La Tribune

Renault signera demain l'implantation de son usine algérienne

Copyright Reuters
Copyright Reuters
latribune.fr  |   -  237  mots
Cet accord doit se concrétiser à l'occasion de la visite officielle de François Hollande à Alger. Renault veut conforter sa position de leader sur un marché en pleine croissance.

Renault a confirmé qu'il signerait demain un accord visant à l'implantation d'une usine en Algérie. Cette information avait été divulguée ce matin par Le Figaro. Le constructeur automobile français profite de la visite officielle du Président François Hollande à Alger. Jean-Christophe Kugler, directeur régional du groupe, scellera cet accord avec le ministre algérien de l'industrie. D'après les termes de cette entente, l'Etat algérien détiendra 51% du capital de l'usine, et 49% pour Renault. Le groupe aura négocié trois années durant avec les autorités algériennes les conditions de son implantation.

C?est à Oran, deuxième ville du pays, que le constructeur français devrait installer son usine d?une capacité de 75 000 immatriculations annuelles en vitesse de croisière. Cette unité produira un véhicule d?entrée de gamme, la Renault Symbol qui n?est rien d?autre qu?une Dacia Logan restylée, vendue par la filiale roumaine à bas coût du constructeur français.

Renault est la première marque en Algérie avec 111 000 voitures vendues depuis le début de l?année. Le marché algérien est en forte croissance avec 450 000 voitures vendues en 2012 contre 300 000 l?année précédente.

Le gouvernement algérien a beaucoup milité pour se doter d?une industrie automobile. La semaine dernière, des rumeurs ont couru sur une prise de participation d?Alger au capital de PSA.
 

Réagir

Commentaires

A.N.  a écrit le 04/01/2013 à 15:43 :

Ce n'est qu'une usinette,qui certainement va faire couler beaucoup d'encre.
Reste a savoir si ce projet va se contretiser reellement,selon les normes en vigueur de l'industrie mecanique.


A.N.  a écrit le 30/12/2012 à 16:34 :

# 6

L'accord de principe conclu entre le gouvernement Francais et son homologue algerien, n'est qu'un acte adminstratif qui confirme la volonte politique des deux gouvernements a cooperer dans ce domaine.En fait ,d'autres analyses sont necessaires pour passer de l'acte a` l'action.

arthur  a écrit le 18/12/2012 à 14:41 :

Puisque Renault délocalise ses usines, pourrait-on penser que les salariés de Flins, Sandouville ou autres usines condamnées à terme seront aussi délocalisés ?

SYMBOL  a écrit le 18/12/2012 à 10:51 :

peut ont nous expliquer qui va détenir l'usine ? Renault ou l'état algérien ? c'est qui le proprio !!!

jc 59  a écrit le 18/12/2012 à 10:34 :

notre président défend bien les entreprises Françaises hein? c'est comme l'implantation d'essilor au Laos qu'il a considéré comme un exemple a suivre lors de son dernier voyage au Laos,accompagné du PDG d'essilor,dixit l'AFP du laos,voyage d'ailleurs trés arrosé ou notre Président a eu des difficultés a gravir la passerelle d'accés a l'avion!! dixit l'AFP.

hervé  a écrit le 18/12/2012 à 10:25 :

A quand de vrais voiture francaise que l'on peut acheter , M renault va a l'étranger pour moins payer d'impot ??

inri  a écrit le 18/12/2012 à 10:08 :

et renault pense que nous allons achter des voitures algérienne , il rigole

critique  a écrit le 18/12/2012 à 9:58 :

C'est sûrement pour lutter contre le chômage... à l' extérieur de la France.

pipolino  a écrit le 18/12/2012 à 9:46 :

Génial ! je pourrais acheter moins cher au coin de l'immeuble ,des pièces détachée neuves d'origine Made In Renault...

Grincheux  a écrit le 18/12/2012 à 9:01 :

La capacité de production de cette usine est surprenante: 75 000 voitures en vitesse de croisière avec 25 000 véhicules au départ. Rien à voir avec les 400 000 voitures de l'usine de Tanger. Est ce que cet investissement va être rentable pour Renault ?

Renard  a répondu le 18/12/2012 à 10:44:

Le marché de voiture algérien est de loin le plus grand du Maghreb, Renault vend en Algérie 120.000 voiture cette année. c'est comme ça que ça se passe dans les pays emergents, les entrprises suivent l'évolution du marché et s'installent pour répondre à la demande ET GARDER LA PLACE DE LEADER DE MARCHE. les implentations dans les pays comme le Maroc ou la Roumanie suivent une autre logique liée au cout peu elevé de la main d'oeuvre.

bob.dz  a répondu le 18/12/2012 à 10:49:

les 75.000/ ans ne vont même pas couvrir la demande qui dépasse les 100.000 voiture pour Renault et 450.000/ an toute marques en Algérie. la question de la rentabilité ne se pose même pas en Algérie leurs pouvoir d'achat est le double de celui des marocains.