Le marché automobile français progresse de 6,7% en août

 |   |  183  mots
(Crédits : © Stringer Shanghai / Reuters)
Le marché est également en croissance sur les huit premiers mois de l'année.

Le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) a dévoilé jeudi le nombre d'immatriculations de voitures neuves en France au mois d'août : avec un total de 98.201 véhicules écoulés, le marché est en hausse de 6,7% (données brutes) par rapport au mois d'août 2015, qui comportait un jour ouvré de moins. En données corrigées, la hausse est plus modeste, à 1,9%. Le rebond est perceptible par rapport à juillet, qui avait vu un recul de 0,6% (données corrigées).

Si on regarde les huit premiers mois de l'année, là encore le marché automobile progresse de 6,1% (données brutes) avec 1,33 million d'immatriculations. S'il poursuit sur ce rythme, le marché pourrait atteindre son niveau d'avant-crise avec deux millions d'unités écoulées par an.

Dans le détail des marques, le groupe Renault tire son épingle du jeu avec une progression de 13,9% en août : PSA reste à la traîne avec une très légère croissance (+0,4%). Fortement pénalisé par le scandale des moteurs diesels truqués, Volkswagen s'écroule avec des ventes en recul de 8%.

(Avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2016 à 11:59 :
A lire différents articles sur le sujet, il semble que cette progression soit considérée comme une bonne nouvelle. Pourtant, certains femmes et hommes politiques font tout pour que les citoyens ne puissent plus s'en servir. N'est ce pas paradoxal et, quelque part, la démonstration d'un dédoublement de personnalité ?
a écrit le 01/09/2016 à 11:43 :
Et ben alors, je croyais que le français n'avait plus un rond.
a écrit le 01/09/2016 à 9:02 :
Si on fait une moyenne sur les huit premiers mois de l'année le marché progresse en effet parce que juste à côté de votre affirmation hasardeuse se trouve deux articles sur juin et juillet montrant une chute des ventes.

Essayez d'être précis je vous prie, vous êtes un journal spécialisé dans l'économie vous n'êtes pas un média de masse oscillant entre approximations, euphémismes et propagande néolibérale, c'est pour cela que je viens vous lire pas pour retrouver ce grand n'importe quoi que l'on voit presque partout ailleurs, merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :