La Tribune

Les Mousquetaires vont mettre de la graisse animale dans l'essence

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
MCL (avec AFP)  |   -  276  mots
Le Groupement des Mousquetaires (Intermarché) va construire au Havre la première usine française de biocarburants produits à partir de graisses animales.

Ce sera une première en France. Des déchets issus de la transformation de la viande dans le réseau Mousquetaires (Intermarché, Netto) viendront former la part « bio » du biodiesel, aux côtés des biocarburants classiques d'origine végétale. Le Groupement des Mousquetaires s'est associé avec l'équarisseur Saria pour investir 40 millions d'euros dans cette installation.

Une matière première non alimentaire

"Il s'agit de valoriser des déchets de graisses animales pour en faire des bio-carburants sans mobiliser des ressources utilisables dans l'alimentation humaine", a déclaré Christophe Bonno directeur du pôle industriel des Mousquetaires. L'usine, qui doit entrer en service au second semestre 2013, emploiera 25 personnes et occupera une surface de 4.000 m2 sur le port du Havre. Son chiffre d'affaires pourrait atteindre les 80 millions d'euros l'an.

La moitié de la production française de graisses animales
L'usine pourra transformer 75.000 tonnes de graisses animales par an, soit la moitié environ de la "production" française dans ce domaine. Elle absorbera une matière première collectée, en majorité par Saria, et dont une partie proviendra des déchets résultant des activités « viande » du réseau des Mousquetaires.

Ce biodiesel sera vendu dans les stations-service ... Intermarché
La quasi-totalité de ces graisses deviendra du biocarburant à l'issue d'un processus de "transestérification". Le produit sera envoyé dans des dépôts pétroliers où il sera mélangé à des biocarburants d'origine végétale et à du gazole, pour former du biodiesel. Une partie sera ensuite écoulée dans les stations-service du Groupement des Mousquetaires et le reste vendu sur le marché. "Nous aurons ainsi bouclé la boucle", a indiqué Christophe Bonno.

 

 

Réagir

Commentaires

wo  a écrit le 14/05/2013 à 23:37 :

Kel sont les operation unitaire entrant en jeu pour expliquer tou ca

kalume chriss  a écrit le 14/05/2013 à 23:31 :

Je fait d recherche sur l bio dorigine animal et je voudrai avoir plus d'info sr la choz

Kanelle  a écrit le 14/11/2012 à 10:10 :

Mon Dieu, jusqu'où vont-ils aller ? Les animaux et les défenseurs de la cause animale ont encore beaucoup de soucis à se faire. Je hais la cupidité et connerie humaine au plus haut point.

Kanelle  a écrit le 14/11/2012 à 0:40 :

Pauvre monde! Les animaux et les défenseurs de la cause animale ont encore beaucoup du soucis à se faire.
Je hais la cupidité et connerie humaine au plus point.

Kanelle  a écrit le 14/11/2012 à 0:32 :

Pauvre monde. Les animaux et les défenseurs de la cause animale ont encore beaucoup du souci à se faire.
Je hais la cupidité et connerie humaine au plus point.

carnivore....  a écrit le 10/11/2012 à 18:24 :

Je vois que le sujet fait parler !!!
Allez un peu de musique pour détendre l'atmosphère :
http://www.youtube.com/watch?v=pUtvo3JVVPA&feature=BFa&list=PLC0B0A23A9D1690F4

baudN80  a écrit le 09/11/2012 à 21:25 :

de plus en plus morbide

Pemmore  a écrit le 09/11/2012 à 19:17 :

Je les vois les titis parisiens :«Ce mec conduit comme un veau, il m'a fait une queue de poisson ,il se traîne comme un boeuf, sa voiture un vrai parc à cochons!»
Mettez un taureau dans votre moteur!

correction  a écrit le 09/11/2012 à 16:46 :

Au journaliste : relisez le dossier que vous a donné Intermarché. Ils vont traiter 130.000 tonnes de graisses animales, pour produire 75.000 tonnes de biocarburant. A comparer aux plus de 4 millions de tonnes de biocarburant produit à partir de végétaux...
Et pour que les ignorants qui postent ci-dessous soient définitivement tranquillisés : les graisses sont détruites actuellement. Avec ce procédé elles seront valorisées !! Tous ces procédés ont en commun le développement de capacités d eproduction d'énergie sur notre sol, il faut s'en réjouir au lieu de dire n'importe quoi. La filière viande existe en France, autant la valoriser jusqu'au bout ! Même chose avec les déchets laitiers dans les zones de production, etc...

onawanta  a écrit le 09/11/2012 à 15:08 :

ce serait bien de transformer en carburant TOUTES les graisses récupérées dans les abattoirs au lieu de la balancer dans la bouffe.

toujours les memes  a écrit le 09/11/2012 à 14:40 :

Intermarché, c'était bien eux qui étaient accusé de pêche pirate? Dont les flottes dissimulaient des prélèvements pour augmenter leurs prises?
Mais qui les dirige? Barberousse?

carine  a écrit le 09/11/2012 à 13:55 :

Et pour les VEGAN, impossible de faire le plein, donc plus de voiture

vef  a répondu le 09/11/2012 à 21:56:

tout a fait . c est vraiment nimp pouahhh. laissons les tranquilles ils ne sont pas a nos services ces beaux animaux!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

plushaut44  a écrit le 09/11/2012 à 10:55 :

tres bien
tout ce qui permettra de réduire notre dépendance énergétique sans altérer nos ressources consommables est le bienvenue !!

Pas essence : gazole  a écrit le 09/11/2012 à 10:15 :

On pousse encore un peu plus les français vers le diesel avec un titre comme ça : SVP changez le titre de l'article !!!

amunoz  a écrit le 09/11/2012 à 10:10 :

je trouve que toutes les solutions pour assurer la transition énergétique doivent être étudiées.
Je pense que les recherches sur les biocarburant de deuxièmes générations utilisant des déchets de l'agriculture et non des denrées alimentaires doivent être approfondies . On a des agriculteurs qui se plaignent des fluctuation des prix des produits agricoles, cela leurs donnera de nouveaux débouchés et rendra l'agriculture française viable.
On sera moins dépendant des pays du golf qui est une zone instable politiquement et cela donnera du travail
en FRANCE.

phu  a écrit le 09/11/2012 à 9:08 :

Je n'irai plus faire mes courses chez Intermarché! Tuer des animaux pour manger est moralement contestable (avez-vous visité un abattoir récemment?) , mais en faire du carburant ça dépasse les bornes. Par ailleurs l'élevage est une des plus grande source de pollution au monde. En brûlant les graisses animales en en rajoute dans l'atmosphère. c'est obscène.

Et alors ?  a répondu le 09/11/2012 à 10:14:

Mieux vaut en faire du carburant que les jeter ....
Avec des mentalités comme ça c'est sur qu'on va se laisser marcher sur les pieds.
Et de toute manière, si c'est pas nous, français qui le faisons, on se fera racheter les dechets et d'autres les transformerons à notre place donc ....

Davy  a répondu le 09/11/2012 à 11:10:

Et alors ? je pense qui va se passé que si sa se développe et que la demande et forte on risque d'abattre des animaux juste pour l'essence. On et a un moment ou il faut réduire la consommation de viande pour réduire le coup écologique sans parlé des maltraitance que subit les animaux tout le long de leur vie ! Cette nouvelle risque d'avoir un effet négatif sur tout ça, donc oui c'est une mauvaise nouvelle de faire de l'essence avec de la graisse animal. Faut essayé de voir à long terme et aussi au niveau du respect de la vie...

as16  a répondu le 09/11/2012 à 12:27:

Davy doit arrêter de manger de la viande ; ainsi il pourra épargner les animaux de la maltraitance subie ! et éviter que ses déchets biologiques soit transformés en bio-carburant. Davy va avoir tous son temps pour apprendre à s'exprimer correctement en Français ! et comprendre une fois pour tout qu'il s'agit de ré-utiliser des graisses animales qui autrement seraient jetées !

EIFFEL  a répondu le 09/11/2012 à 12:34:

Scandaleux ! Alors qu'il faudrait réduire la consommation de viande qui est la cause de la plupart des maladies comme le cancer, les maladies cardio-vasculaires, l'obésité, le diabète, la maladie de kreutzfeld Jacob, etc, on va utiilser la graisse animale pour du carburant, ce qui constitue une dérive vers toujours moins de respect de la cause animale couplée avec les problèmes d'épuisement des ressources naturelles que sont l'eau, les créales, etc, et la pollution engendrée par les élevages intensifs industriels qui mettent les animaux dans une situation de galère épouvantable aggravée par la puanteur, le stress, les maladies et une alimentation industrielle avec des OGM's dopés avec des produits médicamentaux, tels les anti-biotiques et les horùmaones. Folie inhumaine.

eiffel  a répondu le 09/11/2012 à 14:25:

Comment vous nourrissez vous ? avec des pousses de soja ,des shushi et autres produits industriels qui font la fortune de Monsento ........

baudn80  a répondu le 09/11/2012 à 21:33:

la viande n'est pas le seul et ultime moyen de se nourrir des peuplades sont végétariens et survivent , nous mourrons tous , plus ou moins tard quelle importance ??? de là à continuer la "boucherie " non , ce n'est pas essentiel , et les animaux ressentent exactement les memes souffrances que nous physiques ou morales , il est temps de cesser les conneries et l'egoïsme de l'humanité ,seul etre vivant a se permettre de tout détruire pour le fric .Tout comme les manipulations génétiques qui nous tueront tous aussi pas seulement nous , mais tout ce qui nous permet de vivre l'ecosystème général .Vivement la fin de notre monde que la nature tente de reprendre ses droits et que l'humanité cesse d'exister .

Yapluka  a écrit le 09/11/2012 à 9:02 :

...transformer la merde en pétrole...

Picsou  a répondu le 09/11/2012 à 10:31:


ils sont fou

baudn80  a répondu le 09/11/2012 à 21:27:

en gaz oui ça peu se faire

Claude A  a écrit le 09/11/2012 à 8:54 :

Le dégraissage du Mammouth va devenir écolo compatible et permettre la transition écologique en attendant le gaz de schiste...

jo  a répondu le 25/08/2014 à 23:54:

Les rats quittent le navire.

Bili hari  a écrit le 09/11/2012 à 7:56 :

..et la prochaine étape de ces projets écolos est la voiture qui roule au Nutella..

Carine  a répondu le 09/11/2012 à 13:58:

Nutella interdit, huile de palme et déforestation

DG Seattle  a écrit le 09/11/2012 à 1:49 :

Collecter les graisses, les transporter au centre de traitement, les envoyer aux raffineries pour y etre integrees, ... pour faire des economie de carburant ? Ne marche-t-on pas un peu sur la tete ?

Energie+  a écrit le 09/11/2012 à 1:23 :

Pour mémoire, par technologie thermique de dépolymérisation, pour produire un baril de 160 litres de diesel renouvelable il faut autant de graisse animale, soit 2 boeufs, 16 cochons ou 1 300 poulets. La production mondiale de graisse animale est d'environ 6,5 millions de tonnes dont la plus grande partie de la classe C3 consommable sert de complément à l'alimentation animale (granulés).

revendre mon gras du bide  a écrit le 08/11/2012 à 22:44 :

Super je vais pouvoir me gaver et revendre mon gras du bide :-)

gras du bide  a répondu le 09/11/2012 à 10:53:

Ainsi vous serez auto-suffisant à vous seul ,en mangeant vous produirez de l'énergie renouvelable pour vous chauffer et vous déplacer !!!

Ghostly  a écrit le 08/11/2012 à 22:41 :

N'étant pas végétarien et aimant bien manger (de temps en temps) une belle pièce de bœuf, j'ai du mal à faire le lien entre un bovin et du carburant. Même en suivant Lavoisier ... Du Nutella à l'huile de palme ça passe aussi dans les moteurs HDI ?

Question ??  a écrit le 08/11/2012 à 22:28 :

Quelqu'un aurait idée du rendement, ? 1L de graisse = ??L de carburant ??
et de la somme de graisse aimale (en rebus) produit a=en France ??

Merci :)

Idée  a écrit le 08/11/2012 à 22:02 :

On pourrait peut-être organiser une lipo sur toute la population?
En France, on a pas de pétrole mais on a de la graisse.
A ce jeu c'est encore les Etats unis qui vont gagner.

idée  a répondu le 09/11/2012 à 11:04:

Le fisc pourrait meme créer une niche fiscale avec réduction d'impot pour ceux qui se feraient lipo..

Photo73  a écrit le 08/11/2012 à 20:39 :

La trans-estérification des graisses se fera avec quoi ? C'est un procédé interne (graisse avec graisse), ou doit-on ajouter autre chose ? En chimie de synthèse, je connais RC(O)OR' + R''C(O)OH -> RC(O)OH + R''C(O)OR' (en milieu basique). C'est le second acide qui devient ester, il faut donc l'apporter.