Canon rachète le pôle santé de Toshiba

 |   |  185  mots
Toshiba organise son démantèlement.
Toshiba organise son démantèlement. (Crédits : © Reuters Staff / Reuters)
Toshiba a préféré l'offre de Canon aux autres dont celle d'un fonds européen. Canon propose près de 5,6 milliards d'euros pour racheter cette activité qui regroupe des matériels de diagnostics (utilisant les rayons X notamment) et de l'imagerie par résonance magnétique.

Canon va racheter le pôle santé de Toshiba avec une offre dépassant les 700 milliards de yens (5,6 milliards d'euros), a confirmé Toshiba après des fuites rapportées par le Nikkei mercredi. Toshiba, qui cherche du cash pour se restructurer à la suite d'un scandale comptable, préfère les conditions de l'offre de Canon à celles de Fujifilm Holdings et à celles d'un consortium regroupant Konica Minolta et le fonds de capital investissement européen Permira.

Une annonce officielle imminente

Toshiba Medical Systems fabrique notamment des matériels de diagnostic, tels que les rayons X, et des systèmes d'imagerie par résonance magnétique. Le conglomérat industriel a dit qu'il ferait une annonce sous peu.

    | Lire aussi Toshiba organise son démantèlement

Toshiba est engagé dans un processus de restructuration profonde depuis qu'il a avoué avoir truqué ses comptes entre  2008 et 2014. Le groupe a annoncé près de 10.000 suppressions d'emplois. Il a également annoncé la cession d'autres pôles comme sa branche énergie et les ordinateurs. Le groupe japonais réfléchit à son avenir dans le nucléaire et les mémoires flash.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/03/2016 à 9:00 :
Toshiba medical ( TMSE en France ) est aussi un des leaders en U-sons ( échographie).
a écrit le 09/03/2016 à 17:36 :
En complément des considérations générales, le secteur matériel de santé acheté par canon est dans une situation de marasme avancée. Le regroupement des "healths" américaines qui concerne aussi la branche matériel, souvent évoqué sur ce fil par mes soins, met à mal les autres intervenants. Philips le hollandais part en vrille, tandis que Siemens l'allemand cherche à vendre sa division réalisant pourtant 14 milliards de chiffre. Les pratiques disruptives des jeunes pousses et les innovations sur la réparation du squelette humain notamment portent des coups terribles au petit business des équipementiers de santé. Canon disposant d'une mauvaise image avec ses photocopieurs et déjà dépassé dans la photo, aura bien du mal à s'imposer tandis que les budgets des états ou organisations vont être revenus sérieusement à la baisse.
a écrit le 09/03/2016 à 17:15 :
Il y a longtemps, pour des raisons géo-stratégiques, les japonais se sont mis à fabriquer en Chine, pratiquant le mix-business avec leur production locale, soit une moyenne des coûts obtenus, le tout étant présenté comme fabriqué au Japon. Sans savoir ni chercher à comprendre on a considéré les japonais comme des champions, compliment qu'ils acceptèrent avec fausse modestie. Lorsqu'il a été décidé d'ouvrir la Chine, vaste et vieux programme, donc prévisible mais que l'on aurait pu penser oublié, nombreuses furent les entreprises des grands pays qui ont emprunté discrètement les chemins chinois bordés de travailleurs esclaves du socialiste, que l'on présentait pourtant comme triomphant en Europe. La source de richesse japonaise sombra alors doucement. Pire : lorsque l'ouverture prit un aspect formel peu avant les années 2000, après la chute du mur de Berlin, le Japon fit tout simplement une faillite dont nous avons fort peu entendu parler. En 1995 Mitsubishi, la plus grande entreprise du pays se coupe en 5 parties distinctes pour ne pas sombrer en totalité. Nombreuses sont les anciennes mafias économiques à faire de même. Depuis, le Japon s'enfonce, espérant un nouveau miracle géo-stratégique -ou d'où qu'il vienne-, puisque, au fait, il en a déjà connu un. Les mafieux chefs d'entreprises n'ont alors guère été enclins à réformer leurs sociétés, comptant uniquement sur le parapluie financier américain. Las, l'Amérique peine désormais à résoudre ses problèmes avec un Obama délirant à sa tête et se replie tandis que la Chine se déploie. Après de multiples espoirs monétaires comme tout autant de "flèches" décochées à l'adversité, le Japon consent alors pour une toute petite partie à bouger, si peu. Son éternel espoir a toujours été d'être la tête pensante de l'Asie tandis que Chine et autres en seraient les jambes et bras, soit à l"échelle de tout un pays ce que faisait Apple en vendant des produits chinois "américanisés" Il semble que le pays se soit maintenant rendu compte qu'il lui faille une attitude beaucoup plus active pour y parvenir et en même temps qu'il ne puisse tenir plus longtemps sa politique d'escroquerie comptable du lissage financier. Espérons que les exemples négatifs, parmi d'autres, de Sharp vendu aux chinois et Toshiba qui va probablement rejoindre le groupe controversé Mitsui, créent le choc salutaire nécessaire. En attendant il convient de totalement continuer de boycotter les produits japonais... en espérant une réforme profonde et enfin coopérative pour tous.
a écrit le 09/03/2016 à 9:47 :
" depuis qu'il a avoué avoir truqué ses comptes entre 2008 et 2014" "Le groupe japonais réfléchit à son avenir dans le nucléaire"

Décidément le secteur du nucléaire semble être particulièrement être porteur de triches et autres magouilles hein...

Merci pour cette info je pensais que Toshiba était une multinationale sérieuse mais non, comme la plupart de ses congénères elle est magouilleuse.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :