Pollution : "Pas un constructeur automobile testé n'est dans les clous" (Royal)

 |   |  237  mots
Instaurer des normes plus laxistes, c'est comme donner un droit à polluer aux constructeurs automobiles, selon Ségolène Royal
"Instaurer des normes plus laxistes, c'est comme donner un droit à polluer aux constructeurs automobiles", selon Ségolène Royal (Crédits : REUTERS/Charles Platiau)
La ministre de l’Écologie s'inquiète des mauvais résultats aux contrôles antipollution aléatoires lancés suite au scandale Volkswagen. Elle a par ailleurs dénoncé l'adoption par le Parlement européen de nouveaux tests assouplissant les normes antipollution.

"A la fin du mois, nous avons testé la moitié des véhicules, soit une bonne cinquantaine. Les derniers résultats sont assez édifiants puisque pas un constructeur automobile testé n'est dans les clous. Avec des niveaux qui peuvent atteindre entre 5 et 11 fois les normes", a dénoncé la ministre de l'Ecologie dans une interview accordée au Parisien-Aujourd'hui-en-France, jeudi 4 février.

"Comme donner un droit à polluer aux constructeurs automobiles"

La ministre de l'Ecologie a également critiqué l'adoption de nouveaux tests assouplissant les normes antipollution par le Parlement européen et a dénoncé "le poids des lobbys". "Instaurer des normes plus laxistes, c'est comme donner un droit à polluer aux constructeurs automobiles", a-t-elle renchéri.

Pour rappel, les députés européens étaient appelés hier à se prononcer sur une résolution invitant la Commission à retirer le projet de règlement fixant les limites pour les émissions d'oxyde d'azote (NOx) des moteurs diesel mesurées en conditions réelles de conduite, jugées beaucoup trop tolérantes. Une majorité des eurodéputés se sont prononcés contre. En vertu du nouveau règlement, les constructeurs automobiles doivent bénéficier d'une marge de tolérance pour les émissions d'oxyde d'azote de 110% pour les nouveaux modèles mis en circulation, soit deux fois plus que le seuil de 80 mg de NOx par km stipulé actuellement par la législation européenne pour les tests en laboratoire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/02/2016 à 18:27 :
Ils devraient tester les Tesla, ils en trouveraient au moins un qui ne triche pas.
a écrit le 06/02/2016 à 16:57 :
Voilà ce qui finit par être dit après tant d'années de protection des lobby du diesel par les pouvoirs publics y compris en instituant des tests qui le protège alors même que tout le monde sait qu'il pollue plus que l'essence
a écrit le 05/02/2016 à 9:09 :
"Comm" de base : parler de quelque chose décorrélé du cadre que l'on est censé analyser. Pour faire simple : la commission compare des résultats obtenus au cours d'un protocole de test qui leur est propre (ad hoc), à celui officiel. Donc qui a raison ? Personne puisque le test "officiel" est décrié, et le protocole de test de l'UTAC n'est pas homologué : Madame Royal prépare son avenir politique. Par contre, je serai bien curieux de savoir comment elle réagirait si les constructeurs (hors ceux "nationalisés") lui disait : puisque vous entachez notre réputation, nous gelons les investissements et si vous n'êtes pas contente, nous fermons les usines à grand renfort de comm contre vous.... L'épée a deux tranchants, attention à ce qu'elle ne se retourne pas contre les français et vous même madame Royal
Réponse de le 05/02/2016 à 14:32 :
Lol, quels investissements? On fabrique des voitures en France encore?
a écrit le 05/02/2016 à 7:50 :
Parce qu'on connait des politiciens qui tiennent leurs promesses davantage que des constructeurs automobile ?
a écrit le 05/02/2016 à 4:13 :
Segolene fossoyeuse de l'industrie automobile, de l'ecotaxe, et de quoi encore: ce sont des dizaines de milliards qui partent en fumee
a écrit le 04/02/2016 à 20:09 :
LES ECOLOGISTES ONT RAISON ?LA SOLUTION ET LA VOITURE ELECTIQUE???
a écrit le 04/02/2016 à 19:14 :
Les instances européennes voulaient du rêve, l’industrie automobile leur en a vendu. La combine étant bonne, pourquoi s’arrêter en bon chemin, sauf que l'on a basculé dans le délire.
Et là plus personne pour oser dénoncer ce délire collectif, tels des enfants s'enfermant dans leur mensonge. Il a fallut qu'un constructeur aille encore plus loin dans la tromperie sur le marché international pour développer son hégémonie mégalomaniaque. Sauf que là, les USA, en dehors de cette Europe délirante n'ont eu aucun scrupule à dénoncer la supercherie.
Le plus grave , c'est que l'on peut estimer sans se tromper beaucoup, que de nombreuses autres politiques européennes reposent sur de même délire collectif
Réponse de le 04/02/2016 à 20:24 :
Exactement ! vivement le Brexit, ce sera le début de la fin. Et nous reprendrons notre destin en main.
a écrit le 04/02/2016 à 19:07 :
VW est le seul constructeur qui a été incapable sous toutes ses marques de passer les normes sans tricher, encore aujourd'hui les voitures du groupe sont équipées de ces logiciels truqués...

Ses voitures sont destinées à être rappelées car elles ne satisfont pas aux normes d' homologations, chez les autres constructeurs c'est en usage réel, c' est à dire sans frauder puisque les rejets en conduite réelle ne sont pas normés, c'est tout la différence. A ce jour, les autorités ont détecté un tricheur, pas deux ...!

Résultat, en Allemagne, les ventes du groupe s' effondrent sur janvier de 8,8 %, en Angleterre de 13,9 %, aux USA de 24 %...
a écrit le 04/02/2016 à 18:50 :
Hallucinant!
Comme si madame Royal pouvait ignorer que les tests sur route ne pouvaient donner des résultats aussi bons que les tests sur bancs. De toute façon les tests fait sur route ne valent rien parce qu'ils donnent des résultats différents en fonction des conditions du test. Encore de l'argent public gaspillé pour quelque chose qui ne sert à rien et qui n'apporte rien. Il paraît clair que les questions de toxicité sont trop complexes pour quelqu'un qui n'a fait que l'ENA, elle devrait laisser ce type de problématique à nos experts des DREALE qui sont compétents et soucieux du bien public comme tous les fonctionnaires. Puisque en tant que contribuables on les paye autant les utiliser.
Une fois de plus une politique au plus haut niveau discrédite sa fonction en voulant se mêler de tout.....
a écrit le 04/02/2016 à 18:43 :
Mme Royal doit assumer soit des normes réalistes qui permettent à Peugeot et Renault de construire en France avec les technologies actuelles, soit de fortes réductions d emploi voire une fermeture des usines ce qui permettra assurément au président Hollande de poursuivre la hausse du chômage.Quel art de la politique et quelle compétence !
a écrit le 04/02/2016 à 18:13 :
On le savait déjà ... c'est comme la consommation des véhicules.... mais les normes sont éditées par qui ?
a écrit le 04/02/2016 à 14:41 :
AH, il y a des clous pour crever les usines qui embauchent et créent des emplois.

Franchement Ségo tu couches avec qui ?

je vais vivre sous la pollution de la ville de Martine ta copine,et je me porte très bien.

aujourd'hui Il pleut , drache en cht'i donc pas de pollution,et quand il fait beau ,toc !on a de la pollution.
je pense que Sarko devrait inventer un concept de beau temp ensoleillé sans Polution !

mais ou va _t-on?
Réponse de le 04/02/2016 à 17:01 :
Je n'ai absolument rien compris, vous pouvez expliquer ?
a écrit le 04/02/2016 à 12:58 :
N'importe quoi
- tout le monde sait que ces normes sont "bidon" La consommation est théorique, la pollution aussi. C'est pour faire plaisir aux écolos
- la seule solution pour faire plaisir aux écolos : interdire aux voitures de circuler, revenir à la bougie, ... et au cheval de trait, mais avec l'hôpital et la sécu ?
Soyons réaliste : a quoi sert-il d'édicter des normes irréalistes ?
Oui, la pollution engendre des décès "prématurés" (encore faudrait-il décider de l'âge "normal"). C'est dommage (encore que le très grand âge n'est pas vraiment enviable) mais, par pitié, arrêtez de faire du catastrophisme. Vous partez de l'idée que l'homme est mauvais et la nature est bonne et culpabilisez des pbs que nous rencontrons. C'est totalement irréaliste.
Réponse de le 04/02/2016 à 13:23 :
L'amiante et l'arsenic sont effectivement des produits totalement naturels...
a écrit le 04/02/2016 à 12:27 :
Et le budget de la France, est-il dans les clous ou dans les choux ? Et la compétence de tous ces énarques, est-elle dans les clous ou dans les choux ? Que connaît Ségolène à l'industrie automobile, à part la brillante réussite de l'épopée Heuliez/Mia ? Tous ces pantins feraient mieux de s'informer et de ne parler que de ce qu'ils connaissent. Par ailleurs, le CO2 n'est pas un polluant. Enfin, il serait temps d'avoir des normes utilisables sur des véhicules en situation réelle. Bruxelles a du travail avant de s'occuper de la courbure des bananes.
a écrit le 04/02/2016 à 12:19 :
Ségolène elle rame grave !!!

Pour les voitures elle n avait rien vu heureusement que les ricains ne rigolent pas
Pour les pesticides elle ne savait pas trop non plus elle commence à peine quelques mesurettes
a écrit le 04/02/2016 à 12:10 :
La pseudo-ministre, vraie-protégée-bouche-trou du gouvernement, découvre l'imbécilité des règlementations idéologiques qui ne servent qu'à faire exister des écolos prenant du pissenlit pour de la laitue. Il est consternant de constater le faible niveau intellectuel de beaucoup de politiques, quand les exigences s'accroissent tous les jours dans la vie de nombre de salariés.
Réponse de le 04/02/2016 à 20:39 :
Elle mélange un peu les conditions d' homologations normées et la conduite sur route qui ne l' est pas, en m^me temps c'est Ségolène...
a écrit le 04/02/2016 à 11:42 :
Mme ROYAL fait partie d'un gouvernement qui fait des concessions tous les jours aux entreprises eh bien elle avalera une couleuvre de plus. Ce gouvernement se gargarise également d'Europe eh bien une fois de plus elle fait passer l'intérêt des entreprises avant celui des citoyens cela n'a rien de neuf. Ségolène défend les écolo mais gouverner c'est prendre en compte tous les intérêts d'un coté les écolos de l'autre les emplois de l'industrie automobile. c'est bien gentil d'hurler sur les 15000 ou 45000 morts prématurées dues parait-il au diesel automobile (mais est ce fiable?) mais de l'autre il faut aller expliquer aux salariés des usines automobile pourquoi les ventes baissent et que leurs emplois sont menacés! et ce ne sont pas les 15000 ou 20000 véhicules électriques vendus qui compenseront pour l'instant!
Réponse de le 04/02/2016 à 13:24 :
D'autant plus que le véhicule électrique, c'est de la pollution délocalisée...
a écrit le 04/02/2016 à 11:10 :
Certes Madame Royal enfonce des portes ouvertes. Mais ça vaut mieux que tous ces politiques qui jusqu'à présent les refermaient avec leur grosse langue de bois. On ne va pas se plaindre.
Quant à l'Europe : la Commission qui veut s'arroger le droit de faire passer les tests "pour éviter les collussions États-Constructeurs" pendant que le Parlement abaisse les exigences, on rêve, voire on délire. Parlons du Président Juncker et de sa collusion fiscale révélée par les Luxleaks… On en est où, là ? Ben, visiblement il a passé les tests lui.
a écrit le 04/02/2016 à 11:00 :
Bienvenue dans le monde réel.
Alors on fait quoi Mme Royal? On ferme les usines PSA et Renault et on enferme les ingénieurs?
Ou alors on remet les choses à plat en concevant des tests d'homologation réalistes, quitte à se prendre une grosse claque dans la figure? A l'évidence on n'a pas le choix, quand les normes sont 5 à 10 fois inférieures au produit réel, il faut adapter les normes, quitte à les durcir par la suite graduellement.

Je remarquerait seulement que malgré tous les discours enflammés, les véhicules consomment de moins en moins "dans la vraie vie", nous sommes donc sur la bonne voie. Ensuite nos constructeurs ne sont pas pires que les autres en matière de performance "écologique", donc rien n'est perdu pour l'industrie française.
Réponse de le 04/02/2016 à 11:53 :
Vous êtes prêts à sacrifier x années de votre vie pour PSA et Renault ? Première étape : restitution des primes écologiques auprès des constructeurs. 2e étape : homologation des carburants vendus pour n'autoriser que le moins nocif (avec fin des coktails perso des grandes surfaces). 3e étape : homologation des moteurs/véhicules à partir de ces carburants. Je pourrais continuer comme cela. Ce n'est pas parce que vous n'avez pas d'idées que d'autres n'en ont pas. Encore faut il avoir le courage et la volonté de les appliquer. L'important n'est pas d'avoir un carburant qui consomme moins, mais un dont les résidus soient les moins nocifs possibles.
a écrit le 04/02/2016 à 10:37 :
Mais si aucune voiture n'est dans les normes pourquoi ont elles été homologuées ?
Les responsables nous expliquent qu'ils n'y sont pour rien ?
Qui a poussé le diesel fiscalement avec des bonus écolo ?
Qui n'a pas mis en place les tests de respect des normes ?

Si aucun n'est dans les clous c'est qu'il y a eu au minimum collusion, pour ne pas dire corruption.
Réponse de le 04/02/2016 à 13:39 :
Arrêtons de nous monter le bourrichon avec cette histoire.
Oui les tests en labo sur rouleau ne sont pas réalistes (ne serait-ce que parce que par définition ils ne tiennent pas compte de l'aérodynamique plus ou moins forte des véhicules, à moteur identique un SUV très cubique et une berline à l'aérodynamique très poussée auront les mêmes résultats aux tests sur rouleaux et sûrement pas en conditions réelles). Ils ont quand même le mérite d'être faits dans les mêmes conditions pour tous les véhicules donc de pouvoir les comparer. Il n'en est évidemment pas de même des tests en condition réelle qui dépendent de la façon de conduire du conducteur, de la température, du parcours... Faute de mieux le test en labo sur rouleaux reste le plus sérieux. Et les normes édictées le sont en connaissance de cause ! Ca ne scandalise personne que les consommations réelles soient 20 à 25% plus élevées que les consommations normalisées, où est le problème à ce qu'il en soit de même pour les émissions, pourvu qu'on travaille en permanence à leur amélioration en donnant une trajectoire de durcissement des normes ?
Il serait irresponsable de crier haro sur le seul diesel, les petits moteurs essence tricylindres à injection haute pression et turbo émettent , surtout en mélange pauvre, des quantités massives de particules, bien plus même que les diesels. Le but de ces gesticulations est de faire passer des hausses massives de taxation sur les carburants, rien d'autre...
a écrit le 04/02/2016 à 10:31 :
Après sa bravitude elle nage maintenant en pleine CONNITUDE
a écrit le 04/02/2016 à 10:05 :
CITATION CELEBRE ? C EST UNE CHOSE DE SONGER QUE LA NATURE NOUS PARLE ET QUE LE GENRE HUMAIN N ECOUTE PAS???
a écrit le 04/02/2016 à 10:02 :
Ben oui ce qui est important, comme on l'a vu avec le documentaire de cash investigation sur les pesticides, c'est la marge bénéficiaire de l'actionnaire et non la santé des citoyens.

Segolène Royale enfonce des portes ouvertes pour faire parler d'elle, notons tout de même la nuance entre cette pollution généralisée des constructeurs automobiles et l'affaire VW qui ajoute un logiciel truqueur, si les états unis n'avaient pas relevé l'imposture l'union européenne aurait tranquillement validée cette escroquerie qui du coup se serait forcément généralisée.
a écrit le 04/02/2016 à 9:12 :
Pollution : "Pas un constructeur automobile testé n'est dans les clous"

ce que dit Ségolène Royale, tout le monde le savait depuis 10 ans !

Conséquence, tous les constructeurs comme les américains Nissan Infiniti Renault Dacia Mercedes Ford Général Motors Opel Chrysler Fiat vont devoir être mis au même niveau d'amendes lourdes que VW
Réponse de le 04/02/2016 à 13:54 :
Il y a quand même une différence entre avoir des résultats en conditions réelles bien moins bons que sur banc (ce qui est normal ne serait-ce que parce que les tests sur banc ne peuvent pas tenir compte de l'aérodynamique plus ou moins soignée des véhicules), et introduire une verrue logicielle qui permet de modifier le fonctionnement du moteur quand la mise sur banc est détectée. Il y a une fraude caractérisée dans le second cas (reste à voir à quel niveau elle a été décidée) et qui en était au courant, pas dans le premier.
Réponse de le 04/02/2016 à 16:08 :
Pour tromper les tests d'homologations, les constructeurs ont utilisés des artifices multiples et différents,

mais la finalité est la même dans tous les cas, tricher pour les homologations et vendre ...

Renault a bien été épinglé et les moteurs Renault sont les moteurs des Dacia Mercedes Nissan ....


VW des logiciels faute avouée,

les autres constructeurs des moyens matériels ou mixtes matériel / produits additifs / réglages bidons juste pour les test et des moyens mécaniques versatuiles ....
a écrit le 04/02/2016 à 9:07 :
Madame Royal, avec sa compétence technique bien connue et son habitude à être péremptoire sur des sujets qu'elle ne connaît pas, devrait un peu se renseigner sur les possibilités techniques actuelles et même sur la physique des moteurs à explosion! Il ne sert à rien à énoncer des normes innatteignables et impossible dans l'état actuel !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :