Michelin se lance dans l'impression 3D

 |   |  234  mots
Michelin espère devenir un acteur clé de l'impression 3D Métal.
Michelin espère devenir un "acteur clé de l'impression 3D Métal". (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
Le géant français du pneumatique crée une coentreprise avec la société française d'ingénierie Fives pour concevoir et réaliser des machines et lignes de production centrées sur la technologie d'impression de métal en trois dimensions.

Une nouvelle fois, Michelin essaie de ne pas rater le train de l'innovation. Après s'être lancée dans la vente en ligne de pneus en mai, la société française va tenter de se développer dans le marché de l'impression 3D de métal, technologie qu'elle a déjà mis en œuvre pour la réalisation de certains de ses pneumatiques. Elle a annoncé lundi 7 septembre son association avec le groupe français de génie mécanique Fives, spécialisé dans la conception et la réalisation de machines et lignes de production, et y injectera "au moins 25 millions d'euros au cours des trois premières années".

Les deux sociétés créent ainsi une coentreprise nommée "Fives Michelin Additive Solutions", se partageant 50% des parts chacune. Installée près de Clermont-Ferrand, cette joint-venture fabriquera des machines-outils. Michelin espère devenir un "acteur clé de l'impression 3D Métal".

 L'impression 3D métallique, part importante du marché

La technologie impression 3D métal est en train de gagner un marché plus large et commence à être utilisée par les équipementiers, accessoiristes ou encore les avionneurs.

Le marché de l'impression 3D pesait 3,6 milliards d'euros en 2014. Selon le cabinet spécialiste du secteur Wohlers, le marché va croître de 35% par an. Et la fabrication additive métallique représente une part importante de ce marché avec ses 20%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/09/2015 à 15:17 :
Il commence à y avoir beaucoup de monde dans l'impression 3D et pas assez de clients; mais c'est comme toute nouvelle technologie ça suscite les passions, mais tous ne parviendront pas à concrétiser leur engouement en espèces sonnantes et trébuchantes. La technologie avance très vite, j'avais encore lu il y a 2 mois une nouvelle technologie dans l'impression qui rendait caduque les imprimantes 3D de l'année dernière.
a écrit le 07/09/2015 à 12:54 :
La France doit mettre le paquet sur les innovations liées à l'impression 3D : nous avons ici l'opportunité de réindustrialiser notre pays à bon escient !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :