Moderniser le réseau électrique à haute tension français coûtera 15 milliards d'euros

 |   |  365  mots
100 millions d'euros seront consacrés aux systèmes d'information et de télécommunications qui rendent le réseau "intelligent".
100 millions d'euros seront consacrés aux systèmes d'information et de télécommunications qui rendent le réseau "intelligent". (Crédits : reuters.com)
Une grande partie de cette somme, étalée sur 10 ans, permettra de répondre au développement des énergies renouvelables. Quelque 400 millions d'euros par an seront nécessaires pour le renouvellement des équipements.

1,5 milliard d'euros en moyenne par an pendant dix ans. Réseau de transport d'électricité (RTE) a estimé les investissements nécessaires pour adapter le réseau électrique français à haute tension qu'il gère aux évolutions du bouquet énergétique, dans son nouveau schéma décennal de développement publié jeudi 6 novembre.

Celui-ci est soumis à consultation jusqu'au 19 décembre, avant sa présentation à la Commission de régulation de l'énergie (CRE) et au ministère de l'Énergie. Les investissements avaient atteint un niveau similaire en 2013 et 2014, avec 1,4 milliard d'euros annuel.

Adapter le réseau aux énergies renouvelables

Dans le détail, environ un milliard d'euros seront nécessaires chaque année entre 2015 et 2024 pour le développement du réseau afin de répondre aux besoins de nouveaux raccordements et d'échanges de courant entre pays.

"Le développement des énergies renouvelables entraîne une plus grande variabilité de la production et des flux d'électricité en Europe. Le renforcement des interconnexions est ainsi essentiel à la solidarité européenne. Il sécurise l'approvisionnement de la France comme de ses voisins", explique la filiale d'EDF dans son rapport.

Le bouquet énergétique sera également amené à évoluer avec la fermeture programmée des vieilles centrales au charbon ou au fioul d'ici à 2016, la possible fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim pour compenser l'entrée en service de l'EPR de Flamanville et la mise en oeuvre de la loi de transition énergétique, qui prévoit de plafonner la part de l'atome à 50% de la production électrique française à l'horizon 2025.

     | Lire Transition énergétique : les mesures phares du projet de loi

Renforcement ou création de 2.000 kilomètres de liaisons électriques

À ce milliard annuel s'ajouteront quelque 400 millions d'euros pour renouveler les équipements vieillissants, et 100 autres millions pour les systèmes d'information et de télécommunications qui rendent le réseau "intelligent". Au total, RTE prévoit de créer ou renforcer plus de 2.000 kilomètres de liaisons électriques dans la décennie.

"Toutes frontières confondues, près de 10 GW (gigawatts) d'accroissement des capacités d'interconnexions sont à l'étude ou en projet pour une mise en service dans la décennie", indique RTE.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2014 à 10:11 :
Le CE d'edf touche 1 % du chiffre d'affaire au lieu de de 1 % de la masse salariale, commençons déjà par reprendre l'argent chez eux au lieu d'augmenter les tarifs.
a écrit le 07/11/2014 à 9:51 :
Encore une dizaine de milliards engloutis pour des sources d'énergie "qui n'envoient pas de facture". (au contraire des politiciens verts)
a écrit le 06/11/2014 à 23:13 :
L'état devrait demander à ce que le train de vie du CE d'EDF soit diminuer de 20 à 30 % pour permettre à l'entreprise de ne pas continuer à prélever les français pendant que ses salariés vivent dans le luxe scandaleux d'une société piloté par l'état.
L'ETAT en France devient le LUXE et le PRIVE la PAUVRETE
Réponse de le 07/11/2014 à 10:24 :
Oula monsieur met des majuscules, monsieur est pas content. Monsieur a apparement une drôle d'idée du luxe.
a écrit le 06/11/2014 à 18:57 :
C'est déjà prévu dans les sommes payées chaque mois, non ? Comme le démantèlement des centrales, c'est prévu aussi (mais peut-être gâché, dépensé, ... Pour avoir de l'argent frais, il suffit d'ajuster les prix, et la ligne adéquate de la facture. Faire des provisions, c'est anti-économique). Si c'est sur une ligne de facture hors prix du kWh, de toute façon, tout le monde paiera toute augmentation, qu'on soit parti de chez EDF ou non.
EDF est très (très) endetté, me semble.
a écrit le 06/11/2014 à 17:32 :
je ne crois pas à la commission de régulation de l'energie elle accorde des augmentation les yeux fermes
un jamais elle ne parle d'economie quand les agents ne font que 32 h
le ce touche 1% du chiffre d'affaire
les agents, meme dans la residence secondaire ne paient que 10 % de l'electricite

puis cote énergie renouveable pourquoi les lobbies de l'éolien on tellement de pouvoir
ce n'est pas une histoire de polution mais de gros sous ex l'allemagne n'a jamais autant pollue avec ses centrales à charbon qui compense les eloliennes quand il n'y a pas de vent
Réponse de le 06/11/2014 à 18:37 :
rien ne vous empêche de postuler a EDF
a écrit le 06/11/2014 à 17:23 :
la qualité de l’électricité se dégrade en France !!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 06/11/2014 à 17:37 :
@nota mais pas les privileges de ses agents

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :