La Tribune

Forte baisse des raccordements éoliens réalisés en France en 2011

Copyright Reuters
Dominique Pialot  |   -  286  mots
Le syndicat des énergies renouvelables juge la situation « préoccupante » et de nature à menacer l'objectif fixé par le Grenelle de l'Environnement.

Dans un communiqué diffusé le 2 février, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et sa branche France énergie éolienne (FEE) jugent le rythme actuel de développement du parc éolien « très insuffisant ». Ce dernier, qui représente 6.640 MW selon RTE (Réseau de transport de l'électricité) aurait progressé de 875 MW en 2011, contre 1.200 MW au cours de l?année 2010, soit une chute des raccordements de 30 %.
D?après les syndicats, une puissance supplémentaire annuelle de 1.350 MW raccordés serait nécessaire pour atteindre les objectifs du Grenelle, fixés à 25.000 MW en 2020, dont 19.000 d?éolien terrestre et 6.000 d?offshore.
Mais cette perspective ne semble guère plausible à en juger par les nombreux obstacles qui s?opposent à ces raccordements.
Outre les freins purement technologiques tels que la capacité d?accueil du réseau électrique et le climat économique morose, les SER et FEE pointent des « recours contre les parcs et contre les décisions de création de ZDE [zones de développement de l'éolien] qui atteignent aujourd'hui 42 %, contre 35 % en 2009 ». Et même si ces recours sont la plupart du temps (75 % des cas) rejetés, ils retardent les projets et contribuent à créer un climat de suspicion autour de l?éolien.
Cette recrudescence des recours s?ajoute aux dispositions de la loi Grenelle II, qui placent les fermes éoliennes sous le régime des ICPE (installations classées pour la protection de l'environnement) et fixent un seuil de 5 turbines minimum pour une ferme.
Enfin, de nouvelles ZDE ne peuvent être créées qu?à l?issue des schémas régionaux éoliens, longs à élaborer.
Le SER et FEE réitèrent donc leurs demandes de suppression du seuil minimum de 5 éoliennes, ainsi que des ZDE.

Réagir

Commentaires

philanthrope  a écrit le 06/02/2012 à 18:44 :

(77 J avant) Une nouvelle fois c'est le double langage qui caractérise ce gouvernement. Les faits sont en totale discordance avec le discours tenu, notamment par Mme Pécresse, qui annonçait lors de sa dernière intervention télévisée du Dim 05/02, nous avonçons dans le respect complet du grenelle de l'environnement, avec une croissance de développement des énergies renouvelables. Ils sont et restent des inconditionnels de la duperie..

Tribun  a écrit le 06/02/2012 à 14:25 :

Et la balance commerciale sur ce type de matériels?

Trollwatch  a écrit le 06/02/2012 à 13:38 :

Bonjour la Tribune
Ne pensez vous pas utile de forcer le département Com' du SER à se dévoiler derrière les pseudos Energie, Jean, et Environnement? Vous me direz que ce n'est pas nécessaire, ça se voit comme le nez au milieu de la figure....

phidias  a écrit le 04/02/2012 à 15:07 :

Heureusement, quand on sait que le bilan énergétique d'une éolienne est négatif sur plus de 10 ans en raison du cout énergétique de fabrication de son mat, ce serait criminel en période de crise grave, de continuer à jeter de l'argent dans une technologie dépassée et non rentable.

Energie  a répondu le 05/02/2012 à 2:23:

Non faux : il fallait avant 3 ans pour compenser l'énergie utilisée pour la fabrication d'une éolienne. Il en faut désormais moins d'1 an et demi. L'éolien est de plus nettement plus compétifif qu'un EPR actuel. Voir aussi en complément sur l'exemple France - Danemark et coût des énergies :
http://www.atlantico.fr/decryptage/nucleaire-energies-alternatives-pics-froid-hivernaux-yves-lenoir-281204.html?page=0,0

pmxr  a écrit le 04/02/2012 à 10:05 :

Les moulins à vent industriels (qui coûtent chers) que l'on voit un peu partout, sont une vaste bêtise!

Autant l'éolienne domestique est appropriée pour l'habitat! ... sans mettre le réseau électrique national en danger !

Sub  a répondu le 04/02/2012 à 11:57:

Cela dit, en milieu de semaine l'éolien a produit entre 3000 et 4000 MW, ce qui a permis de réduire les importations de courant lors des pointes de consommation et de réduire l'usage des moyens de pointe couteux (fuel).

pmxr  a répondu le 04/02/2012 à 17:58:

Sub avec tout le respect que je vous dois ... s'il y ' a du vent !!! (les politiques n'en manquent pas dans leurs baratins)

Energie  a répondu le 05/02/2012 à 2:32:

Faux : l'éolien domestique est efficient que dans quelques cas bien précis si l'on tient compte du bilan énergétique total (fabrication, installation, production etc). Le grand éolien est parfaitement efficient quand la zone est bien choisie est il est plus compétitif que la majorité des autres énergies dans le monde d'où son essor important (par exemple gaz en Amérique latine ou charbon en Inde qui étaient pourtant les énergies les moins chères, voir appel d'offres site Bloomberg par exemple). Le solaire est quant à lui compétitif et inférieur au prix du réseau dans désormais la moitié des pays du monde après la forte baisse des prix récente et devrait encore baisser d'au moins 40% rapidement donc il va être l'énergie la moins chère partout sous peu et de loin. Donc attention de se mettre à jour, les choses vont vite.

JP Lad  a écrit le 03/02/2012 à 21:13 :

Si on laisse aux professionnels d'un secteur d'activité la possibilité de poser les règles qui le régisse, alors on va dans le mur !
Ils demandent beaucoup pour avoir un peu, c'est classique.

Si le taux de recours acceptés est de 25%, alors on ne peut pas les qualifier d'abusif en bloc.

Il faudrait se poser des questions :
Pourquoi autant d'opposants ?
Pourquoi vont-ils jusqu'au bout ?
Pourquoi pensent-ils autrement ?

L'objectif du Grenelle a du plomb dans l'aile. En 2011, il y a eu une baisse de 16% de la production d'électricité d'origine renouvelable. Pourquoi le SER ne le dit pas ???

pmxr  a répondu le 04/02/2012 à 17:50:

Attendons les impôts et taxes renouvelables ... pas de co2 ... bref écolo!


pmxr  a répondu le 04/02/2012 à 17:53:

un projet ... vendre du " vent" pour les faire tourner !

Jean  a répondu le 05/02/2012 à 2:46:

Non les énergies renouvelables sont un très bon investissement actuel et d'avenir et très rentable pour les pays investisseurs donc les entreprises et particuliers. Voir les exemples de l'Allemagne, du Danemark, de la Suède, de la Chine, de l'Inde, des Etats-Unis, de l'Espagne etc. Ils exportent, ont des filières et un tissu d'entreprises importantes dans ce secteur etc et le prix des énergies renouvelables est de plus en plus souvent moins cher que les autres énergies (voir exemple du prix de l'énergie en France et au Danemark : en prix net de taxes qu'il faut prendre pour comparer avec exactitude, le Danemark a une énergie moins chère que la France par exemple et ses exportations sont très supérieures dans le domaine renouvelable que celles du nucléaire pour la France

Oldtimer  a répondu le 06/02/2012 à 16:14:

Peut-être l'énergie est-elle moins chère au Danemark, mais en tout cas pas l'électricité! Arrêtez de nous enfumer avec des contre-vérités.

yalta  a écrit le 03/02/2012 à 19:47 :

Le grenelle de l'environnement, une belle fumisterie...

pmxr  a répondu le 04/02/2012 à 17:47:

à quand le "grenelle " de la connerie ... et des livres blancs .... l?armoire doit être pleine !!!

pmxr  a répondu le 04/02/2012 à 17:54:

wai mais le mot "grenelle" change tout !!!!!!!!!!!!!!

Environnement  a répondu le 05/02/2012 à 2:49:

Non il ya eu objectivement des effets positifs dans bien des domaines pour le Grenelle de l'Environnement, même s'il l'on pouvait attendre plus bien sûr et NKM a bien travaillé alors que son parti politique est plutôt conservateur dans ce secteur et qu'il y a des lobbies importants comme celui du nucléaire monopolistique pour l'énergie.