Bayer et Monsanto, ces deux géants à l'histoire sulfureuse

 |   |  557  mots
Bayer a racheté Monsanto pour 66 milliards de dollars.
Bayer a racheté Monsanto pour 66 milliards de dollars. (Crédits : © Marco Bello / Reuters)
En rachetant Monsanto, Bayer met la main sur une société qui multiplie les scandales notamment autour de ses herbicides depuis plus de 40 ans. Mais l'histoire de la société allemande est également émaillée d'affaires concernant ses activités agrochimiques et pharmaceutiques.

Dès l'annonce de tractations en vue d'une acquisition de Monsanto par Bayer, les ONG du monde entiers, comme Swissaid ou l'ONG Campact, ont fustigé le rapprochement entre les deux groupes. Bayer devra gérer l'image dégradée de Monsanto, entreprise contre laquelle des manifestations sont organisées chaque année depuis 4 ans. Mais le groupe allemand pâtit également d'un passé sulfureux, qui a entrainé à la fin des années 1970 la création d'une ONG allemande appelée "Coordination contre les méfaits de Bayer".

Parmi les derniers scandales en date touchant le géant allemand: certains de ses pesticides sont accusés d'être des produits tueurs d'abeilles. Une pétition ayant rassemblé 1,4 million de signatures réclamant l'arrêt de la vente de ces produits a été remise en avril à la société par l'ONG SumOfUs lors de l'assemblée générale des actionnaires de Bayer à Cologne (Ouest) en avril. Deux mois plus tard, les députés français ont voté pour une interdiction (partielle) de ces pesticides à partir de 2018.

La partie pharmaceutique de Bayer n'est pas non plus épargnée par les scandales. Plusieurs marques de pilules contraceptives de quatrième génération de la société sont accusées d'être à l'origine d'embolies pulmonaires et d'accident vasculaires cérébraux par des plaignants. Plusieurs études ont d'ailleurs évoqué le risque accru de thrombose veineuses associés aux contraceptifs.

Accusé d'être impliqué dans un scandale de sang contaminé

A la fin des années 1970 et au début des années 1980, Bayer et plusieurs autres laboratoires ont été accusés d'avoir sciemment écoulé des produits sanguins contaminés par le VIH. En 2011, le groupe allemand et trois autres laboratoires ont indemnisé des hémophiles.

Ces affaires ont écorné l'image d'un groupe, qui lutte contre son histoire et vante une image d'entreprise en plein rédemption avec son slogan "Science for a better life" (la science pour une vie meilleure). Comme le rappelle Bloomberg, la société allemande a déjà dû pour redorer son image fortement dégradée par la seconde guerre mondiale.  Elle est en effet issue du groupe industriel IG Farben, une entreprise ayant collaboré avec les nazis et eu recours aux travaux forcés, notamment.

Monsanto: de l'agent orange à l'herbicide Lasso

Concernant Monsanto, la première grande polémique fut déclenchée pendant la guerre du Vietnam. L'armée américaine a déversé l'agent orange, un herbicide, sur les forêts vietnamiennes, afin qu'elles ne servent pas de cachette. 16.000 vétérans ont saisi la justice individuellement en 1999 pour attaquer Monsanto et dénoncer les maladies de peau contractées à cause de ce défoliant. En 2013, la justice a donné raison à 39 vétérans tombés malades à cause de l'herbicide.

Autre scandale, en 2002, Monsanto est condamné à verser 700 millions d'euros aux habitants de la ville d'Anniston en Alabama pour avoir déversé dans un ruisseau et une décharge des déchets contaminés par des polychlorobiphényles (PCB), utilisés comme isolants électriques et hautement polluants.

L'herbicide Lasso a été interdit en France en 2007 et Monsanto a été condamné en 2015 pour l'intoxication d'un agriculteur charentais.  Le prochain scandale pourrait concerner son désherbant, le roundup (glyphosate), classé comme cancérogène par le Centre international de recherche contre le cancer en mars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2016 à 9:48 :
Je ne pensais pas que votre publication s'abaissait au niveau des tabloïdes anglais!! Je vois dans cet article beaucoup d'arguments franco-français qui ne reflètent pas la réalité de la valeur actuelle de ces compagnies. Ayant été moi-même dans cette profession au niveau mondial pendant quarante ans, je suis ébahi par les contre vérités et assimilations qui sont faites quand à la situation actuelle de ces compagnies.
Réponse de le 19/09/2016 à 7:08 :
Arrete ton blabla et donne nous des arguments concrets.
Réponse de le 19/09/2016 à 10:38 :
Ce n'est pas du bla-bla: Cet article est uniquement à charge et d'habitude La Tribune ne succombe pas à cette tentation populiste.
- La réputation de Monsanto est mauvaise en Europe et particulièrement en France, c'est vrai... mais plutôt bonne dans le reste du monde.
- Il y a plus de 180millions d'ha de cultures transgéniques plantées dans le monde. Elle ont toutes été initiées par Monsanto et sont vendues par tous les semenciers sauf en Europe. Depuis 20 ans on n'a pas vu d'effets négatifs. Les résistances au glyphosate ne sont pas le seul fait des cultures transgéniques. C'est un phénomène normal pour la plupart des vieux herbicides
- Bayer a une bonne image auprès des agriculteurs partout dans le monde. Ceci résulte des nombreuse innovations apportées par cette compagnie.

Il y a donc moyen de présenter une version plus équilibrée des faits!!!
a écrit le 17/09/2016 à 7:58 :
Bonne nouvelle pour les USA (qui sont nationalistes) : ils vont désormais moins consommer de Monsanto et mieux les attaquer judiciairement. Très mauvaise nouvelle pour les Européens : pour maintenir son chiffre d'affaire et ne pas subir des procès désastreux, Monsanto se détournera des USA et arrosera l'Europe. Le lobby chimique va atteindre des sommets en Allemagne et dans les instances de l'Union. Le fait que Monsanto fut américain permettait de mieux l'interdire en Europe et en France. A présent, cela va être très difficile. Cette fusion est un jour très sombre pour la santé des Européens et pour l'environnement.
a écrit le 16/09/2016 à 19:24 :
Pas de soucis pour Monsanto, maintenant qu'ils sont allemand, tout va baigner
a écrit le 16/09/2016 à 17:31 :
Sous le nazisme, toutes les entreprises chimiques Allemandes avaient été regroupèes
dans l'IG-Farben: Bayer, BASF, Hoehcst, ...Mon père avait été commissaire interallié à
la fin de la guerre pour "démilitariser" ces société et recréer les composantes initiales.
a écrit le 16/09/2016 à 17:06 :
II / La fusion Monsanto étant une compensation commerciale comme je l'ai déjà indiqué sur ce fil, il y avait bien peu de possibilité qu'elle échoue. Même le point épineux du prix ne pouvait faire sérieusement obstacle à la conclusion finale. Ainsi va le business organisé que l'on prétend "libre". Cette fusion est une bonne nouvelle pour les agriculteurs puisqu'elle leur montre l'équivalence des produits et les incite à un achat de produits génériques ... vendus par leurs nouvelles centrales d'achat .. errr... coopératives. De fait, il s'agit d'un acte défensif de la chimie mondiale que l'on peut lister avec celui de Potash le canadien ou Dupont l'américain. L'agriculture change dans le bon sens économique et les mauvaises rentes de situation européïstes s'épuisent. Les coopératives françaises ne peuvent qu'en sortir énormément renforcées.
Réponse de le 19/09/2016 à 7:34 :
Pour vous , c'est donc une bonne nouvelle de nous polluer et nous empoisonner avec des pesticides moins chers ? Il faudrait surtout interdire tous ces produits maléfiques , cancérigènes et tueurs d'abeilles et de faune et de flore...Pendant des centaines de milliers d'années on a produit sans eux, malgré les difficultés, et maintenant on nous empoisonne...Vive le progrès ?
a écrit le 16/09/2016 à 16:55 :
I / L'affaire historique des entreprises évoquée ici n'est pas uniquement la leur, elle participe de l'histoire de leur pays en n'étant que le bras exécutif. Fera-t-on enfin un jour un autre lien entre histoire et économie que celui, assez marxiste finalement, qui consiste à accuser les seules entreprises ? Pourquoi ne pas parler de la volonté globale des populations au travers leurs élus pour trouver le(s) moyen(s) d'en dominer d'autres, sachant que cette domination implique automatiquement victimes et méfaits dans leurs propres rangs ? La guerre -militaire et commerciale- est une volonté collective, on ne le dira jamais assez.
a écrit le 16/09/2016 à 16:55 :
I / L'affaire historique des entreprises évoquée ici n'est pas uniquement la leur, elle participe de l'histoire de leur pays en n'étant que le bras exécutif. Fera-t-on enfin un jour un autre lien entre histoire et économie que celui, assez marxiste finalement, qui consiste à accuser les seules entreprises ? Pourquoi ne pas parler de la volonté globale des populations au travers leurs élus pour trouver le(s) moyen(s) d'en dominer d'autres, sachant que cette domination implique automatiquement victimes et méfaits dans leurs propres rangs ? La guerre -militaire et commerciale- est une volonté collective, on ne le dira jamais assez.
a écrit le 16/09/2016 à 15:14 :
"Le groupe IG Farben, une entreprise ayant collaboré avec les nazis et eu recours aux travaux forcés, notamment."

La collaboration incluait la fourniture du gaz pour les camps d'extermination.
a écrit le 16/09/2016 à 14:15 :
Que fait l'UE ? Ben rien, comme d'habitude. Alors ne demandez pas aux citoyens d'etre pro UE, ce machin qui ne fait rien et qui est gouverné par les lobbies. Pour lutter contre Monsanto, il faut que chaque citoyen mange bio, tout simplement. Pour lutter contre Bayer, il faut faire de l'exercice, manger équilibré des plats fait maison, à base d'aliments bio, supprimer le sucre et diminuer la viande.
Réponse de le 16/09/2016 à 16:29 :
Pour luter contre Mosanto il faut manger bio !Le glyphosate tout le monde en fabrique dans le monde ,un brevet industriel ne dure que 20 ans et ça fait plus de 15 ans qu'il est tombé dans le domaine public !De meme que le mais OGM M810 lui aussi tombée dans le domaine public !Le bio empoisonne les gens avec les mycotoxines des champignons qu'on retrouve sur fruits et légumes et que les produits bio sont incapables d'éradiquer ,ces mycotoxines sont prouvées elles cancerigenes certains et non pas probable ou possible ..
Réponse de le 19/09/2016 à 6:23 :
Le bio empoisonne les gens ...

Si vous pouvez écrire votre post c'est signé d'une certaine incohérence .

Au XXI eme siècle il est de bon ton de manger bio ( surtout pour les bobos ...) puisque c'est meilleur pour la santé mais vous dites le contraire. Le bio aujourd'hui est réservé a certains ( ceux qui ont les moyens ).

Au XIX eme siècle tout le monde mangeaient bio et ça depuis la nuit des temps ...

Je ne suis pas sur qu'avec les engrais chimiques , les pesticides et herbicides employés dans nos cultures ont arrivera à faire vivre les populations aussi longtemps que le bio l'a fait.
a écrit le 16/09/2016 à 9:15 :
Merci beaucoup pour ces piqures de rappel que je ne connaissais pas toutes, décidément voilà des entreprises bien peu recommandables c'est franchement aberrant qu'elles aient encore pignon sur rue.

Les politiciens qui les soutiennent devraient avoir honte.
Réponse de le 16/09/2016 à 13:39 :
@citoyen blasé
Les politiciens qui les soutiennent ainsi que les "experts" dans les domaines de la chimie, de la pharmacie sont payés grassement. Ils font ce qu'on leur dit de faire et ils la "boucle."

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :