La manne gazière de Chypre suscite de fortes tensions entre Israël et la Turquie

 |   |  576  mots
Copyright Reuters
La découverte de gaz dans les eaux territoriales chypriotes fait monter la tension dans la région. La Turquie voit effectivement d'un très mauvais œil la lune de miel entre Chypre et Israël, qui s'est rapproché de Nicosie pour exploiter et protéger ses ressources gazières.

Israël et Chypre ont contracté un mariage de raison avec comme dote commune une manne sous-marine inespérée. Les deux pays distants de quelques centaines de kilomètres ont, en effet, découvert en Méditerranée orientale d'énormes champs gaziers, dont la valeur estimée se chiffre en dizaine de milliards de dollars. Aucun des deux n'a les moyens d'exploiter ces richesses sans l'aide de multinationales ou sans coopérer, y compris dans le domaine de la défense pour contrer les appétits notamment de la Turquie qui occupe la partie nord de Chypre.

Sur le terrain, l'heure est à lune de miel entre l'Etat hébreu et Chypre. Signe des temps : Delek, un des plus important groupe énergétique israélien vient de faire acte de candidature pour des appels d'offres lancés à la mi-mai pour de nouvelles licences d'exploration dans les eaux chypriotes. Cette entreprise envisage de collaborer avec Total, également en lice, pour les futurs projets de construction d'une usine de liquéfaction de gaz à Chypre. Cet intérêt s'est traduit également par l'envoi d'une importante délégations d'hommes d'affaires israéliens à un séminaire international organisé le week-end dernier à Nicosie sur le marché du gaz. Auparavant, les deux pays avait préparé le terrain en signant à la fin de 2010 un accord sur la délimitation de leur zone d''exploitation économique exclusive. Tout aussi symbolique, depuis avril le plus long câble électrique du monde relie Israël, Chypre et la Grèce au réseau européen pour faire face à d'éventuelles pénuries dans ces trois pays.

 Les marines israéliennes et turques sur le pied de guerre

Sur le front politique Benjamin Netanyahu, a effectué au début de l'année la première visite d'un chef de gouvernement israélien à Chype, un pays longtemps considéré par les responsables israéliens comme "pro-arabe". Ce rapprochement n'est toutefois pas du goût de la Turquie. Ankara qui estime avoir son mot à dire dans la répartition des richesses a fait monter la tension en évoquant une possible intervention de sa marine de guerre. Cette escalade verbale a pris un ton d'autant plus virulent que les relations entre Israël et la Turquie longtemps alliés stratégiques traversent une crise aigue depuis deux ans.

Résultat : les responsables israéliens tentent de constituer une alliance avec la Grèce, la Roumanie, la Bulgarie et Chypre, histoire de faire contre-poids à la Turquie. Cette stratégie suscite une nervosité croissante à Ankara. Des médias turcs ont récemment fait état du possible déploiement de plusieurs milliers de soldats israéliens à Chypre. L'Etat hébreu et Chypre ont démenti catégoriquement. "Nous avons des intérêts à défendre mais il n'existe aucun pacte militaire entre les deux pays", assure un proche collaborateur de Benjamin Netanyahu.

 Les militaires israéliens demandent une rallonge budgétaire

Seule certitude en tout cas : les mesures de sécurité autour des plate-formes off-shore israéliennes ont été renforcées. La marine multiplie les patrouilles en mer, utilise des avions et surtout des drones pour mener des missions de surveillances. Les militaires ne veulent pas en rester là et réclament une rallonge de 200 millions d'euros pour acquérir de nouvelles vedettes super-équipées. Ce déploiement de force pourrait difficilement resté inactif si d'aventure des champs gaziers et pétroliers chypriotes voisins étaient menacés ou attaqués.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/06/2012 à 11:06 :
Ce déploiement de force pourrait difficilement resté inactif ou restER ????

sixième faute....
a écrit le 12/06/2012 à 9:39 :
voila la raison pour ne pas integrer la TURQUIE a l EUROPE car la TURQUIE sous entend 2conflicts potentiels,celui du gaz avec ISRAEL mais surtout celui de l eau
Réponse de le 12/06/2012 à 18:22 :
Et c'est quoi le rapport avec l'Europe ??? faudrait éclaircir ma lanterne là !!!
Réponse de le 05/11/2012 à 11:09 :
Onaifou, le Président turc, Abdulla Gül porte une moustache, c'est une autre raison de ne pas intégrer la Turquie à l'UE ?
a écrit le 11/06/2012 à 21:43 :
Chypre fait partie de l'union européenne (soutient entre membres de l'union ?), la Turquie fait partie de l'OTAN (avec une clause d'assistance entre membres de l'OTAN si l'un des membres est attaqué), Israël a des relations privilégiées avec la France et d'autres pays européens et surtout avec les USA, autant dire qu'un conflit entre ces 3 pays ne pourrait pas ne pas nous concerner. Le même cas peut se produire si un conflit devait éclater entre la Turquie et la Grèce.
a écrit le 11/06/2012 à 18:47 :
Avant de parler de gisements au large de Chypre, il existe 2 réserves dans les eaux territoriales israéliennes, celles de Tamar et Léviathan. Les réserves qui sont situées à 170 km au large d'Haïfa, sont estimées à 190 milliards de m3 de gaz et 1,4 milliards de barils de pétrole. Par ailleurs -et la nouvelle n'est pas sans importance -
ont été découvertes des réserves de schiste bitumineux dans une zone de 238 km²
au sud-ouest de Jérusalem, dans le bassin de Shefla. Ces autres réserves sont estimées à 250 milliards de barils ( en comparaison l'Arabie Saoudite compte de l'ordre de 260 milliards de barils de réserves). Cela représenterait plusieurs décennies de consommation annuelle d'Israël et permettrait à ce pays de devenir exportateur.
Réponse de le 11/06/2012 à 20:53 :
Mais à quoi va ressembler notre planète après avoir fini de consommer ce qu'on exploite actuellement et ce qu'on découvre encore.
Réponse de le 11/06/2012 à 21:08 :
et nous quand allons nous forer au large de la Guyane ainsi qu'en France pour le gaz et huiles de schistes. On a, selon les estimations, ~100 milliards de baril en région parisienne. On ne pourra plus en profiter quand on sera au tout électrique.
Réponse de le 12/06/2012 à 10:39 :
"On ne pourra plus en profiter quand on sera au tout électrique".

Ben non, puisqu'on pourra alors s'en passer...
Réponse de le 12/06/2012 à 11:15 :
si on peut se faire de l'argent, autant l'utiliser maintenant
a écrit le 11/06/2012 à 16:05 :
Chypre est en Europe,... pourquoi traiter avec Israël plutôt que de solliciter les autres pays européens en priorité? à quoi sert donc la ministre des affaires étrangères européennes (et ses 3000 salariés)? n'est-ce pas là dans son champs de compétence?
Réponse de le 11/06/2012 à 17:50 :
Quelle bonne remarque !!!
On se demande bien pourquoi ils passent par ce petit pays alors qu'en France on dispose de tous les moyens nécessaire.
Réponse de le 12/06/2012 à 17:50 :
Vous avez entièrement raison Dédé35 car l'armée de l'air Israélienne est la plus puissante de la région. Chypre est en conflit avec la Turquie puissance occupante d'un territoire européen.
Réponse de le 13/06/2012 à 14:11 :
Pour ceux qui, comme joselito, ne sont pas très au courant des réalités sur Chypre.
Les troupes turques sont intervenues à Chypre en 1974, tout à fait conformément à l'accord tri-partite signé entre la Grande Bretagne - La Turquie et - La Grèce... C'était non seulement un droit mais aussi le devoir de la Turquie d'intervenir.
Le coup d'état qui a tout déclenché était orchestré par l'extrême-droite réactionnaire chypriote-grecque, ralliée à l'Eglise Orthodoxe-grecque encore plus réactionnaire, fomenté par les Colonels faschos alors au pouvoir à Athènes dans le seul but de rattacher l'Ile à la Grèce. L'une des conséquences de l'intervention turque était le retour à la démocratie de la Grèce. Aussi on évité un drame humaine en empêchant le massacre des familles entières de chypriotes-turcs, comme dans le passé? aux années 60. On peut s'en réjouir... c?est ainsi que l?Ile de Chypre a retrouvé depuis plus de stabilité et un retour à la normale?
La Turquie a pas mal cédé déjà pour arriver à un compromis pour la réunification ... Le plan de l?ONU proposé par Kofi Annan se basait un équilibre subtil. Mais la partie grecque qui veut toujours plus... a fait capoter le référendum, alors que la partie turque avait voté oui.... Je vous laisse déviner pourquoi toute la classe politique Chypriote-grecque a fait capoter le référendum. L?Union Européenne a commis l?erreur politique en annonçant à l?avance que la partie Sud de Chypre rejoindra l?UE quelque soit le résultat du référendum. Et d?ailleurs jusqu?à présent, l?UE ne respecte toujours pas ses promesses vis-à-vis de la partie Nord.
J?espère, joselito, que maintenant vous connaissez un peu mieux les réalités sur Chypre . De rien.

Réponse de le 03/11/2012 à 13:33 :
Merci de demander à vos copains turcs de quitter un territoire de l'UE.
Réponse de le 05/11/2012 à 12:32 :
Je n'ai pas de copains turcs... et puis l'armée turque n'occupe pas un territoire, elle protège une minorité, en danger et victime d'exactions depuis 1962.
a écrit le 11/06/2012 à 15:39 :
les humains sont tous pourris
a écrit le 11/06/2012 à 15:01 :
A Peace et Eiffel

Moi, ce sont les humains qui m'inquietent.
a écrit le 11/06/2012 à 11:37 :
Israël m'inquiète de plus en plus.

Avec la crise qu'ils traversent, eux comme la Grèce achètent pour des centaines de millions d'euros d'équipement militaires inutiles (sauf pour nos finances bien sur)
Réponse de le 12/06/2012 à 17:53 :
Quelle crise en Israël ? l'économie est florissante. Israël achètent beaucoup de matériels militaires mais en vends énormément aussi , qui plus est testé sur le terrain. Stanley Fisher qui est un des meilleurs banquiers du Monde est le président de la banque d'Israël , il n'as pas été choisie en tant que Patron du FMI, heursement pour l'économie Israélienne.
Réponse de le 14/06/2012 à 8:38 :
Il faut vous renseigner joselito, Israël a vecu (et ça n'est peut-être pas fini) la pîre crise sociale depuis sa création... On était à deux doigts du Printemps israëlien il y a encore quelques mois.
a écrit le 11/06/2012 à 11:24 :
La Turquie m'inquiète de plus en plus.
Réponse de le 12/06/2012 à 8:35 :
Eiffel, vous êtes sûrement de nature à être inquiet pour tout. Alors c'est l'Etat d'Israël dirigé par l'extrême-droite réactionnaire et les religieux ultra-orthodoxes qui devraient vous inquièter le plus.
Réponse de le 12/06/2012 à 17:54 :
Israël est gouverné par en ce moment par un gouvernement d'union national. Il faut lire plus souvent les journaux spécialisés.
Réponse de le 13/06/2012 à 14:14 :
Union national des l'extrême-droite avec des fanatics religieux.
Vous devriez ouvrir les yeux, au lieu de lire les journaux spécialisés... en propagande israëlienne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :