Pile à combustible : Nissan, Daimler et Ford lancent un courant alternatif aux recherches de BMW et Toyota

 |   |  358  mots
Carlos Ghosn (à droite) et Dieter Zetsche, respectivement PDG de Renault-Nissan et de Daimler. Copyright Reuters
Carlos Ghosn (à droite) et Dieter Zetsche, respectivement PDG de Renault-Nissan et de Daimler. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les trois groupes se sont associés ce lundi pour le co-développement d'un système commun de pile à combustible. BMW et Toyota avaient déjà annoncé la semaine dernière une coopération sur cette technologie "verte".

Daimler (Mercedes) Ford et... Nissan ont annoncé ce lundi la signature d'un "accord tripartite pour le co-développement d'un système commun de pile à combustible (PAC)", affirme un communiqué conjoint. Renault, qui détient 44% des parts de Nissan, n'est pas, a priori, partie prenante. But: "accélérer la disponibilité de cette technologie zéro émission et réduire sensiblement les coûts d'investissement". Cette collaboration devrait se "traduire par le lancement des premiers véhicules électriques à pile à combustible abordables et de grande série au monde à partir de 2017", souligne le communiqué.

Technologie "verte"

"Propulsés par de l'électricité produite à partir d'hydrogène et d'oxygène, les véhicules électriques à pile à combustible ne rejettent que de l'eau au moyen de leur pot d'échappement". Ils sont la "prochaine étape", assure Mitsuhiko Yamashita, vice-president of Nissan en charge de la recherche et du développement. Les travaux d'ingénierie, à la fois sur la pile et sur le système de pile à combustible, seront menés à bien "conjointement par les trois constructeurs sur différents sites à travers le monde", poursuit le communiqué. Les "partenaires réaliseront également en commun le développement des autres composants et organes pour véhicules électriques à pile à combustible, afin de créer des synergies supplémentaires". La pile à combustible est une technologie prometteuse, mais les projets de production en (petite) série ont été pluieurs fois repoussés, à cause du coût élevé et des problèmes de stockage d'hydrogène. 

BMW et Toyota ensemble

BMW et Toyota se sont aussi associés. Les deux constructeurs vont travailler ensemble sur "la technologie de la pile à combustible", qualifiée de "solution indispensable pour réduire à zéro les émissions", selon le communiqué commun germano-nippon publié la semaine dernière. Les deux groupes "partageront leurs technologies et développeront conjointement les bases d'un système de véhicule à pile à combustible comprenant non seulement la pile elle-même et le système mais aussi le réservoir à hydrogène, le moteur électrique et la batterie, avec une réalisation prévue pour 2020", précisaient BMW et Toyota. Le coréen Hyundai-Kia travaille beaucoup aussi sur cette solution.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2013 à 9:19 :
C'est sympa la pile à combustible, mais l'hydrogène et l'oxygène, on le produit comment? et surtout à quel coût. Sans parler du stockage sous très haute pression de ces produits hautement dangereux. Il est utile de revoir les images du dirigeable Hindenbourg en feu, gonflé à l'hydrogène, pour avoir une idée de la vitesse à laquelle il a été détruit...avec seulement les quelques pour cent d'oxygène présents dans l'air. Alors avec de l'oxygène pur...
a écrit le 29/01/2013 à 22:59 :
Un très gros coup a été joué en fait, parce qu'en imposant leurs exigences de "gouvernance" à EADS, les lobbies financiers de Wall Street ont non seulement privé EADS d'un partenaire industriel inestimable, mais ils sont aussi parvenus à délocaliser le capital et la technologie Daimler aux Etats-Unis.
a écrit le 29/01/2013 à 22:53 :
Au moment où GM s'apprêtait à entrer au capital PSA, se tenait parallèlement à Wall Street un forum d'investisseurs ayant invité un représentant BMW, l'incitant à s'allier avec Toyota, l'argument était en gros celui-ci "Vous êtes tous deux très en avance dans la technologie de pointe automobile, votre intérêt est de vous associer avec Toyota, pourquoi restez-vous encore avec (sous-entendu le boulet) PSA?". Finalement, comme pour EADS, les décisions stratégiques liées à la "gouvernance" et aux concentrations industrielles sont prises par et dans l'intérêt des financiers de Wall Street.
a écrit le 29/01/2013 à 9:14 :
Cela fait un an que le lancement de la Zoé est décalé de trimestre en trimestre, j'ai l'impression que Renault rencontre de gros problèmes sur la recharge des batteries et sur leur autonomie après plusieurs cycles de charge/décharge. L'autonomie théorique est de 220km et celle annoncée en pratique serait entre 100 / 150 km (hiver / été). Dans tous les cas, la gestion de la communication est calamiteuse !
Réponse de le 30/01/2013 à 3:31 :
Le retard total est de quelques mois seulement puisque les commandes devaient etre ouvertes pour le mondial et le sont finalement en Janvier.
a écrit le 29/01/2013 à 6:42 :
Pendant que les syndicats font fermer les usines en France, M. GHOSN avance avec NISSAN. Vive la France
a écrit le 28/01/2013 à 22:51 :
Ce qui est bien, c'est que nous produisons l'hydrogène aujourd'hui avec du pétrole. Les mines d'hydrogène cela n'existe pas, il faut le produire. Les pays producteurs de pétrole seront content.
a écrit le 28/01/2013 à 18:44 :
J'ai lu quelque part que les Chinois travaillaient aussi sur la pile à combustible.... un dossier global sur ce chantier mondialisé serait bien intéressant.
a écrit le 28/01/2013 à 17:19 :
Elle sort quand la Zoé ? Problèmes de batteries comme le 787 ?
Réponse de le 28/01/2013 à 18:24 :
il n'y a jamais eu de problème de batterie sur la zoé, le lancement est prévu dans quelques semaines.
ils ont simplement repoussé la sortie car il y avait des problèmes avec le R-link
Réponse de le 28/01/2013 à 21:08 :
Simplet a raison cf Auto Journal: "Le câble de recharge occasionnelle censé être vendu avec la Renault Zoe, ne sera finalement pas commercialisé au lancement.
La Renault Zoe ne reçoit pas le câble Toute l'actualité en image

La Zoe deviendrait-elle le boulet de Renault? La citadine, première voiture de la marque pensée entièrement électrique, a en effet du mal à l?allumage. Nous vous avions déjà fait part dans notre Mag autojournal.fr du 04/01/13 avec notre confrère Florian Chopin, des problèmes liés aux batteries de la Zoe, ce qui engendre un retard de livraison pour les clients.
Initialement prévue en fin d?année dernière, la nouveauté arrivera finalement en juin prochain. Autre mauvaise nouvelle aujourd?hui pour les acheteurs de la zéro émission, les premiers exemplaires seront livrés sans le câble de recharge occasionnelle"
a écrit le 28/01/2013 à 17:04 :
pas au point mais certainement d'avenir contrairement au voitures électriques actuelles de renault
Réponse de le 28/01/2013 à 18:25 :
il faut bien commencer un jour, demandez vous l'autonomie d'une 2 cv dans les années 60, pas plus de 250 km
a écrit le 28/01/2013 à 16:31 :
BMW avait commencé par une "bombe" : la série sept à hydrogène dont-on attend toujours la commercialisation. comme pour montrer une pseudo avance technologique. Connaissant un peu le sujet et les couts exorbitants liés à sécuriser cette technologie, on peut estimer que trente ans au mieux seront nécessaires pour la maitriser.
a écrit le 28/01/2013 à 15:58 :
Une annonce de plus pour duper les boursicoteurs ... un flop de plus à supporter par les boursiocoteurs !! enfin ceux qui n'ont pas encore comprit le manège !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :