La Tribune

PSA promet de ne pas fermer d'usine en France mais baissera la production

Alain-Gabriel Verdevoye  |   -  471  mots
PSA Peugeot Citroën s'engage à ne pas fermer de nouveau site d'ici à 2016 en France. Mais il produira près de 200.000 véhicules de moins cette année par rapport à 2012. En huit ans, la production dans l'Hexagone aura été divisée par deux.

PSA Peugeot Citroën s'est engagé ce mercredi à augmenter sa production en France et à y maintenir ses usines d'ici à 2016, en contrepartie des efforts demandés aux salariés dans le cadre de la négociation d'un nouveau contrat social. Le groupe automobile en crise prévoit de fabriquer environ 930.000 unités dans ses sites français cette année. Au-delà de l'effet d'annonce, cet  engagement n'a rien d'extraordinaire en soi.

Forte baisse des volumes

2013 représentera en effet une... forte baisse par rapport au 1,11 million de véhicules fabriqués l'an dernier en France, selon les chiffres officiels du CCFA (Comité des constructeurs français d'automobiles). Ces volumes étaient déjà eux-mêmes en recul de 16% en 2012 par rapport... à 2011. La production escomptée en 2013 représente exactement la moitié des niveaux de 2005 (1,88 million).  En 2016, la production espérée serait de environ "un million de véhicules", affirme  un communiqué de PSA. Ce qui serait encore moins que les piètres niveaux de 2012 ! Bref, pas de quoi pavoiser!

Pas de fermeture à l'horizon

"Ce niveau d'activité permet de disposer d'une visibilité suffisante pour s'engager également à maintenir l'activité de toutes les usines terminales et organes mécaniques de PSA Peugeot Citroën en France" à cette date, annonce la direction, laquelle ajoute qu'"aucune fermeture ne sera réalisée". Cet engagement exclut toutefois l'usine d'Aulnay, dont la fermeture a été annoncée en juillet 2012.

1,5 milliard d'investissements

Le groupe prévoit de lancer "au moins un nouveau modèle dans chacune des usines terminales (d'assemblage, NDLR) en France, ce qui porte l'engagement de pérennité des sites au-delà du plan moyen terme 2016", affirme PSA. "1,5 milliard d'euros d'investissements industriels" sont promis dans les usines françaises entre 2014 et 2016, "soit un niveau supérieur à l'investissement industriel réalisé ces trois dernières années".

Sochaux, l'usine la plus chargée

Dans le détail, le site de Sochaux (Doubs), le plus chargé aujourd'hui, produirait entre 280.000 et 380.000 véhicules par an (316.700 en 2012), Mulhouse (Haut-Rhin) entre 190.000 et 230.000 (224.000 en 2012), Poissy (Yvelines) de 240.000 a 270.000 (264.000 en 2012), Rennes (Ille-et-Vilaine) entre 100.000 et 150.000 (129.600 en 2012) et Sevelnord entre 70.000 et 100.000 (59.500 en 2012), a fait savoir Franck Don de la CFTC. Après Aulnay, le site de Rennes est l'usine la plus touchée par la restructuration en cours chez PSA. Concernant la recherche et développement, PSA promet de maintenir "75% de son volume d'activité" dans l'Hexagone, à l'horizon 2016 et l'activité de tous ses sites de recherche et développement.

Gel des salaires

Le constructeur automobile, en grave manque d'argent frais pour assurer ses nécessaires investissements internationaux et le développement de nouveaux véhicules, négocie avec ses syndicats un nouveau contrat, qui prévoit une modération salariale (gel des salaires en 2014), une annualisation du temps de travail et des RTT  ainsi qu'une plus grande flexibilité. A l'image du contrat signé par Renault avant l'été.

Réagir

Commentaires

ürko  a écrit le 25/09/2013 à 22:45 :

La production automobile en France poursuit son incroyablement effritement : en disant, division par trois des volumes produits. Et personne de se demander si par hasard, ce ne serait pas du au fait que des petits génies ont infligé à notre industrie une parité monétaire totale avec l'Allemagne ? C'est quand même marrant : la France offre à l'Allemagne une dévaluation compétitive permanente, et il y en a encore pour s'étonner que la production industrielle recule en France, et progresse en Allemagne. C'est vraiment triste... Le Royaume-Uni, la Suède, et quelques autres, ont gardé leurs monnaies, et leur liberté : leurs industries prospèrent. Oui, oui, même en Angleterre, qui produit plus de voitures que la France, pour la première fois depuis quatre décennies. De l'art de se poser les bonnes questions...

@ürko  a répondu le 25/09/2013 à 23:39:

Vous vous posez visiblement la mauvaise question. Ni l'Angleterre ni la Suède ont construit leur succès industriel (relatif tout de même) sur une monnaie faible. Les nations industrielles fortes (Allemagne, Japon, USA, GB) ont toujours eu des monnaies fortes. Une monnaie faible n'aide que la production bas de gamme qui ne serait nullement suffisant pour maintenir le niveau de richesse de la France.

@ @ürko  a répondu le 26/09/2013 à 9:17:

ürko n'évoque pas "une monnaie faible", il dit juste qu'avoir une monnaie surévaluée est du suicide industriel. Vous confondez monnaie forte et monnaie surévaluée d'une part, puis monnaie faible et monnaie sous-évaluée d'autre part. L'Euro est une monnaie forte, mais sous-évaluée pour l'Allemagne. La monnaie allemande, depuis dix ans, ne s'est pas appréciée d'un iota face aux monnaies de la Grèce et du Portugal, puisqu'ils ont la même, bien que ces deux pays s'effondrent littéralement ! C'est une ineptie économique. Songez-y : une économie qui s'effondre de 25% (la Grèce) conserve une parité inchangée avec une économie qui progresse de 9% sur la même période (l'Allemagne) ! C'est de la folie furieuse. Bref, ne parlons pas de monnaie faible, mais essayons juste d'avoir une monnaie correctement évaluée, c'est à dire qui ne suive pas celle de l'Allemagne dont les performances divergent des nôtres. Keynésiens et libéraux seront au moins tous d'accord sur ce point : figer les parités monétaires pour toujours entre économies divergentes, c'est du suicide pour le plus faible, et un avantage inouï pour le plus fort.

Das Gogos  a répondu le 26/09/2013 à 11:30:

Les allemands achèrent allemand.
Les Coréens ac hètent Coréeens
Les Japonais achètent Japonais.
Les français achetent de tout ( pas les Classe S ou 911 que nous ne fabriquons pas) mais des Golf ou Polo made ine Spain ou Slovaquie oue des Kia-Hyundai made in Pologne ou Turquie alors que les produits made in France sont meilleurs ou équivalents..
Lorsque la France s'écroulera ( - 30% sur revenus ou retraites etc..) les gogos iront manifester en Golf ou en i30 !!!..
Je vous laisse deviner ce que je pense de ce que devrait faire l'armée ce jour là................

Das Gogos  a répondu le 26/09/2013 à 11:30:

Les allemands achèrent allemand.
Les Coréens ac hètent Coréeens
Les Japonais achètent Japonais.
Les français achetent de tout ( pas les Classe S ou 911 que nous ne fabriquons pas) mais des Golf ou Polo made ine Spain ou Slovaquie oue des Kia-Hyundai made in Pologne ou Turquie alors que les produits made in France sont meilleurs ou équivalents..
Lorsque la France s'écroulera ( - 30% sur revenus ou retraites etc..) les gogos iront manifester en Golf ou en i30 !!!..
Je vous laisse deviner ce que je pense de ce que devrait faire l'armée ce jour là................

@ Das Gogos  a répondu le 26/09/2013 à 19:14:

Heu... J'ai fait le trajet Berlin-Münich en voiture cet été. Le parc automobile allemand est varié. Prétendre que "les Allemands achètent allemand" est totalement exagéré. Pour les autres pays, je ne me prononce pas.

@ @DAS Gogos  a répondu le 27/09/2013 à 14:06:

Le premier importateur en Allemagne est Skoda fillilale de VW les allamands achèent donc 75 % de plus values allemande ..
Et les gogos français achetent effectivement des VW et KIA fabriqués (90 % plus value) à l'est ..
Le peuple allemand contrairement aux français n'est pas un peuple de rats...

godrev  a répondu le 27/09/2013 à 20:35:

@@urko
Succès industriel en Anglerterre, où ça ? Monnaie forte en Suède ? Ce qui a sauvé la Suède hors zone Euro, c'est la DEVALUATION de 25 % de la couronne suédoise. Aujourd'hui nous sommes largués, l'euro est surévalué pour notre économie de 30 %, nous coulerons si nous ne sortons pas de l'Europe à moins qu'elle n'explose en vol salutairement avant ... L'Europe sert les banquiers, anglais, la City qui va commercer davantage demain avec les US à travers le marché euro atlantique qu'on nous prépare sans notre avis et les allemands leader en Europe qui leur vendront leurs grosses bagnoles. Nous, nous serons coulés.

Fab  a écrit le 25/09/2013 à 21:33 :

Après plusieurs japonaises achetées pour la fiabilité ,je suis revenu chez Peugeot avec la 407 ,j ai fait plus de 200000 sans aucun incident ,je viens de commander une 508 ,je suis content et fier d avoir une bonne voiture française quand je suis à l étranger ,je suis sur que psa remontera la pente car les produits sont bons et les prix corrects.

hblanc  a écrit le 25/09/2013 à 18:47 :

la seule Peugeot que j'ai eu c'est une 205.je suis chez vw c'est la pire bagnole que j'ai eu.(payée quand même au prix d'une voiture merde in germany).même le prix des réparation est encore merde in germany.bref j'aime bien le look des Peugeot mais elles ont des moteurs de mobilettes.

M. Verdevoye est heureux  a écrit le 25/09/2013 à 16:28 :

A chaque article destiné à enfoncer l'industrie français, on sent ce "journaliste" épanoui. Vive la propagande pro-allemande chez La Tribune !

Réponse aux absurdités  a répondu le 25/09/2013 à 17:26:

Ai lieu de dire des bêtises, réfléchissez! Faut-il se féliciter d'annonces qui montrent que la production en France de PSA va baisser de 200.000 voitures? C'est enfoncer l'industrie auto en France que de dire que la production a été divisée par 2 en huit ans dans l'Hexagone chez PSA ? Vérifiez les chiffres de production, d'immatriculations, ils sont officiels et publics!!!! Nous ne les inventons pas. Par ailleurs, on a écrit aujourd'hui que Renault remontait la pente en France! C'est être pro-allemand, ça??? Si les indicateurs objectifs sont hélas mauvais sur PSA, on fait quoi? On dit que c'est formidable???

Circonspect...  a répondu le 25/09/2013 à 18:24:

Alors autant d'habitude, et notamment lors des différents essais voiture, je trouve que AGV penche inlassablement vers les marques allemandes, autant pour le coup, l'information est plutot claire et sans parti pris. Je comprends du coup la réponse ci-dessus. Malheureusement, tous les articles ne sont pas aussi objectifs...

arf  a répondu le 25/09/2013 à 18:34:

il faut rajouter que VW et KIA sont des annonceurs sur le site La Tribune.
Ceci explique sans doute cela..

Réponse à arf  a répondu le 25/09/2013 à 18:52:

NON, ça n'a rien à voir DU TOUT, arrêtez avec ces bêtises caricaturales!....

godrev  a répondu le 25/09/2013 à 19:14:

"Si les indicateurs objectifs sont hélas mauvais sur PSA, on fait quoi? On dit que c'est formidable???" Quelqu'un vous a demandé d'écrire que c'est formidable ? Ah l'étonnante réponse que voilà, journal économique dites vous, ça fait longtemps que je ne vous ai vu écrire qqe chose sur Ford ou GM d'aussi mordant... Votre position si prévisible, la coloration de vos propos sur nso deux constructeurs français amène à réagir tous les défenseurs des marques françaises. Pour Renault et PSA, toujours à charge, les plastiques pas moussés, les chiffres qui se cassent la gueule etc...mais jamais le bilan semestriel 2013 Volkswagen en baisse de 50 %, l'énorme problème technique des BV DSG hormis le "il semble qu'il n'y ait pas cela en Europe", si, si dans le prolongement d'un point sur cette situation calamiteuse en Chine, en Europe que la com maison peine à endiguer et que révèle le Blog auto parmi d'autres, plus perspicaces ou libres ou les deux ? Vous êtes devenu le propagandiste de Volkswagen, dommage... Sortir à longueur d'articles des chiffres de vente sans avancer de vraies solutions -thèses économiques- pour en rester aux chiffres de vente me donne l'impression d'assister au déroulé sur paper board des stats de vente dans une boutique d'aspirateurs. Par ailleurs ne jamais mettre en avant les réorientations entreprises sans les accompagner de la petite syntaxe cassante qui va bien qui va bien assure l'effet destroy attendu est chez vous une caractéristique ; ne pas reconnaître les démarches couronnées de succès et opportunités dont font preuve les deux groupes français en est une autre qui marque une pauvreté rédactionnelle et de jugement terrifiante en même temps qu'orientée. Vous avez et aurez beaucoup de mal jour après jour à convaincre de votre indépendance, vous qui sortez tout juste d'années de turbulences grâce à vos ... lecteurs restés fidèles.

Kim Il Jong  a répondu le 26/09/2013 à 0:08:

Rappelons que la publication de mauvaises nouvelles n'est interdit que dans les régimes totalitaires.

@ARF  a répondu le 27/09/2013 à 14:36:

Faux : ici le blog est trés libre . Vous confondez avec le blog du journal allemand Auto-Plus ou les critiques anti VW sont soignerusement filtrées et nettoyées .. Alors que le flot d'injures contre les constructeur français est choyé.

Mathieu  a écrit le 25/09/2013 à 16:23 :

Plus vous achèterez de voitures étrangères, plus vous devrez payer les charges manquantes pour financer le chômage. Toujours plus d'importations = toujours plus d'impôts pour vous. C'est simple.

@Mathieu  a répondu le 25/09/2013 à 17:16:

Oui et non, vous oubliez que la France et l europe sont devenu des marchés automobile mature, de renouvellement. Qu a la difference de l Allemagne la France n a ni prix le virage assez tot de l exportation, ni re-orienter son appareil de production, faisant ainsi que nous sommes en sur-capacite pour notre marche. Alors meme que d autre secteur: L'aeronautique, l'aero-spacial... ont encore dit cette annees qu ils pennaient a recruter et etaient a contribuer a la re-formation des ouvriers de l automobiles vers ses secteurs..... Mais non on prefere continuer a subventionner ces sur-capacites..... On va droit dans le mur.

volga  a répondu le 25/09/2013 à 17:21:

Votre logique était appliquée en URSS également; 10 ans d'attente pour une Lada ou une autre Lada et puis l'état a fait faillite avant...

arf  a répondu le 25/09/2013 à 18:37:

@ volga, je ne vois pas ce que la Russie vient faire la-dedans.
Il semble pourtant assez logique de privilégier un achat fabriqué dans l'Hexagone plutôt qu'à l'étranger. Les allemands, les coréens, les japonais le font bien, pourquoi nous français le ferions-nous pas?