La Tribune

La marée noire a déjà coûté 450 millions de dollars à BP

latribune.fr  |   -  509  mots
Le géant pétrolier britannique BP estime que la marée noire, provoquée par l'explosion d'une de ses plate-formes dans le golfe du Mexique, lui coûtera plus que prévu. Dans le même temps, le président Barack Obama a demandé une aide urgente de 129 millions de dollars pour faire face aux conséquences de la catastrophe.

La marée noire a coûté de 450 millions de dollars (358 millions d'euros) à BP. Soit 100 millions de plus que le chiffre annoncé en début de semaine. Cette somme comprend les coûts de lutte contre la marée noire, de confinement, d'allègement du puits, des engagements du groupe vis-à-vis des Etats côtiers du Golfe du Mexique, ainsi que les règlements et les coûts au niveau fédéral, a précisé BP dans un communiqué.

Le géant pétrolier britannique a ajouté que jusqu'à présent 6.700 demandes d'indemnisations avaient été enregistrées, dont près de 1.000 avaient déjà été payées.

Les analystes estiment que le coût de nettoyage et les indemnisations pour la Louisiane pourraient être compris entre quelques centaines de millions de dollars et plus de 12 milliards de dollars.

Dans le même temps, la catastrophe se décline sur le volet judiciaire. Une centaine de plaintes ont déjà été enregistrées dans les différents Etats du golfe contre les entreprises impliquées dans la construction de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, dont le naufrage est à l'origine de la marée noire.

La catastrophe pourrait se chiffrer en milliards de dollars de dommages et intérêts pour les entreprises responsables. BP, propriétaire de la plate-forme, est bien sûr l'entreprise la plus exposée dans cette affaire. Les autres sociétés impliquées sont Halliburton et Transocean.

Face à la catastrophe, BP s'apprête à tenter d'arrêter le pétrole s'échappant de son forage à l'aide d'un petit dôme de confinement sans pour autant garantir le succès de son entreprise en la matière, étant donné la profondeur à laquelle il faut intervenir. Depuis le début de la catastrophe, la capitalisation boursière de BP a fondu de 30 milliards de dollars. "Il semble que l'action a provisoirement trouver un seuil, mais le moindre échec au fond de l'océan pourrait saper la confiance (du marché)", prévient Richard Griffith, analyste chez Evolution Securities.

Aide urgente de 129 millions de dollars

De son côté, le président américain Barack Obama a demandé mercredi soir au Congrès de débloquer une aide urgente de 129 millions de dollars pour lutter contre la marée noire dans le golfe du Mexique. Une centaine de millions de dollars seraient octroyés aux gardes-côtes et 29 millions au ministère de l'Intérieur pour des activités (contrôles, études...) non prises en charge par les responsables de la pollution et le Fonds de réaction aux marées noires alimenté par les compagnies pétrolières.

"Je ne lésinerai sur aucun effort pour effacer les traces des dommages causés, aider ceux dont le gagne-pain a été affecté par la marée noire et remettre en état les côtes" des Etats touchés, écrit le président Obama dans une lettre adressée à la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et rendue publique par la Maison Blanche.

Réagir

Commentaires

Amandine B  a écrit le 16/05/2010 à 10:10 :

Constatons au passage que Barack Obama, contrairement à ce qu'aurait fait son prédécesseur, Limite les affaires de son pays à son pays seulement. Il fait une demande de subvention auprès du congrès, au lieu d'aller réclamer des fonts aux pays d'Europe. Il s'occupe aussi bien des petits exploitants côtiers et patrons pêcheurs qu'il prend à c?ur les intérêts de l'environnement et cela malgré le coût.
Mais à côté de cela, quelle belle farce que ces géants du pétrole, bien au chaud sous leurs billets de banque, tout juste bons à se renvoyer la faute, comme des Guignols qui se renvoient des coups de gourdin. Ça nous fait penser que d'être pourri d'argent, on se déshumanise. Comparez alors ces manias du pognon, confortablement assis dans leurs bureau à se tirer les cheveux en voyant la note, et ces volontaires bénévoles qui arrivent de loin pour nettoyer les plages et sauver la faune, conscients du fait qu'ils ne gagneront rien de cette action, si ce n'est du café chaud, un sandwich, et quelques ampoules aux pieds.

Cordialement.

PS: je suis d'accord avec toi Passant, quelquefois, les journalistes devraient se passer d'estimations...

escalles  a écrit le 14/05/2010 à 6:07 :

seulement 450 millions j esperes que ca vas faire un trou de plusieurs dizaine de milliards dans leur compte la securite dans les entreprises est toujours un boulet financier on essayes toujours de la limiter au minimum et de ne pas prevoir qu'une plateforme en mer peut couler c'est de l'inconscience de la part de BP et des autres

patrow  a écrit le 13/05/2010 à 16:27 :

Pensez-vous vraiment que c'est BP qui va payer? Ils sont surement bien assures.

passant  a écrit le 13/05/2010 à 13:14 :

"Les analystes estiment que le coût de nettoyage et les indemnisations pour la Louisiane pourraient être compris entre quelques centaines de millions de dollars et plus de 12 milliards de dollars."

wow ça c'est de l'estimation...