Les Allemands se mettent aussi à la voiture électrique

 |   |  606  mots
La BMW i3 électrique pourra être dotée d'un prolongateur d'autonomie, pour 5000 euros de plus. | BMW
La BMW i3 électrique pourra être dotée d'un prolongateur d'autonomie, pour 5000 euros de plus. | BMW (Crédits : DR)
BMW i3, Volkswagen Up électrique…, les constructeurs allemands se mettent aux modèles « zéro émission ». Mais les voitures électriques ne représentent encore que 0,5 % du marché français. Les marques germaniques croient d’ailleurs davantage à l’hybride rechargeable.

Ça y est, ils arrivent. Au moment même où Renault annonce qu'il va se lancer dans les hybrides car l'électrique ne suffit pas, les constructeurs allemands commercialisent leurs premiers modèles "zéro émission" de série. C'est ce lundi que BMW fait essayer à la presse ses nouvelles i3 électriques, dont la production en série a démarré le mois dernier à Leipzig. Les premières unités devraient être livrées en novembre à un prix de base de 27 990 euros (super-bonus au tarif actuel déduit).

 Le groupe Volkswagen livrera pour sa part en décembre ses premières "minis" Up électriques, au tarif de 18 950 euros (une fois l'actuel super-bonus écologique déduit, batteries incluses). Tous ces véhicules sont plus chers que la Renault Zoé, livrable à partir de 13 800 euros (bonus inclus), mais dont la location des batteries est facturée en supplément. "Nous vendrons quelques centaines d'i3 électriques cette année, peut-être 200", expliquait récemment à latribune.fr  Serge Naudin, patron de BMW France. Doté d'un châssis en aluminium et d'un habitacle en composites à renfort de fibre de carbone, la BMW i3 pèse 1 195 kg à peine, dont 230 de batteries. Elle développe 170 chevaux.

Un marché encore balbutiant

De surcroît, ce véhicule purement électrique pourra, sur demande, être doté d'un prolongateur d'autonomie qui, dès que la charge des batteries descend trop bas, la maintient à un niveau constant pendant le trajet grâce… à l'appoint d'un moteur bicylindre à essence. Mais il en coûtera presque 5 000 euros supplémentaires. La future Smart de Mercedes, produite en Lorraine dès 2014, aura aussi une déclinaison électrique de série. L'actuelle n'est vendue qu'au compte-gouttes à titre de test. Le marché est encore balbutiant, avec un démarrage bien plus lent que ce qu'espérait Renault.

Sur les neuf premiers mois de 2016, 6 318 voitures électriques ont été immatriculées en France, selon l'Avere (Association pour le développement de la mobilité électrique), qui représentent 0,47% du marché à peine. L'Avere espère toutefois que ce pourcentage grimpera à 1% à la fin de l'année grâce à la multiplication des modèles. Les pionniers Renault et son allié Nissan s'octroient 85% de ce segment. La Renault Zoé représente près de 50"% des ventes à elle seule, devant la Nissan Leaf.

Les constructeurs restent prudents

Alors que le créneau des électriques commence tout juste à décoller, surtout grâce aux commandes publiques ou parapubliques, les constructeurs allemands, en plein lancement de leur offensive « zéro émission », clament pourtant haut et fort leur prudence.

Christian Klingler, membre du directoire de Volkswagen chargé des ventes et du marketing nous le confirme  :

 "Il y a trois ou quatre ans, il y avait un gros enthousiasme pour le véhicule électrique. Mais nous, nous voulons faire des voitures pour les clients. Et nous ne prévoyons pas de grand boom pour la voiture électrique. La voiture électrique, c'est pour les villes avec une autonomie réduite, et encore plus en hiver."

 

Le boom de l'hybride rechargeable

S'ils se mettent sur le segment des électriques, les groupes allemands misent en fait plutôt sur l'hybride rechargeable. Une technologie onéreuse, qui combine motorisations thermique et électrique, avec une possibilité de recharge pour bénéficiera d'une cinquantaine de kilomètres d'autonomie en mode électrique pur. Et ce, sans obérer la praticité de véhicules qui s'utilisent dès lors comme des voitures classiques.

 La i8, deuxième modèle de la gamme écologique "i" de BMW prévu pour le deuxième trimestre 2014, sera ainsi un coupé hautes performances… hybride rechargeable. Et Volkswagen va mettre sur le marché à la mi-2014 une Golf également "Plug-in Hybrid".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/10/2013 à 1:21 :
Un site sur le net (moteur nature) très enthousiaste nous dit que les ventes de la i3 explosent.
Mazette, il y aurait 8000 commandes . Heureusement pour BMW, sinon ce serait la cata totale.
Ils feront le double ou le triple de commandes, car il y a les californiens, les norvégiens etc.
Très, très loin d'un raz de marée. Mercedes çà fait longtemps qu'ils ont les moyens de supporter la Smart sans gagner de l'argent, mais eux ils ont une voiture qui se gare n'importe où ce qui est une demande d'avenir. Il suffit d'attendre.
Que BMW nous dise combien de i3 sont vendues avec ou sans moteur générateur!
Chez BMW faire une caisse à savon qui est totalement en dehors du style maison, mais avec le vernis de l'innovation dans les matériaux, alors que la puissance électrique est quelconque, relève du calcul qui ne trompe que celui qui n'a pas de mal à gagner son argent!
On ne crée pas une filière pérenne comme çà, car le vieillissement du design de cette caisse va se faire sentir très tôt et si on n'a pas vendu suffisamment de i3 pour investir sur les suivantes, le poste dépenses de cette seule caisse va commencer à peser lourd, très lourd.
a écrit le 15/10/2013 à 12:50 :
Ils sont pas très malins chez BMW...
Il est sur et tout le monde le sait que plus de 50% de la vente d'une voiture est basé sur le DESIGN et cela est décisif pour la réussite du modèle.
La BMW i3 est moche intérieurement et extérieurement comme un cul de singe, bariolé et boursouflé !
Plus une faible autonomie comme les autre bides fenre Nissan leaf qui depuis plus de six ans ne c'est vendue à plus de 15.000 exemplaire dans le monde!
Salut les nases de chez BMW, votre caca va vous rester sur les bras. C'est sur et certain.
Avec la i8, c'est beaucoup mieux, cette fois-ci ils n'ont rien raté, et ce n'est pas de leur faute et c'est dommage que le con de riche qui a facilement 120.000 euros à sortir, ne soit pas écolo, et ne comprenne rien à l'avenir. C'est normal, si on regarde l'horizon de 99,9 %des cons de riches ils ne vont pas plus loin que la construction d'une grosse baraque et grosse piscine, et s'il est encore plus riche, il rajoute un yacht ou un jet privé, mais ne va pas plus loin. Il est con quoi. Donc BMW c'est encore gouré mais de manière intelligente.
Bravo.
a écrit le 15/10/2013 à 12:35 :
Posez vous tous la question, tout le temps et surtout ANALYSEZ les raisons des échecs des constructeurs automobiles sur certains modèles qu'ils sortent, avant de parler de lobbies et d'autres causes externes au produit (celui qui se vend pas )!
UNE FOIS POUR TOUTES, si une voiture ne se vend pas et fait un bide c'est que les éventuels CLIENTS n'en VEULENT pas. Pourtant c'es simple MERDE.
La première voiture électrique et qui avait toutes les chances de se vendre bien, car elle était bien équipée et ressemblait à une voiture, ce fut la Nissan Leaf, or il est absolument IMPOSSIBLE pour un constructeur de gagner de l'argent avec si peu de ventes MONDIALES;
Le client (au niveau mondial) n'achète pas, il faut se poser la QUESTION pourquoi il n'achète pas. Persister à faire la même chose qu'une Leaf, comme c'est le cas de la Renault ZOE ou de la BMW i3, ou autre, il faut vraiment être CON.
Il y a des gens sensés qui chez tous les constructeurs ont dit: faire un VE avec un si faible autonomie est une connerie, mais ils n'on pas été suivis. Des milliards ont été dépensés et continuent d'être dépensés, et pour des éventuels CLIENTS qui n'en veulent pas et qui n'achètent pas!
a écrit le 14/10/2013 à 18:50 :
La voiture électrique pure est un aboutissement, un objectif et n'est donc en rien un véhicule de la transition énergétique. En effet, elle ne s'intègre pas d'emblée dans les infrastructures routières et autoroutières actuelles. Les possesseurs actuels de ce type de véhicule qui ne regardent qu'à l'intérieur de son périmètre immédiat doivent bien profiter des avantages actuels d'une technologie non encore intensément industrialisée et il y a fort à parier que cela changera. La modification des dites infrastructures, la construction des usines de fabrication des batteries en très grands nombre même quand elles sont louées, de celles des recyclages aux techniques non encore abouties, les aménagements des aires d'assistances, etc... toutes très consommatrices d'électricité, entraineront immanquablement un changement de la fiscalisation et attiseront les appétits des lobbies sans compter que la pollution sera probablement pire que celle que nous connaissons aujourd'hui. Si la voiture électrique doit satisfaire une utilisation secondaire, c'est une arnaque. Beaucoup trop chère, le retour d'investissement n'y est absolument pas. La transition énergétique demande un véhicule transitoire qui prépare l'avenir. La voiture doit donc être électrique. La production électrique doit encore être provisoirement assistée par un petit moteur thermique. C'est donc l'hybride la mieux adaptée mais.... pas n'importe laquelle. L'hybride actuelle à motorisation thermique principale que l'on nous propose est à coup sûr une mauvaise solution. Elle est une émanation des lobbies pétroliers qui exercent des pressions sur les constructeurs. Au delà d'une certaine vitesse, assez faible, 40 km/h avec une autonomie électrique complètement ridicule, ce type d'hybride est un véhicule thermique absolument identique à tous les autres. Les profits sont donc préservés : donc pas d'avancée. Par contre, Alain-Gabriel Verdevoye l'a mentionné mais s'est bien gardé d'en faire le développement, BMW propose pour 5000 euros de plus un prolongateur d'autonomie sur la base un petit bicylindre à plat de 650 cm3 d'une puissance de 34 CV, puissance légèrement supérieure à celle d'une 2CV Citroën, qui ne sert qu'à produire l'énergie électrique nécessaire à l'alimentation de moteur électrique pour la propulsion et à la recharge de la batterie en cas de besoin. Il n'est pas connecté aux roues. Cette solution optimise l'utilisation électrique. Elle a en ville les mêmes avantages même meilleurs que l'hybride que l'on connaît. A 130 km/h, l'autonomie électrique n'étant que de 20 à 30 km d'une part et que, d'autre part, à cette vitesse, on peut compter sur une moyenne de 100km/h, on voit tout de suite que pendant 20% du temps c'est zéro émission et c'est ce qui ne plait pas du tout au lobbies !... Le prix de cette voiture est exorbitant : 28000 euros bonus déduit plus 5000 euros, 33000 euros en tout soit 40000 euros de base ..... pour une petite voiture bourrée de numérique dont on n'a que faire. Mais bon ... bof !... c'est BMW !.... on achète surtout l'écusson !....
a écrit le 14/10/2013 à 17:35 :
Si rajoute l'option prolongateur d'autonomie sur la i3 on arrive à 40 000 euros (hors bonus). Comparé à 65 000 euros pour la Teslas Models S qui a 300 Km d'autonomie électrique, offre 2 fois plus de volume utile que la i3 et son carburant (électrique) est gratuit à vie via les super-chargeurs Teslas, alors la i3 n'est pas compétitive à ce tarif là.
a écrit le 14/10/2013 à 15:54 :
La plupart des voitures électriques sont achetées par des collectivités locales.
Réponse de le 14/10/2013 à 19:33 :
C EST LOGIQUE SE NE SON PAS HEU QUI PAYE C EST NOUS ALLÉE ON DEPENCE EN VERRA A PRÊT
a écrit le 14/10/2013 à 15:28 :
Le succès se confirme déjà en Californie, et avec la réduction des couts, le modèle à 60.000 dollars se vendra encore mieux, Tesla ne va pas menacer les grosses allemandes, il les menace déjà aux US, car Mercedes est déjà obligé de baisser de -35% le prix de certains modèles là bas par rapport à l'Europe pour les vendre.
Tout çà mettra du temps, et si la concurrence n'a pas de technologie en face, il y aura des morts.
Réponse de le 14/10/2013 à 16:31 :
Et si on inclut dans le prix de vente le coût des bornes de racharge, ça donne quoi ? La voiture éléctrique ne marchera pas sans un reseau dense de telles bornes qu'il faut sans doute lourdement subventionner. La recharge de la Tesla S, c'est tous les 400km et elle dure au moins une heure.
Réponse de le 14/10/2013 à 17:13 :
Les chargeurs rapides (alimentés en électricité renouvelable) de Teslas son inclus dans le prix de la voiture (utilisation gratuite à vie), il y en a déjà 6 en Norvège, il y en aura plusieurs en France en 2014. Pour l'Europe, la couverture des principaux axes de circulation est prévue d'ici 2016. Aux US Teslas couvrira 80 % du territoire fin 2014. Tous les autres constructeurs de voitures électrique seraient bien inspirés de faire la même chose. De toute façon c'est bien avec les Teslas que "l'angoisse de la panne" sera la plus faible, vu leur grande autonomie.
a écrit le 14/10/2013 à 14:06 :
LA question pour les constructeurs de voitures premium entre 50 et 100 k euros c'est: "Combien de part de marché la Teslas ModelS va t-elle leur prendre ?"
Réponse de le 14/10/2013 à 17:23 :
la Teslas à l'habitabilité d'une Audi break, les performances d'une Porsche Panamera pour le prix de revient d'une BMW série 5, qui dit mieux ?
a écrit le 14/10/2013 à 12:58 :
Le futur, c'est le vélomobile : voyez piximatic.net et ses créations.
a écrit le 14/10/2013 à 12:34 :
Déjà que 90% des carrossiers ne sont pas équipés pour réparer le plastique et l'aluminium, ils seront encore moins pour s'équiper en machines de thermoformage de carbone.
Beaucoup de pièces en plus de la i3 sont teintées dans la masse, plus peinture extérieur.
A l'innovation allemande piège à tirelire de naïfs comme il est dit par ailleurs.
a écrit le 14/10/2013 à 12:06 :
Vous qui venez tous ici, journaliste compris, vous êtes de enfants de c?ur naïfs, et passez sous silence l?essentiel.
La BMW i3 est un parfait piège à cons pour riches, mais ceux-ci ont de l?argent pour ce faire arnaquer, le pauvre non, et pour une fois il a de la chance d'être pauvre.
Décodage : Pour ceux qui regardait la télé ce dernier dimanche sur M6 (émission Turbo) , s?ils étaient attentifs, auraient pu voir dans un reportage sur place que la i3 est fabriqué, dans une usine toute neuve et qui utilise des outils tout a fait propriétaires à la marque et sur des normes, matériaux, et procédés qui n?ont rien, pour une fois avec la fabrication traditionnelle, d?une usine classique, qui assemble de la tôle d?acier ou aluminium.
On est dans « l?innovation » !! Bravo diront encore les naïfs admiratifs qui, pour 99,99 %ne sortiront pas un chèque pour l?acheter ! Et ils auront raison sans le savoir !
Car le con de riche qui va l?acheter, et je vous donne un seul exemple, s?il a un accident, pour tout réparation et pièce, il n?a pas d?autre solution que payer le prix, et quelque soit le prix (et oui, un monopole se dessine) car toute est breveté et l?ensemble de la voiture à peu de chances d?être copié, déjà au vu de la technologie utilisé, à savoir carbone, fibres, et le tout moulées spécialement, et avant automatisation future, certaines encore à la main!!
Pas de réparateurs en dehors de BMW. Vous commencez à piger les naïfs ? Bonjour la tirelire !
Pour une caisse écolo, mais qui peut fumer, avec son générateur de moto (vendu à prix d?or), c?est fort de café ! J?attends les réactions des « gros » spécialistes !
Réponse de le 14/10/2013 à 17:20 :
Tu crois que c'était comment avant?

Hormis la vidange (et c'est pas gagné, le SPEEDY du coin n'a pas voulu prendre ma BMW 120i, essence, de 2005, car il n'avait pas l'huile moteur! Le second SPEEDY a du commander spécialement un boîte complète de bougie), c'est pratiquement impossible de faire réparer ce type de véhicule hors du réseau.

Mais les voitures des pauvres ne sont pas mieux. Tu as déjà changé une ampoule de phare sur une Mégane? Il faut déposer le bloque optique, un vrai boulot de professionnel qui prend au moins 30mn (peut-être plus). Sur une BMW, tu peux faire le changement sans connaissance particulière et sans outil en 2 minutes....
a écrit le 14/10/2013 à 11:34 :
Bravo a BMW. Certes c'est encore un peu cher mais c'est normal au regard de la technologie. Vive la i3
a écrit le 14/10/2013 à 11:31 :
les allemands vont adorer rester en troisième sur l'autoroute et vont aussi se ruer sur ces bolides là

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :