La Tribune

Les cigarettes électroniques rendent aussi dépendants

Copyright Reuters
Copyright Reuters
latribune.fr  |   -  268  mots
L'agence française de sécurité sanitaire des produits de santé a mis en garde ce lundi les fumeurs contre les méfaits des cigarettes électroniques censées les aider à se défaire de leur addiction.

L'agence française de sécurité sanitaire des produits de santé  "recommande de ne pas consommer de cigarette électronique" Dans un communiqué publié ce lundi, elle souligne les inconvénients de ces produits, dont les ventes connaissent un succès indéniable depuis l'interdiction de fumer dans les lieux publics en France. Ces cigarettes peuvent contenir des quantités de nicotine susceptibles d'entraîner une exposition cutanée ou orale accidentelle, avec des effets indésirables graves, notamment chez les enfants" précise l'Afssaps qui a mené des analyses sur ce produit.

L'agence ajoute que la cigarette électronique qui devrait être considérée comme un médicament, ne peut être vendue en pharmacie. Elle explique qu'"aucune cigarette électronique ne dispose d'une autorisation de mise sur le marché (AMM) en tant que médicament car "aucun fabricant n'a déposé de demande en ce sens". L'Afssaps rappelle "que la nicotine est classée substance "très dangereuse" par l'OMS et que la réglementation du médicament encadre l'utilisation de produits de substitution nicotinique avec une exposition à la nicotine limitée et contrôlée".

La cigarette électronique ressemble à une cigarette. Elle présente à son extrémité une diode simulant visuellement la combustion, et à l'autre extrémité une résistance qui plonge dans la partie "filtre". Lors de l'aspiration, la solution présente dans la cartouche s'échauffe et la vapeur produite est inhalée par l'utilisateur. Des flacons de solution "e-liquides" (composées de propylène glycol ou de glycérol, de divers arômes et éventuellement de nicotine) permettent de recharger la cartouche usagée.

 

 

 

Réagir

Commentaires

Kpush  a écrit le 13/12/2013 à 13:23 :

Merci pour cette desinformation honteuse....

brigcat31  a écrit le 23/10/2012 à 17:19 :

depuis 3 mois je me suis mise a la cigarette electronique non pas par cout financier mais parce que je voulais arreté de fumer et tout va bien, d'ailleurs j'en arrive a ne plus supporter l'odeur de cigarette. Lorsque je lis tous les commentaires concernant la cigarette électronique comme quoi elle est nocive je rigole, car si je vous énumère tout ce que contient une cigarette : goudron, pesticide, oxyde de carbonne, amoniac, nicotine......
OUI effectivement la perte est grande car le gouvernement n'a pas encore trouver le moyen de taxer ces dérivés alors biensur c'est dangereux tout en question de profits comme dans le monde dans lequel nous vivons

Pal  a écrit le 03/06/2011 à 23:55 :

Le titre de cet article est une escroquerie ! Et l'article n'est signé par personne ! Rien dans le corps du texte ne lie la cigarette électronique et la dépendance. Or, dans plusieurs journaux on retrouve cette même malhonnêteté. C'est de la manipulation pure. On se doute que les autorités sanitaires vont dans le sens des lobbies pharmaceutiques afin de contrer la vente de la e-cigarette. Normal, car ce sont eux qui financent. Mais par ailleurs, tout porte à croire que les mêmes lobbies paient également certains journalistes ou chroniqueurs pour qu'ils abattent littéralement, et mine de rien, la e-cigarette. Le texte s'envole mais le titre reste dans les cearveaux. C'est de la manipulation pure. Le stade du doute est dépassé. On n'a pas encore de vraies preuves formelles, mais beaucoup dindices. C'est gravissime pour la vérité et pour l'information objective des lecteurs. Nous suivons avec une grande attention les journaux sur ce plan.

laury  a écrit le 02/06/2011 à 7:18 :

En tant qu'utilisatrice d'une e-clope et donc ancienne fumeuse de cigarettes - dont je ne supporte même plus l'odeur - me vient une question fort bête. N'y aurait-il pas sous cette interdiction de vente simplement une volonté purement mercantile, dès lors que l'état touche un montant conséquent sur les ventes de cigarettes, ce qui n'est pas le cas des e-cigarettes ? Quant à dire que cela peut s'avérer dangereux pour les enfants, laissez-vous à portée de vos têtes blondes vos cigarettes ou des médicaments ? Dans la négative, c'est pareil pour la e-cigarette ! Un peu de bon sens que diable !

Pak  a écrit le 31/05/2011 à 16:46 :

Réaction des membres de forum-ecigarette.com :

http://www.forum-ecigarette.com/discussions-generales-f7/reponse-au-communique-du-30-05-2011-de-l-affsaps-t24848.html


Nous, la communauté des membres du forum "http://www.forum-ecigarette.com", en tant qu'utilisateurs réguliers de dispositifs de vaporisation personnels (autrement appelés "cigarettes électroniques"), décidons aujourd'hui, journée mondiale sans tabac, de prendre la parole et de réagir au communiqué de l'AFSSAPS publié le 30 mai 2011.

Nous accueillons positivement la décision de ne pas demander la classification "médicament" pour les cartouches contenant moins de 10mg de nicotine et pour les recharges d'une concentration inférieure à 20mg de nicotine par ml.

Cela met fin à une précédente directive qui ne prenait pas en compte la concentration mais uniquement la contenance.

Ce point d'information va donc dans le sens souhaité par les utilisateurs, en éloignant la cigarette électronique des dispositifs d'administration de nicotine vendus en pharmacie (patchs, gomme à mâcher).

Nous nous réjouissons de l'honnêteté des auteurs du communiqué qui constatent qu'aucun effet indésirable ou cas d'intoxication n'ont été rapportés concernant les principaux composants utilisés, alors qu'ils avaient maintes fois été pointés du doigt dans des publications précédentes.

Nous prenons note que l'AFSSAPS ne recommande pas l'utilisation de la cigarette électronique, mais continuerons, pour notre part à penser que, pour un fumeur elle reste préférable à celle de la cigarette tabagique. Car si l'innocuité de la première n'a pas été démontrée, la toxicité mortelle de la seconde a en revanche été douloureusement constatée ces dernières décennies.

Amar  a écrit le 31/05/2011 à 13:38 :

Je comprends bien le problème de la dépendance, ce que je ne compends pas c'est pourquoi commencer à fumer en connaissant les risques (dépendance et maladie) et surtout devant le cout élevé du produit. Franchement j'aimerais que l'on m'explique. Bien évidemment je ne parle pas des fumeurs qui ont commencé à fumer jusqu'à la fin des années 70 ou l'info était inexistante. Mais les autres ??? A part la frime ou la bêtise, je ne vois pas. Le stress ?? Une bonne course à pied et hop ça repart. Non franchement, j'attends vos plates explications.

Simple  a répondu le 31/05/2011 à 14:00:

Moi c'était juste pour bénéficier de pauses clopes au boulot, maintenant je réalise mon erreur.

anne  a écrit le 31/05/2011 à 6:32 :

Grand fumeur, j'aimerais que l'afssaps mène une enquête sérieuse sur l'innocuité ou non du glycérol. Parce que les substituts nicotinique existe déjà. Si ce produit est inoffensif, je ne vois pas pourquoi on interdirait les cigarettes électroniques, perso, la clope entre les doigts, ça fait 5 ans, alors comment je m'en tire? Avec un patch sur le dos? Allez voire les commentaire sur le forum de http://www.clopinette.fr, ils en sont tous ravi.

willos  a écrit le 31/05/2011 à 3:58 :

je viens de découvrir la e clop ce dimanche et j'en suis déjà à deux paquets de clops de gagner,je suis bluffé par ce truc.

Randall  a écrit le 30/05/2011 à 23:42 :

Il a été montré (par J-Pol Tassin du Collège de France en 2010) que la nicotine SEULE ne rend pas dépendant. Si elle le faisait, prendre des patchs de nicotine rendrait dépendant non ?
Faudrait donc savoir si la cigarette électronique "rend dépendant" ou bien si elle permet de s'affranchir durablement du tabagisme. Il semble que ce soit plutôt une aide à l'arrêt, c'est ce qui gêne les industriels pharmaceutiques justement... L'AFSSAPS (financée par les labos) tente un contre-feu.