La Tribune

Poweo a creusé ses pertes en 2010

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
latribune.fr  |   -  374  mots
L'opérateur alternatif d'électricité Poweo, qui a creusé ses pertes en 2010, attend la réforme française du marché de l'électricité en France (loi Nome).

L'opérateur alternatif d'électricité a annoncé ce jeudi une perte de 146,2 millions d'euros en 2010 contre une perte de 85,3 millions en 2009. Son résultat opérationnel a été plombé par des éléments non récurrents. La perte nette part du groupe de Poweo s'est pour sa part élevée à 133,4 millions d'euros, contre une perte de 93,5 millions en 2009.

A l'occasion de cette publication, Poweo a répété que sa stratégie et ses performances au cours des prochaines années dépendraient largement de l'application de la réforme du marché de l'électricité en France.

Faute de disposer de capacités de production lui permettant de concurrencer EDF, l'opérateur a dû vendre en début d'année ses moyens de production d'électricité à Verbund, son actionnaire de référence, afin de dégager les ressources nécessaires à la continuité de son exploitation

La mise en oeuvre de la réforme du marché français (loi Nome), prévue pour le 1er juillet, doit lui permettre d'accéder au nucléaire d'EDF à des conditions avantageuses. La loi ne précise pas le prix auquel EDF devra céder une partie de sa production nucléaire. Le groupe réclame un prix de 42 euros par mégawatt/heure alors que la plupart de ses concurrents demandent un prix très inférieur, proche de 35 euros. Le gouvernement doit se prononcer en avril sur ce prix, qui devrait par ailleurs entraîner une hausse de tarifs pour les particuliers d'ici à 2015.

Poweo souligne que, sous réserve de modalités d'application de la loi Nome délimitant "un espace économique suffisant", il entend d'abord profiter de "la nouvelle dynamique" que devrait lui permettre la réforme en matière de commercialisation. Dans un second temps, le groupe prévoit de "faire ses meilleurs efforts pour reconstituer son modèle intégré en exerçant son option d'achat", d'ici à juin 2013, sur ses actifs de production cédés à Verbund.

Poweo souhaite devenir le troisième opérateur sur le marché français à l'horizon 2016, grâce à sa capacité "à générer une forte croissance commerciale et à concevoir des offres innovantes liées au déploiement des compteurs communicants ou à l'accroissement de la précarité énergétique".

Réagir