La Turquie lance la construction du plus grand pont suspendu du monde

 |   |  362  mots
Il s'agira du meilleur pont au monde. Il liera l'Europe et l'Asie, a déclaré Recep Tayyip Erdogan, samedi lors de la cérémonie qui s'est tenue le jour de la commémoration de la bataille des Dardanelles, qui a opposé à partir du printemps 1915 les troupes britanniques et françaises à celles de l'Empire ottoman et s'est terminée par un cuisant revers pour les Alliés après neuf mois de combat.
"Il s'agira du meilleur pont au monde. Il liera l'Europe et l'Asie", a déclaré Recep Tayyip Erdogan, samedi lors de la cérémonie qui s'est tenue le jour de la commémoration de la bataille des Dardanelles, qui a opposé à partir du printemps 1915 les troupes britanniques et françaises à celles de l'Empire ottoman et s'est terminée par un cuisant revers pour les Alliés après neuf mois de combat. (Crédits : Reuters)
Cette gigantesque infrastructure va relier les mers Egée et Marmara en passant au-dessus du détroit des Dardanelles. Son montant s'élève à quelque 2,76 milliards de dollars. L'inauguration est prévue pour 2023.

La Turquie a lancé samedi les travaux d'un gigantesque pont suspendu au-dessus du détroit des Dardanelles, qui lie la mer Egée à la mer de Marmara, dans le nord-ouest du pays. Ce pont comptera six voies de circulation et sera ouvert au public en 2023, date du centenaire de la République turque, selon l'agence progouvernementale Anadolu.

L'un des "projets fous" du président d'Erdogan

En accord avec cette date, sa travée centrale mesurera 2.023 mètres, ce qui en fera le plus grand pont suspendu au monde, selon Anadolu, devançant le pont japonais Akashi Kaikyo, qui compte 1.991 mètres entre ses piliers principaux. Ce projet n'est que l'un des "projets fous" du président Erdogan, qui a lancé des chantiers monumentaux à travers le pays dans le but de construire une "Nouvelle Turquie" avec des infrastructures transformées à temps pour le 100e anniversaire de la fondation de la République turque par Mustafa Kemal Atatürk, en 2023. Mené par un consortium alliant les entreprises sud-coréennes SK et Daelim aux turques Limak et Yapi Merkezi, le projet devrait coûter plus de 10 milliards de livres turques (2,76 milliards de dollars), précise Anadolu.

La cérémonie de lancement des travaux s'est tenue en présence du président Erdogan côté asiatique, et du Premier ministre Binali Yildirim côté européen. Le ministre sud-coréen des Transports et des Infrastructures, Ho-in Kang, était également présent.

En souvenir de la bataille des Dardanelles en 1915

"Il s'agira du meilleur pont au monde. Il liera l'Europe et l'Asie", a déclaré Recep Tayyip Erdogan, en pleine campagne pour un référendum le 16 avril sur l'extension de ses pouvoirs. Cette cérémonie s'est tenue le jour de la commémoration de la bataille des Dardanelles, qui a opposé à partir du printemps 1915 les troupes britanniques et françaises à celles de l'Empire ottoman et s'est terminée par un cuisant revers pour les Alliés après neuf mois de combat.

Le pont, nommé en hommage à cette bataille, "Pont Canakkale 1915" (du nom turc des Dardanelles), sera la première structure permanente à traverser ce détroit, appelé Hellespont chez les Grecs anciens.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2017 à 13:15 :
Le problème, c'est que cette région est située sur une zone de fracture où se produisent régulièrement des tremblements de terre majeurs qui se rapprochent de plus en plus d'Istanbul. Espérons que ce soit bien pris en compte ...
a écrit le 20/03/2017 à 19:45 :
La bataille des Dardanelles aurait pu être une victoire alliée si elle avait été menée comme une attaque-éclair comme l'avait proposé Churchill. L'intervention des politicards
Français et Anglais a tout ralenti et permis aux Allemands de renforcer et armer les Turcs
pour repousser l'offensive. Trois cents ans plus tôt, les chevaliers de Malte avaient réussi, eux !
a écrit le 20/03/2017 à 12:10 :
Le dernier grand projet européen date de 30 ans c'était le tunnel .sous la Manche . Le futur grand projet est le tunnel Lyon Turin qui a déjà 20ans et qui ne verra probablement jamais le jour,et nous nous permettons de critiquer la Turquie qui investit fourni du travail .Je n'aime pas Erdogane mais le peuple turc est l'un des plus accueillant que j'ai été amène à rencontrer
a écrit le 20/03/2017 à 10:40 :
"Il s'agira du meilleur pont au monde. Il liera l'Europe et l'Asie", a déclaré Recep Tayyip Erdogan. Voilà un aveu qui permet de mettre fin à la tentative d'adhésion de la Turquie à l'UE. C'est toujours ça de pris.
a écrit le 19/03/2017 à 20:29 :
Hitler aussi faisait des ponts des autoroutes, construisait des usines. on sait ce qu'il en advint.
a écrit le 19/03/2017 à 18:27 :
La Turquie qui semblait s'éveiller à la démocratie est en train de se replier sur elle même, ses dirigeants bien entendu, comme partout ailleurs d'ailleurs, ils voient leur monde s'écrouler et ont peur.
Réponse de le 19/03/2017 à 23:33 :
c'est pas la Turquie mais l'Europe qui s'écroule citoyen de ce bourbier
Réponse de le 20/03/2017 à 8:54 :
Non désolé l'autoritarisme de Erdogan prouve que la Turquie s'écroule également, il n'y a pas beaucoup de pays non touchés par ce phénomène.

"« L’homme qui se prend pour un sultan »" http://www.monde-diplomatique.fr/2016/07/DEMIRTAS/55962 (Article gratuit)

Mais je suis entièrement d'accord avec vous, l'UE sous la direction des ses banquiers s'écroule également et certainement bien plus vite et pouvant aller bien plus profond.

ET cette dernière aime bien montrer là ou cela ne va pas chez les autres histoire que l'on ne voit pas que ses énormes failles. Tandis que le TITANIC coule l'orchestre continue de jouer.
a écrit le 19/03/2017 à 15:36 :
Après avoir inauguré le pont le,plus large au monde sur le Bosphore et le tunnel à Istanbul, le plus grand hôpital d Europe à Mersin , c' est le plus grand pont suspendu au monde qui a été lancé en Turquie.
En attendant la fin de la construction du plus grand aéroport au monde sans compter les dizaines énormes projets Comme centrale nucléaire, barrages hydrauliques, de réseaux ferré à grande vitesse, routes, hôpitaux .......
La Tribune parle de projet fou ? Pourquoi investir pour son pays , l emploi , la croissance , sa modernisation c est fou et l' arrêt des investissements en France c' est intelligent ? 35% de dette quand la France c est 100% c est toujours débile ?
Tout cela sans compter le grand plan sur l agriculture avec chaque jours des nouveaux agriculteurs quand en France on ferme les exploitations .
Voila ce qui dérange c est une Turquie puissante et elle fait peur , elle ne plaie pas aux européens mais elle plait aux Turcs c est l essentiel
Réponse de le 19/03/2017 à 23:35 :
tout a fait d'accord avec votre analyse
a écrit le 19/03/2017 à 12:48 :
Les uns font un pont, d'autres un mur. Les uns prétendent être une démocratie avec un drôle de Président, les autres un régime autoritaire qui se transforme en dictature avec un Président qui se prend pour un sultan....ainsi va le monde....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :