LafargeHolcim admet des pratiques "inacceptables" en Syrie

 |   |  369  mots
La cimenterie en cause avait été achetée par le français Lafarge, qui a depuis fusionné avec le Suisse Holcim, en 2007 et mise en route en 2010.
La cimenterie en cause avait été achetée par le français Lafarge, qui a depuis fusionné avec le Suisse Holcim, en 2007 et mise en route en 2010. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
Inquiet de la détérioration de la situation politique en Syrie, le groupe dit avoir remis des fonds à des tierces parties afin de trouver des arrangements avec un certain nombre de groupes armés. Ce qui lui vaut d'être désormais visé par plusieurs plaintes.

Le géant suisse des matériaux de construction LafargeHolcim a admis jeudi avoir conclu des arrangements "inacceptables" pour maintenir l'activité d'une cimenterie en Syrie, pays déchiré par la guerre civile, en 2013 et jusqu'à son évacuation en 2014. La filiale locale qui appartenait alors au français Lafarge "a remis des fonds à des tierces parties afin de trouver des arrangements avec un certain nombre de ces groupes armés, dont des tiers visés par des sanctions", explique le groupe dans un communiqué. Une enquête interne "n'a pas pu établir avec certitude quels étaient les destinataires ultimes des fonds au-delà des tierces parties concernées", ajoute LafargeHolcim.

Selon Le Monde, qui avait révélé l'affaire en juin, ces arrangements ont notamment profité à l'organisation État islamique (EI). Le groupe cimentier est visé par une enquête préliminaire ouverte en octobre, suite à des plaintes d'ONG et de Bercy.

"Menaces pour la sécurité des collaborateurs"

La cimenterie en cause est située à Jalabiya, à 150 kilomètres au nord-est d'Alep. Elle avait été achetée par le français Lafarge, qui a depuis fusionné avec le Suisse Holcim, en 2007 et mise en route en 2010.

Alors que la guerre civile prenait de l'ampleur dans le pays, "la détérioration de la situation politique en Syrie a entraîné des défis très difficiles quant à la sécurité, les activités de l'usine et les employés", souligne LafargeHolcim. "Cela incluait des menaces pour la sécurité des collaborateurs ainsi que des perturbations dans les approvisionnements nécessaires pour faire fonctionner l'usine et distribuer ses produits."

Financement du terrorisme

"Les responsables des opérations en Syrie semblent avoir agi d'une façon dont ils pensaient qu'elle était dans le meilleur intérêt de l'entreprise et de ses employés. Néanmoins, l'enquête révèle des erreurs de jugement significatives en contradiction avec le code de conduite alors en vigueur", ajoute-t-il.

Suite aux révélations du Monde, plusieurs ONG, puis le ministère de l'Economie, ont porté plainte contre le cimentier, l'accusant notamment de financement du terrorisme et d'avoir enfreint les sanctions édictées par l'Union européenne contre le régime de Bachar al-Assad.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/03/2017 à 12:17 :
devant la logique ecconomique et morale
assisterons nous a un depart de la direction sans indemnités et la valeur boursiere vas
t"elle se deprecier quand a la justice
ce qui prouve la coruption des dirigeants politique
et leur complicite tacite
et voir le lien avec le fn en france
a écrit le 02/03/2017 à 12:16 :
devant la logique ecconomique et morale
assisterons nous a un depart de la direction sans indemnités et la valeur boursiere vas
t"elle se deprecier quand a la justice
ce qui prouve la coruption des dirigeants politique
et leur complicite tacite
a écrit le 02/03/2017 à 12:07 :
Pourquoi Lafarge s'est associé avec Le Suisse Holcim? Pour des raisons fiscales et potentiellement judiciaires. Ce qui confirme au passage que la Suisse est un paradis fiscal, un lieu de trafic d'armes et de blanchiment en tout genre...Et l'Europe laisse faire ...et ça dure... avec un sommet quand la Suisse finançait le III° Reich et acceptait de fait les biens volés au juifs, dont le scandale du Port Franc de Genève est un témoignage.
Réponse de le 07/03/2017 à 11:40 :
Lafarge a fusionné avec Holcim avec siège à Zurich, car la France est un enfer fiscal qui fait mourir son économie à petit feu.

La Suisse est un pays fiscalement attractif, mais c'est surtout un pays stable économiquement et politiquement. C'est pour ces principales raisons qu'elle attire des entreprises.
a écrit le 02/03/2017 à 11:11 :
Tout ce que je vais écrire est écrit quelque part donc merci de me le laisser passer.

Lafarge est connu pour financer l'extrême droite, un membre du FN, actuellement exclu bien entendu étant donné que l'on a le droit de faire n'importe quoi tant que l'on ne se fait pas prendre, vieille règle des politiciens professionnels, a vendu des armes à des terroristes islamistes qui ont massacré des français avec.

Ne pouvons nous pas voir un lien particulièrement étrange et nauséabond entre tout cela et les malversations de Lafarge en Syrie ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :