La Tribune

Les ventes de voitures "vertes" électriques et hybrides décollent en France

Copyright Peugeot
Copyright Peugeot
Alain-Gabriel Verdevoye  |   -  579  mots
Les immatriculations de voitures électriques ont plus que doublé dans l'Hexagone l'an dernier. Les ventes d'hybrides à essence ont progressé de 40% et celles des hybrides diesel ont été multipliées par douze. Mais les volumes restent très, très faibles!

Très, très forte croissance pour les voitures "vertes" en France!... Les immatriculations de voitures électriques neuves ont progressé de 115% l'an dernier dans l'Hexagone, selon les chiffres du CCFA (Comité des constructeurs français d'automobiles). Celles des véhicules hybrides (thermiques-électriques) à essence ont augmenté de 40%, celles des hybrides diesel ont carrément été multipliées par douze! Mais ces fulgurantes progressions, aiguillonnées par les subventions gouvernementales à l'achat (aux frais du contribuable), ne doivent pas faire longtemps illusion. Il s'agit encore de très, très faibles volumes. 

Des chiffres encore très faibles

Les voitures électriques ont atteint les 5.663 immatriculations à peine, dont une grosse partie était constituée de modèles pour les systèmes d'auto-partage, commes les véhicules de Bolloré pour Autolib... Les voitures électriques représentent en tout 0,30% du marché français à peine (0,12% en 2011). Les voitures hybrides à essence frisaient, elles, les 18.020 unités l'an dernier (0,95% du marché), les hybrides diesel 9.869 (0,5%). En tout, 1,75% des voitures particulières immatriculées dans l'Hexagone en 2012 étaient mues totalement ou partiellement par l'électricité (0,7% en 2011). Certes, ce n'est qu'un début.  Mais, n'oublions pas que, dans le même temps, ont été immatriculés 1,38 million de voitures diesel classiques (73% des ventes) et plus de 471.000 modèles à essence (24,8%).

Offre fort réduite

Le premier frein est évidemment l'offre, encore archi-réduite en électrique, à quelques modèles-niche des grands constructeurs (Peugeot Ion, Citroën C Zéro, Renault Kangoo utilitaire, Renault Fluence et Twizy, Nissan Leaf) plus quelques voiturettes genre Mia Electric (ex-Heuliez) et maintenant la Blue Car de Bolloré. L'arrivée en mars prochain de la tant attendue petite Renault Zoé (produite à Flins) élargira toutefois cette offre, en attendant les marques allemandes. Mais les modèles électriques butent sur la question de l'autonomie, archi-réduite, le temps de recharge extrêmement long (8 à 10 heures), le manque total d'infrastructures (bornes de recharge). Les prix de vente des véhicules sont plus compétitifs que naguère, mais à moins d'un volontarisme politico-publicitaire de quelques organes d'Etat ou entreprises, l'équation n'est absolument pas viable à ce jour pour un client "normal".

Arrivée des hybrides rechargeables

L'offre hybride, longtemps constituée par les seuls véhicules de Toyota (Prius, Yaris "made in France"...) et, plus marginalement, de Honda, est beaucoup plus large. L'arrivée des Hybrid4 de PSA avec les Peugeot 3008 et 508 ainsi que les Citroën DS5 a en particulier renforcé la palette des hybrides avec des véhicules combinant moteur diesel et motorisation électrique. Le groupe PSA affirme avoir immatriculé 20.960 hybrides l'an dernier sur l'ensemble de l'Europe. Renault, qui a misé sur l'électrique, a fait l'impasse en revanche sur l'hybride à ce jour. Cette technologie, moins extrême que l'électrique pur, a l'immense avantage d'une utilisation semblable à celle d'une voiture traditionnelle, sans problème particulier d'autonomie, mais la technologie est coûteuse et les véhicules ne peuvent fonctionner en mode électrique pur que durant deux kilomètres au plus. Une nouvelle génération d'hybrides rechargeables ("Plug In") arrive toutefois prochainement, combinant le meilleur des deux mondes. Mais ces véhicules sont encore plus complexes et onéreux (Toyota Prius Plug In, Volvo V60 Plug In Hybrid...). La voiture thermique classique a donc encore de beaux jours devant elle. Et n'oublions pas que les normes officielles de calcul pour les émissions des véhicules hybrides sont très favorables à ces modèles. Les gains en C02 ne se reflètent pas toujours, loin de là, dans la vie quotidienne!

Réagir

Commentaires

GP  a écrit le 12/08/2013 à 11:32 :

La faute au "gazole pas cher" mais aussi à un certain conservatisme (boite manuelle, monospace mania, peur de l'inconnu, etc...), les français font parti de ces automobilistes très mal informés concernant la techno hybride. Idem pour l'électrique qui rime d'abord et surtout avec "peur de la panne" quand bien même le kilométrage moyen effectué par une majorité d'automobiliste dépasse rarement 60km/j.
Pour bcp, l'hybride est une voiture chère qu'il faut pouvoir brancher pour pouvoir rouler à l'électrique...
Pourtant, sur le marché de l'occasion, on trouve auj. des Prius II à moins de 7500?. Une voiture réputée pour son excellente fiabilité qui rime avec coût d'entretien réduit (très inférieur à celui de bcp de véhicule Diesel d'occasion...)
La seule berline à essence qui encourage son conducteur à mieux anticiper la route, qui est est capable de parcourir plus de 150 000 km avec les mêmes plaquettes de frein, le tout à moins de 5L d'essence / 100km.
Avec le temps, l'hybride va finir par s'imposer même au pays du tout gazole (qui pue), pcq c'est une techno qui apporte de vraies réponses face au pb récurrent de qualité de l'air dans les grandes villes.
Disponible depuis un an en version "break/monospace/7 places", la Prius + est d'ores-et-déjà la voiture préférée des chauffeurs de taxis un peu partout dans le monde (y compris en Allemagne, ce qui n'est qd mm pas rien).
Hélas en France, le gvt continue à encourager les artisans taxis à rouler au mazout qui tache (seule le GO permet de récupérer la TVA sur le carburant) et tanpis pour les NOx et autres cochonneries qui polluent l'air des villes et couteront demain au contribuable une fortune en dépense de santé.
Payer plusieurs fois la faute aux mauvais choix politiques (tout diesel, tout nucléaire, pesticides, etc...) : les français sont habitués à se faire fourrer. Tellement habitués qu'ils ne s'en rendent même plus toujours compte...

degaulle  a écrit le 10/06/2013 à 12:01 :

J'ai acheté une Zoé en avril. la recharge se fait sur une borne 3kw en 7h ( non 8 à 10).
Et sur une borne 22kw en 1 h. L'autonomie que j'ai est de 150 km (moyenne 50 km/h) ;pour mes besoins ce n'est pas achi reduit, c'est juste parfait!
Moi en tut cas j'adorre

Perspective505  a écrit le 05/03/2013 à 17:33 :

Bonus Elecrtrique = Prime à l'Export. Et si les immatriculations d'éléctriques & hybrides racontaient une autre histoire. Depuis janvier 2013 la France devient une plateforme de ré-export de véhicules électriques et hybrides. Les mandataires ( et constructeurs?) s'approvisionnent en automobille au au moindre coût en Europe; par le biais du Certificat de Conformité immatriculent en France et collectent 7000? de bonus. Les véhicules sont alors re-vendus comme voiture d'occasion hors hexagone. Une fois de plus le contribuable français est mis à contribution car Bercy ne comprend pas grand chose à la dynamique de marché. Un peu d'uniformité au niveau fiscal européen nous éviterait bien des dépenses inutiles... & plus d'écologie. Ce manque de bon sens est effrayant!

hybrides  a écrit le 22/02/2013 à 18:30 :

une progression en pourcentage , on s'en fout ! 40%de rien ça fait pas beaucoup ! et ça coute un bras à l'etat français qui attribue des bonus tndecents pour vendre des voitures coreennes ou japonaises en France ! comme avait elucubré Montebourg : on va sauver l(industrie automobile française avec ce bonus sur les voitures elecrtiques qui ne représentent que 1;5% des ventes en France , C'est avec ça qu'il comptait renflouer PSA : Quelle rigolade

@air  a écrit le 22/02/2013 à 8:08 :

Bravo psa pour son hybride diesel, bientôt l 'hybride air, leader en CO2....

curieux37  a répondu le 10/04/2013 à 12:36:

si l'efficience est à la hauteur des promesse pour l'hybride air..... je suis preneur..... la technologie hybride diesel de PSA est très couteuse du fait des choix fait.....

le top serait..... un hybride essence ou diesel avec un des nouveaux moteurs mazda.... dont la conception en diesel permet de diminuer fortement les Nox, au point de passer en norme euro 6 sans filtre Nox.....

à moins de faire un hybride air avec la même technologie moteur...

Sans illusion  a écrit le 22/02/2013 à 7:47 :

La voiture électrique et (ou) hybride est le Graal de tout ceux qui n'y connaissent rien.

GP  a répondu le 12/08/2013 à 10:01:

pcq toi t'y connais qlq chose p-ê???
la vérité, pour qui sait vraiment de quoi il parle, C que l'hybride façon Toyota surpasse la majorité des "tout thermique" auj. en circulation. En milieu urbain et péri-urbain, aucune comparaison possible avec le monospace diesel de "papa".
Au final, sur un échantillon test de 58 utilisateurs, il ressort que le moteur thermique est coupé jusqu'à 37% du temps! En ville, jusqu'à 24% des km sont effectués en mode électrique seul. Le tout pour une cons moy. d'à peine 5L d'essence au 100km, soit autant de CO2/km qu'une berline mazout qui en avale 4,5L (ce qui assez rare dans la catégorie berline...)
Les voilà les vrais chiffres pour qui connait vraiment le HSD de Toyota. Une architecture qui reste active y compris sur autoroute (en descente, l'énergie cinétique recharge la batterie, le moteur thermique est alors coupé) et dont le 1er atout est comme souvent chez ce constructeur : la fiabilité (97% des taxis qui roule en Prius la recommande d'abord pour sa fiabilité)

Véhicules solaires  a écrit le 22/02/2013 à 1:52 :

Les constructeurs n'ont aucun avantage à développer trop vite les véhicules électriques ou à hydrogène. Cà rapporte nettement moins en services après vente et entretien. Il y a des évolutions dans les batteries (Na-ion, Na-air etc) et une baisse des coûts. Idem pour l'hydrogène (voir le sujet au plan mondial). Les hybrides sont une transition coûteuse pour la plupart des utilisateurs moyens. Il serait pourtant intéressant de foncer directement vers l'électrique et par ailleurs l'hydrogène et pac, les 2 voies qui ont un fort potentiel et polluent nettement moins. Les autres aspects ce sont l'éco-partage et les véhicules très légers en ville, entre autres de même le solaire dans l'automobile. Tous ces thèmes ont de l'avenir donc il ne faut pas se fier au court terme.

Ecolo-Techno  a écrit le 21/02/2013 à 23:08 :

Ca y est ça démarre !! Et avec l'hybrid air moins cher que PSA nous prépare cela va décoller franchement !!

Iciailleurs  a écrit le 21/02/2013 à 21:23 :

Pour les septiques, Lexus ne tombe pas en panne.
Mais une hybride diesel.... ne faisant que quelques kilomètres en électrique, c'est tout sauf une voiture verte.

Jeannot  a répondu le 22/02/2013 à 3:00:

Septiques ? comme les fosses ?

Simplet  a répondu le 22/02/2013 à 12:20:

Oui, les vraies fosses 4x4 ! Une spécialité de la Tribune auto...

pablo  a écrit le 21/02/2013 à 20:18 :

avantage n° 1 de rouler à l'élec. (hydride ou 10%): cela limite la pollution en centre-ville (enjeu clé, avant la question du rejet de CO2; ce qui compte/santé publique, voir les dernières ""perfs" de Pékin, ou même Londres en matière de qualité ou plutôt médiocrité de l'air...);
le pb de l'élec., au delà des questions de coûts, faible autonomie etc... (on pourrait ajouter le risque/sécurité - cf les incidents de batterie Li-ion, sur le dernier Dreamliner de Boieng ...) reste aussi le recyclage des batteries, et de l'électronique, qui se posera sérieusement d"ici qqes années (la Prius a déjà été vendue à 1million d'unités sauf erreur).

Bubu  a répondu le 22/02/2013 à 9:15:

Plus de 4 millions de voitures hybrides vendues par Toyota depuis la Prius 1 (1997), dont 3 millions de Prius. En 2012, celle ci était la 3ème voiture la plus vendue dans le monde. Toyota a une sacré avance dans ce domaine et devrait l'accentuer avec l'hybride rechargeable! Lors des recherches Google sur des sujets précis concernant l'automobile, on retombe souvent sur des anciens articles de La Tribune qui sont les plus complets...

Claude87  a écrit le 21/02/2013 à 19:58 :

arrêtez avec l'hybride et ses 2 kilomètres en électrique...2 km c'est la distance théorique maxi que le véhicule peut effectuer avec la batterie pleine. Ok, mais la batterie se recharge constamment et très vite ce qui permet de rouler très fréquemment avec cette seule source d'énergie surtout en ville et peri-urbain. De plus l?électricité vient en appoint du thermique. Au final sur 100 km on est très très loin des 2 km. Apprenez le fonctionnement de l'hybride avant de raconter n'importe quoi.

MOMO92  a répondu le 22/02/2013 à 11:38:

il y a un fait qu'il faut considérer c'est l'énergie nécessaire pour propulser une carrosserie dans un contexte routier qui est loin de celui des valeurs constructeurs.Je roule en hybride depuis 5 ans et je dois vous dire que la batterie vide est loin de se recharger "constammen"t car il lui faut une accélération thermique(le plus facile mais le moins écologique) et:ou une décélération A l'inverse de ce que dites c'est un peu plus facile sur route avec une conduite "spéciale" mais surtout pas en ville dans des conditions de circulation classiques

ça plane partout !  a écrit le 21/02/2013 à 19:44 :

si déjà elles pouvaient rouler 300 km d'une traite avant de vouloir décoller !

fred Plomb  a écrit le 21/02/2013 à 18:56 :

Voiture verte..... et la bêtise officielle elle a quelle couleur??? Quelle époque idiote

electrochoc  a écrit le 21/02/2013 à 18:49 :

relisez vous votre article, cher journaliste ? les ventes de voitures électriques décollent avec 5663 immatriculations ?à peine? écrivez vous. Quand bien même vous en auriez le double. La seconde voiture électrique ayant suivi la première a doublé les ventes, non ??? Tout cela est du pipeau mais nous allons y avoir droit encore pendant des mois.

gghouse  a répondu le 22/02/2013 à 15:14:

D'autant plus qu'il serait utile d'indiquer le pourcentage de véhicules achetés par le particulier lambda par rapport aux flottes d'entreprises publiques ou autres...

MILLER75  a écrit le 21/02/2013 à 18:44 :

Economiquement parlant les hybrides et electriques sont l'escroquerie du siècle
(cout location batterie et prix achat élevé pour les electriques) et cout d'achat pour les hybrides (mini 30000 Euros) pour ne rouler que 1% du temps en electrique
Reste le mythe écologique .....

TOURISTE  a répondu le 21/02/2013 à 21:28:

Merci de ne parler que de ce que vous connaissez.

Alexandre  a répondu le 22/02/2013 à 7:25:

Les electriques avec location de la batterie (Renault) ne sont pas cheres (ok avec aide gouvernementale : moins de 14000 euros pour la Zoe qui arrive). La location de la batterie est tout sauf une arnaque : 1) mieux vaut payer un service a Renault en France qu'un baril de petrole sahoudien, 2) comme le risque d' "usure" de la batterie est pour Renault, on n'a pas a s'inquieter pour la longevite ou la revente du vehicule. Et ca coute beaucoup moins cher en entretien : finis les filtres, courroies, bougies, et bidons d'huile.

@alexandre  a répondu le 22/02/2013 à 10:30:

J'achète une voiture en fonction de plusieurs critères :
mon utilité, le coût d'achat, le coût d'usage, l'argent perdu du à la vétusté du véhicule.
Les "voitures électriques" ne remplissent aucun de mes critères que ce soit en terme d'utilisation ou en terme économiques. La Zoé, cité dans votre exemple, est un non sens économique pour les particuliers lambdas.

Michel  a répondu le 22/02/2013 à 16:05:

@Alexande

Si la voiture électrique n'était pas chère nul besoin d'un bonus écologique payé par le contribuable pour abaisser son coût d'acquisition au niveau d'un modèle thermique. Une fiscalité réduite sur le prix d'acquisition (TVA) et de l'énergie (TICPE) aurait été plus judicieux à l'image de la fiscalité sur le Diesel qui a transformée le parc automobile français. Malheureusement le gouvernement actuel a plus d'ambition pour son propre avenir que pour celui des français.

GP  a répondu le 12/08/2013 à 10:06:

@MILLER75 : est-ce une habitude chez vous que de poster des commentaires sur des sujets ou vous êtes cplt novices?
Allons donc faire l'essai d'une Prius plutôt que de vous cantonnez à des affirmations archi fausses.
Une fois que vous aurez compris le fct du HSD Toyota, on pourra discuter.
(vous pouvez aussi vous renseignez au préalable sur le net en tapant Toyota Prius II sur Google, vous y apprenderez des tas de chose je pense, y c. grâce à wikipédia...)

Fred  a répondu le 20/03/2014 à 0:57:

@Miller75

Ma Yaris HSD m'a couté neuve 15300 €, une fois déduit les 2.000€ de bonus et la négo... si on ajoute les économies de carburant (depuis que je la possède, je suis à une moyenne de 3.4l aux 100 km, avec un record à 1 600 km avec un seul plein), l'assurance indexée sur le seul moteur thermique (3 CV fiscaux), la carte grise gratuite...

coyote  a écrit le 21/02/2013 à 18:31 :

et attention, hybride = encore plus d'electronique ==> plus de panne, et des couts de maintenance qui vont exploser !

Michel  a répondu le 22/02/2013 à 1:34:

Arrêtez d'écouter votre mécano qui n'y connaît rien en électronique ou ne veut pas investir dans une valise diagnostique. Vous avez déjà un calculateur électronique dans votre véhicule depuis au moins 1970 pour piloter l'injection de votre moteur et un ordinateur de bord depuis peu pour gérer l'affichage de votre compteur de vitesse et le compte-tours numérique et pourtant vous n'êtes pas plus souvent en panne ou contrôlé en excès de vitesse à cause de cela. Si vous préférez rouler dans une 2 CV increvable (sauf vous en cas d'accident) avec une consommation en carburant double d'un véhicule moderne, je ne suis pas certain que vous y gagnerez au change.

Fred  a répondu le 20/03/2014 à 1:00:

Etrange, la Prius a détrôné la Corolla en termes de fiabilité
Et pour les coûts d'entretien, il faut juste compter 108 € pour 15.000 km (soit le prix de la révision)
Nos constructeurs nationaux ont beaucoup de leçons à apprendre de Toyota