La Tribune

Eolien offshore : Alstom place son offre sur le terrain économique, pas politique

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
latribune.fr (source AFP)  |   -  405  mots
Patrick Kron, PDG d'Alstom, se défend d'avoir obtenu le feu vert pour son projet d'installation d'éoliennes sur le littoral français, grâce à sa proximité avec Nicolas Sarkozy.

Le PDG d'Alstom s'est défendu samedi d'avoir décroché la semaine dernière un contrat pour l'installation de centaines d'éoliennes le long du littoral français, grâce à sa proximité avec le président de la République, Nicolas Sarkozy.
"Nous avons été retenus sur la base de deux critères essentiels: le caractère économique de notre offre, une offre compétitive (...), économiquement intéressante, et deuxièmement, nous avions fait une offre qui accompagnait ce succès commercial de la création d'une filière industrielle", a déclaré Patrick Kron sur France Info.

Pas de piston

"Il est extraordinaire d'être dans une situation où lorsque l'on gagne en France, on considère que c'est parce qu'on est pistonné et quand on gagne à l'étranger, on considère que c'est un hasard ou un accident", a-t-il commenté, en réponse à la question du journaliste "est-ce que le fait que vous soyez proche du président de la République, cela a pu jouer?" dans l'obtention du contrat.
EDF et Alstom sont sortis grands vainqueurs de la compétition pour l'installation de centaines d'éoliennes le long du littoral français, raflant trois des cinq sites en jeu. Un autre a été attribué au tandem Iberdrola-Areva. GDF Suez est ressorti bredouille.
L'appel d'offres lancé en juillet 2011 par le gouvernement portait sur des sites, allant de la Haute-Normandie à la Loire-Atlantique. Et le résultat avait été rendu public le 6 avril.

Satisfaction commerciale et industrielle

"Cela fait plusieurs dizaines d'années qu'Alstom n'avait pas construit d'usine en France. C'est donc un motif de satisfaction à la fois commerciale et industrielle", a conclu Patrick Kron.
Interrogé par ailleurs sur ce qu'impliquerait pour Alstom l'élection du candidat socialiste François Hollande, le dirigeant a répondu: "il est évidemment clair que nous ne nous inscrivons pas dans le débat électoral et je ne vais évidemment pas vous entretenir de telle ou telle préférence que je pourrai avoir en tant que citoyen ou électeur".
Il a en revanche souligné l'importance pour une entreprise comme Alstom que la France soit compétitive et que les entreprises françaises puissent bénéficier de cadre le plus favorable possible pour se développer à l'étranger.
"Dire qu'on a des champions français parmi ses industriels me paraît être dans la "job description" de n'importe quel candidat à l'élection présidentielle", a-t-il enfin déclaré.
 

Réagir

Commentaires

paulitiquementincorrect  a écrit le 16/04/2012 à 10:15 :

Quand on sait qu'Eric Besson, Ministre de l'énergie, est venu inaugurer en fanfare le prototype d'éolienne offshore Haliade d'Alstom juste avant le verdict final, sans poser de geste équivalent à l'égard des concurrents, on se dit qu'il y a un problème : http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=119128

antoine  a répondu le 16/04/2012 à 17:48:

quand on sait aussi que Monsieur Pecresse est directeur de la filliale eolien alstom
quand on sait qu'on signe un cheque en blanc a une sociéte qui n'a aucune éolienne offshore qui fonctionne
quand on sait aussi que le futur train sous la manche sera allemand alors qu'alstom etait selon les journaux leader dans ce domain
il doit certainement y avoir un problème dans ces décision hative avant une écheance electorale

Hahaha  a écrit le 14/04/2012 à 11:57 :

C'est drôle, mais je ne crois pas un mot de ce que dit Alstom.

Vive la libre concurrence sans intervention de l'état. Que le meilleur!!!! gagne, ce sera payant à long terme.