Nouveaux gisements pétroliers en France : NKM menace de bloquer les forages

 |   |  931  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, veut suspendre tous les travaux d'exploration de gaz et de pétrole non conventionnels. Elle demande une étude sur l'impact environnemental avant tout forage.

Encore embryonnaire, l'exploration de pétrole et de gaz de schistes en France vient de subir un important revers. Dans un contexte de fronde croissante contre ce type d'exploitation, la ministre de l'Écologie Nathalie Kosciusko-Morizet s'est en effet dit prête à mettre en oeuvre tous les "moyens légaux" pour qu'aucun forage ne débute avant qu'une mission interministérielle n'en évalue les enjeux environnementaux.

Inspirées par l'exemple américain, où les gaz de schistes pourraient représenter jusqu'à la moitié de la demande en 2030, selon Exxon, de nombreuses sociétés, souvent petites, ont demandé depuis quelques années en France de plus en plus de permis d'exploration pour y tester les technologies américaines. La française Toreador et son partenaire américain Hess, les plus avancés dans leurs projets, avaient obtenu l'autorisation de commencer leur exploration en forant le Bassin parisien au premier trimestre pour chercher du pétrole de schistes. Les autres sociétés détentrices de permis, comme Total à Montélimar, n'ont pour leur part pas encore demandé ou obtenu leurs autorisations de travaux.

Acceptable ou non ?

Mais les techniques de fracturation hydraulique, popularisées par la publicité négative qui leur a été donnée par le film américain "Gasland", nominé aux oscars, font peur. Présents de manière diffuse dans les roches peu perméables, gaz et pétrole de schistes sont en effet produits par injection à très haute pression d'eau, de sable et de produits chimiques le long de forages horizontaux qui peuvent mesurer deux ou trois kilomètres. L'opération, si elle est fructueuse, est répétée à quelques centaines de mètres, laissant un paysage hérissé de puits.

Début 2010 alors que le sujet des gaz non conventionnels échappait aux spécialistes, le vice-président de GDF Suez, Jean-François Cirelli, avait posé une question qui résumait bien cette problématique d'acceptabilité. "En arrivant à Dallas, vous pouvez voir des puits de gaz non conventionnels partout autour de l'aéroport. Pensez-vous qu'il soit possible de les voir près de Roissy ou d'Orly ?"

INTERVIEW Nathalie Kosciusko-Morizet : "Si on ne veut pas l'autoriser, on ne le fera pas"

La Tribune : Comment réagissez-vous face à l'inquiétude croissante autour des projets d'exploration d'hydrocarbures non conventionnels en France ?

NKM : L'exploitation des gaz de schistes a vu en Amérique du Nord des développements manifestement dégradants pour l'environnement en termes de paysage et parfois dangereux à d'autres titres. Vu leurs forts développements dans le monde, il y a donc lieu d'en faire une évaluation stricte. C'est pourquoi nous allons, avec Éric Besson, lancer une mission conjointe entre le conseil général de l'environnement et du développement durable et le conseil général de l'industrie, de l'énergie et des technologies pour évaluer les enjeux autour des gaz et des huiles de schistes.

Les deux ingénieurs (sur les quatre) que je vais nommer au sein de cette mission sont un hydrogéologue et un spécialiste de la qualité de l'air et de la lutte contre le changement climatique, en écho aux deux enjeux local et global de ce sujet. J'ai demandé que la mission rende un rapport intermédiaire en avril et un rapport définitif en juin.

Des forages d'exploration de pétrole de schistes doivent bientôt débuter dans le Bassin parisien...

Nous allons réunir les industriels et utiliser tous les moyens légaux pour faire en sorte que les forages ne commencent pas avant que le travail environnemental tel que je le conçois, c'est-à-dire allant au-delà des procédures existantes, ait été mené. Sur les huiles de schistes, les contraintes légales sont fortes car des autorisations administratives de travaux (nécessaires après la délivrance du permis d'exploration, Ndlr) ont déjà été données.

Le précédent ministère a pourtant donné les autorisations d'exploration...

Ce qui a été fait l'a été dans les règles, la procédure du code minier a été respectée. Mais je pense qu'il y a eu une sous-évaluation des inquiétudes environnementales. Je trouve que le sujet a été insuffisamment exploré au moment où ces permis ont été attribués. Je rappelle qu'il ne s'agit aujourd'hui que d'exploration, pas d'exploitation. L'exploitation [qui requiert nouveau permis et enquête publique, Ndlr] n'est cependant aujourd'hui pas autorisée, rien ne nous y oblige, et si on ne veut pas l'autoriser, on ne le fera pas.

L'exploitation des gaz et pétrole non conventionnels repose sur une succession de forages, proches les uns des autres. Si l'on souhaite, à terme, les exploiter, il faudra bien en passer par là ?

C'est la façon dont cela a été fait aux États-Unis et c'est extrêmement contesté. Si on ne trouve pas d'autres solutions et que le seul moyen est de couvrir la terre d'un manteau de forage, ça ne sera pas possible chez nous. "No way."

Aux États-Unis, l'exploitation de gaz non conventionnels a permis de faire baisser le prix du gaz, de réduire la dépendance aux importations...

Les promoteurs du gaz de schistes avancent des arguments dont certains sont percutants. Par exemple, le fait que cela modifie l'équilibre géostratégique des producteurs de gaz et plutôt d'une façon positive. L'essentiel de notre consommation de gaz est importé. Si on parvient à exploiter cette production nationale dans des conditions environnementales satisfaisantes, alors pourquoi pas ? En revanche, s'il s'agit d'encourager l'augmentation de la consommation de gaz sur la durée, je m'interroge...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2011 à 15:52 :
Entre une éolienne et des puits d'exploitation de gaz de schiste, sauf pour l'obscurantiste, le choix est clair : Les puits d'exploitation peu visibles et peu bruyants sont bien préférables aux éoliennes, ces désastres écologiques incapables d'assurer la permanence des émissions et très polluantes.
Le méthane est un très bon combustible économe en GES qu'il faut privilégier au dépens des solutions subventionnées.
Réponse de le 08/02/2011 à 18:14 :
tout a fait d'accord avec vous ...c'est un scandale ces éoliennes
Réponse de le 08/02/2011 à 18:16 :
tout a fait d'accord ...une catastrophe ces éoliennes ... à mois de 30 km des côtes c'est le pire je crois et encore !!!
a écrit le 06/02/2011 à 8:32 :
Détruire notre environnement nous sommes capable de le faire nous memes, nous n'avons pas besoin des américains pour le faire, par principe de précaution et surtout de santé publique il nous est interdit d'accepter le moindre forage sur notre territoire, la sécurité ne peut etre assuree car pour l'ensemble des exploitants c'est le principe de benefice maximum qui prévalue sur la santé,
a écrit le 05/02/2011 à 23:34 :
C'est de brûler du pétrole et du gaz qui nous renvoie à l'obscurantisme. Complètement ringard, mauvaises habitudes dont les vieux accros ne peuvent se défaire. J'invite tous les enthousiastes de la technique d'hydrofracturation à déménager et venir habiter au milieu des forages et à nous faire part de leurs témoignages exaltés dans quelques années, si...Et à ceux qui sont si attachés à l'indépendance énergétique de la France si fière de son parc nucléaire, qu'ils vérifient bien d'où vient l'uranium.
Des infos sur la politique philanthropique et soucieuse du bien commun de Total à Montpellier sur le site de planète sans visa: http://fabrice-nicolino.com/index.php/
a écrit le 05/02/2011 à 22:38 :
Au moins, grâce au principe de précaution, nous sommes certains de ne pas avancer!!
a écrit le 05/02/2011 à 12:34 :
Juste un proverbe populaire: "Femme au volant, mort au tournant".... je vous laisse amender le mot tournant selon les circonstances!
a écrit le 05/02/2011 à 9:36 :
Pourtant les forages ont déjà commencé à Doue 77
a écrit le 05/02/2011 à 9:19 :
Il ne faudrait pas revenir à l'obscurantisme sous la pression des écolos qui ont certes raison de poser des questions .Il est temps de ne plus nier que la terre tourne .IL faut simplement imposer aux pétroliers des conditions d'exploitation très stristes et très encadrées comme celà a été fait pour le nucléaire ,avec succès
Réponse de le 05/02/2011 à 11:46 :
Imposer aux pétroliers de bien se tenir ?
Le nucléaire encadré... par qui à l'heure de sa privatisation ?
Bienvenu au pays des bisounours !
Ces gens sont des sociopathes qui se contrefichent de savoir si notre santé pâtira de leurs agissements. Ce qui compte, c'est le retour sur investissement aux actionnaires.
Nos enfants sont assis sur une branche d'arbre mort empoisonné par la cupidité de ces gens pendant que des gens comme vous détournent le regard...
Tout ça pour pouvoir nous vendre du gaz plus cher sous prétexte qu'il vient de la porte d'à côté !
a écrit le 04/02/2011 à 12:28 :
je ne suis pas ecolo , mais je n'aimerai pas cela car l'eau va etre impropre à la consommation , la vie des rivieres sera terminée et tout cela pour du petrol mais en tuant toutes vies sur de grandes surfaces , plus grandes que celles exploitées
Réponse de le 04/02/2011 à 13:27 :
p
Réponse de le 04/02/2011 à 13:28 :
jprefere le ketchup
a écrit le 04/02/2011 à 12:19 :
Il ne faut surtout pas exploiter le pétrole en France, on risquerait d'être moins dépendant des pays arabes qui nous tiennent par les c....
Réponse de le 04/02/2011 à 19:56 :
c est vrai !!!on est toujours aussi bete dans notre pays!!mais il faut faire plaisir aux ecolos!!!
a écrit le 04/02/2011 à 11:49 :
Je ne comprends même pas qu'ils se posent la question de savoir s'il faut les autoriser ou non... Toutes ces études ont déjà été faites, et les résultats sont tous clairs, nettes et précis: L'hydrofracturation est ultra polluante et dangereuse!!! Il n'y a qu'à suivre les sources d'investigation du fameux docu "Gasland" pour avoir toutes les réponses, références scientifiques et autres sur la toile. Cet article nous montre juste une fois encore les courbettes de nos dirigeants qui tentent de nous anesthésier avec de fausses interrogations écologiques pour faire passer la pilule en douceur sous prétexte de "géostratégie" efficace...autrement dit de mise en concurrence plus fructueuse des producteurs pétroliers et gaziers! Il faudrait dès maintenant se tourner vers des énergie propres et durables, se décider enfin à se donner les moyens de les développer... mais comme d'habitude les "pressions" économique (pour ne pas dire "l'appât du gain immédiat, démesuré et compulsif"...arf trop tard, je l'ai dit...) sont trop fortes! ...A vomir...encore...

Quelques liens intéressants:

Gasland : http://www.dailymotion.com/video/xg7g0q_danger-gaz-de-schiste-1-7-doc-choc_webcam

Deux reportages bien montés sur nos modes de vies actuels :
http://www.youtube.com/watch?v=e6NbIiRlTN8
http://www.youtube.com/watch?v=qWLJCJiN6gI
a écrit le 04/02/2011 à 11:22 :
Les anti-éoliennes se trompent décidément de combat...
a écrit le 04/02/2011 à 11:21 :
http://www.dailymotion.com/video/xg7g0q_danger-gaz-de-schiste-1-7-doc-choc_webcam
a écrit le 04/02/2011 à 11:21 :
L'homme est un animal terrestre comme les autres . Une centrale nucleaire , la fusèe Ariane sont aussi "naturelles" qu'un barrage de castors ou qu'une termitière . Pourquoi les taupes auraient elles le privilège des forages ? Si nous refusons d'avancer , de vivre sur dei sites de production , des bassins d'emploi , nous serons vite confinés dans des reserves " naturelles" avatar de jardin zoologique . Qui nous apportera des cacahuettes?
Réponse de le 04/02/2011 à 11:39 :
vous vous devez etre surement un agent de ces compagnies de pollueurs
Réponse de le 04/02/2011 à 11:52 :
Pour vous la nature est un jardin zoologique ? Je vous invite à vous installer dans un de ces sites de production de gaz de schiste, à l'intérieur d'un paysage lunaire dévasté par les forages d'extraction. Je doute fort que ce cadre de vie réjouira vos enfants.
Réponse de le 04/02/2011 à 11:53 :
non pas comme les autres mais prétendument doté d'un cerveau sensé le placer en haut de l'échelle de la réflexion. Quand je lis le niveau de réflexion de certains, j'aurai presque envie d'être une taupe
Réponse de le 04/02/2011 à 11:53 :
je suis un agent des chomeurs et des creve la faim , c'est tout.
Réponse de le 05/02/2011 à 11:53 :
À l'instar de votre illustre homonyme, votre pensée est dépassée et d'un autre âge. Nous en sommes depuis longtemps au stade post-industriel. Le concept même de bassin d'emploi est périmé. On emploi des outils... que l'on jette quand ils sont usés !
JE refuse de vivre sur des sites de production de quoi que ce soit, a fortiori de gaz. Vous avez entendu parlé de Bhopal ou de Sévéso ?
Réponse de le 18/02/2011 à 17:16 :
trouver d'autres moyens de produire de l'énergie, c'est très bien, mais trouver le moyen de consommer beaucoup moins, c'est aussi mieux. Si nous étions tous moins dépendent du gaz, du pétrol, de l'éléctricitée, nous aurions bien plus de facilitée a faire préssions sur les grands producteurs. Ces énergies rapporterais beaucoup moins, et seraient par conséquents gérés de façon un peu plus responsable... Combien de gens autour de moi chauffe toute leur maison a 22°c? Combien ne consulte jamais les horaires de bus ou de train avant de faire un trajet en voiture? Combien achète des tomates en plein hivers, ou des oignons d'Argentine???
a écrit le 04/02/2011 à 11:12 :
Au nom du progrès, détruisons, détruisons tout afin que les volitures roulent sur une planète qui ne sera bientôt plus que ruines et de désolation. Mais au moins nos voitures rouleront et cela c'est essentiel !
Réponse de le 04/02/2011 à 13:45 :
L'avenir est inquietant , quel desastre !!! Je pense a nos enfants , petits enfants sur cette planete terre .
Réponse de le 04/02/2011 à 15:56 :
Ca c'est bien vrai ma pov dame!
a écrit le 04/02/2011 à 11:11 :
massif vosgien, vallée du rhône : d'importantes zones de captage d'eau de source et d'eau minéral. On pourra vivre sans pétrole, mais sans eau, ...
Dans de nombreux pays l'eau devient plus stratégique que le pétrole. Ne nous trompons pas de richesse !
Réponse de le 04/02/2011 à 13:19 :
salut mon grand on se connait ? En tout cas tout a fait d'accord avec tes propos
a écrit le 04/02/2011 à 11:08 :
bousiller le sous-sol avec ces exploitations non conventionnelles, c'est détruire le réseau phréatique ! ce n'est pas qu'une question esthétique, c'est une question de santé publique à très longue échelle !
Plus d'eau potable et peut-être pire que plus de pétrole !
a écrit le 04/02/2011 à 11:01 :
Selon Wikipedia l'exploitation de ces gazs est vraiment mauvaise pour l'environnement : Une technique permettant l'exploitation du gaz contenu dans ces roches consiste à utiliser l'hydrofracturation en association avec l'injection de nombreux produits chimiques. Un bon nombre de ces produits sont dangereux pour l'environnement et les organismes vivants. Cette technique se base sur la fracturation des poches de gaz par injection d'eau. Chaque puits peut être fracturé entre 15 et 20 fois, chaque fracturation consommant entre 7 et 28 millions de litres d'eau. Environ la moitié de ce volume est récupérée, l'autre moitié percole dans le milieu géologique jusqu'aux nappes phréatiques.

Aux USA ils font ce qu'ils veulent, s'ils tiennent à détruire leur terre qu'ils le fassent, mais pas nous !
a écrit le 04/02/2011 à 10:55 :
ouuuuf !
Regardez le documentaire "gazland" et vous comprendrez !
a écrit le 04/02/2011 à 10:39 :
Toujours cet amour de l'esthétique: si Nous avions su, nous n'aurions pas autorisé ces centrales nucléaires dont le futur a de quoi nous faire peur. Mais qu'un (ir)Responsable de l'écologie, maire et député (cumul qui n'est pas autorisé au commun des électeurs), ait cru bon de célébrer un mariage en violation de la Constitution sans perdre ses droits civiques n'a rien de rassurant sur sa perception de ce qui nous est bénéfique ou pas.
Réponse de le 16/04/2011 à 8:32 :
Certes
Il est vrai que tout ça peut polluer
Qu?il faut sortir de la dépendance pétrole ..etc ?
Mais actuellement la France est endettée et pour plusieurs générations
Nous allons payer notre énergie bientôt la peau des fesse déjà maintenant c?est pas mal non..C?est que le début ?bref
Qui engendrera de la misère pour beaucoup, quelque dizaines de millions (mais pas pour certain privilégier)...mais nous aurons de beaux paysages...c?est sûr ça compensera les vols, revoltes et autres
Moi perso je dois rouler pas mal pour mon boulot ?pas le choix ?je gagne comme beaucoup environ 900 ? par mois
Mon budget carburant, chauffage explose et autres...loyer, eau, allimentaire...je ne tiendrai plus longtemps comme beaucoup d?autres
Mais je vais avoir le privilège d?avoir de beaux paysages
Mes enfants font des études avec peu être à la sortie un boulot mais ça ce n?est pas sûr du tout...ils ont déjà du mal à trouver pour faire un stage
Mais ils auront de beaux paysages
Il faudra simplement leurs expliquer
Que pour garder nos paysages intact ils doivent coucher dans la rue et se nourrir des poubelles d?autres qui ont voulu ça, qui eux aussi consomment de l?énergie mais venant d?autres paysages mais ailleurs...on ne voie pas, loin de chez nous, qu?on paye tres cher mais au moins nous auront de beaux paysages sans pompes, derik ?... mais aussi sans eolienne, panneau voltaiques et autres car ça aussi ce n?est pas beau à voir ?
Bref un monde meilleur
Je pense qu?en France on est capable de produire les puits plus proprement que dans d?autres endroits.non ?
Ceci pourrai nous donner de quoi offrir du travail, compenser une bonne partie de notre dette et être indépendant énergétiquement au moins le temps de pouvoir trouver autre chose, d?autres énergies
Vous oubliez que nous sommes 60 Millions ..mais pas quelques milliers qui aimeraient garder leur vue intact devant leur porte ,ça aussi j?aimerai que cela soit possible de tout mon c?ur ?mais nous sommes 60 MILLIONS à nourrir, avec un toit ,et de quoi aussi ne pas avoir peur de comment faire pour aller au moi prochain

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :