Royaume-Uni : l'électricité pourrait devenir gratuite le samedi

 |   |  352  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
British Gas a annoncé son projet d'offrir l'énergie courante à ses clients le samedi, afin de les pousser à consommer moins en semaine. Si l'offre aurait l'avantage d'être claire, son véritable impact est difficile à évaluer.

Alors qu'EDF vient d'augmenter ses tarifs de 5%, British Gas envisagerait d'offrir l'électricité à certains clients le samedi, selon la BBC. Le fournisseur britannique espère ainsi encourager les consommateurs à déplacer une partie de leur consommation d'énergie vers le week-end, quand la demande pour usage professionnel est moins lourde.

Le projet serait déjà en phase de test et l'offre pourrait être formalisée en 2014. La société mère de British Gas, Centrica, la propose d'ailleurs déjà au Nord-est des Etats-Unis et au Texas, au travers de Direct Energy. Mais si l'idée peut séduire par sa clarté, sans commune mesure avec le système des heures pleines/heures creuses, son impact risque d'être nuancé par un ensemble de facteurs.

Un million de clients sur seize seraient concernés...

Le projet  s'adresserait «seulement» au million d'utilisateurs britanniques déjà équipés de «compteurs intelligents». Ces appareils, qui montrent exactement la consommation en temps réel et envoient automatiquement les relevés au distributeur, ont été imposés par le gouvernement du Royaume-Uni afin de réduire la consommation et les contentieux sur les factures basées sur de simples estimations. S'ils devraient être installés dans chaque foyer avant la fin de la décennie, ils restent pour le moment relativement rares par rapport aux seize millions de clients britanniques de British Gas.

L'offre ne s'étendra pas au gaz, qui pourtant constitue environ le 60% de la consommation d'énergie des particuliers. Les tarifs pour le reste du week-end n'ont pas encore été dévoilés. Le nouveau système pourrait aussi compliquer davantage la lecture des factures et la comparaison des tarifs des divers fournisseurs, en dépit de l'effort de simplification fourni par le gouvernement britannique et l'instance de régulation Ofgem .

Surtout, les économies réalisables sont difficiles à estimer, car elles dépendent des effets sur le comportement des consommateurs. D'autant plus que si certaines activités gourmandes en énergie pourront être réservées aux week-ends, comme l'utilisation d'une machine à laver, d'autres, comme le fonctionnement d'un frigo, ne seront évidemment pas impactées.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/08/2013 à 21:23 :
C'est le pays ultra-libéral par excellence qui fait du sovietique. On aura vraiment tout vu au cours de cette crise ! Serait un aveux implicite de la faillite des marchés manipulés et de l'ultralibéralisme anglo-saxon ?
a écrit le 04/08/2013 à 19:00 :
article interressant , finalement nos amis british vont nous rejoindre aussi dans la démagogie ?, il est évident que les prix seront plus elevé en semaine pour compenser le manque a gagner , ah tiens ils peuvent faire des prix sur le Gaz qui est transformé en électricité ? , ben si cet hiver il fait encore plus froid que ces derniers mois , je doute du succès de cette démagogie clientéliste .. mais qu'ils continuent ainsi , on sera plus les seuls ouff
a écrit le 04/08/2013 à 9:21 :
personnellement j'ai un peu peur qu'on me dise un jour que j'ai le droit de sortir de ma maison gratuitement le samedi ou que j'ai le droit de respirer gratuitement le samedi ou que j'ai le droit de m'exprimer gratuitement le samedi
a écrit le 04/08/2013 à 8:08 :
Cela necessiterait la mise en place d'un compteur intelligent, dont tres tres peu de logements sont equipes. A parier du coup que son cout d'installation serait loin d'etre gratuit, et que le consomateur se retrouverait coince avec British Gas pendant plusieurs annees, sans avoid la possibilite de changer de fournisseur. Un coup de pub, mais aucune intention concrete en fait.
a écrit le 03/08/2013 à 18:53 :
Impossible à refaire en France, avec la dictature du Grille Pain en guise de chauffage, le manque à gagner pour le couple Mmafieu Etat-EDF serait abyssal en hiver...
a écrit le 03/08/2013 à 18:46 :
des heures heures creuse pour l'eau se serait bien ! ;o)))))))))
a écrit le 03/08/2013 à 18:36 :
la gratuité n'existe pas ... il n'y que des échanges.... il est probable qu'ils se font arnaquer le reste de la semaine ?!
a écrit le 03/08/2013 à 16:54 :
Ce genre de mesure va fausser la perception des consommateurs, l'électricité qui est déjà chère va le devenir de plus en plus !
a écrit le 03/08/2013 à 16:19 :
Mars 2013 l'Angleterre était à la limite de rupture pour la fourniture de gaz en provenance de Belgique....sa production intérieure étant insuffisante . Vue leur finance les travaux nécessaires n'ont surement pas été effectués
d'où ce palliatif .
a écrit le 03/08/2013 à 14:44 :
Au delà du côté séduisant de l'offre, il y a deux questionnements :le prix du Kw en GB et le mauvais signal constitué par une offre gratuite un jour par semaine.Où est la visibilité pour le consommateur ? Il devrait y avoir une logique : celle d'une graduation croissante du prix de l'électricité afin d'initier un mouvement de baisse chez nous les consommateurs.En d'autres termes ,pourquoi pas un tarif "prix coûtant" pour les premiers Kw et ensuite une majoration ? Chaque Kw produit a un coût donc la gratuité n'est pas la solution car constitue la porte ouverte aux dérives tarifaires ...le reste de la semaine.C'est l'arbre qui cache la forêt !
a écrit le 03/08/2013 à 13:34 :
C'est déjà compliqué pour EDF qui négocie un prix au double de ceux pratiqués au Royaume-Uni pour ses futur EPR. Alors si ça deviens gratuit, il m'est d'avis qu'ils vont pouvoir les remballer.
a écrit le 03/08/2013 à 11:46 :
En France , ils sont capable de faire l'inverse en augmentant l'électricité le weekend et oui la semaine tout le monde travail et consomme peu d'électricité mais le weekend tout le monde est à la maison et consomme plus d'électricité , en voila une bonne idée pour les socialos destructeur
Réponse de le 03/08/2013 à 12:45 :
Mais en France, on se chauffe a l'electricite, contrairement au Royaume-Uni.
Réponse de le 03/08/2013 à 16:52 :
Regardez donc les courbes de production et de consommation sur le site de RTE, vous verrez que le week end la consommation baisse car de nombreuses entreprises sont en week end et TF1 n'arrive pas à compenser ...
a écrit le 03/08/2013 à 11:41 :
@ Tous ceux qui braillent : chez nous le weekend est en heure creuse d'office ... et les plus malins peuvent aussi cogiter a leur consommation et opter pour l'option Tempo.
Interessant de comparer petrole et electricite : le petrole est vendu a prix de marche du coup si le prix monte, ca grogne un peu mais on s'adapte : la vitesse moyenne decroit tandis que pour l'electricite, comme c'est le prix est fixe par l'Etat, tout le monde pleurniche, s'etrangle de colere mais personne pour se demander comment reduire ses couts et mieux/moins consommer ...... pays d'assistes.
Réponse de le 03/08/2013 à 21:58 :
C'est où chez vous ?
a écrit le 03/08/2013 à 10:42 :
Proglio pourrait faire un stage d'été en Grande-Bretagne , il reviendrait peut-être avec de bonnes idées .
a écrit le 03/08/2013 à 7:12 :
Une faute énorme de grammaire dans la seconde phrase de l'en-tête: 'si l'offre aurait...'
Bravo!!
Réponse de le 03/08/2013 à 7:52 :
Pas d'erreur ici ; "si l'offre aurait l'avantage d'être clair" : on est dans l'hypothèse, puisque l'information n'est pas confirmée/décidée, on utilise donc le conditionnel présent (cf. le titre : "l'électricité pourrait devenir gratuite" / On peut dire, après un accident : " il y aurait 3 blessé" -> on n'est pas encore sûr du bilan total). La seconde partie de la phrase "son véritable impact est difficile à évaluer" est également correct : on utilise l'indicatif ("est") pour parler d'une réalité.
Réponse de le 03/08/2013 à 8:37 :
Si + conditionnel = mauvais français. Soit on utilise si + indicatif, en l'occurrence "si l'offre avait...", ou alors le conditionnel : "L'offre aurait le mérite..." . Si + conditionnel constitue une redondance aussi disgracieuse que "Si j'aurais su, je ne serais pas venu", charme de l'innocence enfantine en moins.
Réponse de le 03/08/2013 à 9:46 :
Si si...

Les "si" n aiment pas les "ré" !

On nous apprend ça à l école.......
Réponse de le 03/08/2013 à 10:37 :
L'intervalle de tierce mineure n'est pourtant pas complètement dissonant
Réponse de le 03/08/2013 à 13:33 :
@Ced
Et pour revenir sur terre, on peut même rajouter un "sol".
a écrit le 02/08/2013 à 20:38 :
Çà c'est brillant, ça c'est de l'analyse. Pourquoi en France n'a-t'on pas de dirigeant intelligents, novateur. A quoi ça sert d'avoir des wagons d' X, des Mines,de HEC et autres grandes Ecoles. Qu'est-ce que font toutes ces grosses têtes. Quel gâchis de temps et d'argent. Quant'au compteur soit disant intelligent d'EDF, il est déjà obsolète avant d'être installé comparé à ses concurrents Américain ou Britannique.qui travaillent en tranche de 1/2 heure, avec retour d'information pour l'abonné.
Réponse de le 03/08/2013 à 11:40 :
Les énarques et autres X n'ont pas la culture "commerciale" vis à vis des citoyens et des consommateurs.
Ils peuvent inventer le TGV, Concorde et des usines à gaz de taxes, mais servir facilement les citoyens au quotidien, ce n'est pas dans le programme !
a écrit le 02/08/2013 à 20:10 :
Hummm, il est où le "lézard"?.......
a écrit le 02/08/2013 à 19:09 :
Remember nothing is free!
a écrit le 02/08/2013 à 18:01 :
Sachant qu'il n'y a jamais rien de gratuit, surtout dans le monde hyper atrophié par la cupidité dans lequel nous vivons, je me demande: c'est quoi cette embrouille ?
Réponse de le 02/08/2013 à 18:50 :
C'est la même stratégie que les heures creuses, limiter les investissements en capacité de production en lissant la consommation. Une autre solution serait de facturer l'énergie réactive aux particuliers à l'instar des professionnels afin d'orienter les consommateurs vers des équipements électriques efficients, cependant aucune norme impose aux fabricants de communiquer sur la puissance réactive consommée ou le facteur de puissance de leurs appareils.
Réponse de le 02/08/2013 à 19:57 :
@Michel: je comprends parfaitement ton souci de préserver l'environnement, mais une entreprise, c'est fait pour gagner du fric, pas pour faire du social ou de l'énvironnemental (sauf si c'est pour gagner du fric) :-) ce qui me ramène à ma question: comment vont-ils enfumer le consommateur pour le faire payer plus ?
Réponse de le 02/08/2013 à 23:05 :
Patrick b de même que ertains ici, je vous trouve parfaitement écoeurant, vous n'avez que le mot FRIC à la bouche....vous ne savez peut être pas qu 'un coffre fort n'a jamais suivi un corbillard! vous feriez bien au lieu de toujours parler : rendement à tout prix, fric etc, de remettre un peu d'HUMAIN dans vos propos, vous ne devez pas être un marrant dans la vie, punaise..!!!! ne vous étonnez pas si peu, vraiment peu vous lisent ou vous répondent.....
Réponse de le 03/08/2013 à 8:50 :
@@patrickb: ce n'est pas moi qui fait la société dans laquelle nous vivons, et rien ne sert de mettre la tête dans le sable pour essayer d'éviter de savoir. Il faut au contraire se demander quelle est la nouvelle embrouille, point/barre.
Réponse de le 03/08/2013 à 10:24 :
moi je pense un peu comme patrick ..
regardez chez nous ... trop de conso , ca augmente pour pallier le cout de prod, pas assez de conso ca augmente pour pallier la perte due a la non conso ..
donc . . . .
Réponse de le 03/08/2013 à 10:51 :
c'est pourtant simple à comprendre..... en semaine, grand grosse consommation, ils mettent en route des centrale au gaz ou au charbon, donc énorme surcoût pour l?exploitant.... alors que tout ce qui est consommé le samedi peut être produit par les centrales nucléiare... qui, qu'elles soient à lein régime ou pas.... ne coutent pas vraiment plus cher.....

en offrant la gratuité le samedi... l'exploitant augmente donc sa rentabilité, aussi étrange que cela vous paraisse.....
Réponse de le 03/08/2013 à 12:53 :
@ Patrickb : Le lézard c'est que c'est le client qui s'adapte aux contraintes du producteur, et non l'inverse. Vous faites chauffez de l'eau à 3 heures du matin même si vous n'en aurez besoin que 15 heures plus tard. Vous lancez vos lessives à 22h et tant pis si le ronron de la machine vous pourrit le sommeil jusqu'à 23h30. On vous envoie des factures électroniques et si l'administration vous réclame une facture justificative de domicile, ce sera à vous de trouver une imprimante. Si économies il y a , ce ne sera pas pour vous, quand ce n'est pas à votre détriment.
Réponse de le 03/08/2013 à 12:53 :
@ Patrickb : Le lézard c'est que c'est le client qui s'adapte aux contraintes du producteur, et non l'inverse. Vous faites chauffez de l'eau à 3 heures du matin même si vous n'en aurez besoin que 15 heures plus tard. Vous lancez vos lessives à 22h et tant pis si le ronron de la machine vous pourrit le sommeil jusqu'à 23h30. On vous envoie des factures électroniques et si l'administration vous réclame une facture justificative de domicile, ce sera à vous de trouver une imprimante. Si économies il y a , ce ne sera pas pour vous, quand ce n'est pas à votre détriment.
Réponse de le 03/08/2013 à 13:32 :
Si vous faites chauffer....
Réponse de le 03/08/2013 à 14:29 :
@JM57: je connais le système, que j'ai personnellement utilisé quand je vivais en France, sauf que tu ne connaissais pas à l'avance les jours de "coupure". Le but d'EDF était d'inciter à la consommation hors heures de pointe parce qu'ils n'avaient pas la capacité suffisante et risquaient de planter tout le monde. Ce tarif n'était d;aiklleurs intéressant que sur une longue péridoe dans la mseure où il fallait acheter un nouveau compteur, etc. Je me chauffais à l'époque au bois au moment des coupures (qui se produisaient toujours en hiver). Je ne connais pas actuellement le prix du bois en France, mais c'est un élément important dans le calcu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :