La Tribune

Sûreté nucléaire : la France au piquet, selon Bruxelles

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Marie-Caroline Lopez  |   -  619  mots
Selon une « communication » publiée ce jeudi par la Commission européenne sur la sûreté nucléaire, la France figure parmi les tout derniers du classement, aux côtés de la Slovaquie, la Slovénie et la Suède, au regard de 5 critères clés de sûreté.

 C'est une claque pour la filière nucléaire française. La France, qui se pose en référence internationale en matière non seulement de nucléaire, mais surtout de sûreté nucléaire, se retrouve parmi les plus mauvais élèves européens selon Bruxelles. La Commission européenne a publié ce jeudi « une communication » sur les « stress tests » pratiqués dans toutes les centrales de l'Union après l'accident de Fukushima.
Selon ce document, la France se retrouve en queue du classement sur cinq critères clés que Bruxelles a décidé d'utiliser pour scruter le niveau de sureté des 145 réacteurs en activité dans 15 pays membres. Les 58 réacteurs français ne remplissent qu'un seul de ces critères (la présence de groupes d'alimentation électriques diesel de secours sur les sites). Le document de Bruxelles prend soin de préciser que des dispositions permettant au parc français de répondre aux autres critères sont prévus (un système de refroidissement de secours totalement indépendant, des systèmes de sûreté de secours situés dans des locaux séparés et protégés, des diesels de secours mobiles et un centre d'urgence sur site protégé des risques de radiations et des catastrophes naturelles). Bruxelles demande au passage que ces travaux soient réalisés "aussi vite que possible", sans attendre les visites décennales de sûreté.

Les pays d'Europe de l'Est mieux placés
La France partage la dernière place avec la Slovaquie, la Slovénie et la Suède, dont les réacteurs ne respectent également qu'un critère sur cinq. La Finlande affichhe une situation mitigée avec 2 réacteurs qui respectent deux critères et les deux autres qui n'en respectent aucun !
La Belgique est le meilleur élève européen avec 4 critères sur 5 remplis pour les 7 réacteurs. Tandis que l'Allemagne et la Roumanie arrivent derrière avec, outre Rhin, 13 réacteurs alignant 4 ou 3 critères sur 5 (tandis que les 4 autres n'en présentent que 1 ou 2). Les réacteurs de tous les autres pays (dont la République Tchèque, la Bulgarie, la Hongrie, même la Lituanie dont les deux réacteurs sont en cours de déclassement) remplissent au moins deux critères sur 5. Sauf en Esapgne où 4 raceurs remplissent 2 ou 3 critères sur 5 tandis que les 4 autres ne respectent qu'un critère.
L'Autorité de sureté française a immédiatement contesté l'approche de Bruxelles dans un communiqué publié dans l'après midi. L'ASN « n'a pas eu connaissance de la méthode suivie pour élaborer ces conclusions, ni des entités et des personnes ayant contribué à ce travail », déplore l'autorité française.

Bruxelles va proposer une directive pour renforcer la sûreté nucléaire

"Les normes de sûreté des centrales nucléaires en Europe sont en général élevées, mais des améliorations sont recommandées pour divers éléments de la sûreté dans pratiquement toutes les centrales nucléaires européennes. Les autorités nationales de
sûreté sont néanmoins parvenues à la conclusion qu'aucune fermeture de centrale n'était nécessaire", conclut Bruxelles dans sa communication sur les résultats des tests de résistance nucléaire. "Ces tests ont démontré que les normes de sûreté préconisées par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et les meilleures pratiques internationales ne sont pas appliquées en totalité par l'ensemble des États membres", affirme la Commission. Bilan : Bruxelles "assurera un suivi étroit de la mise en oeuvre des recommandations et proposera parallèlement des mesures législatives visant à renforcer encore la sûreté nucléaire en Europe".
 

Réagir

Commentaires

aka  a écrit le 05/10/2012 à 18:40 :

Après un tel rapport l'ASN n'est plus crédible. Inutile de dépenser des impôts pour une caution étatique de plus à cette industrie.

Frankie PERK  a écrit le 05/10/2012 à 16:06 :

Notre autorite de surete franciae qui n'est pas reputee pour etre laxiste vis a vis de l'exploitant a reagit fortement : http://www.asn.fr/index.php/S-informer/Actualites/2012/Stress-tests-europeens

Le citoyen francais paye une autorite de surete competente, qui garantit la surete au quotidien des centrales EDF, des usines AREVA et des hopitaux en France, et ce de maniere totalement independante (voir loi TSN, de mon tres humble avis, la meilleure au monde). Qu'elle s'eleve contre la methode europeenne de fustiger par idealisme mal place cette energie propre et moderne, seule capable de fournir une solution au probleme energetique mondial est surprenant a plus d'un titre.

aka  a répondu le 05/10/2012 à 18:33:

"franciae" c'est française sans doute? Au niveau mondial le nucléaire fourni 2% de l'énergie totale. c'est juste un gadget dangereux vu la fréquence des accidents. Il faut au plus vite consacrer les sommes astronomiques englouties dans le nucléaire a des formes de productions plus intelligentes, moins chères, ou plus respectueuses de l'environnement.

Fankie PERK  a écrit le 05/10/2012 à 15:56 :

Comme toujours, mieux vaut se referer au document original, malheureusement en anglais..
http://ec.europa.eu/energy/nuclear/safety/doc/swd_2012_0287_en.pdf
Voir pages 49 et suivantes pour une synthese des modifications a faier pour se preparer a l'impensable....

Frankie PERK  a écrit le 05/10/2012 à 15:46 :

Je ne comprends ou on peut lire, meme avec des lunnettes deformantes que la France est le dernier du peloton: etes vous a la solde de ??? le rapport est transparent au possible; il pointe le fait que personne n'est prepare pour l'inimaginable (style un tusnami sur les cotes nromandes ou en Mer du Nord...) mais que le devoir des exploitants nucleaires en Europe est de se preparer maintenant a faire face a cet impensable!!

MOKAY!  a écrit le 05/10/2012 à 14:30 :

Et le premier respectant le mieux les critères de sécurité ?! Tin lin , La Belgique ...??? Loooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooool!!!

Bébert29  a répondu le 05/10/2012 à 14:50:

Avec les cuves fissurées?

henri29810  a écrit le 05/10/2012 à 12:23 :

Ces critères sont une excellente chose, mais il est simpliste de comparer sur les mêmes critères la filière BWR, en service au Japon et en Allemagne, moins sûre que la filière PWR en service en France.

aka  a répondu le 05/10/2012 à 14:31:

Avec en moyenne 1 critère sur 5 qui serait respecté et un classement qui nous met au niveau de la Tchécoslovaquie la PWR plus sûre?

MOMO92  a écrit le 05/10/2012 à 11:37 :

Encore une nouvelle fois les remarques traduisent la confiance des français dans leur industrie dont on est prêt à dénigrer à la première occasion.
Je ne suis pas actionnaire dans le nucléaire et partisan sans restriction d'un contrôle au top mais dans le "message" en question il semble que Bruxelles apporte des éléments suivant des critères qui ne sont pas identiques à ceux de notre organisation
Un audit d'une société suivant une procédure différente de celle du visité peut donner des "lacunes" dans la meilleure des organisations Restons prudents dans les 2 sens (analyse des informations de média et bien entendu vis à vis du secteur nucléaire au premier chef)

Alain33  a écrit le 05/10/2012 à 10:39 :

Ou l'on voit que l'ASN est prise en défaut et du coup cherche à discréditer ce rapport. Comme quoi il est urgent d'avoir une autorité de sureté INDEPENDANTE et supra-nationale (ONU, UE?) pour s'occuper du problème nucléaire.
Les dégâts en cas d'accident sont tellement importants qu'on ne peut pas se permettre de plaisanter avec cette énergie. Et il est urgent d'investir dans la transition énergétique pour sortir de la double dépendance fossile fissile !

Bébert29  a répondu le 05/10/2012 à 14:48:

Pas fassile la transition énergétique pour sortir du fossile fissile!

plutot rassurant  a écrit le 05/10/2012 à 9:37 :

la sureté nucléaire est importante en france mais on peut mieux faire. Une surveillance supplémentaire supra-nationale est finalement assez rassurante pour toujours mieux faire.

steve  a écrit le 05/10/2012 à 4:06 :

Je ne savais pas que nous avions en France des tremblements de terre aussi importants qu'au Japon, ainsi que des Tsunami.
L'année prochaine cette commission va nous ressortir les même tests avec le risque d'une hypothétique comète.

voltR  a répondu le 05/10/2012 à 7:42:

à steve : je suis certain que vous vous porteriez volontaire pour nettoyer en cas d'accident nucléaire ! au vu de ce qui a été fait après Fukishima, les responsables n'étaient pas volontaires !

lucifer  a écrit le 04/10/2012 à 21:35 :

Le seul réacteur qui n'a soulevé aucune remarque : Fessenheim!

aka  a répondu le 05/10/2012 à 14:28:

Normal vu qu'il ferme.

Ecolo  a répondu le 05/10/2012 à 14:45:

Tant pis, on le ferme!

Anne  a répondu le 06/10/2012 à 11:29:

Famby l'a dit: il faut fermer Fessenheim!

Lol  a écrit le 04/10/2012 à 21:30 :

Il est où Allegre ???

massa24560  a écrit le 04/10/2012 à 21:15 :

La CE de Bruxelles n'a pas de compétence sur le nucléaire, civil ou militaire. Alors elle ferme sa gueule et si elle veut faire passer une directive, la France doit y mettre son veto.

eh eh  a répondu le 04/10/2012 à 21:29:

Pourtant elle vient de valider la non nocivité des OGM et discrédite l'étude qui incriminait certains dans une nombre accru de cancers ... J'ai l'impression que certains lobbys ont mieux su que d'autre investir Bruxelles ...

henri29810  a répondu le 05/10/2012 à 12:31:

il est un fait que les lobbys présents et très influents à Bruxelles et auxquels sont sensibles les commissaires spécialisés, pèsent sur tous ces rapports.
Comment ne pas remarquer que l'analyse de la sureté dévrait être différente pour les filières BWR et PWR (plus sûre par principe). Mais

luc.b  a écrit le 04/10/2012 à 20:05 :

En 2009, le nucléaire a fourni 2700 TWh d'électricité. Selon une étude de l'agence international de l'énergie (IEA), le potentiel d'économie d'énergie sur l'éclairage est de 2 217 TWh par an. Soit 82% de l'électricité produite par le nucléaire.

Boaf  a écrit le 04/10/2012 à 18:51 :

Et dire qu'on nous vendait au moment de Fukushima, le nucléaire français le plus sur du monde, qui donnait des leçons au monde entier !!! Mouarff!! Trop fort !!!
Maintenant, on sait que ce sont des menteurs professionnels!

aka  a écrit le 04/10/2012 à 18:49 :

Ca contraste avec le discours de bénis oui-oui servi par l'industrie du nucléaire française en tout cas. Ca prouve aussi qu'il n'y a pas de régulation sérieuse du secteur en France et que l'ASN n'est qu'un faire valoir sans intérêt. Au Japon une des causes pointée du doit par la commission d'enquête sur Fukushima c'est justement la collusion entre l'état/industrie/régulateur...