Le constructeur auto Mitsubishi Motors soupçonné de dissimuler des défauts au Japon

 |   |  397  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le ministère des Transports japonais a perquisitionné mardi dans les bureaux et concessions du constructeur nippon Mitsubishi Motors. Pour vérifier que la firme auto n'avait pas dissimulé des défauts avant de procéder à des rappels massifs.

Des fonctionnaires du ministère des Transports japonais ont perquisitionné mardi dans les bureaux et concessions du constructeur automobile nippon Mitsubishi Motors (MMC). Objet de la perquisition: vérifier que MMC n'avait pas cherché à masquer des défauts avant de devoir procéder à des rappels massifs. A la mi-décembre, Mitsubishi Motors avait annoncé le rappel de 1,2 million de véhicules au Japon, en raison d'un défaut pouvant entraîner une fuite d'huile sans gravité au niveau du moteur. Etaient concernés quelque huit types de mini-véhicules produits entre août 1996 et octobre 2004.  Coût de ce rappel : 7,5 milliards de yens (un peu plus de 70 millions d'euros), selon l'évaluation de Mitsubishi Motors.

Un fâcheux précédent

Le ministère se demande si Mitsubishi Motors n'a pas volontairement différé les rappels, comme le suggéraient des dénonciations anonymes. Dans un communiqué publié mardi, Mitsubishi Motors promet de coopérer pleinement avec les autorités. Cet incident intervient une décennie après un grave scandale, qui avait coûté très cher à MMC et l'avait alors obligé à passer pendant quelques années sous les fourches caudines de Daimler-Chrysler (qui aura ainsi détenu 34% de son capital)! A cette époque, MMC avait camouflé des défauts. En août 2000, Mitsubishi avait reconnu avoir dissimulé pendant plus de vingt ans plus de 64.000 plaintes, enfreignant la loi japonaise sur les rappels. Le patron de l'époque, Katsuhiko Kawasoe, avait alors dû démissionner.

Plus d'un million de véhicules vendus

Le constructeur automobile japonais, spécialiste réputé des 4x4 mais aussi producteur de véhicules électriques, avait enregistré un bénéfice d'exploitation en baisse de 10% sur le premier semestre de l'exercice en cours (avril-septembre 2012) à 30,8 milliards de yens (308 millions d'euros). Le chiffre d'affaires reculait de 5% à 860 milliards de yens (8,6 milliards d'euros). En volumes, les ventes ont diminué de 8%, à 478.000 unités sur la période avril-septembre, par rapport à à la même période de l'exercice précédent. Le nombre de voitures a diminué de 12% au Japon, 29% en Amérique du Nord, 23% en Europe, mais a augmenté de 5% en Asie et dans les autres régions du monde. Mitsubishi Motors table désormais sur 1,04 million de véhicules vendus sur l'exercice (avril-31 mars 2013). MMC fournit notamment PSA en 4x4 (Peugeot 4008, Citroën C4 Aircross) et en voitures électriques (Peugeot Ion, Citroën C Zéro).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2013 à 17:11 :
bonjour , je suis commercant piece mitsubishi 4x4, vraiment j aime la mitsubishi,je roule avec une pajero v46 et une pukape k74 , on m apel bamako mali moustapha mitsubishi ou baco mitsubishi, merci la mitsubishi,,,,,,,,,,,,,,,,,
a écrit le 26/12/2012 à 18:30 :
Rappel avez vous dit ? La France fait certainement moins bien en tous domaines, toutes filières. Les SAV restent généralement aux abonnés absents en toute impunités. Les Associations de consommateurs restent quasiment muettes sur le terrain sauf à faire communication pour justifier la carrière et le poste des permanents.
C3 pluriel avec malfaçon de capote, voiture en rade de manière récurrente... des défauts et malfaçons... qui sont vôtres le personnel jouant la boîte aux chevrons vous laissant sur le bord de la route et nombreux clients passant à la caisse en sus pour des milliers d'?uros. Accueil prétentieux et client vache à lait. Le reste ici... apporte chômage...et décadence. LDL expert en concurrence.
a écrit le 26/12/2012 à 12:30 :
quand vous envoyez votre véhicule au garage,
- on vous change des pièces
- on vous reprogramme votre commande moteur
- on vous reprogramme votre software ESP
sans vous demander.
Ceci est un type de "rappel" et permet aux constructeurs de faire baisser le taux de défauts.
Quand vous voyez des constructeurs avec d excellents niveaux de qualité, ceci n est en grande partie que du à ces échanges/améliorations de pièces. Surtout les constructeurs qui ont des contrats de mainenance (1..2..3 ans) avec leurs clients, arrivent à avoir des voiture "bonne qualité".
Quand les clients ne veulent pas de contrats de maintenance (économies? véhicules pas chers?), alors là.. les problèmes sortent au grand jour.
Alles, ne cassez pas trop de sucre sur Mitsubishi.. regardez en France.. en Allemagne.. je ne pense pas que cela est mieux.
Mais attention: la notion de "rappel" a un cadre bien défini: tout ce qui est du sécuritaire doit être annoncé. Le reste? sera fait en catimini..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :