Abbvie passe un accord pour protéger le pactole du médicament le plus vendu au monde

 |   |  407  mots
Suite à l'annonce de son accord avec Amgen, Abbvie prenait près de 5% en Bourse jeudi 28 septembre.
Suite à l'annonce de son accord avec Amgen, Abbvie prenait près de 5% en Bourse jeudi 28 septembre. (Crédits : © Brendan McDermid / Reuters)
Le laboratoire américain s'est entendu avec Amgen pour que ce dernier ne commercialise pas sa copie de l'Humira avant 2023 aux États-Unis. Abbvie, qui génère 16 milliards de dollars de chiffre d'affaires par an avec ce traitement, espère atteindre les 20 milliards de dollars dans les prochaines années.

Les batailles judiciaires entre labos fabricant de biosimilaires (copies de biomédicaments) et ceux qui développent les médicaments originaux font rage, mais peuvent finir par un accord à l'amiable. C'est le cas d'Amgen et d'Abbvie. Ce dernier avait attaqué son concurrent en justice l'année dernière, l'accusant de contrefaçon sur des brevets de l'Adalimumab (vendu sous la marque Humira) avec son biosimilaire, l'Amjevita. Il faut dire qu'Abbvie tient fortement à ce traitement prescrit pour des polyarthrites rhumatoïdes, le psoriasis, la maladie de Crohn, entre autres. Il s'agit du médicament le plus vendu au monde et il représente plus de 60% de son chiffre d'affaires du laboratoire.

Abbvie est toutefois parvenu à un accord avec Amgen, jeudi 28 septembre, mettant fin à cette bataille judiciaire. Ce dernier ne commercialisera pas son biosimilaire de l'Humira avant le 31 janvier 2023 aux États-Unis, pays qui génère les deux tiers des revenus de ce blockbuster. Par contre, il devrait le vendre Europe à partir d'octobre 2018.

Pour mémoire, l'Agence américaine des médicaments (FDA) avait donné le feu vert à Amgen, le 23 septembre 2016, pour mettre l'Amjevita sur le marché, alors que le brevet de l'Humira était censé tomber fin 2016.

Le chiffre d'affaires de l'Humira attendu encore en hausse

C'est un soulagement pour Abbvie, un sentiment partagé par les investisseurs. Le titre du laboratoire américain a pris 4,97% à la Bourse de New York. Abbvie espère en outre voir les ventes de son médicament croître dans les prochaines années. En 2016, il a généré 16 milliards de dollars. Il pourrait rapporter plus encore dans les années à venir. 20 milliards lorsqu'il aura atteint  son pic de ventes, d'après Vamil Divan, un analyste du Crédit Suisse, rapporte le site spécialisé Fierce Pharma. Un chiffre également évoqué par les dirigeants du groupe pharmaceutique.

Néanmoins, Amgen n'est pas le seul laboratoire à développer un biomédicament reproduisant les effets de l'Humira. On compte plus de dix acteurs alléchés par les revenus potentiels d'une copie du médicament le plus vendu au monde. Parmi eux, le laboratoire allemand Boehringer Ingelheim, qui a obtenu récemment le feu vert de la FDA pour commercialiser le Cytelzo, devenant la deuxième société pharmaceutique à obtenir ce sésame. Mais Abbvie reste sur le qui-vive, le laboratoire américain avait déjà attaqué une big pharma allemande en justice, début août, l'accusant de violer plusieurs des brevets du Humira...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :