Trump nommerait un sceptique à la tête d'une commission sur la sûreté des vaccins

 |   |  387  mots
Selon Donald Trump, les doses de vaccins injectées devraient être plus faibles.
Selon Donald Trump, les doses de vaccins injectées devraient "être plus faibles". (Crédits : MIKE SEGAR)
Robert F. Kennedy Jr assure avoir été désigné par Donald Trump pour diriger une commission qui s'intéressera à la politique publique américaine de vaccination. Ces derniers évoquent des liens entre l'autisme et certains vaccins, une théorie démentie par plusieurs études.

Les fabricants de vaccins doivent-ils s'inquiéter ? Robert F. Kennedy Jr, le neveu du président John F. Kennedy, a annoncé qu'il sera nommé par Donald Trump à la tête d'une commission pour examiner la sécurité autour des vaccins et leur intégrité scientifique.

"Le Président a des doutes sur la politique actuelle de vaccination et se pose des questions", explique-t-il, selon des propos rapportés par Reuters, mardi 10 janvier.

Robert F. Kennedy Jr est un avocat connu pour son scepticisme vis-à-vis des vaccins. En 2015 par exemple, il avait comparé "le nombre grandissant d'enfants touchés par l'autisme en lien avec l'utilisation des vaccins" à l'Holocauste, avant de s'excuser.

Trump, pro ou anti-vaccin?

En 2014, Donald Trump s'exclamait dans un tweet: "Des enfants en bonne santé vont chez le docteur, se font injecter beaucoup de vaccins, puis ne se sentent pas bien et changent.-AUTISME. Dans de nombreux cas!

Néanmoins, ce dernier s'était également dit "pro-vaccin" pendant la campagne "estimant qu'il fallait injecter des doses plus faibles".

Une étude polémique de 1998

La méfiance des deux hommes vis-à-vis des vaccins s'appuie sur une étude parue dans la revue scientifique spécialisée The Lancet en 1998. Elle évoquait une connexion entre le vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR) et l'autisme. Depuis, la revue scientifique a retiré l'étude.

Une série de publications a en outre évoqué la sûreté de ce type de vaccins. Enfin, le BMJ, une autre revue scientifique de référence, assurait que l'étude de 1998 s'appuyait sur des données erronées.

"Je parie que les petits-enfants de Donald Trump sont vaccinés"

Une chose est sûre: la sortie de John F. Kennedy a déplu à de nombreux professionnels de santé, et à certains acteurs l'industrie pharmaceutique. Sur Twitter, le directeur de Ligand Pharmaceuticals et ancien président de la R et D à Pfizer (dont les vaccins représentent plusieurs milliards de dollars de revenus) a lancé:

"Je parie que les petits-enfants de Donald Trump sont vaccinés et vont à l'école où tous les élèves sont vaccinés. Faites ce que je dis, pas ce que je fais."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2017 à 7:24 :
il y a de très nombreuses études qui montrent le danger des vaccins et selon les pays les études favorables ou défavorables sont montrées !!!! le lien avec l'autisme ou d'autres maladies est largement démontré mais chut : il faut beaucoup mieux que les enfants crèvent afin que les industriels et les médecins vivent bien voir très bien !!!!! si il y a un risque pour mon enfant, je ne le prends pas !!!!! RIEN ne montre l'effet réel du vaccin parce que le corps humains est très complexe !!!!
a écrit le 11/01/2017 à 20:02 :
Alors qu'un anti sceptique serait plus adapté au milieu médical forcément.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :