Silencieuse, non-polluante : la voiture 100 % électrique serait-elle la voiture idéale ?

 |   |  55  mots
(Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)
[Replay FutureMag] "La Tribune" publie des extraits issus de l'émission "FutureMag", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, la voiture 100 % électrique serait-elle la voiture idéale ?

Le secteur de la mobilité électrique, en pleine ébullition, devrait apporter rapidement des réponses innovantes aux contraintes du poids des batteries et du temps de charge des voitures. L'innovation au service de l'électrique, c'est dans FUTURE !

_____

>>> Suivez FutureMag sur le site de l'émission
sur Twitter @FutureMagfr et sur Facebook

FutureMag

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2016 à 9:07 :
La voiture électrique est sans nul doute à mes yeux l'avenir de l'automobile. Elle est simple, donc bien plus fiable, utilise l'énergie bien plus efficacement qu'en thermique, a un couple phénoménal même à régime nul, et est silencieuse.
LE seul problème encore à régler est le stockage de l'énergie électrique pour permettre à ce type de véhicule de parcourir 1000 km et plus sans se priver du chauffage ou de tout autre accessoire électrique. Et puis il faut pouvoir recharger ces batteries en quelques minutes et non en 1 heure ou plus comme actuellement.
La technologie des batteries est en plein essor. Il y a des recherches sur des batteries pouvant stocker au kilogramme 200 fois plus que les batteries actuelles au lithium (2000 WH versus 110 WH à l'heure actuelle!).
Il y aura peut-être l'essor de la pile à combustible qui n'est autre qu'un stockage d'électricité sous forme d'hydrogène. Toyota, Honda et Hundaï sortent déjà des voitures à piles à combustible sur le marché. Là il n'y a plus de problème d'autonomie comme on a encore avec les batteries, ni de temps de recharge. On fait un plein d'H2 comme on fait un plein de gasoil. Mais la technologie est bien plus compliquée que la voiture électrique sur batterie.
Donc quand ce problème de stockage et de recharge d'électricité sera résolu, nul doute que j'abandonnerai la voiture thermique pour acheter une voiture électrique.
Réponse de le 09/03/2016 à 15:10 :
Il faut produire de l'hydrogène . Pour 10000 voitures ça va, mais pour des centaines de millions ... l'hydrogène se produit en utilisant de l'electricité qu'on produit comment ??? avec du petrole et du charbon .
Quand aux batteries , il n'y a rien de plus polluant . Cela ne peut etre qu'un complément comme les energies renouvelables . Pour se déplacer , il faudra utiliser nos muscles ( pour des distances de moins de 10 kms je pense .
a écrit le 05/03/2016 à 16:26 :
La voiture électrique si pas écolo que ça ..... composant des batteries, poids pratiquement double, usure des pneumatiques.... et l’électricité vient d'où?! Il existe d'autres solutions, tel que la voiture à air comprimé , mais l'état ne veut pas en entendre parler ! Voir MDI pour exemple sur le net ! http://www.mdi.lu/
Réponse de le 05/03/2016 à 17:05 :
Les véhicules à air comprimé existent depuis longtemps (tramways etc) mais le problème est de récupérer sans trop de coûts ni autres aspects techniques trop importants la chaleur perdue qui engendre un rendement global modeste. C'est un principe de thermodynamique. On peut le faire lorsqu'il s'agit de stockage d'énergie à plus grande échelle (voir LightSail Energy) mais ce n'est pas intéressant dans un véhicule à air comprimé dont les applications sont donc limitées. Mieux vaut opter pour les véhicules électro-solaire car l'énergie est directe, hors réseau pour la majorité, rendement de plus de 98%, batteries réduites au minimum, maximum d'efficacité énergétique et çà suffit pour des véhicules 2 à 4 places et des autonomies de plus de 800 km le jour et plus de 500 km la nuit à plus de 100 km/h comme tous les tests homologués le confirment (eVe Sunswift, Sunriser Solar ThyssenKrupp, Stella Solar Lux etc). En plus çà ne pétarade pas comme les véhicules à air comprimé ;o)
a écrit le 05/03/2016 à 9:29 :
89 000 km en 4 ans avec mon Kangoo EV et pour rien au monde je n'en changerai : si je suis a l'equilibre avec le diesel sur la plan de l'achat et du carbuant, j'ai du laisser 500 € en 4 ans pour remplacer 2 pneus et faire les revisions. Le tout alimenté par 9 kW de panneaux solaires. Certains preferent avoir une grande gu... et enrichir leur garagiste (et accessoirement empoisoner les poumons de leurs proches), et il y a les autres.
a écrit le 04/03/2016 à 22:57 :
@ BONSOIR : Une simple question comment allez vous approvisionner tous ces véhicules électriques .... Donc construction de nouvelles centrales nucléaires !!!!! Alors j'attends une réponse honnête et facilement vérifiable (M.D.R.)
Réponse de le 05/03/2016 à 9:21 :
Ceux qui veulent avoir une opinion neutre iront chercher des arguments 'honnetes et facilement verifiables' sur le net (google est ton ami) et trouveront que 69 GW de solaire nouveau ont ete installés dans le monde en 2015 (74 GW prevus en 2016), chose que je pratique deja : 9 kW (36 panneaux) installés a domicile dont 3 kW installés en 2007, bientot payés.
Réponse de le 05/03/2016 à 16:50 :
Des études ont été faites sur ce sujet si tous les véhicules de France étaient électriques.Et lisez ceci :
http://www.ddmagazine.com/2203-De-lenergie-bon-marche-non-polluante-bientot.html
a écrit le 04/03/2016 à 20:37 :
Tant que les constructeurs ne s'arrangeront pas pour faire des changements de batteries dans les stations services, le "plein" sera toujours trop long et l'achat de c'est voitures ne décollera pas. Qui peut se permettre de s'offrir une voiture avec si peu d'autonomie et des batterie si chères qu'elles soient en location ou non...
Réponse de le 05/03/2016 à 9:23 :
45 mn pour un plein de 30 kWh en station de recharge ? Le temps d'une pause casse-croute ! Renseignez-vous mieux avant d'argumenter.
a écrit le 04/03/2016 à 17:45 :
Sur le point s’arriver et les plus performants au plan optimisation de l’énergie et donc des ressources sont les véhicules électro-solaires classe «Cruiser» 2/4 places : très bonne autonomie y compris de nuit (ex : 830 km de jour pour l’eVe Sunswift et plus de 500 km la nuit à + de 106 km/h constants, homologués par la FIA, Guiness etc, plus encore pour la Stella Solar Lux) - 10 fois moins de batterie que pour un VE classique = 60 kg maxi - très peu ou pas de bornes de recharges à prévoir - donc pas d’impact sur le réseau électrique mais au contraire fourniture possible d’énergie (6 à 15 m2 de solaire / véhicule vitrages inclus rendement 30% et +) - excellente efficacité énergétique (supérieure d’un facteur 12 comparé aux VE actuels) donc également excellent bilan par le minimum de matières premières utilisées - faible poids, tb aérodynamisme, rendement de plus de 98% des moteurs dans les roues 1,5 KW, récup. de plus de 80% d’énergie au freinage, excellents Cx/Cd (0,07 au mieux comparé à 0,24 pour Tesla) et coef. de roulement - potentiel d’améliorations (rendement solaire, batterie etc) encore important - Voir modèle commercial proche Immortus EVX 2 places 150 km/h 550 km d’autonomie (Australie), Swinburne Solar X, 4 modèles Hanergy Solar (Chine) en collaboration avec Tesla, déjà autorisées sur route Stella Solar 4 places 730 km d’autonomie de jour et 430 km la nuit à plus de 100 km/h constants, eVe Sunswift Solar 2 places (140 km/h), SolarWorld GT (plus d’1 million de km par tous temps), Sunriser Solar (ThyssenKrupp / Bochum Univ), OWL (Kogakuin Univ, Japon), Lodz Solar 4 places 100 km/h 1500 km d’autonomie (Pologne), Calgary Solar, Daedalus Solar, Eos Solar (Univ. Minnesota), Aruna Solar 4 places 500 km d’autonomie (Univ. Technique d’Istanbul - Turquie), SERve (Solar Electric Road Vehicle / Tata et Manipal Univ. Inde) Tafe SA, Solar Mobil Malindra, Midnight Sun XI Solar, Navitas Solar Purdue, Stanford Luminos, Rice Solar Car (solaire urbaine Etats-Unis), Archimede Solar Car (Italie) etc. Jonction en cours avec les véhicules électriques encore nettement moins efficients. Plus de 60 universités de pointe concernées dans le monde (Stanford, MIT, Eindhoven, Twente, Bochum, NSW Univ, Caltech, Calgary, Purdue, Malindra etc) + retombées technos. A noter également pour améliorer les véhicules thermiques actuels il existe HySolarKit ou autres EVX (Australie) qui sont des kits pour convertir un véhicule essence classique en véhicule hybridosolaire. Ces systèmes permettent de réduire la consommation de 20 à 40% selon les usages, de même que les émissions polluantes, avec un coût très faible comparé à l’achat d’un véhicule hybride. Exemple : Sunriser Solar de ThyssenKrupp et Bochum Univ : http://bosolarcar.de/thyssenkrupp-sunriser/
a écrit le 04/03/2016 à 17:23 :
Le rôle de l'état ne serait-il pas de développer les transports en commun électriques, au lieu de subventionner des moyens de transport individuels ?
Réponse de le 05/03/2016 à 9:32 :
Et pourquoi toujours le "transport en commun" ? Le puissance des bobos communautaire est effectivement plus infini que l'énergie solaire !
a écrit le 04/03/2016 à 16:29 :
" non polluante ...."

Certes NON ! la production et le recyclage des batteries est une des activités liées à l' existence même de la voiture électrique les plus polluante qui soit !!
a écrit le 04/03/2016 à 16:09 :
L'argument "non polluante" reste à démontrer, car d'une part il faut produire l'électricité et d'autre part, il faut fabriquer la batterie. Quant au bruit, les voitures modernes ne sont pas non plus des Concorde au décollage, même si elles peuvent encore être améliorées :-)
a écrit le 04/03/2016 à 14:45 :
Et l'électricité pour faire avancer la voiture elle est produite comment ?
On ne couvrira pas les campagnes de panneaux solaires et d'éoliennes pour faire marcher le parc automobile français (quasiment la moitié des besoin énergétique du pays), et il y a des jours sans vent et non ensoleillé.
On va construire des nouvelles centrales nucléaire = j'en doute, avec la génération de zadiste ce serait la guerre civile ! On va donc faire de l'électricité avec du charbon ou du gaz = dans ce cas le rendement CO2 est médiocre, on rejette encore plus de CO2 de faire de l'électricité pour faire avancer une voiture que si on prenanit directement de l'essence !!! Mais dans ce cas le CO2 n'est pas dans les centre ville et les Bobos ont l'impression que la voiture est verte (mais le CO2 est là pourtant).
Sans compter la problématique Lithium = vrai problème écolo !!!
Réponse de le 04/03/2016 à 16:31 :
" Mais dans ce cas le CO2 n'est pas dans les centre ville et les Bobos ont l'impression que la voiture est verte..."

effectivement mais il est politiquement correct et dans l'air du temps de se pâmer devant ces "machins" électriques !
Réponse de le 04/03/2016 à 22:14 :
...effectivement, pour produire 1 K.Watt d’énergie électrique qui sera consommée "proprement" par ces merveilleux véhicules, il faudra auparavant avoir brulé environ le triple en énergies "polluantes", essentiellement du nucléaire mais aussi charbon, gaz, pétrole....Piège a bobos je sais pas mais "attrape coui...ns" certainement. Enfin, l essentiel est de se donner bonne conscience et le marketing s'en chargera.
Réponse de le 06/03/2016 à 9:18 :
Pour répondre à Patrickb et à tchouky, on sait faire de l'électricité "propre", c'est à dire sans (ou avec très peu) d'émission de CO2. Si il s'agit de recharger des batteries à la maison ou dans des stations de charge, cette électricité sera disponible sur réseau et peut-être relativement propre (nucléaire surtout).
Si il s'agit de disposer d'hydrogène, qui n'est autre que de l'électricité potentielle, pour alimenter les futures voitures à piles à combustible, des projets sont en étude pour fabriquer cette électricité à partir de solaire ou d'éoliennes (par exemple centrale expérimentale Myrte en Corse). Autant l'éolien est une vaste excroquerie pour alimenter un réseau électrique car il produit de l'électricité souvent quand on n'en a pas besoin ou l'inverse, autant il trouve toute sa logique pour faire de l'électricité et la stocker sous forme d'H2 (par hydrolyse de l'eau) que l'on peut ensuite réutiliser quand le besoin est là (réseau, transport, etc...).
Toutes ces technologies sont en plein développement et les choses dans 20 ans seront certainement très différentes de ce que l'on connait actuellement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :