la commission des Affaires sociales à l?Assemblée nationale, le 18 mai 2010
L?Algérie doit donc à la France 10% du déficit annuel de l?assurance maladie, qui s?élève à 6 milliards d?euros.

jil  a répondu le 12/12/2012 à 11:50:

investir a PSA pour que marine la nationalise en 2017

QUEL POTENTIEL  a répondu le 12/12/2012 à 11:55:

l'algérie n'a aucun potentiel industriel, ce pays n'est méme pas capable de moderniser et agrandir ses raffineries et à été obligé d'importer du pétrole cette année, cela prouve bien l'incurie qui régne dans ce pays, il n'y a aucun grand groupe industriel , il n'y a méme pas un tissu de pme, alors il est ou le potentiel économique algérien

asma72  a répondu le 13/12/2012 à 12:01:

C'est quoi cette haine pour l?Algérie. je parie que vous êtes marocain car vous êtes les seuls a essayer de donner cette image de l?Algérie par haine et jalousie. L Algérie est la deuxième économie en Afrique avec la deuxième infrastructure après l?Afrique du sud autoroutes métro etc très loin avant ton pays qui vit sur la drogue et le tourisme sexuel avec un un taux de pauvreté et d?analphabétisme effrayant. La prochaine fois aie au moins le courage de donner ton nom et ta nationalité a part si elle te fait honte. A mon avis Algérie doit profiter de ses réserves et faire comme le Qatar et laisser les envieux mourir de leur jalousie.

algerie 25  a répondu le 13/12/2012 à 13:02:

hey je voix que ce deba tourne au racisme ,,, franco algerien ou maroco algerien ou algero marocain ,,,, hey asma c un deba economi le maroc na rien a fair la laissont le a cote ,,, pour notre sujet je voix que c un accord ganant gagnat car lalgerie a de l?argent psa en a besoin ,,, lalgerie a un marché psa en a besoin ,,lalgerie a un potentiel de développement que psa manque cruellement ,,, donc pour koi c normale que GM rentre dans le capitale de GM alors quelle a rien apporté ,, c la pire maison mere que PSA puisse avoir ,,, donc il faut pas trop resté ""close mind"" hey la france c 2013 les rapports de force ont changé ,,soit prendre le deal avec lalagerie et avoir un capital 50 _50 avec lalagerie ou un truc comme sa dune société qui pèsera 20 milliard et aura le monopole en afriq et pour koi pas leurop et lamerique latine est c le modele anglosaxon ;;comme landrover RR,, et le rest ou resté avec le model français et psa aurra une capitalisation boursiere de 150 million avec un capital 100 pour 100 français ,,, a vous de choisir

ah bon  a écrit le 12/12/2012 à 9:07 :

Mais bien sur et la corée du nord va racheter renault, il faut arreter avec ces prévisions foireuses, comment l'algérie un pays qui n'ait méme pas capable de moderniser et agrandir ses raffineries, le pays a importé du pétrole cette année, peut il prendre une participation dans psa, quand on sait que dans ce pays un des plus corrompu de la planéte, le plus petit des contrats donne lieu à un dessous de table. Les réserves de l'algérie servent uniquement à enrichir l'armée et la classe dirigeante et pendant ce temps rien ne se passe aucune infrastructure, le centre d'alger tombe en ruine, la pauvreté gagne du tererain tous les jours, contrairement aux pays du golf l'algérie ne prévoit pas l'aprés pétrole ni l'aprés gazce pays n'a jamais prit des participations dans aucune entreprise étrangére, il régne une telle incurie dans ce pays que les dirigeants et l'armée cherchent juste à s'en mettre plein les poches sans se soucier aucunement du pays qui n'a progressé dans aucun domaine depuis 40 ans et ce n'est pas prét de changer, ce pays n'a méme pas été capable de développer le tourisme c'est dire l'incapacité de ses dirigeants.

Karim  a répondu le 12/12/2012 à 11:30:

@ah bon
Je suis algérien,et,honnêtement,il y a beaucoup de vrai dans ce que vous dites,mais cela ne signifie pas que l'Algérie n'a pas de potentiel,il y a eu pas mal de progrès dans pas mal de domaines.L' Algérie doit s'ouvrir au marché,mais les algériens ne sont pas dupes,ils préfèrent s'en mettre plein les poches plutôt que de laisser le "gâteau" aux charognards étrangers qui n'ont sûrement pas le souci du développement du pays,et,c'est justement ce qui rend certains d'entre vous aussi amère.

Sam  a écrit le 12/12/2012 à 8:58 :

Moi je demanderai aux Pygmees de la Papouasie Nouvelle Guinée si ils seraient intéressés pour apporter leurs competences industrielles et commerciales a PSA ... I may have something you may be interested in my friends

Opinion7  a répondu le 12/12/2012 à 12:51:

It sounds good but nobody want to do it...

Prine  a répondu le 13/12/2012 à 13:18:

Ohhhh!! 600 millions d?euros Non mais Sam!! ils ont demandé des preuves écrite, ils non jamais dit non (600 millions c'est rien pour l'Algérie crois moi) !!! et ils ont relancé le même problème pour les français qui vivent en Algérie pour demander à la France de payer aussi.

Grincheux  a écrit le 12/12/2012 à 8:41 :

Avec une valorisation inférieure à 2 milliards d'euros, c'est le moment de prendre une grosse participation !

Nawak  a écrit le 12/12/2012 à 7:40 :

Oh la bonne nouvelle ! Mon dieu ces politiciens ne savent plus quoi inventer.

Sam  a répondu le 12/12/2012 à 8:18:

Lol :D


ecolin  a répondu le 12/12/2012 à 9:16:

a mon avis il serait plus intéressant pour les Algériens de se tourner vers les sud coréens , l'avenir de l'industrie est en asie ! l'Europe a consommé ses belles années ! un investissement dans une boite française sera pure perte!

cherrak.fariz@gmail.com  a répondu le 12/12/2012 à 10:09:

avec la mondialisation et la globalisation de l?économie il est indispensable d'attirer les investisseur et les grandes entreprises mais avant tout il faut que l?Algérie offre le cadre idéale en terme de main d??uvre qualifier de services aux personnes et aux entreprises en terme de transports ce qui n'est pas le cas. mais je pense que l'investissement de PSA sera un premier pas vers la croissance économique.et améliorer l?attractivité de la ville d?Alger. .

fredericperonel  a répondu le 12/12/2012 à 10:32:

L?Algérie a des réserves financières , la France de grandes sociétés qui ont besoin de capitaux pour se développer.
Voila un accord qui serait '' gagnant - gagnant '' comme dirait Ségolène !
Vive la France avec l'Algérie !

toti  a répondu le 12/12/2012 à 12:34:

+1
La réflexion est bonne ! il faut s'unir pour le bien de tous.

sagésse  a répondu le 12/12/2012 à 14:03:

ça c'est bien dit, le plus important c'est l'intéret des deux pays, la politique et la rancune laissons les derriére..

Un entrepreneur  a répondu le 12/12/2012 à 18:34:

En plus, on pourrait se servir de l'Algerie comme porte d'entrée africaine...

Fredericperonel  a répondu le 12/12/2012 à 20:21:

La France n'a pas encore besoin de porte d'entrée africaine, elle y avait de nombreux amis depuis des siècles.....nos ancêtres ont aussi laissé de bons souvenirs!
Pourvu que nous sachions cultiver ces amitiés et arrèter de donner des leçons.
Je souhaite un rapide developpement de ces pays du sud aux ressourçes immenses non exploitées correctement , cette richesse leur permettra de nourrir leurs peuples et règlera le problème de l'immigration.

BOSS  a répondu le 12/12/2012 à 23:42:

P S A
=
POURQUOI-SANS- ALGERIE LOL

ALORS LA OBLIGER Y A UN CONTRAT PIGEOT MDR

PS JE RIGOLE OK LES Z'AMIS DU NET ......

Un entrepreneur  a répondu le 13/12/2012 à 3:23:

@Fredericperonel => bien sur que l'on doit reconquerir l'Afrique... Les chinois nous ont pris l'Afrique en misant sur 3 pays au depart qui avait des ressources naturelles (Algerie, Nigeria,...) et c'est pays ont un poid en Afrique.. par exemple on arrive meme pas intervenir au Mali jusque parce qu'Alger pose son Veto

Yazid B Grenoble  a répondu le 17/03/2013 à 1:14:


j'ai lu avec grand intérêt les interventions de certaines personnes. Elles sont enrichissantes, pour la plus part bien construites et cohérentes, traitant de la problématique, "Historique", de la re-dynamisation des intérêts économiques Français en Algérie.
la globalisation, s?avère intéressante pour l?Algérie dans la mesure de la levée des monopoles et l'ouverture du marché à la pseudo-concurrence, qui n'est qu'une nouvelle répartition stratégique des segments de marchés entre les tenants de ce pays, a savoir les généraux et les hauts cadres d?État:
exemple: Said Bouteflika, inconnu du bataillon pour les Cimenteries
Ahmed Ouyahia pour les transports urbains ( CROUS)
etc chaque General se spécialise:
GL. ronds à béton, GL. Produits Pharmaceutiques, GL. Produits alimentaires de base.
GL Alcool et spiritueux, GL Véhicules légers, GL. Vl Lourds ... etc. c'est ainsi que la France n'a pas su s'adapter à la vitesse de mutation de ce pays a travers cette nouvelle carte des spécialités des nos GÉNÉRAUX, servant de pacte de non agression entre chaque général qui à l?échelle macroéconomique forme une entité économiquement identifiable.
la France perd une énième fois la bataille Algérienne.
par ailleurs, je suis outré par le charabia des intellectuels du dimanche comme Frédéric, un prénom au passage qui sonne creux et on a l'illustration a travers le post.
pour apporter la réponse aux impérialistes qui entendent encore remettre sur le tapis les surexploitations du nord pour le sud, voire la répartition : monde des blancs "intelligent" et le tiers monde sous développement, et j'en passe!!!!!
C'est fini tout ça Fredo!!!
c?est de l'histoire ancienne.
vous vous êtes foutus de la gueule de nos aïeux et ils ont laissé leurs peaux dans les tranchées en guerre ou ils sont mis premiers au front. Ou bien exploiter à creuser les tunnels afin que tu puisses, aujourd'hui voyager convenablement.
Certes, L?Algérie est aux Généraux, puis aux restant des Algériens. Cette junte militaire est estampillée made in Algeria, et nous sommes confiants qu'il viendra le jour ou chaque gradé répondra de son ?uvre et cela sans le concours de la France, avec ses peugeot et renault.
nous sommes une nation libre. L' Algérie est aux Algériens
vive l'Algérie et vive la révolution.Accord entre la France et l?Algérie/ Transport et transit
des voyageurs
N° 163
______
ASSEMBLÉE NATIONALE
CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958
TREIZIÈME LÉGISLATURE
Enregistré à la Présidence de l?Assemblée nationale le 18 septembre 2007.
RAPPORT
FAIT
AU NOM DE LA COMMISSION DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES SUR LE PROJET DE LOI, adopté
par le Sénat, autorisant l?approbation de l?accord entre le Gouvernement de la République française et le
Gouvernement de la République
algérienne
démocratique
et
populaire relatif aux
transports
routiers
internationaux et au transit
des
voyageurs
et
des
marchandises,
PAR M. Jean-Claude GUIBAL,
Député
??
Voir les numéros :
: 222, 413 et T.A. 129 (2006-2007)
Accord entre la France et l?Algérie/ Transport et transit des voyageurs |... http://appablog.wordpress.com/2007/09/20/accord-entre-la-france-et-l?...
1 sur 10 16/03/2013 23:01
Voir les numéros :
Sénat : 222, 413 et T.A. 129 (2006-2007)
Assemblée nationale : 121
INTRODUCTION 5
I ? LE PRESENT ACCORD INSTAURE UN REGIME JURIDIQUE DESTINÉ A FACILITER LES
TRANSPORTS ROUTIERS ENTRE LA FRANCE ET L?ALGERIE
7
A. UNE SIMPLIFICATION DU CADRE JURIDIQUE
B. LE DISPOSITIF INSTITUÉ PAR L?ACCORD
1) Le transport routier de voyageurs
2) Le transport routier de marchandises
II ? CET ACCORD DEVRAIT CONTRIBUER À CONSOLIDER LES RELATIONS
ECONOMIQUES ENTRE LES DEUX PAYS
11
A. L?ALGÉRIE CONNAÎT UNE SITUATION ÉCONOMIQUE EXTRÊMEMENT FAVORABLE
1) Une croissance soutenue par l?envolée des cours du pétrole
2) L?accélération des réformes
B. LES RELATIONS ÉCONOMIQUES ET COMMERCIALES FRANCO-ALGÉRIENNES
1) L?Algérie reste pour la France un partenaire commercial de premier plan
2) Une position à consolider
CONCLUSION
EXAMEN EN COMMISSION
Mesdames, Messieurs,
Le Sénat a adopté, le 1er août dernier, un projet de loi autorisant l?approbation de l?accord entre la
France et l?Algérie relatif aux transports routiers internationaux et au transit des voyageurs et des
marchandises. Cet accord, signé le 27 janvier 2004, vise à favoriser le développement des trafics
Accord entre la France et l?Algérie/ Transport et transit des voyageurs |... http://appablog.wordpress.com/2007/09/20/accord-entre-la-france-et-l?...
2 sur 10 16/03/2013 23:01
Le Sénat a adopté, le 1er août dernier, un projet de loi autorisant l?approbation de l?accord entre la
France et l?Algérie relatif aux transports routiers internationaux et au transit des voyageurs et des
marchandises. Cet accord, signé le 27 janvier 2004, vise à favoriser le développement des trafics
routiers de voyageurs et de marchandises entre les deux États signataires dans un contexte
économique particulièrement favorable. Il s?agit du premier accord bilatéral sur le transport routier,
signé avec l?Algérie.
L?adoption de ce texte s?est accompagnée de la signature, le même jour, d?un accord sur le transport
maritime dont la finalité est identique. Plus récemment, le 16 février 2006, un accord relatif au
transport aérien a été conclu entre les deux pays. Ces différents accords s?inscrivent dans le cadre du
renforcement du dialogue entre la France et l?Algérie, souhaité par les deux chefs d?Etat en mars 2003.
Ils témoignent d?une volonté commune de faciliter les échanges et d?approfondir les relations
économiques entre les deux pays.
De telles initiatives s?avèrent particulièrement importantes dans un contexte où l?économie algérienne
connaît une croissance soutenue et où la France, premier partenaire commercial du pays, fait preuve
de dynamisme malgré la montée en puissance de nouveaux acteurs comme la Chine.
I ? LE PRESENT ACCORD INSTAURE UN REGIME JURIDIQUE DESTINÉ A FACILITER LES
TRANSPORTS ROUTIERS ENTRE LA FRANCE ET L?ALGERIE
Le présent accord définit un régime commun pour l?autorisation des différents services de voyageurs
ou des différentes catégories de transports de marchandises entre la France et l?Algérie.
A. Une simplification du cadre juridique
L?accord relatif aux transports routiers internationaux et au transit des voyageurs et des marchandises
du 27 janvier 2004 vise à simplifier le cadre juridique applicable, en l?alignant sur les pratiques en
vigueur pour une quinzaine d?autres Etats non membres de l?Union européenne, notamment le Maroc
et la Tunisie. Votre Rapporteur rappelle, en effet, qu?en l?absence d?un tel accord bilatéral, le régime
juridique applicable aux liaisons routières résulte des législations nationales.
Dans le cas du transport routier de marchandises, la situation actuelle impose aux transporteurs ne
résidant pas en France de solliciter une autorisation préalable au ministère chargé des transports. Les
règles en vigueur découlent de l?arrêté du 29 juin 1990 (1) qui permet de délivrer des autorisations de
transport aux transporteurs ressortissants d?Etats avec lesquels la France n?a pas d?accord bilatéral sur
le transport routier, comme c?est actuellement le cas avec l?Algérie. Cet arrêté prévoit qu?une
autorisation est délivrée pour chaque voyage bilatéral ou de transit et pour chaque véhicule et couvre
les deux sens du parcours en territoire français. Valable pour une durée d?un mois, ceRe autorisation
précise le véhicule utilisé, la nature et le tonnage de la marchandise transportée et fixe les lieux de
chargement et de déchargement. Ces dispositions permeRent de délivrer des autorisations de
transport sans restriction, mais elles imposent aux transporteurs algériens qui souhaiteraient desservir
la France d?effectuer des demandes régulièrement, sous peine de sanction pour défaut d?autorisation.
Le transport de voyageurs est, pour sa part, réglementé par le décret n°79-722 du 6 mars 1979 modifié
fixant le régime applicable aux transports routiers internationaux de voyageurs et l?arrêté du 25 mars
1997 (2). Aux termes de ces dispositions, les transporteurs ne peuvent effectuer un transport routier
par autocar entre un point situé en France et un point situé en Algérie avec le même véhicule. Les
passagers sont donc contraints d?utiliser différents modes de transports et de multiplier les formalités.
Or, le trafic de passagers entre les deux pays est en expansion et dépasse aujourd?hui les 400.000
passagers par an (il est de l?ordre de 260.000 passagers par an pour la Compagnie nationale algérienne
de navigation et est passé de 68.400 en 2001 à 166.000 passagers pour la Société nationale Corse
Méditerranée ? SNCM ?).
Dans ces conditions, l?entrée en vigueur du présent accord devrait contribuer à simplifier les conditions
de circulation par la route et faciliter le transport combiné mer-route entre la France et l?Algérie.
Accord entre la France et l?Algérie/ Transport et transit des voyageurs |... http://appablog.wordpress.com/2007/09/20/accord-entre-la-france-et-l?...
3 sur 10 16/03/2013 23:01
Méditerranée ? SNCM ?).
Dans ces conditions, l?entrée en vigueur du présent accord devrait contribuer à simplifier les conditions
de circulation par la route et faciliter le transport combiné mer-route entre la France et l?Algérie.
B. Le dispositif institué par l?accord
Le champ d?application du présent accord vise le trafic routier international bilatéral ainsi que le trafic
en transit dans l?un des Etats. Il porte sur le transport de voyageurs comme sur celui de marchandises.
1) Le transport routier de voyageurs
Le transport routier de voyageurs fait l?objet du titre II de l?accord qui envisage les services réguliers, les
services de naveRe et les services occasionnels.
Les services réguliers
sont définis comme des services qui assurent le transport de voyageurs selon une fréquence, un
itinéraire et des horaires déterminés, les voyageurs pouvant monter et descendre à des arrêts
préalablement fixés (article 3). Ces services sont soumis à autorisation préalable et reposent sur le
principe de réciprocité, qui implique un partenariat entre une entreprise française et une entreprise
algérienne.
Les services de nave;e représentent une série de voyages aller-retour au cours desquels des groupes
de voyageurs, constitués au préalable, sont transportés à partir d?un même point de départ et à un
même point d?arrivée (article 4). Comme les services réguliers, ces services sont soumis à autorisation
préalable, selon des procédures à arrêter conjointement par les deux pays.
Les services occasionnels, qui comprennent divers types de transports n?entrant pas dans les deux
catégories précédentes (article 5), obéissent à des règles identiques.
L?article 6 relatif aux documents de transport pose le principe d?une feuille de route, dont le modèle
sera établi conjointement par les deux pays, pour les services de naveRe et les services occasionnels. Le
transporteur doit remplir la feuille de route et la présenter à toute réquisition des agents chargés du
contrôle.
2) Le transport routier de marchandises
Le titre III du présent accord est consacré au transport routier de marchandises qui est également
soumis à un régime d?autorisation préalable (article 7). Ces autorisations sont délivrées dans la limite
de contingents fixés annuellement, d?un commun accord entre les parties à l?accord (article 9).
Toutefois, certains modes de transports, limitativement énumérés par l?article 10, sont exonérés de ceRe
obligation d?autorisation : les transports à caractère humanitaire, les transports d?oeuvres d?art destinés
à des expositions ou à des fins non commerciales, les transports postaux dans le cadre d?un service
public, etc.
L?accord prévoit, par ailleurs, deux types d?autorisations (article 11) : d?une part, les autorisations
valables pour un seul voyage aller-retour et dont la durée de validité est fixée à trois mois ; d?autre part,
les autorisations annuelles, valables pour un nombre illimité de voyages. Dans tous les cas, ces
autorisations doivent suivre un modèle, établi d?un commun accord par les autorités compétentes des
deux parties (article 12). Délivrées gratuitement, elles sont, en outre, personnelles et obligatoires à bord
des véhicules (article 13). Dans certains cas, une autorisation spéciale est nécessaire pour le transport
de marchandises par des véhicules dont le poids ou les dimensions excèdent les limites admises sur le
territoire de l?autre partie (article 14).
Le présent accord fixe également le régime fiscal applicable aux transporteurs : aux termes de son
article 15, les entreprises de transport sont soumises aux impôts et taxes applicables sur le territoire où
elles opèrent. Les parties ont cependant la possibilité d?accorder des réductions ou des exonérations
Accord entre la France et l?Algérie/ Transport et transit des voyageurs |... http://appablog.wordpress.com/2007/09/20/accord-entre-la-france-et-l?...
4 sur 10 16/03/2013 23:01
Le présent accord fixe également le régime fiscal applicable aux transporteurs : aux termes de son
article 15, les entreprises de transport sont soumises aux impôts et taxes applicables sur le territoire où
elles opèrent. Les parties ont cependant la possibilité d?accorder des réductions ou des exonérations
dans les conditions fixées par un protocole additionnel à l?accord. S?agissant du régime douanier, le
carburant contenu dans les réservoirs, les lubrifiants nécessaires pour couvrir le transport ainsi que les
pièces de rechange et les outils nécessaires à la réparation des véhicules sont exonérés de droits et
taxes (article 17).
Les bénéficiaires des autorisations sont tenus de respecter les réglementations en vigueur, notamment
celles concernant les transports, la circulation routière, la douane et la police (article 18) ainsi que le
droit national en vigueur sur le territoire de chacune des deux parties (article 19). En cas de non
respect des dispositions de cet accord, des sanctions sont prévues par l?article 20 qui vont de
l?avertissement à la suppression, à titre temporaire ou définitif, partiel ou total, de la possibilité
d?effectuer des transports internationaux.
Enfin, l?accord instaure un comité mixte composé de représentants des autorités compétentes des
parties, chargé d?assurer la bonne exécution de l?accord (article 21). Ce comité est compétent pour :
? Fixer le contingent des autorisations échangées ;
? Définir le modèle des autorisations et la feuille de route ;
? Proposer des amendements audit accord ;
? Examiner les décisions prises en vertu de l?article 20 (énoncé de sanctions) ;
? Proposer des mesures d?exonération fiscale compatibles avec la législation en vigueur dans les deux
pays.
Conformément à l?article 11 du présent accord, un protocole additionnel fixe les modalités
d?application l?accord. Il prévoit une exonération de la taxe spéciale pour certains véhicules routiers
(dite « taxe à l?essieu ») pour les transporteurs algériens dans la mesure où les transporteurs français ne
sont pas soumis au paiement de redevance d?utilisation d?infrastructure routière.
II ? CET ACCORD DEVRAIT CONTRIBUER À CONSOLIDER LES RELATIONS
ECONOMIQUES ENTRE LES DEUX PAYS
A. L?Algérie connaît une situation économique extrêmement favorable
Grâce à une conjoncture pétrolière très avantageuse, l?Algérie connaît une situation économique
extrêmement favorable, que traduit un taux de croissance en amélioration constante au cours de ces
dernières années : s?établissant à 2,1% en 2001, il a aReint 5,3% en 2005 avec un pic de 6,8% en 2003.
En 2006, le taux de croissance de l?économie algérienne devrait se situer entre 5 et 6% grâce,
notamment, à un solde commercial largement excédentaire.
1) Une croissance soutenue par l?envolée des cours du pétrole
CeRe conjoncture très positive est, en grande partie, soutenue par le secteur stratégique des
hydrocarbures. Avec une production de brut qui a dépassé 1,35 MB/j en 2006, l?Algérie a exporté pour
53,3 milliards de dollars de pétrole et de gaz, soit une augmentation de plus de 17% par rapport à 2005.
Les exportations constituent plus de 95% des ressources en devises de l?Algérie, la vente de gaz
représentant plus de 60% de ces revenus. Le secteur des hydrocarbures contribue en moyenne pour
50% au produit intérieur brut. Quant aux receRes issues de la fiscalité pétrolière, elles se sont élevées
à environ 39 milliards de dollars en 2006, soit plus de 75% des receRes budgétaires de l?Etat. Compte
tenu de ces richesses, l?Algérie représente un enjeu important pour les approvisionnements de la
France et, plus globalement, de l?Europe. Ce pays a en effet figuré, en 2005, au 6ème rang de nos
fournisseurs en pétrole brut en assurant 6,1% de nos approvisionnements. La même année, l?Algérie
Accord entre la France et l?Algérie/ Transport et transit des voyageurs |... http://appablog.wordpress.com/2007/09/20/accord-entre-la-france-et-l?...
5 sur 10 16/03/2013 23:01
à environ 39 milliards de dollars en 2006, soit plus de 75% des receRes budgétaires de l?Etat. Compte
tenu de ces richesses, l?Algérie représente un enjeu important pour les approvisionnements de la
France et, plus globalement, de l?Europe. Ce pays a en effet figuré, en 2005, au 6ème rang de nos
fournisseurs en pétrole brut en assurant 6,1% de nos approvisionnements. La même année, l?Algérie
a également été le 4ème fournisseur de la France en gaz naturel avec 16% de nos
approvisionnements, derrière la Norvège, la Russie et les Pays Bas.
Sur le plan externe, l?économie algérienne a bénéficié de l?envolée des cours du pétrole. Dans ce
contexte favorable, l?Algérie affiche un solde commercial positif qui s?est élevé à 26,8 milliards de
dollars en 2005. En 2006, les exportations totales devraient dépasser 50 milliards de dollars et aReindre
55 milliards de dollars en 2007, avec des excédents commerciaux supérieurs à 20 milliards de dollars.
Comme évoqué précédemment, les exportations du pays sont essentiellement constituées
d?hydrocarbures, les exportations hors hydrocarbures (demi-produits, produits bruts et biens
alimentaires) demeurant encore très marginales. Les importations sont, quant à elles, dominées par les
biens d?équipement industriels et agricoles et les produits destinés au fonctionnement de l?outil de
production (plus de 60% du volume global), suivis par les biens alimentaires (près de 20%) et les biens
de consommation non alimentaires (15%).
Parallèlement, les autorités monétaires algériennes mènent une politique de change fondée sur une
gestion administrée de la parité du dinar. Ainsi, malgré une neRe amélioration des termes de l?échange,
la Banque centrale, poursuivant l?objectif principal de maîtrise de l?inflation, maintient un taux de
change nominal sous-évalué, protégeant ainsi, dans un contexte de renforcement de la concurrence
internationale, le secteur productif local. CeRe politique de change se traduit par une accumulation
considérable d?avoirs extérieurs : les réserves de change ont aReint le niveau record de 56 milliards de
dollars fin 2005, et devraient dépasser les 100 milliards de dollars en 2008.
Ce;e aisance financière a permis de réduire fortement la de;e publique extérieure dont le niveau est
passé de 20,3 milliards de dollars en 2000 à 15,5 milliards de dollars en février 2006. Le service de la
deRe a été ramené de 22,6% à 12,1% entre 2002 et 2005. Après l?annulation de la deRe russe, début
2006, l?Algérie a remboursé sa deRe par anticipation auprès du Club de Paris et entend solder la
totalité de son endeRement auprès des institutions financières internationales.
2) L?accélération des réformes
L?augmentation des investissements publics, constatée ces dernières années, s?est accompagnée d?un
mouvement de rationalisation des choix budgétaires, confirmé par l?instauration d?un programme
pluriannuel de dépenses sur 2005?2009. Dans le cadre de ce programme, l?accent est notamment
porté sur le développement des infrastructures de base (construction d?une autoroute traversant le
pays d?est en ouest, modernisation du réseau ferroviaire, construction d?un tramway à Alger ainsi que
de ports et d?aéroports, etc.). La demande publique permet ainsi de tirer vers le haut la contribution à
la croissance des secteurs hors hydrocarbures.
Parallèlement, le gouvernement a engagé une stratégie financière qui intègre les contraintes
budgétaires liées au soutien à la croissance par l?investissement public et la nécessité de consolider les
fruits de la croissance, tout en minimisant la dépendance pétrolière. Depuis 2001, la fiscalité pétrolière
voit ainsi sa part décroître dans les receRes budgétaires. La fiscalité ordinaire représente désormais 36
% des receRes totales en loi de finances 2005, contre 29% des receRes réalisées en 2001, ce qui est loin
d?être négligeable au regard de l?accroissement spectaculaire des receRes d?hydrocarbures depuis 2001.
L?Algérie s?est, par ailleurs, engagée dans la voie d?une ouverture croissante sur le plan commercial avec
la signature de l?accord d?association avec l?Union Européenne entré en vigueur le 1er septembre
2005, avant de finaliser les négociations relatives à l?adhésion prochaine du pays à l?Organisation
mondiale du commerce (OMC).
Enfin, les autorités nationales poursuivent leurs efforts dans le cadre du processus de transition vers
l?économie de marché, en meRant notamment l?accent sur la privatisation des entreprises publiques.
Accord entre la France et l?Algérie/ Transport et transit des voyageurs |... http://appablog.wordpress.com/2007/09/20/accord-entre-la-france-et-l?...
6 sur 10 16/03/2013 23:01
mondiale du commerce (OMC).
Enfin, les autorités nationales poursuivent leurs efforts dans le cadre du processus de transition vers
l?économie de marché, en meRant notamment l?accent sur la privatisation des entreprises publiques.
Depuis septembre 2005, l?accord d?association (AA) régit les relations bilatérales entre l?Union
européenne et l?Algérie. Il établit, au terme de 12 ans, une zone de libre échange (ZLE) entre les deux
parties. L?accord constitue le cadre de la coopération entre l?Union européenne et l?Algérie, dans les
domaines politique, économique, social, scientifique et culturel. L?accord contient également des
dispositions permeRant de couvrir tant les questions politiques (internationales, internes, droits de
l?homme et démocratie) que les questions de migration.
Cet accord s?inscrit dans le cadre du Processus de Barcelone lancé en 1995 et qui repose sur le
développement de la coopération dans les domaines du dialogue politique, du partenariat économique
et de la coopération sociale/culturelle. L?Algérie a déployé un effort notable en faveur de la ratification
de l?accord d?association. Le programme de réformes du gouvernement accorde, notamment, une place
privilégiée à l?accord d?association dans le cadre de la libéralisation de l?économie.
Source : Commission européenne
B. Les relations économiques et commerciales franco-algériennes
1) L?Algérie reste pour la France un partenaire commercial de premier plan
Les échanges entre la France et l?Algérie ont presque doublé en dix ans. Ils ont aReint 8 milliards
d?euros en 2005 et 2006, répartis presque également entre importations et exportations. L?Algérie est le
premier partenaire de la France en Afrique et la France demeure très largement le premier partenaire
commercial de l?Algérie.
Les exportations françaises vers l?Algérie ? environ 4 milliards d?euros ? représentent le tiers de celles
expédiées vers l?ensemble du Maghreb et de l?Egypte. Elles sont trois fois plus importantes que nos
exportations vers l?Egypte (1,33 milliard d?euros) et sensiblement plus élevées que nos exportations
vers la Tunisie (3 milliards d?euros) et le Maroc (3,2 milliards d?euros). Elles représentent près de la
moitié des exportations françaises vers l?ensemble de l?Afrique sub-saharienne (9 milliards d?euros) et
19% des exportations vers l?ensemble du continent africain. Si l?on étend les comparaisons au reste du
monde, les exportations de la France vers l?Algérie sont presque équivalentes à celles vers la Russie
(4,17) et sont notablement supérieures à celles vers l?Autriche, la Grèce, la Finlande et l?Irlande, pour
ce qui concerne l?Europe, et au dehors, le Canada, l?Inde, le Brésil, la Corée, le Mexique, l?Australie,
Singapour, Hong Kong ou Taiwan. En 2006, l?Algérie a été notre 16ème client et notre 19ème
fournisseur.
Au cours de ces derniers mois, certains groupes français ont remporté d?importants contrats en Algérie,
grâce à leur compétitivité et leur positionnement dans le mouvement d?investissement et de
modernisation du pays :
? RATP Développement s?est vu aRribué, mi-août, le marché de la gestion de l?exploitation du métro
d?Alger ;
? Toujours dans le secteur des infrastructures de transport, la société Alstom a conclu un contrat relatif
à l?extension du tramway d?Alger, assorti d?une option de maintenance ;
? L?Agence nationale des autoroutes a aRribué à Scetauroute le contrôle et la surveillance des travaux
du lot Est de l?autoroute Est-Ouest ;
? La société Areva T&D (Transport et Distribution) vient de remporter un appel d?offres de la Société
nationale d?électricité et de gaz (Sonelgaz) pour le renforcement du réseau de transport électrique
algérien. Ce contrat, qui confirme le rôle clé des entreprises françaises dans la modernisation du
Accord entre la France et l?Algérie/ Transport et transit des voyageurs |... http://appablog.wordpress.com/2007/09/20/accord-entre-la-france-et-l?...
7 sur 10 16/03/2013 23:01
? La société Areva T&D (Transport et Distribution) vient de remporter un appel d?offres de la Société
nationale d?électricité et de gaz (Sonelgaz) pour le renforcement du réseau de transport électrique
algérien. Ce contrat, qui confirme le rôle clé des entreprises françaises dans la modernisation du
secteur énergétique algérien, s?inscrit dans le cadre du projet « réseau méditerranéen » qui prévoit
l?interconnexion des réseaux des pays européens et des pays voisins de l?Algérie.
? Enfin, l?entreprise Total va réaliser la construction d?un vapocraqueur d?éthane à Arzew
(investissement de 3 Mds USD réparti entre Total 51% et Sonatrach 49%) dont une partie des études
d?ingénierie sera effectuée par Technip.
Dans un contexte de vive concurrence sur tous les projets d?infrastructures, ces succès remportés par
des entreprises françaises méritent d?être soulignés. Mais, si la France reste le premier fournisseur de
l?Algérie, elle résiste mal à la montée en puissance de nouveaux acteurs comme la Chine
2) Une position à consolider
La France, traditionnellement excédentaire avec l?Algérie, est devenue déficitaire vis-à-vis de ce
pays, pour la première fois, en 2006 : le déficit a aReint 106 millions d?euros contre un excédent de 981
millions d?euros en 2005 et de 1,3 milliard en 2004.
Source : ambassade de France en Algérie ? mission économique (février 2007).
CeRe évolution négative tient à deux facteurs :
? D?une part, nos importations ont augmenté avec la hausse du prix des hydrocarbures (en deux ans, la
facture de l?énergie importée d?Algérie s?est accrue de plus d?un milliard d?euros) ;
? D?autre part, les exportations de la France vers l?Algérie ont baissé de 13,7%, interrompant un
processus de hausse continu depuis plus d?une décennie. Certains secteurs ont enregistré un recul
(automobile : ? 26% ; pharmacie : ? 11% ; composants électriques et électroniques : ? 16% ; produits
textiles : ? 25%) tandis que de nouveaux concurrents, notamment asiatiques, s?affirment sur le marché
algérien.
Au cours du premier semestre 2007, notre solde commercial est redevenu positif (510 millions d?euros),
du fait notamment du fort recul de nos importations d?hydrocarbures en provenance d?Algérie
(? 34%). En revanche, les exportations françaises ont baissé de 1,6% alors que, dans le même temps, les
importations algériennes progressaient de 20%. Au cours des six premiers mois de l?année, notre
pays a ainsi perdu 2 points pour tomber, pour la première fois, sous la barre des 20% à 18,6% (contre
20,6% en 2006 et 24% en 2003).
Les principaux secteurs touchés par la baisse sont l?agroalimentaire (? 23%), l?automobile (? 14%), les
équipement électriques et électroniques (? 11%) ainsi que l?équipement du foyer (? 30%). S?inscrivent
en hausse les produits agricoles (+ 37%), les équipements mécaniques (+ 13%) et les produits chimiques
(+ 5%). Ces trois catégories représentent 37% de nos exportations et la moitié si l?on ajoute les produits
Accord entre la France et l?Algérie/ Transport et transit des voyageurs |... http://appablog.wordpress.com/2007/09/20/accord-entre-la-france-et-l?...
8 sur 10 16/03/2013 23:01
équipement électriques et électroniques (? 11%) ainsi que l?équipement du foyer (? 30%). S?inscrivent
en hausse les produits agricoles (+ 37%), les équipements mécaniques (+ 13%) et les produits chimiques
(+ 5%). Ces trois catégories représentent 37% de nos exportations et la moitié si l?on ajoute les produits
pharmaceutiques : la moitié des exportations françaises s?inscrit donc dans une tendance de déclin.
CeRe évolution traduit la montée en puissance d?autres pays sur le marché algérien. En 2006, par
exemple, les importations en provenance de la Chine ont progressé de 28% et celles en provenance
d?Italie de 22%. Au cours du premier semestre 2007, notre pays est resté à la première place des
fournisseurs de l?Algérie ? avec 2,4 milliards de dollars ? mais la Chine (1,1 milliard de dollars, part de
marché : 8% contre 7% au premier semestre 2006) a ravi la deuxième place à l?Italie (1 milliard de
dollars). Ce pays fait, en effet, preuve d?un dynamisme commercial et d?une compétitivité qui porte de
plus en plus ses fruits sur le marché algérien.
La position de la France en Algérie reste néanmoins favorable comme en témoigne notamment la
dynamique des investissements français dans le pays, dont le flux a plus que doublé en 2006.
CONCLUSION
En facilitant l?exécution des transports routiers internationaux, le présent accord devrait contribuer à
favoriser le développement du trafic entre la France et l?Algérie. Il définit, en effet, un régime commun
pour l?autorisation des différents services de voyageurs ou des différentes catégories de transports de
marchandises entre la France et l?Algérie. Le dispositif proposé vient ainsi remédier à l?absence de
cadre juridique clair, qui prévaut actuellement et constitue un obstacle aux échanges franco-algériens.
Compte tenu de ces enjeux, votre Rapporteur est favorable à l?adoption du présent projet de loi.
EXAMEN EN COMMISSION
La commission a examiné le présent projet de loi au cours de sa réunion du mardi 18 septembre 2007.
Après l?exposé du rapporteur, un débat a eu lieu.
Faisant référence aux échanges mentionnés par le Rapporteur entre la France et l?Algérie, M. Jacques
Myard s?est interrogé sur l?évolution de la balance des invisibles retraçant les échanges de services
entre les deux pays.
M. Jean-Claude Guibal a indiqué qu?il n?était pas en mesure de répondre dans l?immédiat de façon
chiffrée sur ce point précis, mais a souligné que la tendance récente faisait apparaître un solde
commercial positif au profit de l?Algérie.
M. Michel Vauzelle a souhaité obtenir des précisions sur les principaux secteurs affectés par la baisse
de leurs exportations sur le marché algérien.
M. Jean-Claude Guibal a répondu que les principaux secteurs touchés par ceRe baisse sont
l?agroalimentaire (-23 %), l?automobile (-14 %), les équipements électriques et électroniques (-11 %),
l?équipement du foyer (-30 %), les métaux et produits métalliques (-13 %). Pour leur part, les
exportations de produits pharmaceutiques, de parfumerie et d?entretien sont quasiment stables
(-0,7 %). Les produits agricoles (+37 %), les équipements mécaniques (+13 %) et les produits chimiques
(+5 %) s?inscrivent en revanche en hausse. Ces trois catégories représentent 37 % des exportations
françaises. On peut donc déplorer que la moitié des exportations françaises en Algérie s?inscrit dans
une tendance de déclin.
Suivant les conclusions du rapporteur, la commission a adopté le projet de loi (no 121).
*
* *
Accord entre la France et l?Algérie/ Transport et transit des voyageurs |... http://appablog.wordpress.com/2007/09/20/accord-entre-la-france-et-l?...
9 sur 10 16/03/2013 23:01
*
* *
La commission vous demande donc d?adopter, dans les conditions prévues à l?article 128 du Règlement,
le présent projet de loi.
NB : Le texte de l?accord figure en annexe au projet de loi (n° 121).
© Assemblée nationale
1
() Arrêté du 29 juin 1990 relatif à l?exécution de transports routiers internationaux de marchandises par des
transporteurs ne résidant pas en France. Pour les Etats membres de l?Union européenne, le transport routier
international est régi par la directive CEE n°1/62 du Conseil du 23 juillet 1962 modifiée relative à
l?établissement de règles communes pour certains transports de marchandises par route et par le règlement
CEE n°881/92 du Conseil du 26 mars 1992 modifié concernant l?accès au marché des transports de
marchandises par route dans la Communauté, exécutés au départ ou à destination d?un territoire d?un Etat
membre, ou traversant le territoire d?un ou de plusieurs Etats membres.
2
() Les transports effectués entre les Etats membres de l?Union européenne ? auxquels s?ajoutent la Suisse, la
Norvège et l?Islande ? sont régis par les dispositions du règlement CEE n°684/92 du Conseil du 16 mars 1992
modifié établissant des règles communes pour les transports internationaux de voyageurs effectués par autocar
et autobus.
Accord entre la France et l?Algérie/ Transport et transit des voyageurs |... http://appablog.wordpress.com/2007/09/20/accord-entre-la-france-et-l?.