Carlos Ghosn défend son bilan et dénonce une presse "lamentable"

 |   |  821  mots
Carlos Ghosn a estimé que la polémique lancée par Reuters sur les superbonus, ne reposait sur rien.
Carlos Ghosn a estimé que la polémique lancée par Reuters sur les superbonus, ne reposait sur rien. (Crédits : REUTERS/Kiyoshi Ota)
Au centre de plusieurs polémiques autour de sa rémunération et d'un projet de superbonus, le patron de Renault s'est concentré sur les performances financières et commerciales de son groupe, jeudi. Il a vigoureusement dénoncé le rôle de la presse sur la polémique des superbonus dont il a nié l'existence. Malgré ce contexte tendu, il est parvenu à remporter le suffrage majoritaire des actionnaires sur son salaire, là où il avait été mis en minorité l'an passé.

Carlos Ghosn ne veut que l'on ne retienne qu'une seule chose de cet exercice fiscal : "Renault a enregistré des résultats commerciaux et financiers records." Il n'a cessé de le martelé durant l'assemblée générale des actionnaires réunis jeudi 15 juin au Palais des Congrès à Paris.

"Nous avons progressé dans toutes les régions du monde, et nous avons même fait mieux que le marché dans chacune de ces régions", a-t-il rappelé devant un parterre d'actionnaires où se sont mêlés des journalistes venus prendre la température d'un management visé par plusieurs polémiques.

Bientôt numéro un mondial ?

"Taux de marge record, ventes record, chiffre d'affaires record...", le patron de Renault n'avait que ces mots à la bouche avant de lancer que l'Alliance pourrait devenir le premier producteur automobile mondial, devant Toyota et Volkswagen donc, dès cet été comme il l'avait promis il y a quelques mois lorsque Nissan mettait la main sur Nissan. Sauf que comme toujours, Carlos Ghosn fait mine d'oublier que contrairement aux premiers mondiaux, l'Alliance n'est pas un groupe intégré mais un entrelacement de participations croisées minoritaires. Il objecte que cela ne l'empêche pas de dégager des synergies importantes grâce à la mutualisation des plateformes et des achats. "70% des véhicules de l'Alliance seront fabriqués à partir des mêmes plateformes en 2020, ce qui permettra d'économiser 30% sur les achats et 40% sur les frais d'ingénierie", a rappelé Carlos Ghosn.

Pour les actionnaires, les réserves sur le salaire de Carlos Ghosn qui avaient conduit à donner un avis défavorable à la résolution sur le salaire, lors de l'assemblée générale précédente, ont été levées. Le groupe a effectivement modifié le calcul du salaire faisant passer la part du variable de 150 à 120% du fixe, sachant que le salaire proposé cette année par la commission des rémunérations versera un salaire variable qui s'élèvera à 115% du fixe. Ce nouveau mode de calcul a conduit à une légère baisse du salaire de Carlos Ghosn (-2,6% à 7,06 millions d'euros). Les deux résolutions ont ainsi été approuvées à 53 et 54% des actionnaires. L'Etat avait indiqué qu'il voterait contre.

Un dividende qui s'envole

Il faut dire que les actionnaires pouvaient se féliciter des résultats de Renault puisque la direction a proposé une augmentation du dividende de 31%, soit plus de 900 millions d'euros attribués aux actionnaires. La résolution scellant cette proposition a, elle, été adoptée à 99% des voix, incluant donc l'Etat français.

Ainsi, Carlos Ghosn sort vainqueur de cette AG que d'aucuns craignaient comme houleuse après les révélations de Reuters au sujet d'un montage financier visant à reverser aux dirigeants de l'Alliance, une partie des synergies dégagées par les rapprochements industriels entre Renault, Mitsubishi et Nissan, en toute discrétion à travers une société localisée aux Pays-Bas.

Lire aussi : Renault-Nissan : scandale explosif deux jours avant l'assemblée générale

Carlos Ghosn a haussé le ton lorsqu'un actionnaire l'a interrogé sur ce sujet... Il a dénoncé les méthodes journalistiques consistant, selon lui, à "attribuer au comité exécutif des décisions qui n'ont pas été prises". L'information de Reuters a pourtant seulement évoqué un projet et non une décision... "C'est un document produit par un cabinet de consultant...", comme il y en a chaque semaine et qui n'engage pas les membres du Comité Exécutif a-t-il expliqué en substance.

Carlos Ghosn a qualifié de "lamentable" l'article de Reuters, "pour les 120.000 salariés du groupe". "C'est une affaire misérable", a-t-il encore déclaré visiblement agacé que la presse se soit emparé de ce sujet plutôt que d'évoquer les résultats financiers "records" du groupe. Les actionnaires, eux, ont applaudi Carlos Ghosn.

Les marchés, juge de paix ?

Carlos Ghosn peut avoir le sourire. Il a remporté une manche contre l'Etat qui voulait le mettre au pied du mur avec la loi Sapin II qui rend contraignant l'avis des actionnaires sur les émoluments du PDG. Il a trouvé une tribune pour s'en prendre à la presse qu'il juge toujours prompte à l'attaquer sur son salaire. Il n'en reste pas moins qu'il devra désormais s'atteler à réformer pour de bon le management de Renault afin de déconcentrer les pouvoirs au sein de l'Alliance et enfin donner une visibilité sur la succession du chef. Au-delà des actionnaires, de l'Etat français ou des journalistes, ce sont les marchés qu'il devra désormais convaincre pour sortir l'action Renault du plafond de verre qui le mine depuis le début de l'année en grande partie pour cette raison-là et, quoiqu'en dise Carlos Ghosn, en dépit... des résultats "records" de Renault!

Lire aussi: Renault ouvre enfin l'épineux et très politique dossier de l'après-Ghosn

Lire aussi: Renault : les marchés inquiets d'une gouvernance incarnée par le seul Carlos Ghosn

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2017 à 20:01 :
Il suffit de comparer les progressions de parts de marché de 1999 à 2016 de Nissan en France (et en Europe) et celles de Renault au Japon pour comprendre pour qui roule Carlos Ghosn. Au global, ses résultats sont toutefois favorables mais Renault sortira affaibli au plan industriel de cette alliance par rapport à Nissan.
a écrit le 19/06/2017 à 14:20 :
Je suis pour une fois d'accord avec C. Ghosn. Les media français sont assez lamentables sur ce qui est rémunération des grands patrons en général. De temps en temps, il y a des choses inadmissibles qui se passent (le jack pot d'un grand patron qu'on pousse dehors par exemple) et la presse est dans son rôle de le dénoncer.
Mais qu'un patron qui réussisse gagne beaucoup de fric, pourquoi s'offusquer de cela? Pourquoi la presse n'épingle t-elle pas tel footballeur, tel artiste qui gagne tout autant sinon plus et qui est excellent. On trouve ça normal pour un sportif, un artiste (et je n'ai rien contre), mais on trouve anormal qu'un grand patron, qui fait vivre des milliers de personnes et qui réussit aussi gagne la même chose.
Oui effectivement la presse et les média sont minables!
a écrit le 19/06/2017 à 10:15 :
L'alliance est plombée par l'état français et le nationalisme japonais. C'est difficile d'en faire une entreprise capitalistique ordinaire pouvant faire appel aux marchés financiers pour son développement et pouvant rémunérer ses dirigeants au tarif international. L'alliance doit se contenter d'être une joint venture précaire entre egos et donner l'illusion d'être un champion global.
a écrit le 18/06/2017 à 12:27 :
Bravo Mr Ghosn, vous êtes un vrai chef d'entreprises cdréateur de richesses et d'emplois.
>Tous les rigolos qui vous critiquents admirent par contre tous les petits géni'es du foot qui gagnent jusqu'à 3 fois vos rémunérations. C'est normal ils donnent le plaisir footbalistique et ne créé aucune richesse.
Courage tenenz bon, nous sommes pour le svrais valeurs.
a écrit le 17/06/2017 à 10:06 :
Longue vie au Roi. Mais l"Histoire nous montre que tout pouvoir absolu se termine la plupart du temps dans la souffrance.....
a écrit le 16/06/2017 à 20:09 :
Il ne promet rien de moins que la place de numéro un mondial pour bientôt, en face, ça énerve ..


Les fumées chez Volkswagen et audi ont fait monté les enchères sur la scène mondiale, le client est retourné voir ailleurs ..!!

Alors les communicants d' outre -rhin sont à bout de nerfs ...!!
a écrit le 16/06/2017 à 18:14 :
La France par égalitarisme gauchiste (Mélenchon et autres populistes) déteste ceux qui réussissent et font réussir le pays. Lamentable!
a écrit le 16/06/2017 à 18:08 :
Cet homme réussit , c est un grand patron qui fournit du travail à des employés ,Renault gagne alors pourquoi critiquer celui -ci!!je suis heureux de voir des gagnants et son salaire ne me gêne pas
Réponse de le 17/06/2017 à 11:43 :
allez donc dire ça a tous les précaires qui sont a la base de la production , vous serez bien accueuilli !!!
a écrit le 16/06/2017 à 18:02 :
Triste pays qui s'attache à abattre ceux qui le font gagner et avancer et qui porte aux nues dans les urnes des enfumeurs qui défendent des idéologies qui n'ont apporté que la misère et la dictature partout où elles ont été mises en place.... 60% d'ex électeurs au 1er tour de la présidentielle ont voté pour ces menteurs patentés. Et pendant ce temps la Ghosn a permis la création de dizaines de milliers d'emplois...l. Cherchez l'erreur.
a écrit le 16/06/2017 à 16:43 :
ce sont les mêmes journalistes qui trouvent normal qu'un chanteur, sportif, acteur, mannequin, animateur ... gagnent des millions en travaillant beaucoup moins qu'un PDG et en faisant vivre chacun moins de salariés que chaque PDG.
et que dire d'un compositeur de chanson qui va gagner de l'argent pendant 70 ans pour quelques heures passées à écrire une musique ?
il faudrait beaucoup plus de PDG millionnaires que d'artistes et sportifs millionnaires
a écrit le 16/06/2017 à 16:40 :
A l'évidence Ghosn n'a jamais daigné baisser les yeux sur un SDF ou un précaire sinon sa conscience en aurait pris un coup !
Assurément inhumain .... et irrécupérable ! : une icone que ce que l'argent peut produire de dégradant !
Réponse de le 17/06/2017 à 12:21 :
Si Ghosn avait touché 3000 euros de salaires est ce que les pauvres seraient moins pauvres? Son action entraine prospérité qui profite a des millions de gens dans le monde: salariés, clients, fournisseurs, états. Les donneurs de leçon de morale ne servent à rien. Ils donnent des mots et des jugements, ils propagent haine et jalousie.
a écrit le 16/06/2017 à 15:55 :
"Carlos Ghosn a qualifié de "lamentable" l'article de Reuters, "pour les 120.000 salariés du groupe""

C'est le salaire de Ghosn que les salariés trouvent lamentable ! Après leur avoir imposé des accords compétitivité drastiques pesant directement sur leurs salaires, il s'autorise à se verser des millions d'euros chaque année. Ce fonctionnement malsain de l'économie est franchement "lamentable".
Réponse de le 16/06/2017 à 16:49 :
pourquoi la presse ne dit jamais combien l'état récupère sur le salaire des PDG - toujours annoncés en brut - en cotisations sociales, prélèvements sociaux et IR ?
car cela doit bien représenter la moitié de leur salaire
(idem sur les dividendes dont état récupère plus de la moitié)
qu'il faudrait combler en augmentant les impôts et taxes des autres contribuables.
désinformation qui va toujours dans un certains sens pour choquer le petit peuple.
a écrit le 16/06/2017 à 13:31 :
Même en cumulant sa rémunération chez Nissan et Renault, Ghosn ne touche que 15 millions par an (pour comparaison C. Ronaldo ou L. Messi en touchent 23 et Pogba 17pour un niveau de responsabilité incomparable.) Il est aussi bien moins payé que les patrons de GM et Ford, pourtant moins importants et en moins bonne santé. Il faut en finir une fois pour toutes avec ce Ghosn bashing ridicule. Paradoxalement sa rémunération chez Nissan ne pose aucun problème alors que les salaires des grands patrons y sont traditionnellement assez faibles.
Réponse de le 16/06/2017 à 15:29 :
Le predecesseur de Goshn touchait bien moins et pourtant il etait au moins aussi bon que lui. Car si renault va bien, c est surtout a Dacia qu il le doit. et dacia c est pas Ghosn mais son predecesseur. Par contre l echec dans les voitures electriques (comparez avec Tesla) ou l absence dans les voitures autonomes, c est Ghosn.
Apres c est sur que vous trouvez toujours des gens mieux payé et moins bon. Tchurk a coulé alcatel et est parti avec un pactole
Réponse de le 16/06/2017 à 16:44 :
Comparer ce que la société du fric peut produire comme dérives en les justifiant plus ou moins par du " oui mais d'autres "gagnent encore plus " n'est pas spécialement enrichissant .
On souhaite a Ghosn une "longue maladie" qui lui fera prendre conscience qu'on a toujours besoin d'un moins cupide que soi !!!
Réponse de le 16/06/2017 à 20:04 :
Renault.Nissan vend quasiment autant de voitures électriques de par le monde que Tesla. Si Schweiter a effectivement décidé de la relance de Dacia, Ghosn était déjà PDG de Renault en 2005 lors de sa mise en oeuvre. Quant à la comparaison avec Tchuruck, le fossoyeur d'Alcatel, qui était encore n°1 mondial des télécoms avec un portefeuille de brevets à faire pâlir d'envie, elle est simplement insultante.
a écrit le 16/06/2017 à 13:02 :
au secours
faite attention a tous ceux qui critique le presse
aussi bien un dirigeants d'une grande entreprise qu'un politique
car la dictature de la pensée unique qu'ils souhaite nous imposer n'est plus tres loing
tous ceci pour mieux se goinfrer et ne laisser que quelle que miette
c'est eux qui ont installer en europe des paradis fiscaux et créer le chomage
pour asservir les peuples
Réponse de le 16/06/2017 à 16:06 :
@helios
La presse appartient exclusivement à des patrons d'industrie!! Autant dire qu'ils appuient la pensée unique pour nous écerveler davantage et nous rendre dépendants à la sur-consommation!
C'est donc l'inverse qu'il faut faire: se ré-informer à travers les medias alternatifs du web. Bien évidemment en faisant le tri, car il y a de tout sur le web. Un peu de bon sens ce n'est pas très compliqué. Par exemple ne pas faire confiance au decodex, un organe de propagande du Monde qui évalue les sites en fonction de leur appartenance ou non à la pensée unique...
La boucle est bouclée.
a écrit le 16/06/2017 à 10:44 :
Malgré les manipulations capitalistiques de l'état sur Renault ourdies (à grands frais) par Macron dans l'espoir secret de virer Ghosn, les autres actionnaires n'ont heureusement pas laissé faire. Ghosn 1-Macron 0.
Réponse de le 16/06/2017 à 15:31 :
Les manip de Macron ont permis a l etat de gagner de l argent car l action renault a monté.
Quant a virer Goshn, c est pas utile car il part l annee prochaine. Pourquoi generer un drame et une guerre interne a renault en le virant avant terme?
Réponse de le 20/06/2017 à 14:02 :
Ben non. La montée au capital de Renault a été faite à la mi avril 2015 à un cours monté à 90-95€ par action et ce cours est actuellement de 82€. L'état y a donc une moins-value latente d'environ 10€ par action soit sur les 5% du capital de Renault concernés environ 1,2 milliards immobilisés et une perte latente de l'ordre de 132 millions. Heureusement que Renault verse de plantureux dividendes pour compenser une partie de cette perte. Reste qu'il aurait mieux valu que ces 1,2 milliards servent au désendettement du pays...
a écrit le 16/06/2017 à 10:41 :
Avoir réussi à faire un potentiel n°1 mondial superrentable de la dinosauresque RNUR aux pertes abyssales... Merci MM Besse, Levy, Schweitzer et Ghosn. Maintenant il est temps que l'état se résolve à laisser Renault se déployer et voler de ses propres ailes en sortant définitivement de son capital dès que les conditions de marché le permettront au meilleur prix (et consacre la totalité de la recette à son désendettement).
Réponse de le 16/06/2017 à 16:48 :
... c'est émouvant l'admiration béate ! ..... émouvant de bétise !
Quand on fait passer le chiffre et le profit avant l'humain , on tombe vraiment dans le "meilleur des mondes " d'Huxley !
Réponse de le 16/06/2017 à 20:16 :
@Hassan : sans chiffre d'affaire on ne peut rien faire pour l'humain. C'est aussi simple que ça. Il suffit de comparer le sort des vénézueliens dirigés par les "humanistes" Chavez et Maduro, pourtant assis sur les plus importantes réserves pétrolières mondiales (que le pays, qui a tellement trait la vache à lait PDVSA, n'arrive même plus à exploiter efficacement faute d'investissement) et celui des colombiens dirigés par Uribe puis Santos, longtemps présentés comme des libéraux crypto fascistes, qui bénéficient d'une croissance soutenue et régulière il est effarant qu'un Mélenchon qui a eu longtemps pour le Venezuela chaviste les yeux de Chimène puisse encore se réclamer d'un quelconque humanisme et que quasiment un électeur sur cinq ait pu être aveugle au point de voter pour ce triste clown.
a écrit le 16/06/2017 à 10:41 :
Renault qui est le 1er annonceur français pour les investissements publicitaires en France "dénonce vigoureusement le rôle de la presse sur la polémique des superbonus !" Ceci expliquant peut-être une certaine "discrétion" vis à vis du sandale du diesel. La pub fait vivre ! Au moment du scandale VW "Le Canard enchaîné" avait publié un email adressé le 22 septembre 2015 par une régie publicitaire aux dirigeants de quotidiens régionaux où il était demandé aux journaux de ne publier "aucun article relatif à la crise VW" dans les parutions "des 6, 8 et 10 octobre prochains"… sinon "nous serons dans l'obligation d'annuler ce dispositif", écrit l'agence, c'est-à-dire que les "investissements" prévus, d'un montant de 315.000 euros, ne seront pas maintenus. Le même engagement permettait aussi aux journaux de maintenir la campagne de pub de la marque Audi (filiale de VW) d'un montant de 1.465.000 euros....
Réponse de le 16/06/2017 à 20:46 :
Il n'y a pas la moindre preuve d'une fraude de Renault sur les émissions de NOx de ses Diesel. Il y a simplement une discordance importante entre les résultats sur banc (utilisés parce qu'eux seuls permettent d'obtenir des résultats reproductibles) et ceux en conditions réelles de circulation. Les Renault respectent les normes dans les conditions de test que elles-ci prescrivent. Pour prouver une fraude éventuelle, à moins d'obtenir des aveux, il faudra une armée d'ingénieurs pour désassembler le microcode des calculateurs des voitures en question et identifier le mécanisme de fraude s'il existe. Renault a déjà donné une explication technique plausible aux écarts observés. En attendant sa mise en cause ressemble surtout à une opération de comm gouvernementale anti diesel (qui a surtout le défaut de ne pas être assez taxé à son goût) et anti Ghosn. Il est quand même extravagant que Renault soit mis en cause et pas Dacia, Nissan voire Mercedes qui utilisent les mêmes moteurs...
a écrit le 16/06/2017 à 10:36 :
"lorsque Nissan mettait la main sur Nissan" Lol..
a écrit le 16/06/2017 à 10:27 :
Carlos Ghosn vient de découvrir ...! que les français en général et leurs représentants médiatiques , son bien souvent envieux , jaloux et acculturé envers la finance et l'économie .. .
Réponse de le 16/06/2017 à 11:33 :
Une rémunération plus élevée de Ghosn et de l'état major de Renault n'aurait rien de choquant.
a écrit le 16/06/2017 à 10:22 :
L'auteur devrait se relire: Nissan a mis la main sur Mitsubishi et non Nissan. Et certaines phrases sont proches du charabia ...
a écrit le 16/06/2017 à 9:42 :
Pour agir, il faut choisir.
a écrit le 16/06/2017 à 9:01 :
Priez que Carlos Ghosn ne quitte pas Renault, sans lui Renault n'est rien.
Réponse de le 16/06/2017 à 10:19 :
Vous êtes sérieux là ? C'est la magie des trolls du système ça...
Les 119 999 autres personnes du groupe sont inutiles et n'ont rien à voir avec les bons résultats.
Encore un commentaire d'une personne soumise au concept de monarchie/secte dans une entreprise: il n'y a qu'un dirigeant qui fait une entreprise... Je me demande bien comment il arrive dans sa journée pour faire des plans de pièces, être sur la chaine de montage, gérer le marketing, nouer des alliances, organiser des réunions... Quel surhomme, il devrait peut-être se séparer des autres salariés et rester seul.
En même temps ils ont gagné la lutte des classes comme dit Warren Buffet, pourquoi aurait-il une morale.
Réponse de le 16/06/2017 à 16:55 :
@tiersrestant : "morale", déontologie " , " altruisme " ..... ?!?
Vous évoquez là des concepts complètement étrangers au monde de la finance et du profit !
C'est le "bal des vautours " mais pas en cinémascope !!!
Réponse de le 16/06/2017 à 17:10 :
J'ai été PDG d'une très grande entreprise française florissante dans le nucléaire . Je doits cette place a un très grand président français qui a fait 2 septennats ...
Après mon départ ( presque obligé ) cette société avait atteint une dette abyssale et aujourd'hui elle a été plus ou moins reprise et souffre toujours de ma présidence ...

Cet exemple reflète que sans un grand chef d'entreprise une société peut très vite mourir et peu importe les salariés car les décisions du court , moyen et long terme sont prise par le PDG ...CQFD

Et son salaire dépend des résultats ,
Indécent pour certains qui ne peuvent pas avoir la trempe d'un Carlos!
a écrit le 16/06/2017 à 8:42 :
"Carlos Ghosn peut avoir le sourire. Il a remporté une manche contre l'Etat qui voulait le mettre au pied du mur avec la loi Sapin II qui rend contraignant l'avis des actionnaires sur les émoluments du PDG"

Nous sommes en capitalisme néolibéralisme, ce qui se fait de plus extrême en terme de dictature de l'argent, les actionnaires sont là pour gagner de l'argent, si Ghosn mange des enfants tout cru mais qu'il leur fait gagner de l'argent ils ne vont pas l'éjecter.

On dirait que vous tombez du nid... l'état bêtement et les médias aussi d'ailleurs s'en sont remis aux actionnaires pensant qu'on ne sait quelle lumière divine serait venue les éclairer brusquement et que tout d'un coup ils seraient en état de porter un jugement objectif.

Incroyable un tel manque de clairvoyance, presque inquiétant. Quand je parle de l'inertie morbide liée à l'incompétence de nos décideurs politiques et économiques... Lisez Nietzsche: "Acquérir de la puissance se paie cher, la puissance abêtit" et "en réalité moins on possède et moins on est possédé, louée soit la petite pauvreté".
Réponse de le 17/06/2017 à 17:30 :
Je m'amuse toujours autant en lisant tes commentaires. Je m'étonne que tu ne proposes pas de mettre Kim Jong un à la tête de Renault.
a écrit le 16/06/2017 à 8:32 :
"Nissan mettait la main sur Nissan"
Ne serait pas plutôt Mitsubishi?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :