Bruxelles donne son blanc-seing à l'exploitation du gaz de schiste

 |   |  692  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les Etats européens qui le souhaitent pourront explorer et exploiter leurs réserves de gaz de schiste à condition de respecter des "principes communs minimaux" concernant l'impact sur l'environnement ou la santé. Mais ces derniers ne sont pas obligatoires et n'ont donc rien de contraignant.

Feu vert pour le gaz de schiste en Europe. La Commission européenne a décidé ce mercredi que les Etats européens qui le souhaitent pourront exploiter leurs réserves de gaz de schiste à condition de respecter des "principes communs minimaux" concernant l'impact sur l'environnement ou la santé. 

Des "principes minimaux" mais pas de "règlement" juridiquement contraignant

Dans le détail, plutôt que de légiférer comme le souhaitait le Parlement européen, voire d'imposer un "règlement" juridiquement contraignant, la Commission a préféré adresser aux Etats une simple "recommandation" fixant des "principes minimaux" à suivre, mais non obligatoires, pour l'exploration et l'exploitation des pétroles et gaz de schiste.

Le commissaire chargé de l'Environnement, Janez Potocnik, a ainsi déclaré que :

Le gaz de schiste suscite des espoirs dans certaines régions d'Europe, mais également des inquiétudes. La Commission répond aux demandes d'action en formulant des principes minimaux que les Etats membres sont invités à suivre afin de tenir compte des aspects environnementaux et sanitaires et de donner aux exploitants et aux investisseurs la prévisibilité nécessaire.

La Commission précise également qu'un site "ne pourra être sélectionné que si l'évaluation des risques démontre que la fracturation hydraulique à haut débit n'entraîne la libération directe d'aucun polluant dans les nappes phréatiques."

Recommandé d'"informer le public des produits chimiques utilisés dans les différents puits"

Il faudra veiller à "contrôler la qualité de l'eau, de l'air, des sols au niveau local avant le début des activités, afin de détecter d'éventuels changements et de parer aux risques émergents", insiste également la "recommandation" de Bruxelles. Elle invite les Etats "à limiter les émissions atmosphériques, y compris les émissions de gaz à effet de serre, par le captage du gaz".

Les Etats devront également s'assurer que les installations pour exploiter le gaz de schiste soient "construites de manière à éviter des fuites à la surface et des déversements dans le sol, l'eau ou l'air". Le texte adopté par la Commission souligne enfin qu'il est recommandé d'"informer le public des produits chimiques utilisés dans les différents puits, et à veiller à ce que les exploitants appliquent les bonnes pratiques pendant toute la durée du projet".

Un "recul inacceptable"

L'association Shale Gas Europe qui rassemble les professionnels du secteur dont Chevron, Halliburton, Shell et Total, a immédiatement salué la décision de la Commission, la qualifiant de "pas en avant" dans la bonne direction.

Au contraire, l'eurodéputé écologiste Michèle Rivasi a dénoncé un "recul inacceptable" de la Commission. La décision prise par l'exécutif européen est selon lui :

un signe du renoncement de ses engagements législatifs alors qu'elle est censée garantir la protection de l'environnement et de la santé de citoyens et qu'elle s'est, par ailleurs, fixée des objectifs ambitieux dans la lutte contre le changement climatique.

Les pays européens divisés sur la question

Le développement du gaz de schiste dans l'UE est très controversé. Alors que des pays tels que le Royaume-Uni, le Danemark, la Pologne et la Roumanie mènent des projets d'exploration, la France et la Bulgarie ont interdit la fracturation hydraulique ou hydrofracturation. L'Allemagne a banni la fracturation hydraulique dans les zones riches en eau de son territoire.

L'hydrofracturation est réalisée en injectant un mélange d'eau, de sable et de produits chimiques dans le sol à haute pression afin de créer de petites fissures dans la roche de schiste qui libère alors du gaz.

Selon la Commission, cela aidera l'UE à répondre à "environ 10%" de sa demande de gaz d'ici à 2035

Selon la Commission, une révolution du gaz de schiste semblable à celle qui s'est produite aux Etats-Unis est hautement improbable dans l'UE. Mais Bruxelles estime aussi qu'il faut développer toute ressource propre de gaz, conventionnelle ou non conventionnelle, susceptible de réduire la dépendance de l'Union à l'égard des importations.

Selon le document de la Commission, la production du gaz de schiste pourrait aider l'UE à répondre à "environ 10%" de sa demande de gaz d'ici à 2035.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2014 à 17:35 :
il existe d 'autres procedés que la fracturation hydraulique : celle avec du propane et qui est recupéré a pratiquement 100%
il faut juste ameliorer ce procedé bcp moins polluant que l'eau chargé de produits chimiques qui se perd en grande partie dans le sous sol
il faut arreter de coller une etiquette sur les gens qui s'interrogent en les accusant de vouloir revenir a l'epoque de la bougie !
faisons des etudes serieuses sur d'autres procedés et pensons a l'avenir de nos enfants et petits enfants plutot que de vouloir ouvrir la boite de Pandore trop rapidement
pour gagner quelques milliard d'euros alors que notre gouvernement depuis 40 ans que ce soit de gauche ou de droite nous a mis dans la galère et la misère en jettant l'argent par la fenetre et en depensant l'argent qui ne lui appartient pas.
deja payons le gaz algerien au prix du marché et non au prix des accord d'Evian ,
a écrit le 23/01/2014 à 17:33 :
il existe d 'autres procedés que la fracturation hydraulique : celle avec du propane et qui est recupéré a pratiquement 100%
il faut juste ameliorer ce procedé bcp moins polluant que l'eau chargé de produits chiques qui se perd en grande partie dans le sous sol
il faut arreter de coller une etiquette sur les gens qui s'interrogent en les accusant de vouloir revenir a l'epoque de la bougie !
faisons des etudes serieuses sur d'autres procedés et pensons a l'avenir de nos enfants et petits enfants plutot que de vouloir ouvrir la boite de Pandore trop rapidement
pour gagner quelques milliard d'euros alors que notre gouvernement depuis 40 ans que ce soit de gauche ou de droite nous a mis dans la galère et la misère en jettant l'argent par la fenetre et en depensant l'argent qui ne lui appartient pas.
deja payons le gaz algerien au prix du marché et non au prix des accord d'Evian ,
a écrit le 23/01/2014 à 16:00 :
..chez moi.
Ca fait longtemps que je ne bois plus l eau de mon puit.
Je prefere l eau minerale.
Par contre je comprends les ingquietudes des gens qui boivent l eua de leur puit et qui viventt dans des grottes ou des cabanes au fond des boits. Un jour il faudra pourtant en sortir pour aller vers la lumiere.
a écrit le 23/01/2014 à 13:15 :
Ou vivent donc les ennemis du gaz de schiste. Des millions de personnes et d'entreprises utilisent le gaz naturel pour vivre et se chauffer. Bien entendu ces ercevelés proposeront le chauffage au bois qui est dix fois plus toxique que le gaz ou le nucléaire. Mais ça fait classieux une cheminée au bois dans un séjour sauf qu' une centaine de produits toxiques sont émis par le chauffage au bois. Vive le gaz naturel, vive le gaz de schiste en respectant les normes sanitaires bien sûr
Réponse de le 23/01/2014 à 16:19 :
chauffage au bois plus polluant? Vous devriez vous renseigner! Certes les cheminées à l'ancienne n'ont qu'un faible rendement de 35 à 40 %, et émettent beaucoup de particules ( les cendres...).

Mais si vous prenez un poêle à bois moderne, vous avez des rendement de 70% (bûches) à 96/98% (granulés de bois), avec donc très peu de rejet dans l'atmosphère... et un bilan carbone quasi nul...
a écrit le 23/01/2014 à 12:33 :
Honte à l'europe ... !
a écrit le 23/01/2014 à 12:28 :
Que l'on soit pour ou contre, il est stupide de pester contre la décision de la commission européenne. Elle ne fait rien d'autre que dire aux états de décider par eux-meme, et donne ses recommandations. Si un état donné (la Pologne par exemple) autorise la fracturation contre l'avis du peuple, ce sera un probleme de démocratie polonaise, et rien d'autre. Si un pays (la France) l'interdit alors que le peuple est pour, ce sera de meme un probleme de démocratie française. point. Chaque peuple ou pays garde a priori l'entière liberté de choix ou de se révolter contre ses élites s'il le juge nécessaire. ceux qui pestent contre Bruxelles mériteraient que la commission ait pris la décision d'autoriser la fracturation sur toute l'Europe. Contentez vous de la liberté qu'on vous donne et utiliser la a bon escient au lieu de raler tout le temps. Et l'argument comme quoi c'est la porte ouverte aux lobbies, c'est n'importer quoi. Pas de lobbies a Bruxelles alors, puisque l'autorisation n'a pas été donnée. Refléchissez un peu si vous ne voulez plus etre traités en esclaves. les lobbies sont partout, de tout les bords et a tous les niveaux, a bruxelles comme a Paris comme dans les régions. Nous pouvons a tout moment et a tout niveau réagir si telle ou telle decision nous semble dangereuse. Et c'est plus facile au niveau local, donc plus le pouvoir de décision se rapproche de nous, mieux c'est. A condition de raler en connaissance de cause, pas sur un coup de tete et sur la base de raisonnements absurdes, sans avoir conscience des réalités et des priorités a la mode écolos bien nourris.
a écrit le 23/01/2014 à 12:01 :
On ne voit pas trop comment l'UE aurait pu interdire à des états souverains de laisser procéder à des recherches qui de plus ont déjà commencé dans beaucoup de pays. Recommander des évidences en matière de protection de l'environnement n'a aucun effet, sauf de souligner la faiblesse de la position européenne sur le sujet, d'autant plus qu'il n'y a aucune sanction. Ceci dit, les pays d'Europe ont déjà tout un arsenal législatif et réglementaire en matière de pollutions qui devrait dissuader les opérateurs de prendre des risques trop conséquents.
a écrit le 23/01/2014 à 11:27 :
On ne voit pas trop comment l'UE aurait pu interdire à des états souverains de laisser procéder à des recherches qui de plus ont déjà commencé dans beaucoup de pays. Recommander des évidences en matière de protection de l'environnement n'a aucun effet, sauf de souligner la faiblesse de la position européenne sur le sujet, d'autant plus qu'il n'y a aucune sanction. Ceci dit, les pays d'Europe ont déjà tout un arsenal législatif et réglementaire en matière de pollutions qui devrait dissuader les opérateurs de prendre des risques trop conséquents.
a écrit le 23/01/2014 à 10:28 :
Bruxelles complice de toutes les forfaitures et de toutes les corruptions avec comme dieu l'euro veritable monnaie d'escroc
a écrit le 23/01/2014 à 9:47 :
Il est donc confirmé que le Pic Oil est atteint, c'est une bonne nouvelle...mais aussi une mauvaise nouvelle. La bonne c'est que si tout le monde en prend conscience, malgré la désinformation, on va enfin pouvoir entrer vraiment dans la transition énergétique et écologique. La mauvaise, c'est que le monde va être de plus en plus instable et quand il s'agit de pétrole, le retour de la barbarie n'est pas loin.
a écrit le 23/01/2014 à 9:44 :
Honteux, honteux honteux.
Un jour ça va péter, on peut pas laisser les dessous de tables dirigés le monde ainsi !
Réponse de le 23/01/2014 à 10:43 :
Pauvre planete terre !!!! Bruxelles ce n'est pas raisonnable voyons -
Réponse de le 23/01/2014 à 10:45 :
ça va peter, quel danger , avenir des enfants et petits enfants -
a écrit le 23/01/2014 à 7:10 :
Lamentable europe...!
a écrit le 23/01/2014 à 6:50 :
Le pétrole est une bonne affaire pour les émirats, pas pour le peuple français qui doit en contrepartie proposer quelque chose. Seulement s'il ne produit pas, il ne vit pas... C'est une bonne fable. Si le peuple français ne produit pas les émirats ne vendent pas de pétrole. Pourtant le peuple français est contre la politique conduite, les sondages sont clairs. Soit on est pour le vice soit est pour clovis, la france qui gagne en emplois, en pouvoir d'achat etc etc
a écrit le 23/01/2014 à 6:43 :
Vous avez raison, honte à vous qui grattez la terre et faites vivre l'humanité, nous préférons la condamner et faire du fric par ce biais! On baisse la vitesse, on économise du pétrole et on réduit la croissance, ou on augmente la TVA sur le tatouage et on plume les français et nous sommes les rois.
a écrit le 23/01/2014 à 6:38 :
Soit on fait des emplois et on importe le gaz de Mr Poutine, soit on paresse... c'est au choix.
Réponse de le 23/01/2014 à 8:15 :
Creusez donc dans votre jardin... PS : le sous sol ne vous appartient pas en droit français ...
Réponse de le 23/01/2014 à 10:18 :
Certes, le contenu du sous-sol ne vous appartient pas mais bien évidemment vous avez le droit de refuser que l'on fore sur les terrains qui vous appartiennent.
a écrit le 23/01/2014 à 6:29 :
Le pétrole c'est la serre ( les français parlent aux français, les aigles plannent) gas-pillée bon pillage puisqu'on hisse le drapeau noir et les papiers font la croissance, ça c'est fort en cédilles et on s'habille en fille, sommes-nous sous Henri 3 ou Louis 14 pour le colbertisme?
a écrit le 23/01/2014 à 5:36 :
On graate la cooûte parce qu'il existe des plaies d'Egypte? C'est l'histoire de la foire d'un pharaon fénaiant qui parlait l'âne.Et sous ses maux et camés, autant perdre un bras, nos maux augmentaient. Sommes-nous baissiers dans la déflation des prix pour le pouvoir d'achat ou bien inflationnistes dans les bourdes administrées? Si on fait des ânes sinistres, pourquoi n'irait-on pas faire des ânes-thon, bonnes termites, ou bien on termine les çons, dans gare-çon, enlevez la çédille et mangez-là au veau sauce financière, Puisqu'on fait dans les tiret, tirez les bien, c'est comme sous les Charles qui attendent (finissons en Chales attend) on met des pompons grecs aux milles pattes du 1000 feuilles, paiera bien qui paiera le dernier, Sous richelieu on a doublé les impôts pour cause de déficit, fait-on des mots ou maux avec des francisques dans le drapeau et des demi tour droite gouvernementaux, c'est du franc du collier, comme un bon colvert, alias colbert, interdisons les exportations, sous le fou, le joug pardon. Le gouvernement vous dit mangez votre çédille et allez au lit! Et le médecin charlatan soignera votre mot avec une double dose de papiers qui font la croissance et des ministres à l'envers sur le bidet, et l'épée de la dame blanche, bien haute, on pose le gras sur une toile, nous sommes en monarchie républicaine! De quelle assiette parlons-nous? réponse a, l'assiette de Sa Majesté, révérence, l'assiette de l'impôt aux élections, réponse b, ou bien l'assiette des fonctionnaires assis sur le dos des salariés précaires qui produisent le PMI! Circulaire sous le coude, je décrète 5 points de non croissance, c'est un corbeau sur un arbre scié, dans le genre chevalier du nini, ni emploi, ni croissance, avec du papier dans le bec... affaire à suivre! Finance-t-on les start-up et le Mittelstand ou la mitte à papiers?
a écrit le 22/01/2014 à 23:46 :
Marre des lobbyings industriels, des pollueurs de toutes sortes, des faiseurs de fric et des faiseurs de morts. Grattez la croûte terrestre, creusez, forez, excavez pour vous enrichir de ce qui reste dans le sous-sol et quand vous le regretterez, pour tous, il sera trop tard. Honte à ceux qui polluent les nappes et les sols. Honte aux dirigeants européens qui marchent main dans la main avec les apologistes de la fracture hydraulique, ceux qui fracturent la roche, ceux qui fracturent la nature, ceux qui fracassent l'humanité pour s'enrichir. Aux prochaines élections européennes ne laissons pas de place à ceux qui pensent que "l'écologie ça commence à bien faire". La solution n'est pas de répondre à la demande de gaz. La solution est de diminuer la demande de gaz, d'économiser les énergies fossiles, d'arrêter peu à peu d'en consommer et de les remplacer par des énergies renouvelables et le plus tôt possible. Vivre tous chichement en harmonie ou crever à côté de l'opulence des fracasseurs, il faut choisir !
a écrit le 22/01/2014 à 23:03 :
C'est M.de Margerie qui doit être heureux...l'Europe va enfin entrer dans la "modernité" en saccageant son environnement. Quel pied de penser que pour pouvoir polluer notre air, on va pouvoir polluer notre eau, c'est génial non ???
Bravo a l'Europe de Rosetta, l'Europe de la connaissance et du savoir...dommage qu'elle soit contrebalancée par l'Europe des lobbies et de l'obscurantisme.
Bon demain, au réveil de mes gosses, je vais commencer à les breafer sur les joie du cancer !!!! Bonne nuit les petits !!!!
a écrit le 22/01/2014 à 21:15 :
Encore une fois nous serons en retard . Il ne s'agit pour l'instant d'exploiter le gaz de schiste mais, de faire d'une par des recherches de gisement , d'autre part de trouver une technique d'exploitation aussi peu polluante que possible
Réponse de le 23/01/2014 à 0:47 :
Relisez l'article : Bruxelles donne son feu vert à l'EXPLOITATION etc.... Un bon geste, les experts (Célestin, Hg), dites moi vite où je peux placer mes sous pour qu'ils fassent des petits, avant que nous ayons tout consommé, c'est-à-dire tout détruit. J'aurais au moins la satisfaction de mourir riche sur une planète détruite.
a écrit le 22/01/2014 à 20:51 :
En être réduit à forer à tout va pour récupérer un peu de gaz par ci et un peu de pétrole par là, on peut aujourd'hui l'affirmer, le pic oil est atteint. Et quelle est la rentabilité de ces puits de courts termes (4-5ans) avec une baisse de production de 50% au bout d'un an ? L'impact sur l'environnement est forcément élevé de part les quantités d'eau douce, de produits chimiques et de sables utilisées.
Réponse de le 22/01/2014 à 21:24 :
Effectivement de trop rares écrits en anglais vont dans ce sens.
Des estimations tes aléatoires, des investissements colossaux, des rendements qui chutent trop rapidement (vs pétrole), une consommation d'eau importante pour le massage ( plus sexy que la fracturation)
Un cash flow très incertain ( même aux USA car les prix de vente dont trop bas)

Bref fonçons ... Mais Les derniers !

Et pourtant je travaille dans le secteur pétrolier mais je ne suis pas (con)vaincu
a écrit le 22/01/2014 à 20:42 :
ainsi donc on ne doit pas polluer les nappes phréatiques et dans le même temps informer la population des produits chimiques utilisés???? !!!!!C'est de la logique version Halliburton ???
a écrit le 22/01/2014 à 19:21 :
Travaillant dans le domaine pétrolier, et particulière les études et analyses scientifique des forages (calcul de trajectoire, usure, effort..) je peux vous garantir qu'un forage qui respecte les règles à un risque d'accident ou effet secondaire proche de zéro.
La législation Française et européenne n'est pas la même qu'aux USA, le risque est donc presque nulle, c'est pour cela que cette décision est une bonne chose.
Réponse de le 22/01/2014 à 20:21 :
Très bien donc je propose par commencer par votre jardin ! Et ensuite ceux de votre famille et de vos amis. La France a déjà assez de problèmes avec les inondations dues aux transformations de l'homme sans en rajouter une couche. Par ailleurs, nous avons la chance d'avoir des nappes phréatiques de bonne qualités, donc, non merci.
Réponse de le 22/01/2014 à 21:25 :
Schlumberger (?)
Réponse de le 23/01/2014 à 0:26 :
Heureusement que vous nous dites qu'il y un risque proche de zéro. Pour atteindre votre but vous devez rester chez vous sans bouger car le risque zéro n'existe pas et surtout pas dans ce domaine. Continuez à regarder les dessins animés et ne sortez surtout pas de votre film. Vous confondez législation et la réalité du terrain vous oubliez toutes les catastrophes maritimes ou terrestres que nous avons connues.Enfin si c'est votre job je comprends pourquoi on a raison de ne pas vous faire confiance vous faites partie de ces personnes qui pensent avoir inventé l'eau chaude.
Réponse de le 23/01/2014 à 9:53 :
@HG
Il s'agit de votre boulot, donc pas très objectif. Vous êtes dans le système, le nez dans le guidon avec une entreprise qui vous façonne (grosso modo qui vous bourre le crâne) parce que c'est son intérêt, qu'elle vous paie pour faire et dire que ce qu'elle fait c'est bien. Relevez le nez et essayer de sentir d'autres odeurs que celles du gaz, du pétrole ou encore de l'argent.
a écrit le 22/01/2014 à 18:46 :
Enfin une décision qui va dans le bon sens. Marre de ces pseudos écolos qui ne connaissent pas le dossier.
Réponse de le 22/01/2014 à 20:22 :
Marre des pseudos incultes prêts à tout pour faire de l'argent.
Réponse de le 23/01/2014 à 0:33 :
Je déteste les écolos mais nous pouvons avoir des doutes sur cette technique qui fait quand même des dégâts. Mais vous il semblerait que vous êtes un expert donc encore un qui à réponse à tout donc vous vous maîtrisez le dossier on peut dormir tranquille. Si vous avez d'autres expertises de ce niveau on est demandeur sinon nous resterons des ignorants mais votre savoir nous permettant évoluer mais je ne sais pas encore dans quel sens.
Réponse de le 23/01/2014 à 9:59 :
@Celestin
Vous avez certainement raison de faire confiance aveuglément aux décisions de Bruxelles, qui comme chacun le sait est lieu de probité, d'abnégation, d'honnêteté où le lobbying n'a pas cours, pas plus que les intérêts financiers.Vous n'aimez pas les écolos et vous les ostracisez pour quelques gouttes d'essence de plus dans votre voiture ou de gaz dans votre chaudière...A chacun sa vision des choses.
Réponse de le 23/01/2014 à 17:45 :
@celestin
l'ecologie n'est pas l'apanage d'un parti et appartient a tout le monde, d'ailleurs Celestin vous devez etre un peu ecolo en ne jettant pas vos ordures par la fenetre, en ne gaspillant pas l'electricité etc..
l'ecologie est une science
je suis ecolo a ma façon et pourtant je ne suis pas inscrit chez les Verts
je ne colle pas d' etiquettes sur les gens et j essaye de reflechir
a mon avenir, a celui de mes enfants et petits enfants
car la terre sur laquelle nous vivons doit etre respectée
mettons un tuyau au cul des vaches et nous aurons du methane ! aha aha!!.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :