La Tribune

Avec le rachat de Cove Energy, Shell se renforce en Afrique de l'Est

Copyright Reuters
Copyright Reuters
latribune.fr (Source AFP)  |   -  403  mots
Le groupe pétrolier Royal Dutch Shell va racheter le prospecteur Cove Energy pour 1,12 milliards de livres (1,37 milliards d'euros) avec pour objectif de renforcer sa présence en Afrique de l'Est et notamment au Mozambique.

Le géant pétrolier anglo-néerlandais Shell est parvenu à un accord pour racheter la totalité du groupe Cove Energy pour 1,12 milliard de livres (1,37 md EUR), afin de renforcer sa présence dans l'Est de l'Afrique, notamment au Mozambique. L'opération amicale, annoncée mardi par les deux groupes, reste néanmoins soumise à une autorisation formelle du ministre des ressources naturelles du Mozambique, l'un des principaux pays où opère Cove. Cette société, cotée à Londres, mène des activités de production et d'exploration d'hydrocarbures dans l'est de l'Afrique: au Kenya, au Mozambique et en Tanzanie. L'entreprise s'était engagée le 5 janvier dans un processus de vente.

Objectifs de production de gaz naturel liquéfié

En lançant son offre, Shell avait mis en avant son intérêt pour les réserves de gaz au large du Mozambique, qui coïncident avec ses objectifs de production de gaz naturel liquéfié (GNL), dont il est l'un des plus grands acteurs mondiaux. L'un des principaux actifs de Cove est une part de 8,5% dans la zone 1 du champ gazier de Rovuma au large du Mozambique, aux côtés notamment de l'américain Anadarko et du japonais Mitsui.

L'offre de rachat correspond à un prix de 220 pence par action, soit une prime de 42% par rapport au cours de Cove au 21 février, avant l'annonce par Shell de l'ouverture de discussions. Shell a précisé qu'il financerait l'offre en numéraire sur ses propres ressources. La proposition finale est aussi en nette hausse par rapport à l'offre initiale de février qui valorisait Cove à 992,4 millions de livres. Le groupe thaïlandais PTTEP, qui était également dans la course, avait alors annoncé être prêt à surenchérir à 1,11 milliard de livres. Les administrateurs de Cove ont jugé la dernière offre de Shell "juste et raisonnable", et ont en conséquence conseillé à l'unanimité aux actionnaires de l'accepter, selon le communiqué commun publié mardi.

S'implanter "dans de nouvelles régions de production"

L'acquisition de Cove et de ses actifs doit permettre à Shell de s'implanter "dans de nouvelles régions de production, au Mozambique et au Kenya, avec un potentiel significatif en matière de GNL et des possibilités complémentaires d'exploration en Afrique de l'est", souligne le texte. Le titre Shell était en légère hausse mardi peu après l'ouverture de la Bourse de Londres, gagnant 0,14% à 2.182,50 pence, dans un marché en hausse globale de 0,19%.

Réagir