Google cherche 10.000 volontaires pour "cartographier la santé humaine"

 |   |  466  mots
Verily, filiale de Google, dit vouloir établir une base de données de référence qui puisse être utilisée pour mieux comprendre la transition entre la bonne santé et la maladie.
Verily, filiale de Google, dit vouloir établir une base de données de référence "qui puisse être utilisée pour mieux comprendre la transition entre la bonne santé et la maladie". (Crédits : Capture d'écran / Verily - Project Baseline)
Verily, filiale du géant Google, veut réaliser "une carte de la santé humaine" pour identifier les signes avant-coureurs des maladies. Elle recherche 10.000 Américains volontaires pour livrer pendant quatre ans leurs données cliniques, moléculaires ou encore génétiques.

"Nous avons cartographié le monde. Nous voulons désormais cartographier la santé humaine." C'est ainsi que Verily présente son projet "Baseline" sur son site Internet. Spécialisée dans la santé, la filiale appartenant à Google souhaite suivre 10.000 volontaires pendant quatre ans minimum pour constituer une large base de données médicales. Verily veut en faire une référence "qui puisse être utilisée pour mieux comprendre la transition entre la bonne santé et la maladie, et identifier des facteurs de risques additionnels pour les maladies".

L'étude est réalisée en partenariat avec les universités de Duke et Stanford. "Nous voulons être capables d'identifier les personnes présentant un changement de leur état de santé assez tôt, quand il est encore possible de faire une intervention, afin qu'ils ne terminent pas à l'hôpital", assure à Business Insider Adrian Hernandez, professeur de médecine à l'université de Duke, participant à l'étude. Google avait déjà évoqué un tel projet en 2014, avec un panel de seulement 175 personnes.

Fournir des échantillons de sang et de salive

Les volontaires devront porter au quotidien des capteurs, comme une montre connectée développée par l'entreprise et baptisée "Study Watch". Cette dernière permet notamment d'enregistrer les fréquences cardiaques. Une fois par an, les cobayes devront se rendre sur les sites des universités partenaires pour fournir des échantillons de salive et de sang, précise le communiqué de l'entreprise. Verily collectera également des "données cliniques, physiques, environnementales, moléculaires et génétiques, des images médicales et des informations fournies par les participants eux-mêmes".

Un suivi régulier sera effectué avec des visites cliniques. Et les participants devront répondre tous les trois mois à des questionnaires sur Internet : sommeil, humeur, activité physique... Les informations collectées seront hébergées dans la plateforme de stockage de données en ligne de Google. Elles seront également anonymisées pour les mettre à la disposition de chercheurs.

Panel représentatif de la population américaine

Le recrutement des participants commencera dans les prochains mois et débutera dans la baie de San Francisco et de Caroline du Nord, précise The Verge. Verily dit vouloir recruter un panel représentatif de la population américaine (âge, sexe...). En contrepartie, les participants recevront "une compensation" et des "avantages", avance sans précision la société sur son site Internet.

Verily (ex-Google Life Science) a été lancée officiellement en 2015 en tant que société indépendante. Elle fait partie des grands paris futuristes qui ont été séparés du cœur de métier de Google et dépendent désormais directement de la holding du groupe, Alphabet, et elle est à ce jour l'un des rares d'entre eux à dégager des revenus.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :