L'Assemblée vote la réduction à 50% du nucléaire en 2025

 |   |  347  mots
Le nucléaire représente actuellement 75% de la production électrique en France.
Le nucléaire représente actuellement 75% de la production électrique en France. (Crédits : Reuters)
Quel sera l'impact sur la facture EDF ? L'Assemblée a voté pour que la part du nucléaire dans la production d'électricité passe à 50% en 2025 (contre 75% aujourd'hui) mais l'opposition s'interroge sur les conséquences de cette mesure sur le budget des ménages.

L'Assemblée nationale a voté l'article 1er du projet de loi de transition énergétique, qui prévoit de réduire la part du nucléaire dans la production d'électricité de 75% à 50% à l'horizon 2025, comme promis par François Hollande.

Le même article du projet de loi, qui était débattu depuis lundi 6 octobre dans l'hémicycle, programme la diminution de moitié de la consommation énergétique en 2050 par rapport à 2012. Les députés y ont ajouté un objectif intermédiaire de réduction de 20% de la consommation en 2030, via un amendement gouvernemental.

Parmi les autres objectifs définis, figurent la baisse des émissions de gaz à effet de serre de 40% entre 1990 et 2030, et leur division par 4 en 2050. Enfin, la part des énergies renouvelables doit être portée à 23% en 2020 et 32% en 2030, et la consommation des énergies fossiles diminuer de 30% en 2030.

L'UMP s'est battu contre cet amendement, en vain

La gauche a applaudi le vote de cet article, dont la discussion n'a cessé d'être allongée par l'UMP. Ainsi le député du Haut-Rhin Michel Sordi, dont la circonscription comprend la centrale de Fessenheim menacée de fermeture, a redit être "attaché au nucléaire" ainsi qu'aux emplois qui en découlent, et "convaincu qu'il fait partie de la transition énergétique", avant que le couperet de la fin du temps de parole de son groupe ne tombe.

Impact sur la facture ?

La réduction de la part du nucléaire est vivement combattue par l'UMP, hostile à un "parti pris idéologique" et à "un compromis politique entre le candidat François Hollande et les écologistes". UMP et UDI reprochent aussi à la majorité de ne rien dire de l'impact de ce choix sur les factures d'électricité.

Mais pour la ministre de l'Écologie Ségolène Royal, qui porte ce texte, la nouvelle répartition entre les énergies "va faire baisser les factures" et "la priorité de ce texte est les économies d'énergie". L'Assemblée doit achever vendredi soir, le 10 octobre, l'examen des 64 articles du projet de loi "relatif à la transition énergétique pour la croissance verte".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2014 à 21:39 :
Encore une décision d'abrutis, qui heureusement ne sera jamais mise en oeuvre. Mais bon c'est habituel maintenant.
a écrit le 12/10/2014 à 18:20 :

Décision purement dogmatique
a écrit le 12/10/2014 à 16:26 :
les besoins en énergie vont augmenter de 60%, a cause du passage des usine utilisant le thermique pour passer à l'électrique.
a écrit le 12/10/2014 à 11:47 :

S'ils comptent sur les éoliennes pour remplacer le nucléaire on est mal partis; elles coûtent plus cher qu'elles ne rapportent . C'est une horreur environnementale, il faut les faire sauter.
a écrit le 11/10/2014 à 8:55 :
C 'est Mr Douste Blazy avec son usine de cierges qui va être content
a écrit le 11/10/2014 à 7:55 :
Et pendant ce temps là EDF avec ses centrales nucléaires verse chaque année 2 milliards d'euros de dividendes à l'Etat actionnaire. Ce sabotage en règle doit sans doute faire partie de la stratégie de réduction des déficits à l'envers.
a écrit le 11/10/2014 à 7:14 :
Nous laisserons à nos enfants des industries de pointe: bougies, char à bœufs, calèches etc.....
a écrit le 11/10/2014 à 2:00 :
Bien vu comme transition car l'arrivée des stockages à haut rendement et bas coûts se fait plus vite que prévu. Cà va complètement changer le problème de l'intermittence réseau, le stockage décentralisé, voire résidentiel, les véhicules électriques et électro-solaires, l'essor des énergies renouvelables etc. en plus des potentiels de l'efficacité énergétique. Les importants investissements des fonds spécialisés, les multiples accords de firmes dans le monde confirment, encore récemment : Areva/Schneider, Samsung/Younicos, Suntech/ Powin, Alstom/Saft, Areva /Smart E, Atawey/McPhy, Nec/A 123, Tesla/SolarCity, Forsee Power/ Dow Kokam etc et les dévpt d’Aquion (batterie large ressource Na2SO4/MnO2), McPhy, Nawat, Emphase, Batteries Métal liquide etc La gestion de l’énergie évolue aussi (Energy Pool) Par ailleurs il y a encore des ruptures technos importantes proches dans l’éolien (projet Suprapower), le solaire (rdt pérovskite) etc. La transition est le plus possible à faire à l'échelon européen pour être optimale (voir étude Mercator) et selon les régions les plus productives et denses (appuis ciblés = optimisation et coûts réduits). Objectif : pétrole et gaz non plus pour la combustion (bas rendement, pollution, imports, guerres etc) mais applications à hautes valeurs ajoutées et recyclables quand c'est possible. Le nucléaire de 4e génération et filière thorium sous forme de combinaisons de réacteurs a sans doute une part relative à jour à terme et selon coûts en France pour éviter le stockage ultra longue durée des déchets à haut risques et les utiliser au mieux tout comme conserver un savoir-faire mais la 3e génération et EPR sont désormais du passé. Beaucoup dorment encore sur ces avancées en France et les remarques du public sont souvent en retard sur les technologies, c'est pourtant bien le domaine où il ne faut plus faire preuve de conservatisme ni se laisser guider par les lobbies ou vielles habitudes et privilèges. Donc bravo à cette concertation et transition qui aurait certes pu être plus offensive mais c'est une bonne avancée quand même dans le contexte économique difficile actuel et qui va dans le bon sens.
Réponse de le 11/10/2014 à 7:43 :
Entre vos désirs et la réalité, il y a malheureusement plusieurs dizaines d'années de développement et d'industrialisation, sans garantie de parvenir un jour à des solutions viables économiquement. La logique aurait voulu que la décroissance de l'énergie nucléaire suive la croissance d'énergies renouvelables devenues enfin concurrentielles et aptes à fournir de l'électricité autrement que de façon aléatoire. Comme les idéologues écolos savent bien que nous en sommes loin, du coup ils se font plaisir en décidant une réduction d'office totalement arbitraire. Notre pays n'a malheureusement pas les moyens de se payer ce genre de fantaisies d'idéologue et il est très regrettable qu'une majorité qui se voudrait sérieuse et crédible fasse passer de telles décisions justifiées non par l'intérêt national mais des accords électoraux.
Réponse de le 12/10/2014 à 9:40 :
Il faudrait aussi prévoir de mettre les industriel qui nous vendent nos appareils de façon a arrêter les veille et que les alimentations soient couper quand on utilise pas nos appareils... Mais bon là rien mieux vos continuer a faire payer tous les pauvre en proposant aux plus riches de financer les énergies renouvelables...
a écrit le 10/10/2014 à 19:21 :
On n'a pas la moindre solution pérenne pour le replacer, mais cela ne fait rien, les idéologues au pouvoir appliquent leurs croyances quasi religieuses sur la sortie du nucléaire qui ruineront encore un peu plus les Français. Mais heureusement, dans un sens, l'effondrement économique et financier français arrivera probablement avant pour remettre les pendules des rêveurs idéologues.à l'heure, et puis ce n'est pas parce qu'une majorité de carnaval vote une mesure qu'elle sera appliquée.
a écrit le 10/10/2014 à 18:23 :
fessenheim est construite sur une enorme nappe d eaux souteraine,? M r MICHEL SORDI DEPUTE U N P SAUTERAS AUSSI SI LA CENTRALE EXPLOSSE? LE NUCLEAIRE C EST DANGEREUX??? REGARDE L ETAT DU JAPON? ET DES RUSSES? APRES LEURS ACIDENT NUCLEAIRE???
Réponse de le 10/10/2014 à 18:43 :
Rien de nouveau et cela s'appelle la nappe phréatique.
Fessenheim coule t'elle ?
Réponse de le 10/10/2014 à 21:32 :
@Verite : ce genre de commentaire n'aide pas. Fessenheim a ete concue pour faire face a des normes sismique qui sont aujourd'hui obsoletes.
Et cessez de maltraiter votre touche Maj.
Réponse de le 11/10/2014 à 7:46 :
Votre implication dans le solaire vous aveugle. L'Autorité de sûreté à évidemment prolongé Fessenheim sur la base des dernières normes sismiques.
Réponse de le 12/10/2014 à 9:46 :
N'oubliez pas qu'on nous dit que ce que les gros industriels et politiciens veulent nous faire croire. Qui vous dit que le solaire n'a aucun vis caché? Le nucléaire était une énergie infini et non polluante quand ils l'on mis en place mais aujourd'hui... Alors pourquoi nous mentirait on pas pour les énergies verte actuelle? Si on prend les huiles, si les champs servent a leur production, que mangerons nous??? Le solaire est il vraiment recyclable et le nombre de batterie pour le stockage le seront elle aussi et aussi économiquement stable? On a aucun retour sur toutes ces question ( ou du moins on voit vite le problème : autonomie des voitures... ce sera pas différent pour les maison. J'espère que dans le futur on aura besoin du chauffage en été et pas en hiver parce qu'on est mal partie.)
a écrit le 10/10/2014 à 17:24 :
Problème sur la facture certes, mais aussi où trouverons-nous l'électricité pour l'industrie, les ménages et les véhicules électriques alors qu'on nous annonce déjà des risques de manque pour l"hiver prochain ? Dans les centrales à charbon allemandes ou dans le vent fait par le brassage d'air des politiques ?
a écrit le 10/10/2014 à 16:02 :
On achètera de l'électricité aux Anglais qui construisent des centrale nucléaires.
a écrit le 10/10/2014 à 15:28 :
Faire baisser les factures?
Certainement, car il faudra délester, c'est à dire couper l'électricité chez les particuliers deux heures par jour...
Réponse de le 11/10/2014 à 7:47 :
C'est ce que les écologistes appellent la décroissance.
a écrit le 10/10/2014 à 14:58 :
Je rappelle qu'on a 9 millions de chômeurs des deficits astronomique !!

2025 ca n engage personne surtout ceux qui n'ont aucune parole

Les socialistes s'amusent a faire des lois pour fixer des objectifs à 15 ans sans les chiffres pour faire rêver les ecolos
Ils auraient pu fermer Fessenheim comme avait promis flambi mais c'est trop simple
Encore 2 ans a tenir avec ces incompétents ca va être bien long
Réponse de le 12/10/2014 à 9:48 :
2 ans se serait bien... Ça fait déjà plus de 17 ans que les incompétents sont au pouvoir!!!
a écrit le 10/10/2014 à 14:55 :
c'est bon pour le réchauffement climatique. gaz, pétrole, et charbon vont devoir tourner à plein.
Réponse de le 10/10/2014 à 15:29 :
On va en arriver au gaz de schiste !
Réponse de le 12/10/2014 à 9:49 :
C'est malheureux à dire; mais augmenter la destruction de notre société est peux être la solution la plus viable... La terre sans humain serait plus stable!
a écrit le 10/10/2014 à 13:29 :
Commentaires affligeants et article superficiel : cette loi ne menace en aucun maniere le nuke en France, il le sanctuarise puis la puissance nuke est preservee. On aura donc 1 MW ferme pour 1 MW ouvert, voire quelques non-remplacement, en aucun cas de vision ni de grand plan de fermeture.
Pendant ce temps-le les vieilles petoires concue en 1975 de Fessenheim, Bugey, Tricastin vont continuer a tourner, vous pouvez dormir tranquille .... ou pas.
Réponse de le 11/10/2014 à 7:49 :
C'est fou ce qu'avoir des intérêts personnels dans les énergies renouvelables peut rendre aveugle. Là vous affirmez que les centrales sont vétustes, plus loin qu'on dépense trop d'argent à les rénover. Il faudrait savoir ce que vous voulez...
a écrit le 10/10/2014 à 13:26 :
A-t-on oublié que Sarko a pactisé avec les écolos: Borloo hulot and Co? Ce-faisant, il a ouvert la boîte de Pandorre.
Cette écolo-aberration passera aux oubliettes de l'histoire.
Autant faire une loi pour interdire les cancers.
Il n'empêche que la crédibilité de la France en souffre: pays de beaux-parleurs.
Réponse de le 11/10/2014 à 7:53 :
Très juste, Sarko a commencé par l'obsession électoraliste pour une pseudo écologie qui culmine pourtant à 2-3%. Durant tout son passage au ministère de l'Ecologie Borloo n'a pas prononcé une fois les mots énergie nucléaire . Mais ces idées plus rouges que vertes, à défaut d'avoir la faveur des français, ont celles de la presse. C'est donc porteur.
a écrit le 10/10/2014 à 13:12 :
C est parfait mais ont fait comment pour ce chauffer et la lumière !!! A prix raisonnables
j ai la solution SEGO dans le Poitou supprimé les maisons et fait des forêts immenses le bois tu le feras couper par les tolards ou les milliers de gens que tu auras mis au chômage jc VEZY
a écrit le 10/10/2014 à 13:12 :
Un futur qui s'annonce trés mal pour les français on est mal barré !!!!
a écrit le 10/10/2014 à 12:30 :
il ne sont pas capables de prevoir un budget sur six mois et decider de l'irrealisable pour 2025c'est vraiment pour passer le temps à l'assemblee
Réponse de le 10/10/2014 à 13:13 :
Tu as raison en plus ils vont virés avant jc bezy
a écrit le 10/10/2014 à 12:14 :
ca serait interessant de savoir COMMENT c'est finance, sachant que l'electricite coute le double en allemagne, et que royal a refuse 5% d'augmentation des tarifs a edf.... a mon avis c'est ' finance par personne via eurobonds ou une taxe sur les sales riches' ( a savoir les 20% qui ont pris 75% des hausses d'impots)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :